Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les masques et les faussetés mortelles qui les entourent


TRADUCTION DEEPL : À PROPOS DES MASQUES
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les masques et les faussetés mortelles qui les entourent. || Par James D. Agresti | 13 septembre 2021

Dans un essai laconique intitulé “Science et dictature”, Albert EINSTEIN mettait en garde contre le fait que “la science ne peut s’épanouir que dans une atmosphère de liberté d’expression” et, sur son lit de mort, il ajoutait : “Quiconque est négligent avec la vérité dans les petites affaires ne peut être digne de confiance dans les affaires importantes”.
Au mépris de ces deux principes, de puissants responsables gouvernementaux et des dirigeants de grandes entreprises technologiques ont corrompu ou supprimé les principaux faits scientifiques concernant les masques faciaux. Les conséquences de cette situation vont bien au-delà de la question des masques et ont causé des dommages étendus et d’innombrables décès.
Malgré le brouillard d’affirmations contradictoires et de directives gouvernementales changeantes, des dizaines de revues scientifiques ont publié des données cohérentes qui établissent ces faits :

  • Le Covid-19 se propage principalement par des aérosols microscopiques générés par la respiration, la parole, les éternuements et la toux. La grande majorité de ces aérosols infectieux pénètrent facilement les masques courants, car 90 % des aérosols ont une taille inférieure à 1/17e de celle des pores des masques chirurgicaux les plus fins, et inférieure à 1/80e de celle des pores des masques en tissu les plus fins.
  • Les aérosols sont suffisamment légers pour rester en suspension dans l’air pendant des minutes ou des heures, et ils se déplacent donc librement à travers les interstices des bords des tissus et des masques chirurgicaux. Les gouvernements ont promulgué des mandats de port de masque en se basant sur l’hypothèse erronée que le C-19 est principalement transmis par les grosses gouttelettes générées par la toux, les éternuements et les crachats. Ces gouttelettes sont plus grosses que les pores de la plupart des masques et ne restent en suspension dans l’air que quelques secondes après leur émission.
  • Depuis plus d’un an, l’Organisation Mondiale de la Santé et les Etats-Unis. Les Centers for Disease Control and Prevention ont nié et minimisé la menace de la transmission par aérosol tout en publiant des directives qui ne la préviennent pas amplement. Cela a permis au C-19 de décimer les membres les plus vulnérables de la société, comme ceux qui se trouvent dans les hôpitaux et les maisons de retraite.
  • Les CDC et l’OMS ont discrètement admis au printemps 2021 que les aérosols constituent une menace majeure de transmission, mais n’ont toujours pas mis à jour de manière adéquate leurs directives pour refléter cette réalité. Cela a permis à d’innombrables décès évitables de se poursuivre.
  • Le risque de transmission par aérosol peut être considérablement réduit en désinfectant l’air avec des rayons ultraviolets (UV), qui font partie du spectre énergétique émis par le soleil. Cette technologie simple et sûre neutralise les microbes en suspension dans l’air et est utilisée avec succès depuis plus de 80 ans pour contrôler la propagation des maladies respiratoires contagieuses.
  • Des essais contrôlés randomisés – qui constituent l’“étalon-or” de la recherche clinique – ont mesuré à plusieurs reprises les effets des masques sur la prévention de la propagation des maladies respiratoires contagieuses. Ces essais ont révélé que les masques N95 présentaient des avantages inégaux dans les établissements de soins de santé et qu’aucun avantage statistiquement significatif ne découlait de l’utilisation d’un quelconque type de masque dans les établissements communautaires.
  • Le seul essai contrôlé randomisé qui a évalué les masques en tissu a révélé que le fait de les rendre obligatoires entraîne une transmission importante de maladies dans les établissements de santé à haut risque.
  • Les études d’observation – qui constituent une forme de preuve plus faible que les essais contrôlés randomisés – montrent que le fait de masquer les écoliers ne procure que des avantages négligeables, voire aucun.
  • Les études de laboratoire – qui sont la forme la plus faible de preuve clinique – ne soutiennent pas l’idée que les masques chirurgicaux ou en tissu réduisent la transmission du Covid-19.
  • Les masques de tous types ont des effets négatifs sur certaines personnes, notamment des maux de tête, des difficultés respiratoires, un stress cardio-pulmonaire accru pendant l’exercice, une gêne marquée et des liens sociaux affaiblis.
  • Comme l’homme crée du dioxyde de carbone en respirant, la concentration en CO2 de l’air qu’il expire est environ 100 fois supérieure à celle de l’air frais. Les masques limitent la circulation de l’air et obligent donc les personnes qui les portent à réinspirer une partie de l’air qu’elles expirent.
  • Les concentrations moyennes de CO2 inhalées par les personnes portant des masques N95 vont de 2,6 à 7,0 fois la limite de CO2 fixée par l’OSHA pour les postes de travail. Ces niveaux provoquent des maux de tête et des douleurs thoraciques chez certaines personnes.
  • Les concentrations moyennes de CO2 inhalées par les personnes portant des masques en tissu et des masques chirurgicaux sont de 2 à 3 fois supérieures aux limites gouvernementales de CO2 pour les salles de classe dans de nombreux pays. Ces niveaux peuvent altérer certaines fonctions cérébrales de haut niveau comme l’initiative, la pensée stratégique et la prise de décisions complexes.

