Pédocriminalité : les islamo-gauchistes jubilent du "naufrage de l'Eglise"

Hier soir, les journaux télévisés ne parlaient que de ça.

On imagine les réseaux sociaux mahométans se gausser des turpitudes sexuelles au sein de l’Eglise, eux qui vénèrent comme beau modèle un prophète… que l’on ne peut qualifier de « pédophile » selon la Cour européenne des droits de l’homme (qu’est-ce-donc alors un mariage avec une petite fille de 6 ans et sa défloration à 9, comme en Afghanistan, Irak ou même Liban ?)

On sentait même une certaine jubilation chez les gauchos de (F)rance Inter (et d’ailleurs) gloussant autour de Charline Vanhœnacker annonçant les chiffres terribles du rapport Sauvé (l’humoriste ne fera, évidemment, jamais de billet rigolo sur la pédophilie en islam, les mariages forcés ou les mutilations sexuelles)

« Si Dieu existe, il a un sérieux problème de management » pouffait un autre journaleux de la radio publique, oubliant que son Eglise du gauchisme n’aura épargné personne depuis 1917, pas même les enfants (n’est-ce pas Olivier Duhamel ?)

Quoiqu’il en soit, concernant l’Eglise catholique française, les chiffres paraissent énormes : il y aurait eu 216 000 victimes mineures de clercs et de religieux depuis 1950 et 330 000 « en comptant les personnes agressées par des laïcs travaillant dans des institutions de l’Eglise (enseignants, surveillants, cadres de mouvements de jeunesse… ) » (Le Monde)

Si 56% des abus ont eu lieu avant 1970, la pédocriminalité au sein de l’Eglise reste toujours d’actualité. Pour Jean-Marc Sauvé, il n’y aurait pas de rapport avec « la libération sexuelle prônée par Mai 1968 » ou le célibat des prêtres (voire…) mais tout à voir avec la stratégie des prédateurs sexuels cherchant « à travailler au contact d’enfants pour assouvir ses pulsions ».

Hors de question pour Résistance républicaine de remettre en cause notre héritage celtique, grec, romain et judéo-chrétien face au danger mortel de l’islamisation. Et si l’on ne peut que dénoncer la pédocriminalité, où qu’elle soit, nous ne renverrons jamais dos-à-dos l’Eglise catholique et l’islam.

Dans l’islam, la pédophilie est dans les textes sacrés, elle est non seulement tolérée mais prescrite par le « beau modèle » que chaque musulman est censé imiter et qui a défloré Aïcha âgée de 9 ans, qu’il avait épousée quand elle avait 6 ans. Entre 6 et 9 ans le beau prophète se masturbait entre les cuisses de la pauvre gosse…  Rien de ça dans les Evangiles, les textes sacrés chrétiens, les seuls qui soient vraiment prescriptifs. La vie de Jésus, le modèle des chrétiens, n’est que respect, pour les femmes comme pour les enfants.

Alors impossible de renvoyer dos à dos une religion qui enseigne ouvertement et délibérément la pédophilie et une religion  qui n’en parle pas, sous prétexte qu’un certain nombre de ses prêtres ont usé de leur proximité avec des enfants et de la confiance de ces derniers pour en abuser. D’un côté un système à vomir, de l’autres des êtres à vomir. On ne peut que reprocher à l’Eglise catholique de ne pas avoir voulu voir et dénoncer un certain nombre d’abus et d’avoir mis beaucoup de temps à faire le ménage pour chasser le mouton noir. Rien à voir avec l’islam qui continue de menacer de mort toute critique du pédophile Mahomet…

Laxiste ou complice hier avec la pédocriminalité et, aujourd’hui, avec l’immigration et l’islam, l’Eglise devrait en effet en finir avec le « discours ecclésial selon lequel tout le monde serait beau et gentil » (Jean-Marc Sauvé).

Alors espérons pour l’Eglise (et les gauchistes) la rédemption après le naufrage car “Chassez le christianisme et vous aurez l’islam” (Chateaubriand).

Jean-Marc Sauvé : « Notre rapport, c’est l’histoire d’un naufrage »

Le président de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) tire les leçons de l’enquête menée par son équipe […]
 

Que retenez-vous de vos deux ans et demi d’enquête ?

Notre commission a fait un travail en profondeur, et c’est un travail à la fois abrasif et accablant.

