Bernard Lugan :" le 17 octobre 61, massacre imaginaire" ; le seul mort de la manif, un Français métropolitain


 
Et c’est reparti pour un tour : encore des sous dans la machine à culpabiliser installée par l’extrême-gauche.
Machine à culpabiliser   installée , dans un but bien précis: faire accepter à la France l’immigration musulmane.
Et plus les évènements s’éloignent plus l’extrême-gauche excite à la haine  : ce qui est contraire au sens commun.
Macron, tout aussi crapuleux, s’y met aussi : nous y reviendrons.
Dimanche dernier 10 octobre, sur France-culture, c’était le déchaînement, à l’émission « l’Esprit Public », sur le 17 octobre.
5 intervenants …  tous d’accord pour cracher sur la France.
Le sinistre comique Pascal Blanchard en tête qui se présente comme « africaniste » alors que c’est un ingénieur en BTP, reconverti en racketteur antiraciste, spécialiste obsessionnel des « zoos humains ».
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pascal_Blanchard_(historien)
Le courageux professeur Rougier l’avait habillé pour l’hiver à notre plus grande joie.
https://ripostelaique.com/larrogant-islamo-gauchiste-blanchard-ridiculise-par-rougier.html


 

Mais cela ne fait rien : on nous serine « les centaines de morts du 17 octobre » …
Des doutes, même sur France-Info, se font jour puisqu’on  nous y explique que ces « centaines de morts » amalgament, en fait, des assassinats commis dans les « semaines qui précédent et suivent le 17 octobre » (sic).
Bien malin celui qui, aujourd’hui, peut nous affirmer que tel Maghrébin assassiné disons le 5 octobre 1961, l’a été par la Police.

On sait que d’une part le FLN assassinait les Maghrébins qui refusaient de payer l’impôt révolutionnaire  au FLN.
On sait surtout que le FLN menait une violente campagne d’assassinats contre les militants rivaux du MNA de Messali Hadj.
Et le MNA ne se gênait pas pour répliquer par d’autres meurtres …
Donc, oui, vraiment, bien malin, celui qui affirme que tel Maghrébin, durant  ce mois d’octobre 61, a été une victime de la Police.
C’est pourtant ce que font les Gauchistes, sans aucune vergogne, en attribuant tous les meurtres de Maghrébins de cette période à la Police.
Bernard Lugan donne ci-dessous l’état  de la question, selon lui, que, bien évidemment, le service public, ne serait-ce que par souci du contradictoire, ne laissera jamais diffuser  sur ses ondes.