Les dirigeants des grandes entreprises technologiques comme Facebook, Twitter et Google/YouTube ont donné du pouvoir à des fonctionnaires qui ont trompé le public sur toutes les questions ci-dessus et sur d’autres. Ensemble, ils continuent de le faire en s’engageant dans des actions qui ressemblent à des tactiques de désinformation courantes. Il s’agit notamment, mais pas exclusivement, de la sélection, de la censure, de l’embrouillage des sources, de la citation de bluffs, de non-sequiturs, de demi-vérités et de mensonges purs et simples.

  • §.- Les opinions ne sont pas de la science […]
  • §.- Facile vs. Mesures dures […]
  • 1°) – Strong vs. Études faibles1°).- Essais contrôlés randomisés (RCTs): […]
  • 2°).- Observational studies : […]
  • 3°).– Études en laboratoire et en simulation : […]
  • §.- Relevance […]
  • 1°).- Les masques ou respirateurs N95, qui sont principalement destinés à empêcher les porteurs d’inhaler de fins aérosols et des particules microscopiques. Ils sont censés n’être utilisés qu’une seule fois, doivent répondre à des normes de filtration strictes et doivent pouvoir être moulés sur le visage de chaque utilisateur pour former un joint étanche. Étant donné que les N95 restreignent fortement la respiration et “peuvent peser sur la santé d’un employé”, l’OSHA exige que les employeurs procèdent à une évaluation médicale de chaque employé qui les porte.
  • 2°).- les masques chirurgicaux ou médicaux, qui sont principalement conçus pour empêcher les porteurs de projeter des gouttelettes de liquide et de grosses particules sur d’autres personnes. Le guide Covid-19 de la FDA pour ces masques stipule qu’ils ne peuvent pas être étiquetés “pour une protection antimicrobienne ou antivirale” et ne peuvent pas faire de “revendications de filtration” pour les particules de toute taille. Selon un article publié en 2013 dans le Journal of Occupational and Environmental Hygiene, les masques chirurgicaux ont une “filtration médiocre” et un “ajustement insuffisant” et, par conséquent, on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils réduisent de manière significative l’inhalation d’aérosols infectieux.
  • 3°).- les masques en tissu, qui sont fabriqués à partir de tissus courants qui ont tendance à être très perméables. Ces masques étaient déjà portés avant la pandémie de C-19 dans les pays en développement, car ils sont peu coûteux et peuvent être utilisés plusieurs fois. Le CDC indique qu’ils doivent être lavés au moins une fois par jour, et que le lavage rend les tissus encore plus perméables.

[…]

 

26 Commentaires

  1. cela a été dit en début 2020 !Ces masques ne servent a rien a part a s’étouffer!
    Ils sont dangereux car les bactéries et les virus grace a eux prolifèrent a l’entée de notre bouche et migrent vers le cerveau et les poumons!!bref unr calamité de plus comme ce vaccin qui ne protège pas 4ème dose et le Pass Sanitaire une idée débile car mème si vous étes vaccinés vous pouvez atrapper le Virus et le Transmettre .Mis cela a permis d’obliger les réfractères a se vacciner !Bref dans tout ce cinéma il n’y a rien de plausible a part imposer le Vaccin ,mais ce n’en est pas un car il ne protège pas alors a part vendre des vaccins ,c’est une grosse couillonnade internationale SVP!

