Les Mureaux (78) : le fils reprend l'épicerie mais ne vend plus d'alcool

Les Mureaux : les Youssoufi reprennent l’affaire familiale après le décès du papa Mohamed.

Le rayon alcool supprimé mais aucune baisse du chiffre d’affaires : illustration de l’islamisation des Mureaux.

Hamid Youssoufi,  a relancé le commerce de proximité fermé depuis 15 mois suite au décès de son père Mohamed.
Pendant 15 longs mois, le commerce familial est resté porte close et c’est avec une certaine impatience que l’intéressé, secondé par ses proches dont ses petites soeurs, s’est démené pour faire revivre le petit commerce de proximité le 16 septembre dernier.
 
L’épicerie de la rue Paul-Doumer, qui affiche au fronton « De père en fils depuis 1987 », a gagné en mètres carrés mais aussi une nouvelle clientèle depuis la mi-septembre.
 
« On a perdu ceux qui venaient pour le rayon alcool (abandonné dans la nouvelle formule) mais gagné d’autres clients ce qui fait que le chiffre d’affaires reste stable, précise Hamid. Compte-tenu des investissements réalisés, je m’attendais à passer une sale année mais tout cela a été prévu et amorti. »
[…]

Le Parisien

 Un peu de nostalgie : la même rue Paul-Doumer (Grande rue) autrefois, avec son magasin COMPTOIRS FRANÇAIS.


La Société des COMPTOIRS FRANÇAIS a existé de 1895 à 1975.
Il s’agissait d’une Entreprise spécialisée dans la distribution de produits alimentaires et non-alimentaires de proximité.
Il existait 2 usines avec entrepôts respectivement à PANTIN et à REIMS et un entrepôt de produits frais à RUNGIS.
Les COMPTOIRS FRANÇAIS possédaient environ 1500 succursales, 45 supermarchés et 2 hypermarchés répartis sur 25 départements au nord de la LOIRE.
Que mangeaient et buvaient les petits Gaulois ? 

Modèle réduit, la livraison des boissons :  à l’arrière, bouteilles et fûts rondouillards ! 



 
Source des images : 

Amicale des Comptoirs Français

Association pour la reconstitution 

de
l’Histoire et du Patrimoine Commercial
des
Établissements Édouard MIGNOT

http://www.comptoirsfrancais.fr/index.php/boutique/
 

 263 total views,  1 views today

image_pdf

22 Commentaires

  1. Si E Zemmour devient President j’espère qu’il fera (dès qu’il sera en place) supprimer les aides sociales à toute la vermine islamique qui colonise notre pays, en s’encrant comme des tiques sur notre sol, ils ont pignon sur rue (comme au bled), on aura juste à attendre que les effets deviennent voyants, ça devrait aller assez vite car les muzz aiment notre fric ils en profitent pleinement, ils vont vite venir chialer allah ségrégation raciale ils vont se sentir rejetés (cette fois) !
    Comme les islamistes n’aiment pas la France, ce sera une bonne occasion pour eux de repartir dans leurs bleds respectifs !
    La muzzulmanie est vaste !

  2. Là, je trouve que vous exagérez. Ce monsieur ne veut pas vendre d’alcool par conviction religieuse, ce n’est pas un acte agressif. À qui cela porte-t-il préjudice ? L’auteur de cet article et les commentateurs indignés avaient-ils le projet ou la nécessité d’aller acheter de l’alcool dans cette épicerie ? Ce monsieur est cohérent avec ses convictions religieuses, c’est honnête. Vous avez lu Le Tartuffe de Molière ? Des Tartuffes, des dévôts qui s’emportent, des jésuites qui mentent effrontément à leurs congénères en confessant la vérité à Dieu en pratiquant la casuistique, vous n’en avez jamais croisés ? Lisez Les Provinciales de Pascal !
    Allons ! Il y a des faits plus sérieux et plus graves pour mériter votre indignation !
    Vendre des burkas pour les petites par exemple ! Les curés n’ont jamais vendu de vin de messe après l’office et ça n’a jamais indigné personne ! En tous cas, pas moi !

    • S’ll est cohérent avec ses convictions alors il fait un autre métier ou bien il va vivre en pays musulmans. Toute épicerie doit offrir la possibilité, en France, à celui qui boit du vin d’en trouver. Quant à votre parallèle avec le curé et le vin de messe il est d’un tel ridicule qu’on s’épargnera la peine et le deuxième ridicule de vous expliquer pourquoi.