Le 17 octobre prochain, comme chaque année, les autorités françaises, les islamo-gauchistes et le « Système » algérien vont commémorer un massacre qui n’a pas eu lieu…
Sur ce blog, ayant périodiquement à la même date déconstruit l’histoire officielle de ce prétendu « massacre », je me contenterai de renvoyer au chapitre IX intitulé « 17 octobre 1961, un massacre imaginaire » de mon livre « Algérie l’Histoire à l’endroit » en ajoutant ici quelques éléments essentiels à la compréhension du montage culpabilisateur qui nous est imposé :
1) La guerre d’indépendance algérienne se déroula également en métropole. Pour la période du 1er janvier 1956 au 23 janvier 1962, 10 223 attentats y furent ainsi commis par le FLN. Pour le seul département de la Seine, entre le 1er janvier 1956 et le 31 décembre 1962, 1433 Algériens opposés au FLN furent tués et 1726 autres blessés. Au total, de janvier 1955 au 1er juillet 1962, en Métropole, le FLN assassina 6000 Algériens et en blessa 9000 autres.
2) Face à ces actes de terrorisme visant à prendre le contrôle de la population algérienne vivant en France, le 5 octobre 1961, un couvre-feu fut imposé à cette dernière afin de gêner les communications des réseaux du FLN et l’acheminement des armes vers les dépôts clandestins.
3) En réaction, le 17 octobre 1961, le FLN décida de manifester afin de montrer sa force, et pour tenter d’achever sa prise de contrôle des Algériens vivant en métropole.
4) Assaillis de toutes parts, les 1658 hommes des forces de l’ordre rassemblés en urgence, et non les 7000 comme cela est trop souvent écrit, sont, sous la plume de militants auto-baptisés « historiens », accusés d’avoir massacré des centaines de manifestants, d’en avoir jeté des dizaines à la Seine et d’en avoir blessé 2300.
Or, cette version des évènements du 17 octobre 1961 à Paris relève de la légende et de la propagande. Tout repose en effet sur des chiffres inventés ou manipulés à l’époque par le FLN algérien et par ses alliés communistes. Jouant sur les dates, additionnant les morts antérieurs et postérieurs au 17 octobre, pour eux, tout Nord-Africain mort de mort violente durant le mois d’octobre 1961, est une victime de la « répression policière »… Même les morts par accident de la circulation comme nous le verrons plus loin !!!
Cette manipulation fut réduite à néant en 1998, quand le Premier ministre de l’époque, le socialiste Lionel Jospin, constitua une commission d’enquête. Présidée par le conseiller d’Etat Dieudonné Mandelkern, elle fut chargée de faire la lumière sur ce qui s’était réellement passé le 17 octobre 1961 à Paris. Fondé sur l’ouverture d’archives jusque-là fermées, le rapport remis par cette commission fit litière de la légende du prétendu « massacre » du 17 octobre 1961[1].
Le paragraphe 2.3.5 du Rapport intitulé Les victimes des manifestations est particulièrement éloquent car il parle de sept morts, tout en précisant qu’il n’y eut qu’un mort dans le périmètre de la manifestation, les six autres victimes n’ayant aucun lien avec cet évènement, ou ayant perdu la vie postérieurement à la dite manifestation dans des circonstances parfaitement détaillées dans le rapport.
Quel est donc l’état des connaissances aujourd’hui ?
– Le 17 octobre 1961 à Paris, il n’y eut qu’une seule victime dans le périmètre de la manifestation… et ce ne fut pas un Algérien, mais un Français nommé Guy Chevallier, tué vers 21h devant le cinéma REX, crâne fracassé. Par qui ? L’enquête semble attribuer cette mort à des coups de crosse de mousqueton.
– Le 17 octobre 1961, alors que se déroulait dans Paris un soi-disant « massacre » faisant des dizaines, voire des centaines de morts algériens, ni les hôpitaux parisiens, ni l’Institut Médico-Légal (la Morgue), n’enregistrèrent l’entrée de corps de « NA » (Nord-Africain dans la terminologie de l’époque). Ce qui ne veut naturellement pas dire qu’il n’y eut pas de blessés, mais mon analyse ne porte que sur les morts.
– A Puteaux, donc loin du périmètre de la manifestation, deux morts furent néanmoins relevés, or ils étaient étrangers à la manifestation. L’un d’entre eux deux, Abdelkader Déroues avait été tué par balle, quand le second, Lamara Achenoune, avait quant à lui été achevé par balle après avoir été étranglé.
– Le 18 octobre, à 04 heures du matin, le bilan qui parvint à Maurice Legay le directeur général de la police parisienne était donc de 3 morts, pour rappel, Guy Chevallier, Abdelkader Déroues et Lamara Achenoune. Nous sommes donc loin des dizaines ou des centaines de morts et de « noyés » auxquels la bien-pensance française rend annuellement hommage !!!
Conclusion : le seul mort algérien de la manifestation est donc un Français métropolitain…
Certes, postulent les accusateurs de la France, mais les cadavres des Algériens « massacrés » par la police furent reçus à l’IML, l’Institut Médico-Légal de Paris (la Morgue), les jours suivants.
Cette affirmation est également fausse. En effet, l’Annexe III du « Rapport Mandelkern » donne un décompte détaillé des 41 cadavres de Nord-Africains entrés à l’IML de Paris du 19 octobre au 4 novembre. Pour mémoire, le 17 octobre il n’y eut aucune entrée, et 2 le 18 octobre.
Sur ce nombre de 41 morts, 25, soit 13 corps identifiés et 12 corps non identifiés sont mentionnés sous la rubrique « Dossiers pour lesquels les informations disponibles sur la date de la mort ou ses circonstances ne permettent pas d’exclure tout rapport avec les manifestations des 17-20 octobre ». Ceci fait que les 16 autres morts n’ont rien à voir avec la manifestation du 17 octobre.