On évalue à environ 216 000 le nombre des personnes agressées pendant leur minorité par un membre de l’Église (clerc, religieux ou religieuse). Même si l’on sait que cela ne représente « que » 4 % de toutes les victimes d’agressions sexuelles sur mineurs en France ces 70 dernières années, ce chiffre est terrifiant […]

Le constat est accablant : les abus sexuels dans l’Église sont massifs, ils ne sont pas terminés et nous devons en tirer toutes les conséquences pour que le terreau qui les a nourris disparaisse. Il faut aussi réparer, autant que possible, le mal fait.

Quelles sont les caractéristiques des violences sexuelles en milieu ecclésial ?

Les chiffres montrent que plus de la moitié des abus (56 %) ont eu lieu avant 1970, il y a plus de 50 ans.

[Mais] contrairement à ce que pensent les évêques, nous ne sommes pas face à un problème du passé. Contrairement à ce que l’on a pu penser, nous ne sommes pas non plus face à un problème trouvant ses racines dans la libération sexuelle prônée par Mai 1968.

Les analyses de victimologie et celles concernant les auteurs d’agressions, contenues dans le rapport, ont dévoilé que les violences sexuelles perpétrées par des clercs sont le fait d’hommes qui ont très majoritairement (à près de 80 %) ciblé des garçons prépubères de 10 à 13 ans.

Dans la littérature médicale, c’est un profil connu, celui du prédateur pédophile qui cherche à travailler au contact d’enfants pour assouvir ses pulsions […]

En quoi la culture ecclésiale a-t-elle été un facteur déterminant ?

La morale sexuelle de l’Église n’a pas protégé contre les violences sexuelles, au contraire : adossée à une vision excessivement taboue de la sexualité, elle a empêché de nommer le mal, puis de discerner entre un mal absolu et un mal relatif ; c’est ainsi que les agressions sexuelles sur mineurs et majeurs vulnérables sont vues comme des « péchés de chair » ou des offenses à la chasteté des clercs, et non pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire des atteintes à l’intégrité physique et psychique de la personne.

Les agresseurs se sont appuyés sur les ressorts de la foi pour commettre et justifier leurs exactions […]

Si le célibat n’est pas la cause des abus (il faut le dire clairement), le regard porté sur lui a pu constituer un facteur aggravant : il y a une héroïsation du célibat qui contribue à mettre le prêtre sur un piédestal et à favoriser des rapports de dépendance […]

Quel a été le rôle de l’environnement ecclésial, à savoir l’organisation même de l’Église ?

Ne nous y trompons pas : sur les violences sexuelles sur mineurs, il y a une faillite générale des institutions et des politiques publiques, dans tous les milieux, ces 70 dernières années.

Une fois que cela a été dit, faire la vérité implique de regarder les défaillances propres à l’Église. D’abord, longtemps, les victimes n’ont pas existé […]

Quand les autorités ecclésiales locales ont parfois reconnu une faute de la part du prêtre, elles ont fait signer des protocoles aux victimes en leur faisant jurer sur l’Évangile qu’elles acceptaient une aide de l’Église en échange d’un silence perpétuel. Quand la justice était saisie, elle était dans le même registre : j’ai vu un courrier entre un évêque et un procureur dans lequel ce dernier expliquait qu’il allait encore une fois classer sans suite une plainte, mais que le prélat devait agir, c’est-à-dire déplacer le prêtre […]

Nous avons trouvé la trace de prêtres qui sur plus de 40 années de ministère ont, dans chacune de leurs affectations, commis des actes pénalement répréhensibles. Notre rapport, c’est la description de la face sombre de l’Église. C’est l’histoire d’un naufrage. Il y a eu une passivité coupable dans le traitement des violences sexuelles […]

La refondation de cette « justice de l’Église » fait partie des recommandations de la Ciase. Quelles sont les réformes à faire qui vous tiennent à cœur ?

Dans l’Église, des choses utiles ont déjà été faites – les propositions des évêques de France dévoilées en mars dernier comme un service national pour les victimes, un lieu de mémoire, une restructuration des cellules d’écoute, entre autres, vont dans le bon sens […]

Il est par ailleurs souhaitable que l’État crée un fonds d’indemnisation des victimes de violences sexuelles dans le prolongement des travaux de la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise), lancée par le président de la République début 2021.

