Italie : le peintre des madones assassiné par un migrant sénégalais pour quelques pièces

Leonardo Vitale était un « madonnaro » : un artiste de rue effectuant des œuvres représentant des madones, des images saintes. 
Leonardo Vitale, 59 ans, était un visage familier dans les rues du centre de Lecce (Pouilles). Après son agression,  il a été opéré mais il est tombé dans le coma et ne s’est jamais réveillé. 

À Lecce, les gens le connaissaient bien. À partir de mai, Leonardo Vitale a quitté Oria, la ville où il vivait, pour rejoindre Lecce en train, où avec ses craies de couleur, il  peignait l’asphalte des rues du centre, dessinant des images chrétiennes.

 

Il a été tué par des coups à la tête, pour quelques pièces, la recette de la soirée.

L’auteur est Mamadou Lamin, un Sénégalais clandestin de 23 ans.

L’un de ces milliers d’Africains qui arrivent en Italie par la mer, et se perdent ensuite dans la nature pour commettre leurs crimes. 

Pourquoi avoir quitté son pays  et tué un chrétien italien, alors que le Sénégal où il fait bon vivre pour un adepte de la Religion de paix s’enorgueillit de posséder la plus grande mosquée d’Afrique ?

Et en prison, il va encore continuer à coûter cher aux italiens.

 

Via Don Bosco à Lecce où le corps inconscient de Leonardo Vitale a été retrouvé 

Leonardo Vitale était un artiste de rue particulièrement connu du  Salento (le “talon” de la botte italienne). Il se rendait souvent via Trinchese, près du théâtre Apollo, où il dessinait des images de la Vierge et d’autres sujets pieux.
L’artiste, identifié grâce aux documents retrouvés dans la poche de sa veste, présentait une blessure évidente à l’arrière de la tête, des contusions sur le corps et des bleus sur le visage. Secouru par les personnels de santé, il a été transporté à l’hôpital Vito Fazzi de Lecce. Le matin du lundi 11 octobre, après 6 jours de coma, il est décédé en réanimation.

« La crucifixion de Pierre », dernière œuvre de Leonardo Vitale 

Une fois arrivé à l’hôpital, le madonnaro a été immédiatement emmené au bloc opératoire où il a subi une délicate intervention chirurgicale pour réduire l’hématome interne. Après l’opération, cependant, Leonardo Vitale est tombé dans le coma et ne s’est jamais réveillé. Au matin du lundi 11 octobre, le cœur de l’homme de 59 ans s’est arrêté de battre.
Son fils Giuseppe a déposé plainte auprès de la police pour comprendre ce qui s’est passé vendredi soir.
Son fils raconte aux policiers : il y a quelques semaines, Leonardo Vitale s’était fait voler pour la première fois le chariot avec ses outils alors qu’il peignait dans la rue. Il ne s’était pas découragé pas pour autant et s’était employé immédiatement à racheter une nouvelle valise avec les outils pour  travailler.
Vendredi 7 octobre, grâce à une plainte déposée par son fils, la police avait entre-temps appris que le chariot rouge à l’intérieur duquel il gardait des craies et des couleur manquait, ainsi que divers objets dont son téléphone portable.
Toute une série de caméras de vidéosurveillance ont été « cartographiées », élargissant progressivement le champ d’intérêt et captant les nombreuses images enregistrées.
A partir de ce travail minutieux de collecte et de visualisation d’images effectué  par les enquêteurs, non seulement toutes les phases antérieures au vol ont été reconstituées à partir d’environ 01h00 le 04 octobre, aboutissant à visualiser le responsable du crime, identifié comme un homme à la peau foncée, portant un sweat-shirt bicolore avec des bandes plus claires sur les épaules,
Le suspect aurait alors repéré  Leonardo Vitale avec son chariot et un sac à dos  dans lequel il l’avait vu mettre les pièces  gagnées ce soir-là.
Le  visionnage des images a permis de reconstituer l’itinéraire effectué par le madonnaro jusqu’au moment de l’attaque, toujours suivi à courte distance par le Sénégalais.
La reconstitution de l’itinéraire s’arrête au coin de via Quarta dans via Don Bosco, lorsque Mamadou décide de passer à l’acte en s’en prenant à la victime avec l’intention de prendre le chariot, à l’intérieur duquel il avait vu le sac contenant les  pièces. 

https://bari.repubblica.it/cronaca/2021/10/11/news/lecce_e_morto_il_madonnaro_trovato_privo_di_sensi_con_una_ferita_alla_testa_si_indaga_per_omicidio-321818776/
https://www.brindisireport.it/cronaca/fermato-senegalese-morte-madonnaro-leonardo-vitale-lecce.html
Repose en paix, Leonardo. 

Église Santa Chiara (Lecce)

Voir aussi sur RR : A cause de ces pourris, Théo, 18 ans, est mort, poignardé par un Sénégalais

 146 total views,  4 views today

image_pdf

31 Commentaires

  1. C’est vraiment révoltant et nos gouvernements favorisent l’arrivée et l’installation de racailles musulmanes au détriments des individus de souche
    Zemmour Président, ma-caca-cron dans la fosse et l’air sera beaucoup plus pur !

