Education nationale cherche profs désespérément

Education nationale cherche profs désespérément.

Oui mais qui veut encore faire « le plus beau métier du monde » ?

Qui veut commencer dans une banlieue pourrie face à une meute de macaques analphabètes et agressifs ou bien en province au sein de classes de 40 ? Résister aux vociférations et chouineries de tribus de l’âge de pierre ou mahométanes, venues directement du bled ou de la jungle ? Supporter les lamentations et délires de bobos-écolos-végans surprotégeant leur enfant-roi et notre mère la Terre ? Enseigner contre son gré la « théorie du genre », l’histoire déconstruite et inclusive, les bienfaits du tri sélectif et les ravages du réchauffement climatique ou l’islam « religion d’amour, de paix et de tolérance » ? Risquer sa tête pour un cours sur la laïcité ?  Etc.

Le tout pour un salaire de m…, des soirées et des vacances à préparer ses cours, zéro considération et les « risques du métier ».

Evidemment, pour expliquer cette crise du recrutement et la multiplication des démissions, médias subventionnés et syndicats politisés SNS-SNUipp-FSU (sic) parleront érosion salariale, problème de formation, rigidité administrative ou mauvaise gestion par l’EN.

Mais éviteront soigneusement les questions qui fâchent : immigration, islam, Grand remplacement (comparer, comme plus bas, les photos de classe des écoles de banlieues entre 1960 et aujourd’hui).

La crise du recrutement perdure dans l’enseignement

Les candidats reçus aux différents concours de l’éducation ne sont pas assez nombreux par rapport au nombre de postes vacants.

« Rendre le métier d’enseignant plus attractif » : c’est l’un des engagements pris par le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, dans le cadre du Grenelle de l’éducation

[Car] « La crise du recrutement s’aggrave », assure-t-on au SNES-FSU, majoritaire dans les collèges et lycées. « L’attractivité du métier continue de se dégrader », souligne-t-on dans la même veine au SNUipp-FSU, majoritaire au primaire […]

Concernant le primaire […] « En vingt ans, on a perdu 30 % de candidats, relève Guislaine David, porte-parole du SNUipp-FSU…

Dans le secondaire, les mathématiques, les lettres classiques et l’allemand souffrent toujours du manque de candidats […]  Au primaire, les académies franciliennes peuvent difficilement fonctionner sans le recours à des contractuels et sans l’organisation d’un deuxième concours…

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/07/20/dans-l-enseignement-la-crise-du-recrutement-perdure_6088825_3224.html

.

Le nombre de démissions d’enseignants a triplé en dix ans : « C’était trop difficile psychologiquement »

Certains enseignants de l’Éducation nationale jettent l’éponge. Après avoir rêvé, pour la plupart, de ce métier de transmission au contact des enfants, ils sont de plus en plus nombreux à démissionner. Pour beaucoup, c’est une accumulation d’angoisse, de travail et de frustration.

Nathalie s’est jetée à corps perdu dans son nouveau métier de professeur. Elle y consacre ses week-ends, une bonne partie de ses vacances, mais le stress dévore ses nuits et l’éloigne de sa famille […] Il y a un gros problème de formation initiale. On nous demande d’être bienveillants envers les élèves, mais on ne l’est pas avec les enseignants ! On n’est pas écouté par la hiérarchie. On est un peu seuls et démunis. »

« Dégoûtée du métier »

Tous les âges et tous les niveaux sont concernés par les démissions. Mais le primaire est plus touché que les collèges et les lycées. Et les jeunes sont de plus en plus nombreux à vouloir abandonner. 

Aujourd’hui Marie se dit déjà « dégoûtée du métier »« Pour une fiche de cours que je prends dans un livre,indique-t-elleje dois faire plein de paperasse derrière : écrire que j’ai pris tel exercice de tel endroit et pourquoi je prends celui-là, quelle place il a dans ma séquence, il faut tout détailler. Et je trouve ça très très lourd.« 

La proportion de stagiaires démissionnaires grimpe également : ils représentaient un départ sur six il y a 10 ans, la moitié en 2018. Il n’existe par ailleurs pas de chiffres plus récents. Depuis 2018, on ne trouve aucune remontée nationale […]

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-choix-franceinfo/le-nombre-de-demissions-denseignants-a-triple-en-10-ans-c-etait-trop-difficile-psychologiquement_4774265.html

.