C’est désormais à l’Église, c’est-à-dire aux évêques, aux supérieurs majeurs, aux fidèles, et parfois même à la société, de s’en saisir. Que l’Église catholique qui a eu le courage d’instituer cette commission s’empare de nos réflexions et propositions et qu’elle ait l’audace d’agir.

Ce travail est nécessaire pour qu’elle retrouve pleinement la confiance des chrétiens et le respect de la société française dans laquelle elle a tout son rôle à jouer.

Vous terminez transformé de cette expérience ?

Oui… je suis profondément bouleversé par ce que j’ai découvert. Mon lien à l’Église, mon rapport à l’Écriture, ma relation à la prière ne sont plus les mêmes. J’ai redécouvert à quel point le lest de ma foi est dans la parole de Dieu, dans l’Évangile. Ce qui a été fait et largement couvert pendant des décennies est aux antipodes du message dont nous, chrétiens, sommes les porteurs et les témoins […]

Depuis 50 ans, nous avons tendance à tenir un discours ecclésial selon lequel tout le monde serait beau et gentil… C’est faux. Il y a le bien et le mal. Et le mal qui se déguise sous les oripeaux du salut est le pire. Je n’aurais pas osé imaginer cela, surtout à cette échelle.

[Mais en voulant accueillir tous les migrants du monde, principalement des musulmans car « tout le monde serait beau et gentil », l’Eglise ne perpétuerait-elle pas les mêmes erreurs ? – NDA]

https://www.lavie.fr/christianisme/eglise/jean-marc-sauve-notre-rapport-cest-lhistoire-dun-naufrage-78189.php?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1633440821-1

 (A l’occasion  de la publication du rapport Sauvé, l’intégralité des articles de La Vies sont en accès libre jusqu’au 15 octobre 2021)

 

29 Commentaires

  1. Il faut donner les chiffres globaux sur la France.
    Les actes au sein des institutions catholiques représentent depuis 1970, 2% des victimes . C’est à dire que 98% des crimes sont commis ailleurs, soit dans le milieu familial, puis le milieu sportif, puis l’enseignement et les stages , les foyers pour mineurs.
    Ce qui fait que les autres ne peuvent pas pavoiser outre mesure.
    Néanmoins, ce qu’il faut reprocher à la hiérarchie ecclésiastique , c’est d’avoir volontairement fermé les yeux, et muté ailleurs les prêtres pédophiles.
    Ce qu’on peut reprocher aussi, c’est que l’Eglise est là, normalement pour enseigner une morale chrétienne, et un code de bonne conduite, et la faillite est grande au vu de ces crimes odieux, non punis.

  2. L’Église ne fait pas naufrage, elle fait face à l’horreur qu’elle a généré et on espère que cela y mettra un terme.
    Ça n’empêchera pas Mouloud d’emmener sa vieille fille de 10 ans au bled pendant les vacances pour la marier à son arrière grand-oncle et lui, Mouloud, de revenir en France avec 2 nouvelles épouses de 7 et 8 ans, échangées contre un réfrigérateur et une machine à laver d’occasion, en remplacement de sa vieille moukère restée là-bas. Et tous les gauchiasses trouveront ça très bien car, lors de l’aïd, Mouloud distribue du couscous à tout l’escalier…

  3. Bon, ce n’est pas le premier scandale qui touche l’Eglise, cette secte créée vers l’an 320 après JC. par Constantin et qui, via ses nombreux conciles, enseigne pour l’essentiel le contraire de ce qu’enseignait Jésus (et là ces prêtres font aussi exactement le contraire). Au temps d’Alexandre VI, ça n’était pas mal non plus ! Ceci dit il serait bon de se pencher sur imams et autres vieux muzz qui, pour faire comme leur soi-disant prophète, vont chercher des gamines en Inde et ailleurs à violer et à marier. Là aussi le nombre est affolant !

  4. Sans vouloir défendre la pédophilie, la pédo-criminalité, lang, mitterrand, saint-laurent, berger et autres ordures de cet acabit.
    Dans certains pays, on peut coucher avec des gamines de 8 ans!!!
    Alors, qui sont les 70 vierges promises dans leur paradis???

  5. Même si je crois que l’église a tort de réprimer les instincts amoureux de certains êtres vivants, entre adultes, je ne crois pas à ce rapport. Il me semble impossible d’avancer un chiffre aussi élevé sans avoir tenu un registre tenu de manière scientifique, comme un état civil qui n’existe pas.