  2. Le grand cirque des masques anti covid19 a été inauguré par la grande scientifique d’État Si Bête Ndiaye qui parlait au nom de toutes les lumières qui décident de nos vies : Véreux, Défraichi, Salaud Mon, Nul Blachié, Smarty, Lacombe, etc. sous la direction de Micron, le crétin en chef.

  3. Pour faire simple je dirais qu’a moins d’être dans un environnement parfaitement stérile les masques sont de la foutaise. Je tempère quand même mon propos dans le sens ou suivant le milieu , les conditions de risques , le niveau de protection et la qualité de la dite protection ( les masques et autres dispositifs ) , vous ne faites que réduire les risques . La peur n’évite pas le danger , seul ceux vivant sous cloche ne prennent aucun risque , ils ne vivent plus ils ne font que survivre.

  4. Travaillant dans le btp, j’ai la chance de ne pas devoir porter un masque sauf les jours de réunion et encore, au bout de 2ans je ne n’ai pas eu de retour concernant des ouvriers qui ont eu le covid pourtant chacun se prêtent les outils nous touchons tous les poignées de portes ect ect à chaque fois je me dit que c’est grâce au test pcr que cette mascarade a lieu

  5. Par contre, je ne sais pas de quoi et où sont fabriqués les masques. J’ai fait une très grosse allergie à cause du masque (confirmé par le médecin) : visage brûlé y compris les yeux il y a quelques mois et j’en ressent toujours les effets. Maintenant je les lave avant de les utiliser.

    • Masque chinois certainement , comme seul exemple souvenez vous de la présence de talc dans des aliments pour bébés . Je peux me tromper mais l’exigence ,le niveau de qualité Française , le respect , tout ca appartient à une autre époque .Autre exemple avec des chaussures made in china des gens qui avaient eu les pieds brulés en les chaussant . Après on peut ajouter à tout ca les velléités génocidaires liées au covid 19 donc là les chinois n’auraient plus aucunes raisons de vouloir s’améliorer au contraires . Mettre de la mort au rat dans nos aliments cela pourrait en arranger plus d’un si vous voyez ce que je veux dire.

  6. Pas vraiment d’accord. Je travaille au milieu de plein de gens et je n’ai pas attrapé la covid en 2 ans. Et pourtant j’en ai eu des cas autour de moi. La seule protection que j’ai est le masque et le gel. Donc j’ai tendance à penser qu’il est quand même efficace.

    • La réponse, à mon avis est que vous avez tout simplement un excellent système immunitaire comme l’immense majorité des Français. Pensez à tous ceux qui depuis des semaines défilent sans masque bras dessus dessous en chantant, en criant… et qui n’attrapent pas le covid. Pas un cluster lié aux manifs, pas un ! S’il y avait eu ne serait-ce que 2 cas suite à une manif on en aurait parlé pendant 15 jours à la télé

      • Bonjour @Madame Tasin ; ☺
        Tout-à-fait d’accord avec votre propos.
        Et je rajouterai, tous les migrants, dont les derniers notamment, que les occidentaux se sont précipités à aller chercher en Afghanistan, pays des Talibans où tout le monde, SANS MASQUE, pète la santé sauf ceux couchés par une lame ou une balle « radicalisée » talibanesque contre lesquelles aucun masque aurait pu protéger.
        C’est tout simple, toujours agglutinés sans masque, même dans les avions !

    • Bonjour @Tendon ;
      En fait l’article soulève surtout le problème du risque du port du masque qui nous a été imposé.
      En effet, pour « protéger, sauver des vies du COVID » on a imposé aux personnes de vivre toute la journée en respirant leur CO2 ; c’est çà qui n’est pas très sain et peut avoir de sérieuse conséquences.

