Donald Trump a annoncé le lancement de son réseau social Truth Social

Vers une société de l’information mondiale qui ne peut être censurée
Il veut briser le cartel de Big Tech
Donald J. Trump a déclaré la guerre aux mesures de censure toujours plus nombreuses et effrontées des médias du cartel des grandes technologies et a lancé à cette fin le Trump Media Technology Group – TMTG.
Dans un communiqué de presse daté du 26 octobre 2021, Donald J. Trump a publié une déclaration  sur le contexte et les objectifs de cette fondation médiatique.
Déclaration sur le TMTG
par le 45ème Président Donald J. Trump
Le 26 octobre 2021

 
Extrait, version originale ici
La semaine dernière, j’ai annoncé la création d’une nouvelle entreprise majeure qui défiera la domination des géants de la technologie et des patrons des grands médias. Aujourd’hui, je veux vous expliquer plus en détail ce que je fais et pourquoi. Pour moi, cette entreprise est bien plus que de la politique. Il s’agit de sauver notre pays.
L’Amérique a toujours été une nation de personnes intelligentes, dynamiques et indépendantes qui sont fières de penser par elles-mêmes. Nous admirons ceux qui n’ont pas peur de dire ce qu’ils pensent, ou d’aller à contre-courant. Pourtant, tout à coup, nous nous retrouvons censurés et soumis aux ordres d’un petit groupe de grondeurs bien-pensants et d’arbitres autoproclamés de ce que tout le monde est autorisé à penser, dire, partager et faire.
Cette censure n’est nulle part aussi dangereuse et effrontée que sur les réseaux sociaux, la place publique de notre époque. Nous avons vu des médecins renommés être bannis des plateformes pour avoir contredit les « autorités sanitaires » ou remis en question le discours politique du moment. Nous avons vu des scientifiques mis sur liste noire pour avoir partagé des preuves que la pandémie a commencé dans un laboratoire chinois.
Nous avons vu des rapports essentiels sur les transactions commerciales à l’étranger de Joe et Hunter Biden – des informations que les électeurs devaient et méritaient d’entendre – être impitoyablement supprimés et effacés d’Internet quelques semaines avant une élection présidentielle.
Et comme chacun sait, nous avons vu un président des États-Unis en exercice être réduit au silence par une petite oligarchie de titans de la technologie et de sociétés de médias « grand public ».
La corruption de ces plateformes ne peut être ignorée. Nous sommes tombés loin sur la « pente glissante » de la censure dans notre pays, et les sujets dont les Américains sont de plus en plus interdits de débattre font partie des questions les plus importantes de notre époque.
Cette censure agressive et cette « culture de l’annulation » [cancel culture] ne sont pas seulement anti-américaines, elles ont des conséquences directes dans le monde réel. Les plus évidentes sont les nombreuses catastrophes qui se déroulent sous l’administration actuelle : le retrait calamiteux de l’Afghanistan, le désastre à la frontière sud, l’inflation galopante et le cauchemar des dépenses socialistes de plusieurs milliards de dollars, pour n’en citer que quelques-unes. Dans un pays où la parole et l’information sont libres, rien de tout cela ne serait jamais arrivé – et personne ne le comprend mieux que ceux qui censurent (…). Version originale ici

Donald Trump a annoncé le lancement de son réseau social Truth Social, le 20 octobre 2021. — TMTG

Banni de Twitter, Facebook et YouTube, Donald Trump va lancer sa plateforme début 2022

Après son blog avorté, il passe aux choses sérieuses. Donald Trump a annoncé mercredi le lancement de son propre réseau social baptisé Truth Social, après avoir été banni en janvier de Twitter, Facebook et YouTube, qui l’accusent d’avoir incité ses partisans à la violence sur leurs plateformes avant l’assaut contre le Capitole. Les premières invitations seront envoyées en novembre, avant un lancement pour le grand public au 1er trimestre 2022.
« J’ai créé Truth Social et le groupe Trump Media and Technologie (TMTG) pour résister face à la tyrannie des géants des technologies », a affirmé l’ancien président dans un communiqué, précisant que sa plateforme devrait être lancée au premier trimestre 2022.Les grandes entreprises de la Silicon Valley ont « utilisé leur pouvoir unilatéral pour réduire au silence les voix dissidentes en Amérique », a ajouté Donald Trump.
Sur la page de précommande de l’app sur iTunes, les images d’illustrations – qui ont l’air d’être des maquettes créées à partir de tweets – laissent entrevoir un clone de Twitter, avec des messages courts et la possibilité de suivre des utilisateurs.

Le milliardaire républicain avait été évincé de Facebook, Twitter et YouTube après l’assaut meurtrier du Capitole mené par ses partisans lors de la cérémonie de certification de la victoire de son rival Joe Biden à l’élection présidentielle, le 6 janvier.
Avant d’être banni, Donald Trump comptait près de 89 millions d’abonnés sur Twitter – où il avait annoncé nombre de grandes décisions présidentielles et des limogeages tonitruants – ainsi que 35 millions sur Facebook et 24 millions sur Instagram. Alors qu’il entretient le suspense sur une possible candidature en 2024, il aura besoin d’une présence en ligne. 
L’ancien président promettait depuis des mois la création prochaine de son propre réseau social. Le nouveau groupe médiatique du milliardaire, TMTG, comprendra aussi un service de vidéo à la demande avec des programmes de divertissement et des podcasts « non-woke ».
https://www.20minutes.fr/monde/3153263-20211021-donald-trump-annonce-lancement-venir-reseau-social-truth-social

 124 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. J’espère qu’il fera une version française qui nous permettra de quitter FB.

  2. Le marché de la liberté est massif!
    L’Internet et des centaines de millions d’internautes se souviendront de la censure des GAFAM à peine mieux que celle des BATX vis-à-vis des chinois qui vivent sous dictature.
    GAFAM issus de campis gauchistes , il ne fallait pas s’en étonner, non?
    Alors tant mieux , et vive la riposte des médias libres!

  3. Mark Zuckerberg sera ajouté à un procès sur la confidentialité de Facebook. [nytimes.com]
    Le procureur général de Washington DC cherche maintenant à tenir Mark Zuckerberg personnellement responsable d’avoir trompé les utilisateurs sur les pratiques de Facebook en matière de confidentialité des données, rapporte Cecilia Kang.
    Facebook étudie des systèmes d’IA qui voient, entendent et se souviennent de tout ce que vous faites [theverge.com].

  4. je pense qu’il va lui falloir de  » larges portes » nous serons des millions a vouloir y entrer!!

  5. Dès que le feu vert par Trump sera donné je m’y inscrirai et battrai le rappel auprès de mes proches et connaissances

  6. A very very good news ! Merci RR de nous tenir au courant de la publication sur le web de ce nouveau réseau social pour que nous puissions y adhérer. Marre des mouvances gauchistes sur Twitter et Facebook.

  7. Je m’abonnerai au réseau Trump ! Ras le bol de Fesse de Bouc et autres, tous complices de l’invasion du monde occidental! Qu’ils soient ruinés jusqu’à l’os !

  8. C’est la mort de facebook qui publiera encore mais en langue étrangère. (inutile de mentionner laquelle), des articles polluent déjà ponctués par des « SI DIEU LE VEUT ».

Les commentaires sont fermés.