Tout augmente : après le carburant, c'est au tour du pain !


Une hausse de la baguette de 5 à 10 centimes est à prévoir dans les prochaines semaines.
Après le carburant, c’est au tour du pain. En raison d’une hausse de 30% du prix du blé, plus de l’énergie, les produits présents en boulangerie devraient, eux aussi, augmenter.
En effet, les boulangers subiraient la hausse du blé, d’environ 30%. Conséquence, le prix de la farine a, lui aussi considérablement augmenté, poussant les professionnels à augmenter les prix de leurs produits.

Macron  est le « président du pouvoir d’achat »  ! (Castex jeudi dernier sur TF1)

Castex envoyé par Macron sur TF1 : il a osé qualifier Macron de « président du pouvoir d’achat » !
« Le pouvoir d’achat, sous le président Macron a augmenté deux fois plus que sous les quinquennats précédents », a assuré Castex, dans le 20 heures de TF1 jeudi soir.


A en croire les réactions des internautes, la déclaration du Premier ministre semble éloignée du ressenti des Français !
Du côté du ressenti des Français, le son de cloche est différent. Selon Les Echos, 56 % estiment que leur pouvoir d’achat a baissé durant le mandat de Macron
Ce sont les catégories aisées et les habitants de l’Ile-de-France les plus nombreux à juger que leur pouvoir d’achat a augmenté. A l’inverse, le sentiment de perte de pouvoir d’achat est le plus fort au sein des catégories populaires, des employés et des sympathisants du Rassemblement national comme de La France Insoumise.

Castex  passe à la télévision  pour essayer de nous faire croire que notre pouvoir d’achat a augmenté sous Macron.
Mission impossible…

56 %  des Français estiment que leur pouvoir d’achat a baissé durant le mandat de Macron
Les Echos

COURSES : TOUT AUGMENTE !
Pâtes, huile, conserves… depuis plusieurs mois, ces produits alimentaires sont amenés à augmenter. La hausse du prix des matières premières pourrait davantage se répercuter à l’avenir.


Faire ses courses alimentaires en France est bien plus cher que dans la grande majorité des pays d’Europe. C’est ce que révèlent les données d’Eurostat relayées par 60 Millions de consommateurs. En moyenne, la note est 15 % plus élevée en France. Un écart qui ne cesse d’augmenter : il était de 8 % en 2013 et de 12 % en 2016. Seuls le Danemark, le Luxembourg et l’Autriche présentent des tarifs plus élevés.
Des chiffres surprenants puisque le magazine rappelle que 80 % des aliments consommés chaque année en France sont cultivés et produits dans l’Hexagone. L’association de consommateurs pointe cependant du doigt les hypermarchés, une spécialité française.


Celles et ceux qui ont passé leurs vacances en Espagne, au Royaume-Uni ou même en Allemagne ou qui sont frontaliers s’en sont peut-être rendu compte. La facture au supermarché a été plus légère là-bas qu’en France. Les statistiques d’Eurostat sont formelles : notre pays figure parmi les plus chers de l’Union européenne pour ce qui concerne les achats alimentaires.
Certes, le Danemark, le Luxembourg et l’Autriche culminent à des niveaux plus élevés. Mais la France est juste derrière : nous payons en moyenne nos courses 15 % de plus que les autres pays. Plus inquiétant, cet écart ne cesse de croître : il était de +8 % en 2013, et de +12 % en 2016. À niveau de vie comparable, les Allemands achètent leur alimentation 14 % moins cher que les Français.

Témoignages.

« Je scrute les promotions » : le porte-monnaie des Français face à la hausse des prix de l’alimentation

La hausse des prix de l’alimentation impacte fortement le porte-monnaie des Français.
Ils sont de plus en plus nombreux à se priver pour tenir jusqu’à la fin du mois.

Faire des courses au supermarché devient trop cher pour de nombreux Français
« Je peux acheter moins qu’avant »
« Là j’en ai eu pour 6,87€. Pour du poulet et des céréales, ça fait un peu cher quand même ». Quentin vient tout juste de finir ses études. Alors, niveau budget, il doit faire attention à ce qu’il met dans son caddie. « Je me rends bien compte que je peux acheter moins qu’avant, se désole le jeune homme. Un petit dessert en moins, des chips en moins, des choses qu’on prend pour se faire plaisir mais qui ne sont pas vraiment nécessaires ».
Cyril est dans la même situation. Ce jeune papa achète moins de poissons pour faire des économies. Pour les fruits et légumes, il a trouvé une alternative. « Je fais mon potager, je fais pousser mes légumes. En ce moment, on va aussi aux champignons, on essaie d’éviter le plus possible les grandes surfaces », raconte Cyril.
 