En ce qui concerne les 25 morts restants, notons immédiatement que le sous-titre de l’Annexe III est singulier car la manifestation dont il est question eut lieu le 17 octobre et non les 19 et 20 octobre. De plus, ce titre est trompeur car il laisse sous-entendre que ces 25 décès auraient donc pu être causés par la police française, chiffre d’ailleurs régulièrement et péremptoirement transformé en morts avérés par certains auteurs ou journalistes. Or :
1) Si ces derniers avaient pris la peine de lire le document en question dans son originalité et son intégralité, et non à travers ses recensions, ils auraient vu qu’en face de chaque corps est porté un numéro de dossier de la police judiciaire suivi de la précision suivante : « Indications relevées dans le dossier d’enquête de la police judiciaire ».
2) Or, grâce à ces « Indications relevées dans le dossier d’enquête de la police judiciaire », il apparait clairement que 17 de ces 25 défunts ont été tués par le FLN, la strangulation-égorgement, l’emploi d’armes blanches etc., n’étant pas d’usage dans la police française… D’autant plus que parmi ces 17 morts, quatre furent assassinés le 19 octobre, soit deux jours après le 17 octobre, à savoir un commerçant qui avait refusé de suivre la grève du 19 octobre décrétée par le FLN et deux autres ligotés et noyés par ce même FLN…
3) Cela interroge donc sur le placement de ces morts dans la rubrique « Dossiers pour lesquels les informations disponibles sur la date de la mort ou ses circonstances ne permettent pas d’exclure tout rapport avec les manifestations des 17-20 octobre ».
Voyons le détail de cette liste :
Corps Identifiés :
– 6 furent tués par le FLN (strangulation, arme blanche, arme à feu)
– 2 décès sur la voie publique (troubles mentaux et alcoolisme)
– 1 décès par crise cardiaque le 21 octobre
– 1 décès par accident de la circulation
– 1 mort à l’hôpital Boucicaut des blessures reçues le 17 octobre.
– 2 morts dont les causes ne sont pas élucidées.
Corps non identifiés
– 7 tués par le FLN (1 arme blanche, 2 noyades, 1 noyade nu, 2 armes à feu, 1 strangulation)
– 1 mort de blessures à la tête. Blessures reçues le 17 octobre ? Nous l’ignorons.
– 1 mort des suites de blessures reçues Place Saint-Michel
– 3 morts dont les causes ne sont pas élucidées.
Conclusion, sur 25 morts « pour lesquels les informations disponibles sur la date de la mort ou ses circonstances ne permettent pas d’exclure tout rapport avec les manifestations des 17-20 octobre », la Morgue n’en a reçu que deux décédés très probablement des suites de blessures reçues le 17 octobre. Une interrogation demeure pour l’un d’entre eux, mais sans aucune certitude.
Soit 2 ou 3 morts des suites de leurs blessures, aucun n’ayant perdu la vie durant la manifestation[2] laquelle n’a donc comme il a été dit plus haut, connu qu’un seul mort, le Français Guy Chevallier.
Nous voilà donc très loin des 50, 100, 200 ou même 300 morts « victimes de la répression » avancés par certains, et pour lesquels François Hollande a reconnu la responsabilité de la France !!!
Mais, plus encore :
1) Le « Graphique des entrées de corps « N.A » (Nord-africains) par jour. Octobre 1961 », nous apprend que du 1er au 30 octobre 1961, 90 cadavres de « NA », furent reçus à l’Institut Médico-Légal. Or, selon les enquêtes judiciaires, chaque décès étant suivi d’une enquête, la plupart de ces morts étaient des musulmans pro-Français assassinés par le FLN !!!
2) Pour toute l’année 1961, 308 cadavres de « N.A » entrèrent à l’IML, dont plusieurs dizaines de noyés. Or, toujours après enquête, il fut établi que la quasi-totalité de ces morts étaient des victimes du FLN (Harkis, partisans de la France, individus ayant refusé d’acquitter « l’impôt de guerre », membres du MNA etc.). Or, une des méthodes d’assassinat du FLN était l’étranglement ou l’égorgement suivi de la noyade…
Pour les historiens de métier, les prétendus « massacres » du 17 octobre 1961 constituent donc un exemple extrême de manipulation de l’histoire.
Quand la liberté de penser sera rétablie dans cette Corée du Nord mentale qu’est devenue la pauvre université française, ils feront l’objet de thèses car ils seront alors étudiés comme un cas d’école de fabrication d’un mythe. Comme Katyn, comme les « charniers » de Timosoara en Roumanie, comme les « couveuses » au Koweit ou encore comme les « armes de destruction massive » en Irak.
Mais, dans l’immédiat, sourds, aveugles ou simples agents d’influence, les butors continueront à ânonner la légende culpabilisatrice du « 17 octobre 1961 ». D’autant plus que, dans l’actuel contexte de tension franco-algérienne, Alger va faire donner ses affidés qui seront complaisamment relayés par ses habituels supplétifs de presse.
Bernard Lugan
[1] « Rapport sur les archives de la Préfecture de police relatives à la manifestation organisée par le FLN le 17 octobre 1961 ». Rapport établi à la demande du Premier ministre, M. Lionel Jospin et remis au mois de janvier 1998 par M. Dieudonné Mandelkern président de section au Conseil d’Etat, président ; M. André Wiehn, Inspecteur général de l’administration ; Mme Mireille Jean, Conservateur aux Archives nationales ; M. Werner Gagneron, Inspecteur de l’administration. En ligne.
[2] Dans une note infrapaginale, Brunet (2011) parle de 13 morts « certains » dont plusieurs blessés décédés ultérieurement. Or, ces morts ne sont pas documentés dans les archives de l’IML. Brunet, J-P., (2011) « Combien y a-t-il eu de morts lors du drame du 17 octobre 1961 ? ». Atlantico, 17 octobre 2011.