  2. Ce pauvre homme avait du talent !!
    la barbarie l a tue
    qu il soit en paix
    L europe doit se reveillee la france aussi
    nous allons vers de tristes jours

  3. Qu’on les mette dans un Canadair et largués dans une région infestée de crocodiles!!!

  4. Pauvre homme de grand talent qui ne voulait juste que vivre un peu de son art et le partager avec les passants pour quelques pièces et un pourri de migrant lui a ôté la vie ,salopard qui ne mérite que la corde pour le pendre .

  5. A MORT cette ordure !!!!
    Il faut que ces salopards soient punis à la hauteur de leurs méfaits et qu’ils sachent que les Européens ne se laissent pas massacrés ….

  6. Bien triste fait divers… La vie est un risque, surtout à la nuit tombée, seul, avec quelques pièces visibles sur soi… en ces temps de grande ouverture à toutes idées, sans n’en rien discerner de leur intérêt, dangerosité,…

  7. Non, ce sénégalais n’est pas l’assassin : juste l’homme de main. Le vrai criminel est le commanditaire : les maîtres qui gouvernent l’Italie dont le chef est un certain européiste Draghi…

  8. Je pensais récemment à ces artistes de rue, qu’on voyait parfois dans nos grandes villes durant les années 60/70. Perso, je les trouve plus talentueux qu’un Banksy avec ses pochoirs et ses idées gauchos.

    • @ Jean Pierre
      Nos avis se rejoignent.
      Rien de talentueux, à mon avis, de saupoudrer au travers de pochoirs de peinture pour colorer un support quelconque, quand bien même il aurait fallu, pour ces réalisations, ajourer une feuille de papier ou de carton léger et souple.
      Les « oeuvres » de Bansky m’ont toujours paru surfaites et ne sont appréciées que par des esprits snobs. Un jour une doxa prétendue connaisseuse de talents s’est esbaudie et le reste d’un troupeau composé de riches mécènes et d’hommes politiques a suivi et certains éléments du peuple ont emboîté le pas parfois avec conviction sincère, parfois par esprit d’imitation.
      Ceci dit, tant mieux pour Bansky, si ses « oeuvres » somme toute banales, lui font vivre grassement, le hic étant qu’il est subventionné avec les sous du contribuable pour taguer avec la bénédiction des pouvoirs publics.

      • L’art est toujours le reflet de son époque.
        Mettons côté à côté une statue grecque et la ‘fameuse’ pissottiere signée par Marcel Duchamp, et on aura une image choc de notre époque.

  9. Que c’est triste. Leonardo Vitale dessinait de véritables oeuvres qui auraient mérité de figurer dans un lieu saint et dans une galérie d’art et rien à envier à Leonardo de Vinci. Très sincèrement. Pauvre homme.
    Que son assasin pourrisse très bientôt en Enfer !

  10. Encore une bonne personne tuée par un déchet humain que l’Europe accueille à bras ouverts, comme par hasard, il vient directement d’un pays musulman où on considère le chrétien comme un chien d’infidèle, il est a parier que l’artiste des madones a dû particulièrement le motiver avec ses représentations sacrilèges ?

  11. Tabassé à mort pour quelques pièces ? Ou parce qu’il dessinait (magnifiquement) des images chrétiennes ?

  12. Dans plusieurs villes ils nous assoment avec leurs clandos « artistes »….Je fais la même chose dans mes WC, sauf qu’après je passe la brosse!

    • Nooooon Paco, il ne faut pas avoir la haine…….C’est l’autre connard qui l’a dit……celui qui a écrit un torche cul après la mort de son amie.

    • La mafia ne fera rien vu les bénéfices qu’elle doit en retirée de l’invasion migratoire , tout est bon pour engranger du fric .

      • @ Argo
        … jusqu’au jour où l’un des leurs parmi ces grandes pontes, voire un de leurs proches, se fera massacrer par un « migrant » pour une de ces montres hors de prix.
        Un jour ou l’autre, la roue tournera, inexorablement.

  13. Si c’est ça le vivre ensemble seriné par les gauchos qui nous dirigent, ça promet. En tout les cas leur vivre ensemble de merde s’appelle une invasion satanique et je la refuse.

    • Je préfère le port d’arme. Pas envie de donner à Macron et aux Juges Rouges le pouvoir de décider qui vit et qui meurt. Trop risqué.

  14. Les européens, dont les français favorisés en la matière, vont-ils continuer à se laisser massacrer, sans réagir, comme il sied ?

    • « Ben voyons….. »
      On cessera d’être des cibles quand nous pourrons porter une arme de poing.
      Quand au babouin qui a tué Giussepe, il doit bien regarder par la fenêtre de sa cellule……Une 243 Winchester avec une bonne lunette ferait l’affaire pour régler son cas…..

      • « Une arme de poing » ?
        Ils attaquent par derrière, ou en meute. Ou avec une voiture, voire un camion
        Ou avec un arc et des flèches, maintenant.
        Haine, lâcheté, sournoiserie, bestialité, telles sont les composantes de leur force. Et celles de nos dirigeants.

Les commentaires sont fermés.