Le point de vue syndical en écriture inclusive…

Explosion des démissions dans les Pyrénées orientales

« Les chiffres sont sans appel : alors qu’aucun.e professeur.e des écoles n’avait démissionné en 2016/2017 […] ils et elles seront 19 à quitter le métier en 2020/2021 ! » […]

Le Snuipp Fsu […] met en cause la gestion de l’Education nationale.

« Lourdeur des tâches administratives, injonctions hiérarchiques et pédagogiques, manque de reconnaissance, déclassement salarial, remise en cause de leur professionnalité par tout un tas de « sachants » qui n’ont jamais vu un élève de près ou de loin, perte de sens du métier pour lequel ils s’étaient engagés…

Des formations qui ne font plus le plein

Des postes non pourvus aux concours

[…] la lourdeur du métier joue aussi. Trop de travail et trop de réformes reviennent régulièrement. Les pressions hiérarchiques, l’absence de soutien face à des parents revendicatifs également […] L’érosion salariale et l’aggravation des conditions d’exercice du métier poussent dehors davantage d’enseignants. 

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2021/08/31082021Article637660002878784348.aspx

Lycée Paul Eluard à Saint-Denis (93)

Une école maternelle aux Francs-Moisins en 1988
Des « mamans » manifestant en 2019 à Montpellier (34) contre « un amendement visant à interdire le port du voile aux accompagnatrices des sorties scolaires » (France 3)
Les « jeunes » du Lycée Paul Eluard de Saint-Denis (93) « manifestant contre l’expulsion de la jeune Leonarda » (2013)

 141 total views,  2 views today

image_pdf

49 Commentaires

  1. Votre article montre très bien l’évolution de la France et de ce qu’on appelle aujourd’hui les français et encore vous n’avez pas montré les images des manifestations de lycéens plus proches d’aujourd’hui…
    Comment ne pas comprendre nos enseignants qui souffrent !
    Même en Afrique les enfants en classe sont intéressés par leurs études et bien plus respectueux de leur enseignant que ne le sont nos nouveaux enfants français.
    Comment ne pas comprendre le désintérêt des jeunes étudiants pour cette profession. J’ai tant entendu de jeunes ne pas envier leurs profs et leurs conditions de travail durant leurs études pour ne pas vouloir se diriger vers cette profession qui n’a plus aucune reconnaissance.
    JM Blanquer à énormément de mérite et heureusement qu’il était là durant ce dernier mandat. Les salaires ne sont pas motivants mais les conditions de travail encore moins.

  2. En 1988, déjà un tiers de la classe en africain, sans compter les maghrébins

    • Et aujourd’hui 99% !
      Pas étonnant qu’ils ne veulent plus apprendre le français !

    • Ils attendent probablement qu’on apprenne leur dialecte plutôt qu’on leur apprenne le français ! Pas cons ces jeunes.

  3. Dans l’immédiat vu la situation actuelle dans les zones de non-droit il est complètement inutile d’instruire les hordes de sauvages issues de l’âge de pierre !

  4. Ouais ! Et l’autre qui veut prolonger les plasirs
    Retraites : Édouard Philippe plaide pour relever l’âge de départ jusqu’à 67 ans

    • NE DONNONS PLUS D’AGE de départ en retraite puisque ceux qui commencent tôt pourront partir tôt et ceux qui commencent partiront tôt ou tard s’ils le veulent mais ne versont plus aucun complément à qui que ce soit IL RECEVRA UNE RETRAITE EN FONCTION DE SON ACTIVITE.
      N’est-ce pas cela l’égalité et la fraternité ?