41 Commentaires

  1. et le bibi manumicon est tombé dans le panneau ? Ou il fait semblant d’y croire pour brosser les irritables musulmans algériens dans le sens du poil ?
    Il n’a toujours pas compris que plus il brosse, plus il les excite.
    Ah ! va falloir lui faire un petit dessin….

  2. Les Algériens profitent de la démarche de Macron pour demander encore et encore des repentances, des commémorations. Et Françoise Degois qui propage partout les massacres commis en Algérie et la disparition du fameux communiste qui aidait le FLN. Elle occulte volontairement en bonne socialiste, les attentats du FLN de la Toussaint rouge en 1954 qui firent de nombreux morts français et notamment le couple d’instituteurs Monnerot, les 5000 disparus à Oran le 5 juillet 1962, les 700 Pieds Noirs assassinés le 5 juillet 1962, les morts de la rue d’Isly le 26 mars 1962 et cette énumération n’est pas exhaustive. Macron continue de donner le bâton aux Algériens pour nous faire battre. Pourquoi ne demande-t-il pas de repentance aux Algériens pour tous les assassinats de Français et des harkis. Qu’attendent MLP et EZ pour monter au créneau et répondre publiquement à Macron et à toutes les castes gauchistes et gaullistes. Qu’attendent les journalistes de Valeurs actuelles et du Figaro pour rappeler tous ces événements ? Et d’ailleurs De Gaulle a sur les mains des crimes de sang alors que les uns et les autres cessent de se réclamer de cet homme ignoble qui a bradé l’Algérie et voué les Pieds-Noirs à leur triste sort et qui a fait fusiller des pères de familles sans aménité (Bastien Thiry, Degueldre, etc). Que Marine le Pen n’aille pas porter des gerbes pour le soi disant grand homme qui a fait un appel le 18 juin bien planqué à Londres et a été écarté par les grands de la conférence de Yalta.
    https://www.lefigaro.fr/histoire/monde/2014/01/30/26004-20140130ARTFIG00010-guerre-d-algerie-enleves-et-tues-par-le-fln.php
    http://babelouedstory.com/thema_les/disparus/2053/2053.html
    http://www.souvenir-francais-92.org/2017/03/la-toussaint-rouge-et-les-epoux-monnerot.html
    http://algerazur.canalblog.com/archives/2010/11/01/19370575.html

  3. Merci pour tout votre travail fait pour cet article. Une fois de plus, le gouvernement participe à un mensonge qui nuit aux français et favorise l’Algérie qui nous déteste.

  4. Bref les béni oui-oui de la pensée unique ont ré-ouvert leur acte de contrition et le bureau des pleurs afin de salir leur propre pays avec des faits totalement erronés !Encore une fois la connerie de nos élus et leur manque d’instruction notamment en histoire montre a toute la planète notre incommensurable crétinisme et le niveau d’auto flagellation de nos lèche babouches !Avoir des élus aussi CONS c’est normal que la moitié des Français ne se déplacent plus pour aller voter!En général l’on dit ça vole bas ,mais la ça ne vole mème plus! Nous avons touché le fond ,mais bon certains aiment étre dans la mer!!!!!!