      • Madame TASIN,
        Je partage beaucoup de vos analyses et de vos prises de position. Je vous respecte infiniment et j’apprécie hautement votre franchise, votre engagement et votre détermination.
        Vous êtes agrégée de philosophie et je ne permets pas de vous donner des leçons. Vous savez que l’on résume souvent le peu que l’on connaisse de Protagoras (et c’est un peu court !) par : « L’homme est la mesure de toutes choses, de celles qui sont et de ce qu’elles sont, et de celles qui ne sont pas et celles qui ne sont pas ».
        Je retiens le mot « mesure » !
        Molière a aussi déclaré : « Le juste milieu, et avec modération ! ».
        Mon histoire de vin de messe est une petite provocation car je fais la différence entre entre une église et une épicerie. Je vous suis dans vos combats, mais notre temps et notre énergie sont limités, et il nous faut hiérarchiser nos priorités et faire des choix. C’est pourquoi je préfère concentrer mon indignation sur les faits qui ont les conséquences les plus graves d’un point de vue moral et politique.
        J’ai fait allusion au fait que dans ma petite ville de province, il y une boutique qui expose en vitrine une burka pour les petites filles. Un jour peut-être croiserons-nous plein de gamines emprisonnées dans cet accoutrement honteux, et cela deviendra aussi commun que le voile chez les femmes adultes. C’est plus grave que de ne pas vendre du vin selon moi !
        Protagoras aurait probablement adhéré à la règle suivante : « Mieux vaut éteindre un petit feu qu’un gros incendie ».
        Recevez Madame TASIN mes respectueuses salutations !

  3. On ne vend plus d’alcool, et on vend que du halal, et en plus la moukère est voilée ce qui prouve bien que la France s’islamise de plus en plus vite. Si ce n’est pas un grand remplacement, qu’est ce c’est. Une preuve de plus qu’ils ne vivent pas comme nous et que le vivre ensemble est impossible. DEHORS, point barre.

  4. Même dans la Syrie du clan Bachar que j’ai visitée il y a quelques décennies , les épiciers musulmans vendaient de l’alcool!
    Quels tartuffes!

    • Eh, oui : L’Islam pratique la taqiya et la tequila. Le « en même temps », version orientale !

  5. Qu’il n’ait pas de scrupule à vendre du « hach », l’environnement s’y prète déjà ! !!

  6. Voilà qui met bas l’ hilarant sketch télé des « Inconnus » :
     » ON TROUVE TOUT CHEZ CHEZ HASSAN CEHEF « 
    Fier intitulé inspiré des pub des chemins de fer de l’époque, arborant dans ce spot d’humour, le store de l’épicerie de quartier tenue par un magrébin sympa. Ouverte tous les jours, les gens du quartier pouvaient acheter un pot de moutarde, du lait, des conserves, mais aussi un litre de pinard ou bien des couches pour bébés et du PQ, et parfois même du jambon de Paris, jusque 23 heures !
    Années 70 où les socialos Harlem Désir, Julien Dray & consorts n’avaient pas encore créé l’infondé SOS RACISME, LA MARCHE DES BEURS, et ainsi participé de fait à la germination de la triste suite de leur inconséquente idéologie de bien-pensance de gauche, se croyant encore au temps de Germinal, alors que les fondamentalistes guettaient leur heure depuis 1962 !

  7. voila bien la selection des clients par le produit et cela montre toute cette ideologie mise en place
    nous devrions leurs retires tout ce que fait l occident
    faute de merles ont mangent des grives

  8. Et merci pour ces belles images! Quand je vois ça et les commerces muzzs j’ai envie de pleurer! Les pâtes Milliafreres remplacées par la semoule, à vomir!

  9. Ne pas faire ses courses chez les momos, le seul moyen de ne pas se faire égorger dans l’arrière-boutique. À proscrire absolument! Merci Jules Ferry pour cet article qui révèle notre colonisation à un stade plus qu’avancé! Maudits soient ceux qui ont permis ça !

    • Exact, Argo ; ne plus jamais faire ses courses chez eux, y compris coiffeurs, garages, etc….
      C’est la discipline patriotique que je me suis fixée depuis l’attentat de Charlie Hebdo; attitude confortée par l’attentat du Bataclan, etc…, et y compris chez ceux qui sans être musulmans, plaident pout le fameux « pas d’amalgame » à la con !

      • faites gaffe quand vous allez au restaurant ; repérez s’il n’y a pas de halés
        au service ; ceux qui sont à la plonge sont cachés

  10. sauf que dans les petites épiceries si tu ne vends pas d’alcool tu fermera assez vite, car la rentabilité n’est plus la même : il faut vendre 3 ou 4 fois plus de denrées pour compenser la marge alcool perdue. Achètes déjà une calculette !

Les commentaires sont fermés.