  6. Le rapport estime à 216 000 victimes sur 70 ans (1950-2020) soit 3100 victimes par an à comparer à une moyenne de naissances de 790 000 par an en moyenne sur cette même période soit 0,4 % des naissances.
    En aucune façon, je ne néglige pas l’extrême souffrance des ces victimes qui réclament justice; mais force est de constater que publier des chiffres sur 70 donnent des chiffres considérables qu’il faut pondérer a moins qu’il faille accabler la seule religion catholique qui fait preuve de transparence.
    Il serait utile de connaitre les chiffres pour toutes les autres communautés laïques comme religieuses agissant au grand jour ou pas; Francs maçons, Islam…………?

  7. les islamo gauchistes jubilent??? mais cohn bendit et Lang sont des gauchiassses et impunis eux!!

  8. « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens c’est à moi que vous l’avez fait. »
    « Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. »
    Ces faux-prêtres n’ont jamais respecté leur foi. Et avec la complicité des hauts placés du Vatican.

    • Au Vatican, les Monsignores ont des petits copains qu’ils logent dans leurs appartements. Qu’ils soient homos, je m’en fiche, mais qu’ils arrêtent de donner des leçons de morale L’Église n’est plus ce qu’elle était. Les conciles Vatican n’ont rien arrangé Au lieu de s’ouvrir sur le monde, c’est le monde qui s’y est engouffré, avec tous ses vices et ses turpitudes.

  9. Telford,Rotherman,deux villes en Angleterre qui ont subi la terreur islmo pakistanaise pendant plus de 10 ans!!!!!!!!!!!!!

  10. Ils attirent l’attention sur les turpitudes des autres pour eviter que les regards se tournent vers eux.
    Ils ont quand même quelques « bonnes pointures » à gauche :
    Cohn-Bendit qui l’a « couché » sur le papier et vanté sur un plateau télé,
    Duhamel/Kouchner version intra- familiale,
    Lang/Bergé dont le terrain de jeu se situait a Marrakech,
    Mitterand frederic terrain de jeu favori l’asie…
    que du « beau monde » et la liste est non exhaustive

  11. La pédophilie est un acte horrible et condamnable, que ces actes aient lieu au sein d’une institution ou ailleurs. Ce qui me dérange c’est que tout le monde tire a boulets rouges sur l’église catholique mais personne ne s’intéresse à la pédophilie au sein de l’islam où il est patent que certains imams et autres « sages » des écoles coraniques s’en donnent à cœur joie sur les gamins. Personne ne s’intéresse à la pédophilie dans les joyeuses colonies de vacances (comme dirait Pierre Perret). Tout en condamnant sans appel ces actes au sein de l’eglise catholique, je ne peux m’empêcher de voir ici une charge sélective et partisane des mondialo-islamophiles contre une institution qui, bien qu’ayant ses côtés affreux, fait tout de même partie de la culture de notre pays. Il faut aussi préciser que les religieux catholiques au cours des siècle ont fait aussi beaucoup de choses bénéfiques pour l’humanité. Bien sûr les isalmo-collabos ont sauté sur l’occasion pour mener une action uniquement à charge et mettre à bas une institution déjà malmenée dans l’espoir de faire table rase de ce « ciment religieux » et laisser le champ libre à la nouvelle religion de paix et d’amour qui pour eux est sans défaut.. L’islamisation de la France est en marche conduite par Mohamed Macron

    • Oui mais sur une PUB a grand renfort par les médiats pourris, ni toi ni moi irons foutre un charlie hebdo a la mosquée de paris !!

  12. Je crois qu’ils n’ont pas besoin de pavoiser. Des scandales récents prouvent qu’il y a autant de pédophiles chez eux que dans l’Église. Et peut-être plus?

    • « aicha, aicha écoutes moi! » vous souvenez-vous de cette « chanson » avec ce gros dégueulasse de RAT-led? Si c’est pas une chanson pédo ça, quand on connait le carnet rose de mahomet et aicha?? Et j’en passe

    • La pédophilie est une institution de l’islam. Son fondateur était un pédophile et à n’en pas douter, ses successeurs sont sur le même chemin. Seulement là! C’est l’omerta totale et touche pas à mon pote de la part des saloperies de gauchistes islamophobes.

    • « Islamophiles »….évidement. Méga culpa je n’ai pas relu assez vite…

Les commentaires sont fermés.