  5. Pour la fiche a remplir sur le choix de l’exercice, si j’étais enseignant et fatigué du métier je mettrais par exemple : Pris au hasard, regardé si ca pouvait aller, ca va. Ou : Choisi comme un melon, comme je n’y connait rien, je le prend au hasard, s’il est pas bon faut quend même le manger ,. Encore : Comme j’en ai ras le bol vous pourrez remplir vous même la fiche et y mettre ce que vous voulez, de toute facon mes élèves n’ont juste qu’a savoir crier en début de carrière, ensuite compter jusqu’à 1 (gramme) pour préparer la marchandise et tirer pour garder leur commerce.
    Quand ils seront riches, le concessionnaire acceptera sûrement du liquide, pas besoin de savoir écrire pour remplir un chèque.

  6. Devinez qui va les remplacer ? C’est dans tous les secteur pareil ! Cette politique destructive est la seule responsable elle a été voulue et sciemment conçue et appliquée.
    Après on nous dira, comme c’est déjà le cas dans d’autres domaines : que les nouveaux froncés occupent les postes que les Gaulois ne veulent pas.
    Remarquez, la robotisation en tout et pour tous arrive. « Y’a même, des robot d’amour » ! ☺ Z’ont pensé à tout pour que nous soyons heureux et n’ayons surtout pas à nous plaindre. Nous volent même notre humanité, alors … comment pourrons-nous nous plaindre ?!

  7. Il faut dire que les classes ressemblent à l’heure actuelle aux classes de la brousse métissées par les banlieues du Maghreb. On comprend le peu d’enthousiasme et d’attrait pour ce métier.

    • Tout à fait ok ! C’était avant les années 1990 que ce métier était pour sa transmission du savoir aux enfants et aux jeunes qu’il était considéré comme le plus beau métier du monde.
      Maintenant il est devenu non seulement le plus pénible au monde mais surtout depuis quelques années le plus DANGEREUX. Comme celui de militaire, policier et pompier. Alors que nos responsables de France en tiennent compte.
      Lorsqu’un métier ne trouve pas preneur, on augmente le salaire ! Il me semble que c’est ce qui s’est passé pour les éboueurs, pourquoi ne pas faire le nécessaire aussi avec les enseignants. Leurs salaires ne sont basés que sur 36 semaines et non 52 alors calculez le salaire correspondant à 52 semaines et non plus SUR LA BASE DE 36 SEMAINES. Et DEMANDER à tous les ENSEIGNANTS DE TRAVAILLER SUR UNE MEME BASE 39H et non certains à 12H, voire 19H, ou 32H etc.

  8. Le tout pour un salaire de m…, des soirées et des vacances à préparer ses cours, zéro considération et les « risques du métier ».
    Un salaire de merde ? Des profs mal payés, je n’en connai pas. Ils sont tellement blindés de pognon qu’ils n’osent même pas dire leur salaire, mais c’est entre 2000 et 3000 net par mois, pour 6 mois de « travail » par an.
    Par contre les AVS et autres interimaires, eux sont effectivement mal payés.
    Des soirées et vacances à préparer les cours ? Pitié… Suffit de préparer une fois ses cours, si on ne va pas les pomper sur wikipédia, et c’est bon pour quelques décennies.
    Les formatrices en centres de formation pro, c’est encore pire, les stagiaires doivent se démerder seuls.
    Les profs et assimilés sont surpayés, comme les flics, en font le moins possible, comme les flics, et sont chargés de garder des macaques et d’opprimer des blancs commme … les flics.
    Les risques sont bien inférieurs aux avantages.
    Pleins de non-gauchistes se laisseraient volontier pousser la barbe, mettraient une robe et feraient leur prière pour pouvoir « enseigner » à des macaques, si ça leur garantit 2000€ par mois à rien foutre.
    La plupart des profs ne font pas ce boulot par désir sincère de laver le cerveau des enfants (surtout les blancs), ni même par fanatisme gauchiste pro-immigration, mais pour le pognon et les avantages (logements, vacances etc).
    Les hussards noirs de la ripoublique sont des mercenaires.
    L’Ed Nat, comme le reste de la fonction publique, remplit les mêmes fonctions que l’Eglise jadis : « modeler » les consciences (laver le cerveau), caser les inutiles, ponctionner le peuple, parce que faut bien les payer ces sangsues.
    Aux profs qui liront ceci, No Rage de mon déballage, j’ai la même opinion sur les députés, journalopes et autres rentiers.