      « Au mépris de ces deux principes, de puissants responsables gouvernementaux et des dirigeants de grandes entreprises technologiques ont corrompu ou supprimé les principaux faits scientifiques concernant les masques faciaux. Les conséquences de cette situation vont bien au-delà de la question des masques et ont causé des dommages étendus et d’innombrables décès. »

      […]

      • Les masques de tous types ont des effets négatifs sur certaines personnes, notamment des maux de tête, des difficultés respiratoires, un stress cardio-pulmonaire accru pendant l’exercice, une gêne marquée et des liens sociaux affaiblis.
      • Comme l’homme crée du dioxyde de carbone en respirant, la concentration en CO2 de l’air qu’il expire est environ 100 fois supérieure à celle de l’air frais. Les masques limitent la circulation de l’air et obligent donc les personnes qui les portent à réinspirer une partie de l’air qu’elles expirent.
      • Les concentrations moyennes de CO2 inhalées par les personnes portant des masques N95 vont de 2,6 à 7,0 fois la limite de CO2 fixée par l’OSHA pour les postes de travail. Ces niveaux provoquent des maux de tête et des douleurs thoraciques chez certaines personnes.
      • Les concentrations moyennes de CO2 inhalées par les personnes portant des masques en tissu et des masques chirurgicaux sont de 2 à 3 fois supérieures aux limites gouvernementales de CO2 pour les salles de classe dans de nombreux pays. Ces niveaux peuvent altérer certaines fonctions cérébrales de haut niveau comme l’initiative, la pensée stratégique et la prise de décisions complexes.

      L’article ne rapporte que quelques extrait de l’article original, je vous invite à vous y reporter.

  7. Outre l’hypercapnie due à une augmentation du gaz carbonique, ces masques font baisser la saturation en oxygène dans le sang. Raison pour laquelle en salle d’opération les anesthésiologues mettent aux patients sous anesthésie locale pas un masque chirurgical mais un masque transparent en plastique avec un apport d’oxygène.
    Les masque type F95 et autres utilisés dans l’industrie ne devraient être portés que une demi heure!

  8. Je viens de recevoir une invitation de la part de la CPAM pour recevoir une troisième dise alors que je n’ai pas reçu les deux premières ! L’info est au top dans leurs services!

  9. Je vais insister sur la toxicité des masques : je ne le dirai jamais assez, mais vu qu’il s’agit d’une expérience personnelle… depuis que je porte des masques – ce qui reste rare -, je m’étouffe au moindre effort.
    Même quand je ne suis pas EN TRAIN d’en porter un, de masque! (Mais SURTOUT quand j’en porte un…!)
    Je ne peux pas PROUVER que les masques sont en faute, mais je le SAIS quand même.

    • Mais moi idem je ne les porte que pour aller au supermarché sinon on ne rentre pas et chaque fois difficultés à respirer ,nez qui coule ,boutons, irritation aux yeux ,et quand je vois certains les tripoter avec des mains plus ou moins propres ou les garder au menton puis les remettre ,bonjour le nid à microbes ,et quand je pense que certains sont obligés de les porter toute la journée au travail et notamment les enfants j’enrage.

      • …Si on faisait un article pour recueillir les témoignages de gens qui ont des problèmes depuis qu’ils portent le masque… j’ai l’impression que pas mal de gens auraient des choses à dire…!

    • N’avez vous pas tout simplement des problèmes
      pulmonaires qui seraient aggravées quand vous portez un masque , ce qui est logique .De plus vu votre prénom j’en déduis que vous ne devez plus être très jeune , sans vouloir vous offusquer .

      • Bonjour.
        Ce n’est qu’un pseudo : je ne suis ni un homme, ni même âgée.
        Mais j’ai bien des problèmes de santé… Le fait étant qu’ils se sont aggravés DEPUIS que j’ai commencé à porter les masques, justement!
        En très PEU de temps, mes essoufflements sont devenus des étouffements, et je ne peux plus FORCER sans m’étouffer… et ce, même quand je ne suis pas EN TRAIN de porter le masque!
        Sachant que je ne porte – en plus – pas très souvent le masque (je dirais même « rarement »)… je ne peux AINSI qu’en déduire qu’ils sont responsables de mon état actuel.
        A mon âge – la vingtaine seulement -, ça pose quand même quelques problèmes…
        Si ça m’arrive à moi, une « jeune » qui vit sainement (ne fume pas, ne bois pas, ne se drogue pas, etc…)… qu’en est-il des autres? Des jeunes? …Des enfants?
        (…Je me dis que les masques que JE porte sont peut-être toxiques, et que, du coup, je me ferais contaminer par des produits toxiques?
        Ca expliquerait mon état…)

        • Une des causes possible de malaise à l’effort peut être un possible problème cardiaque genre souffle au coeur . Parallèlement vous dites porter le masque qu’en de rares occasion donc pourquoi dire qu’il pourrait être la cause de votre problème respiratoire . Ensuite avez vous reçu la purée génique ? , elle serait cause de nombreuses type de thrombose . Mon conseil ne vous focalisez pas uniquement sur les effets nocifs lié à cette fausse pandémie , consultez votre médecin en vue de faire un bilan de santé général dans tout les cas courage à vous jeune fille .