« Je scrute automatiquement les promotions »
Avec son petit budget, Marie-Claude, elle, est du genre à guetter les promotions. « J’achète quand c’est à moitié prix. Tout ce qui est en réduction, à -50%, j’achète, que ce soit les fruits, les légumes ou la viande, précise cette habitante de Roche-lez-Beaupré. Quand je vais au supermarché, je scrute automatiquement les promotions »
Quand on a une petite retraite comme Tony, promo ou pas, il faut se serrer la ceinture. « Toutes les semaines, quand on va en courses, on en a pour 10 euros de plus, s’inquiète ce retraité. On doit diminuer beaucoup de dépenses, on ne va plus au restaurant et pourtant, on n’allait pas dans de grands restaurants. »
Avec la hausse des prix du gaz, de l’électricité et du carburant, « les fins de mois sont vraiment compliquées », ajoute Tony.
(Transcription de l’enregistrement audio ci-dessous/ flèche blanche pour lancer)

France bleu

Les tarifs des complémentaires santé aussi devraient flamber en 2022.

Mutuelles : une hausse des cotisations qui pourrait atteindre de 7 à 10% selon la Fédération des mutuelles indépendantes (FNIM).
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/mutuelles-une-forte-hausse-redoutee-en-2022_4816051.html
 

La taxe foncière flambe aussi.

Témoignage authentique d’un retraité propriétaire de pavillon au moment de la rédaction de l’article (le couple se demande comment cela va finir) :
J’ai reçu ma taxe d’habitation. 1700€ au lieu de 2400€
Moins 30% j’ai eu un remboursement de 500€ de trop perçu par mensualisation.
En revanche la taxe foncière est passée de 1800€ à 2200€. Les communes ont du mal

https://www.leparisien.fr/economie/impots/taxe-fonciere-jusqua-375-de-hausse-en-10-ans-la-flambee-continue-19-10-2021-TH4F6HIGCFDQJFS4HYBQIBYOEE.php

Électricité, gaz, carburants, tous les tarifs de l’énergie augmentent fortement.


Certains retraités ne vont  pas vouloir trop allumer leur chauffage cet hiver ! Déjà cet été, certains évitaient de faire trop marcher le four.
Les personnes âgées aux petites retraites sont économes.
Des gens qui ont  travaillé toute leur vie, est-ce normal !?

Yerres (Essonne), le 21 octobre 2021. Emilie, 44 ans, n’utilisera le chauffage qu’en dernier recours. 

«Soit on mange, soit on chauffe» : face à la hausse des prix de l’énergie, ils feront avec le froid

Avec la flambée des tarifs de l’électricité et du gaz, certains foyers seront contraints de limiter très fortement leur chauffage cet hiver, au risque d’avoir froid.

Des plaids, des pyjamas en pilou, une bouillotte dans chaque lit et, surtout, la double couette : à quelques jours de la fin du mois d’octobre, Émilie, 44 ans a déjà tout prévu pour affronter l’hiver. Aux fenêtres de son logement social à Yerres (Essonne),elle apposera aussi des couvertures de survie, « pour une meilleure isolation », et de « gros rideaux ».
Et si vraiment le froid devient trop mordant, alors, elle allumera la chaudière. À regret. Avec ses 950 euros nets par mois de salaire, cette auxiliaire de vie à domicile n’a « pas le choix » : pour se chauffer, « c’est système D ». « Les prix ont tellement augmenté »…Le Parisien
 

Françoise, 61 ans, Estrées-Saint-Denis (Oise) : «Je suis obligée de reporter des ­passages à l’hôpital»

Témoignage
«Pendant des années, nous avons vécu avec mon mari dans une passoire énergétique, à cause de la mauvaise isolation de notre maison, qui provoquait entre autres des infiltrations. Notre chaudière nous avait lâchés, alors deux hivers durant, on a vécu sans chauffage. Dormir avec des pulls et des chaussettes, avoir froid jusqu’à l’os, on sait ce que c’est. Quand on est malade comme moi – j’ai beaucoup de problèmes de santé, notamment une jambe handicapée après un accident de travail, et de l’arthrose – ça n’arrange rien, ça crée des douleurs là où on n’en avait pas encore.
(…) On craint l’augmentation du prix du gaz. Aujourd’hui, je suis parfois obligée de payer des examens médicaux en deux fois, de reporter des passages à l’hôpital parce que c’est trop cher…
«Pour autant, on veut toujours payer nos factures, pas par fierté mais parce que l’on veut que tout soit clair, à jour. Donc on galère. Nous, les petits, on a toujours la sensation d’être laissés pour compte. On dit souvent que nous sommes des gens qui ne veulent pas se bouger. Mais non, ça peut vous arriver du jour au lendemain, et alors c’est la descente aux enfers.»

Castex a le culot d’affirmer que les prix n’ont quasiment pas bougé !