  5. Et quand je pense que l’ensemble des médias, et même, je crois, CNEWS, nous tannent depuis 3 jours avec « le massacre des algériens à Paris » !
    Se trouvera-t-il enfin un journaliste, un média, pour faire une enquête enfin sérieuse et oser hurler la vérité aux Français qui se font rouler dans la farine.
    Moi, y compris, je l’avoue honteusement…
    Il faut, une fois pour toutes, que la « vraie » vérité soit enfin mise au jour …sur ce sujet comme sur de nombreux autres.
    Je compte sur le seul courageux Zemmour pour la clamer à haute voix dans tous ses meetings…
    Marre de ces mensonges d’état destinés à
    accélérer la chute de la France déjà arrivée si bas grâce aux honteux présidents qui depuis trop de temps l’ont honteusement trahie…..

  6. Comment des « FRANCAIS » peuvent-ils se prosterner devant des ASSASSINS du FLN ??
    Ce sont des gochos/islamistes traîtres à la FRANCE !!!
    il faut les évacuer dans une mare à purin en afrique avec macron le fossoyeur pour s’amuser.
    Halte à la repentance !! ceux qui ne sont pas contents de la FRANCE dégagent !!!
    Vive la FRANCE libérée !!!
    et pour cela E.ZEMMOUR Président !!!

  7. Cette pseudo cérémonie grand guignolesque sur les bords de la Seine à la mémoire de morts imaginaires donne une image désastreuse du crétin qui préside au destin de notre malheureuse FRANCE. Les vrais historiens de par le monde qui se sont intéressés de près à cette période de l’histoire de France seront confortés dans l’idée que le pays des Lumières est devenu un pays à majorité d’imbéciles. Et les imbéciles ne pouvaient élire qu’un crétin.

  8. Si seulement c’était vrai, et qu’aujourd’hui nous le rendions encore plus vrai et à grande échelle, cela nous éviterait de renvoyer au bled tous ces « nique la France » et ses barbus pouilleux ! Personnellement, je les renverrais à la nage…Les Grands Blancs se taperaient une sacrée cloche et des cloches impossibles à ne pas sentir…La France sentirait bon et le contribuable serait heureux !
    Ne pas oublier de faire nager aussi néron, véran de komodo et castex coin-coin !
    Les paris seraient ouverts et la mer toute rouge !

  9. Le FLN, toujours le même au pouvoir en Algérie et on cherche à s’entendre avec ces gens-là ? je ne vois pas pourquoi nous ne couperions pas les ponts avec ce régime abject ? il faut simplement se faire respecter et nous avons tous les moyens de le faire, nous n’avons pas besoin de l’Algérie, c’est l’Algérie qui a besoin de nous même si c’est juste pour nous accuser de tous les maux.

  10. Quand la France présentait des excuses pour l’esclavage, au moins il est vrai que l’esclavage a eu lieu.
    Maintenant, avec un massacre controuvé, on franchit une étape.
    Rien n’arrêtera plus les Algériens … Macron est fou. Ou traître ?

  11. Merci pour cet article.
    Je ne connaissais pas ce Monsieur – Bernard Lugan -,mais quand je serai moins fatiguée et que j’aurais plus de temps, j’irai prendre le temps de lire ce qu’il écrit! Je pense que j’apprendrai alors beaucoup de choses que j’ignore actuellement?
    Faire partager ce genre d’informations est important.
    Maintenant, je saurais comment répondre si on me parle du « massacre » du 17 Octobre 1961!

  12. Pour les algériens, Micron, les Insoumis, les cocos, les gauchistes d’EELV, un « ministère de la honte et de la repentance » s’impose. Je viens d’entendre qu’à Paris, des manifestants mettent De Gaulle en accusation, trouvant un peu facile le coup du préfet Papon. Plus de limite ! Débaptiser les places, les avenues Ch. de Gaulle sera-ce suffisant ?