          • Oooooh… merci d’avoir répondu!
            Et… non : je ne risque pas de me faire inoculer une quelconque génothérapie!
            (Et si on cherche un jour à me « vacciner » de force… disons que je ne risque pas de me laisser faire…!)
            Je dis que ça vient du masque, parce que c’est exactement DEPUIS que je porte le masque que je m’étouffe à ce point : certes, je le porte rarement (en ce moment), mais au tout début de la « pandémie »… je le mettais à chaque fois que je sortais et que je croisais du monde (par précaution : je ne voulais pas prendre le risque de refiler le coronavirus à mes parents)!
            J’ai bien des problèmes cardiaques, que je reconnais ne pas soigner (étant de ceux qui ne vont jamais chez le docteur)…
            Je vois que vous dites – dans votre autre commentaire – que le masque pourrait « amplifier » les problèmes de santé déjà existants?
            …Ce n’est pas bête. C’est logique.
            Dans ce cas, les masques représentent bien un danger particulier pour les gens qui ont des problèmes de santé…
            Dans tous les cas, j’insiste bien sur le fait que mes problèmes de santé se sont aggravés D’UN COUP, dès que j’ai commencé à porter le masque; et qu’ils sont d’autant plus importants lorsque je suis EN TRAIN d’en porter un…
            (Heureusement que je n’ai pas besoin d’en porter souvent… j’ai plus de chances que d’autres!!)
            D’où le fait que je sais que la dégradation de mon état de santé vient bien des masques.
            (Le fait de savoir que d’autres personnes ont aussi des problèmes avec les masques n’a fait que renforcer ce que j’en pense… ce serait bien si ces personnes étaient – d’ailleurs – nombreuses à donner des détails!)

        • J’ai oublier de préciser que si votre problème n’est absolument pas lié au port du masque , le fait de le porter même qu’en de rares occasions , ne pourra qu’amplifier et entretenir votre mal . Car nous savons que son utilisation est nocive pour notre santé. Une personne en bonne santé risque de développer des pathologies . Alors imaginez une personnes ayant des pathologies existantes le port du masque auras un effet amplificateur , du moins c’est mon humble avis .

          • A vous lire, je finis par me poser une question peut-être un peu bête, mais…
            Qu’en est-il des fumeurs? (Ou de ceux qui les côtoient, d’ailleurs?)
            On ne cesse de dire que la fumée de cigarette rejetée par un fumeur serait beaucoup plus toxique que lorsqu’elle est directement inhalée de la cigarette…
            Mais si la fumée de cigarette exhalée s’accroche sur un masque… son niveau de toxicité deviendrait-il encore plus important?
            (Imaginons donc mettre un masque « contaminé » par de la fumée de cigarette exhalée…!)

  10. Ce n’est pas la première fois que ce genre d’informations circule…
    J’ai une petite question, par contre : ça fait de nombreuses années que des médecins (docteurs et professeurs compris) recommandent à ma mère – du fait de son état de santé – de porter des masques en extérieur (ce qu’elle se refusait à faire jusqu’au début de la crise Covid) afin de ne pas attraper le moindre virus…
    …Pourquoi, si les masques ne servent à PRESQUE rien? Ils n’ont pas ces informations sur les masques, les médecins?

    • La recommandation n’as peut être comme finalité que de tenter diviser les agressions que subiras de toute manière votre mère .
      Par analogie une personne qui fume 1 paquet de cigarettes par jour mettras peut être 30 ans pour développer un cancer , alors que celle qui ne fume que 5 cigarettes par jour mettras peut être 50 ans pour en développer un . Une charge virale de 1000 peut être léthale une de 500 le seras certainement moins .

Les commentaires sont fermés.