Bernard Monot et Charlie Bilello ont établi des panoramas sur les hausses observées aux Etats-Unis, sachant qu’elles sont grosso-modo les mêmes (à l’exception de l’essence) en France en cette année 2021 ! Chiffres cités par Pierre Jovanovic :
Hausses de septembre 2021 à septembre 2021:
Boeuf: + 10.6 %
. Steak: +22.1 %
. Bacon: +19.3 %
. Porc palette : +19.2 %
. Poulet: +17.1 %
. Poisson frais: +10.7 %
. Oeufs: +12.6 %
. Beurre de cacahuètes : +6.2 %
. Pommes: + 7.8 %
. Jambon: +7 %
. Pots bébé: +4.4 %
. Voitures d’occasion +24.4 %
Voitures neuves: +8.7 %
Gaz: +20.6 %
Alimentation: +10.5 %
Electricité: +5.2 %
Transports: +4.4 %
Vêtements: +3.4 %
Habitation: +3.2 %
Hausses de octobre 2020 à octobre 2021:
Mazout: +117 %
Pétrole WTI: +105 %
Pétrole Brent +100 %
Essence: +98 %
Café: +95 %
Gaz Natural: +91 %
Aluminium: +67 %
Bois: +63 %
Coton: +56 %
Sucre: +45 %
Cuivre: +41 %
Maïs: +34 %
Blé: +24 %
Soja: +16 %

14 Commentaires

  1. Aujourd’hui, le litre de gas-oil frôle les 1,60 euros.
    Le caddie moyen est souvent de plus de 100 euros.

  2. bah les amis, pas grave, pas grave, on va continuer les balades ds ls rues … et tout baissera … avant ma salade bio coutait 1.10 € aujourd’hui 1.50 € …

  3. Et les sociétés commerciales pompeusement appelés « instituts de, sondages » essayent de vendre à 24% les intentions de votes le produit Macron. Là aussi l’inflation se fait sentir..

  4. C’est depuis que nous sommes passés à l’euro que les prix ont explosé mais j’ai toujours trouvé incroyable que les gens ne réagissent pas. Il serait temps de de le crier haut et fort mais écoutera t-on les gueux. Ceux du gouvernement ont les moyens de payer cette augmentation de 600 % car ce qui coûtait jadis 1 Franc coûte maintenant 1 euro soit 6,55 Francs

  5. La campagne électorale du minus bat son plein, et Guignol et Gnafron sont appelés en renfort.
    Les Français , devant leur poste de tv, doivent certainement se dire que tout est vrai, que le prix de leur caddie a baissé.
    Il faut dire que comme ces messieurs de la politique ne font jamais les courses, ils ne se doutent pas que les consommateurs comptent les sous chaque semaine et ne sont pas stupides au point de ne rien voir.

  6. C’est qui ce Castex ?
    Un agent électoral ?
    Un bonimenteur de foire ?
    Et qui le paie ?

  7. En 5 ans macron aura tué la France et les Français, cet ordure à ruiné les citoyens avec l’envahissement du pays et vendu à ses copains tous les fleurons. il devra être jugé par un tribunal du peuple lui et ses colistiers.

  8. La misère et la paupérisation vont tuer bien plus que le « virus » ! Les pénuries arrivent à grands pas tout comme les conséquences d’un hiver rigoureux. J’ai honte pour mon pays..

  9. Un vieil adage prétend que l’on gagne son pain à la sueur de son front. Aujourd’hui, même en transpirant, difficile de le gagner! Et dans des appartements mal chauffés, on ne risque pas de transpirer! Je gage que chez nos élites, les chaudières et convecteurs tournent à en affoler les compteurs! Finalement, le réchauffement climatique serait une aubaine pour nos budgets! Vive le CO2!

  10. Comme toujours la France, bien qu’étant la lanterne rouge dans tous les domaines, est la championne du monde de la taxe et de la vie chère. Il est vrai que pour nourrir le flot sans cesse grandissant des parasites qui sont accueillis à bras ouverts en France par Macron et ses dhimmis faut taxer toujours plus les gaulois qui bossent.
    Mais ces guignols de Macron et consorts nous prennent pour des cons au point de venir, avec leurs gueules enfarinées, nous dire que le pouvoir d’achat a augmenté.. ils nous méprisent vraiment à un point inédit pour oser nous mentir à ce point alors que toutes les évidences sont là pour nous montrer que le cout de la vie devient prohibitif.
    Le prix de l’énergie et des carburants augmentant les répercussion se font automatiquement sentir sur tout les reste et ces guignols viennent nous soutenir que l’on a plus de pouvoir d’achat!! Peut être attendent ils qu’on les remercie ces enfoirés? .. Quel cynisme, quelle bande de salopards que ce gouverneùent!!!

  11. Quand des élus psychopathes augmentent les dettes de l’Etat et créent une catastrophe économique pour soit disant faire la guerre à une grippette, sans que la production des industries, etc, augmente, l’inflation grimpe, le pouvoir d’achat baisse, les impôts augmentent et les citoyens-contribuables souffrent de plus en plus.

Les commentaires sont fermés.