  13. voir l’excellent article du FIGARO du 15 octobre 2021, sur cet évènement, intitulé :
    « Guillaume Perrault : «Manifestation du 17 octobre 1961 à Paris, ce qui s’est vraiment passé » : sur le lien internet, je marque (point), à la place de .
    www(point)lefigaro(point)fr/vox/histoire/manifestation-du-17-octobre-1961-a-paris-ce-qui-s-est-vraiment-passe-20211015

  14. En m’excusant de sembler sortir quelque peu du sujet proprement dit, mais en déclarant ici, malgré tout, mon écœurement, mon envie de vomir… qu’une grande partie des hommes politiques français passés et présents, me provoquent dès que se trouve abordé le sujet algérien !
    Sans trop m’étendre, non plus, sur la naïveté si grande de bien de mes concitoyens qu’elle est devenue coupable d’en avoir fait des abrutis de la société de consommation ; abrutis, qui tueraient père et mère pour se payer un billet au Parc des Princes un soir de grande finale – ou un siège à Roland Garros, qui raffolent des médias mainstream et artistes de pacotilles, et dont conséquemment « le fondement » pourrait servir de tunnel à deux voies d’une ligne de métropolitain ;
    Je remercie du fond du cœur, notre ami Antiislam pour cet article si bien étayé qui rend compte de la Vérité sur les accusations mensongères et outrancières relatives aux évènements parisiens du 17 octobre 1961, dont fut et est encore victime à ce jour, la Police Française.
    Tout compte fait, à ce jour notre pauvre Patrie, depuis 1789, a passé une grande partie de son histoire à subir les trahisons de ses élites !

    • Bonjour,
      Merci, mais c’est au travail de Bernard Lugan et des historiens professionnels à qui revient tout le mérite :=)

      • Cher Antiislam ;
        Oui, et je vous remercie également de nous avoir fait mieux connaitre cet historien et son blog spécialisé du Continent Africain. Ses connaissances sont une immense mine d’or pour les Patriotes et partisans d’Eric Zemmour et amateurs d’Histoire ….

  15. déjà à l’époque l’etat a laissé agir en france ses pires ennemis, quand dans le même temps nos jeunes appelés au service militaire, avaient l’obligation d’aller en algérie et ne pouvaient s’y soustraire – aussi est insupportable l’indécente commémoration d’un président motivé par sa seule réélection par tous les moyens, même les plus malhonnetes,: et ce, en plus,au moment de l’anniversaire de l’abominable massacre d’un professeur dans les rues de france : aucun respect cet individu, qui comme son prédécesseur ne doit sa place qu’aux voix de l’immigration c’est pourquoi il la chérit tant –

  16. imaginez aujourd’hui une mnif des islamo terrorites de la meme intensité avec un .manu a la tete de la police,cela serait un bataclan dans paris, pas de fdo sur place,elle ser a faire une barriere humaine autour de l’elisées…..je me rappelle des 4 cv renault de couleur blanche et noire,obligées de changer de couleurs .trop visibles qui servaient de cibles par ces terroristes français….merci a papon d’avoir assurer la protection des parisiens,et honte a ce prefet allemand et bien sur a manu intouchable…plus pour longtemps…

  17. il faudra un jour déconstruire l’histoire vue et corrigée par le PCF depuis les années 30… y’a du boulot car de nos jours, encore, de nombreuses personnes influentes nous ressassent les mythes du PCF et nous intiment l’ordre d’y croire sous peine d’anathème.

  18. allez ,, un p’petit cheque et qu’ils retournent boires de la pisse de chameaux en sodomisant des chèvres

  19. Merci Antiislam pour ce rappel de l’excellent article de notre distingué africaniste Bernard Lugan. Il a réalisé là un travail d’investigation fondé sur des éléments probants indiscutables.
    Personnellement, je trouve surprenant et très regrettable que les adversaires de l’ethnomasochisme cultivée par « nozélites » tels que, par exemple, Eric Zemmour, Mathieu Bok-Coté etc…n’aient jamais osé évoquer l’enquête que Bernard Lugan avait faite sur ce pseudo « génocide à la sauce fellouzocommuniste »… intitulé aujourd’hui « vérité incontestable » par nos « gouvernants » !!!…..
    D’autre part, il est curieux qu’aucun historien digne de ce nom (autre que B.Lugan) n’ait jamais jugé utile de s’intéresser à cet évènement…Le risque de se mettre à dos l' »établissement » ???…

    • Bonjour,
      Quand on propulse, sur les plateaux, « africaniste » un « historien » comme Blanchard, que peut-on attendre ?
      Ou quand Brossat peut, sans réaction sérieuse sur le plateau, réactualiser la balançoire stalinienne des « 75 000 fusillés du PCF » alors même que le Maitron, « Dictionnaire du mouvement ouvrier », a sorti un volume biographique de tous les fusillés, avec le chiffre de 4500 fusillés – et tous n’étaient pas communistes …
      Nous sommes « au pays du mensonge déconcertant » comme dans l’URSS.
      Je n’ai pas beaucoup de doutes sur ce que pense Zemmour, il n’a pas eu l’occasion d’aborder le sujet.
      Peut-être dans les jours qui viennent …

      • dans les années 40, les patriotes distribuaient des journaux pour tenir informé les citoyens …aujourd’hui, pour aller contre les mensonges, que distribuent on ?

  20. j’avais 13 ans ,c’était mon anniversaire ,dans la voiture garée le long du boulevard , ou j’ai assisté a l’émeute , Mon père et mon oncle communistes étaient dans la manif ,,avec beaucoup d’autres cocos a pousser a l’émeute .Les cocos ont toujours été du coté de l’anti France et aujourd’hui ils sont encore au coté des envahisseurs

    • Merci Daniel pour ce témoignage ce serait peut-être bien d’en faire un article ?

  21. Il y en marre à en devenir grossier. Macron encore dans l’excuse, la république avec Papon a failli. Cà va finir quand ce bordel. Il faut envoyer chier l’algérie définitivement. Ils ont voulu l’indépendance, alors qu’ils se démerdent maintenant qu’ils sont grands.
    Zemmour PRESIDENT, Messiha, ministre de l’intérieur et des affaires étrangères et çà va changer.
    Et pourquoi pas un triumvirat, comme les Romains pour ménager la chèvre et le chou. Zemmour, Messiha, Le Pen ou Philippot par exemple.

  22. De toute façon avec Macron, tout est bon pour nous culpabiliser. Macron ce n’est pas dut tout la rupture, comme on pouvait le penser. C’est la continuation de ses prédécesseurs, mais en pire.

  23. Comme d’habitude la gauche pourris instrumentalise, culpabilise, manipule, ment, tronque les faits pour nous faire accepter un vivre ensemble impossible.

  24. Comme toujours la vérité dérange!Avec tous nos béni oui-oui de la pensée unique victimes de leur manque d’instruction et surtout sur l’histoire la vraie celle qui contredit leurs dires!

  25. Ami Antiislam, merci pour cet article, je peux en témoigner. Le jour de cette manif, mon père m’avait amené chez un kiné dans le quartier. Nous avons dû attendre la fin de l’échauffourée chez la concierge de l’immeuble où exerçait le kiné. Il n’y avait pas de morts sur les trottoirs, sauf un, un Français. Dans la Seine, aucun! Des milliers de morts ou des centaines auraient bouché les déversoirs, les écluses, etc. Les cadavres se seraient pris dans les péniches, à l’époque, il y avait un service important de batellerie! À l’IML, pas de corps supplémentaires ! Pas de va -et -vient d’ambulances anormaux. Il y a bien eu deux morts algériens, dans leurs véhicules, exécutés par le FLN. Je pense que les morts sont repartis vivants avec ceux qui ont été expulsés vers leur douars. Encore une occasion de salir la France et les Français. Par contre je mets en garde nos compatriotes, à la suite de la pantalonnade de Macron, nous allons peut-être être victimes d’attentats en représailles. Macron en portera la responsabilité devant l’Histoire! Prudence et vigilance, amis patriotes!

  26. Article salutaire, à l’heure où le fossoyeur de la France va à la pêche aux voix musulmanes.

  27. merci pour cet article encore des preuves dénonçant la barbarie du FLN et l’hypocrisie des politiques

    • hypocrisie de nos politiques ? Ça ne suffit pas, chère « inconnue ».
      C’est trahison qu’il faut écrire, crier et hurler pour qu’enfin les Français se rendent compte de la façon dont ils ont été trompés depuis des décennies par ceux qui étaient sensés les défendre contre TOUS les dangers. ! !

Les commentaires sont fermés.