    • Pyrrhus apparemment vous n’avez jamais été prof et vous n’y connaissez rien, parole d’ancien prof qui en a quelques-uns dans sa famille et ses amis.
      Un prof certifié, le cas le plus nombreux, ne gagne pas 2000 euros avec 10 ans d’ancienneté. Ce n’est pas la misère mais ce n’est pas non plus Byzance c’est pourquoi l’EN n’a plus de prof de sciences… un scientifique avec bac plus 5 gagne 2 fois plus à 25 ans qu’un prof avec 10 ans d’ancienneté et il évite de se coltiner la banlieue parisienne, séjour incontournable pour les débutants.
      Tout le reste de votre commentaire est ridicule et risible non il ne suffit pas de préparer ses cours une fois pour toute sa vie, ça se saurait ! C’est sans doute plus rapide en EPS ou maths en collège tant que les programmes et directives de l’EN ne changent pas mais pour le reste, et notamment en lettres, domaine que je connais le mieux, je peux vous assurer qu’on ne fait jamais le même cours, qui n’a pas de sens puisque la classe a changé et qu’on utilise les manques, insuffisances… des élèves X pour bâtir son cour, sa progression, ses exercices sur mesure etc. Merci de ne pas caricaturer. Qu’il y ait des grandeurs dans l’EN qui corrigent peu de copies, qui gâchent le travail oui bien sûr, mais vous généralisez et c’est inadmissible et faux. Je vous signale aussi en passant que les profs n’ont pas de logement de fonction et que même dans le primaire il en reste fort peu.

      • Je n’ai que de bons souvenirs de mes professeurs, qui se dévouaient pour nous transmettre leur savoir. L’arrivée de peuplades étrangères a tout gâché. Les professeurs ne peuvent plus dispenser leurs cours dans la sérénité. Pour eux, c’est l’enfer. J’appartiens à une génération où les enseignants étaient respectés, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

        • Tout a commencé à dégénérer en 68 avec la prise de pouvoir des gauchistes à l’EN. L’arrivée de peuplades étrangères n’a fait qu’accélérer le processus.

          • Désolé, mais 68 n’a rien à voir avec ce qui se passe à l’EN.
            Il s’agit que d’absence d’éducation et apprentissage du respect des autres et faire respecter les valeurs françaises.
            Tout ceci est du à un abandon d’éducation parentale.

        • Tout est à refaire en matière d’éducation, de respect et de savoir vivre.
          Comme le dit Zemmour toutes les valeurs françaises sont à réinstaurer chez nos jeunes.

      • @ Christine Tasin
        « (…) non il ne suffit pas de préparer ses cours une fois pour toute sa vie, (…) ». Je ne dis pas que c’est la généralité mais surcmon honneur une prof d’anglais m’avait déclaré toute fière qu’elle n’avait qu’à exhumer ses cours des années précédentes aux niveaux concernés pour dispenser les cours. Elle avait même dit que le plus difficile était de se concentrer sur la préparation des premiers trames de ses cours puis le reste suivait tranquillou. Dans les ZEP les professeurs des écoles et les professeurs du secondaire perçoivent des primes « de risque » – selon leurs propres mots mais je suppose, à tort ou à raison, que l’intitulé est différemment nommé sur leur fiche de paie. Il m’a été donné d’entendre à l’occasion certains profs dire qu’ils ne voulaient pas faire grève car leurs primes de risque « sautaient ».
        Quant aux AVS renommés AESH un salaire de misère : le mien mensuel en dernier lieu avant la retraite en 2017 : 985 euros nets pour un temps hebdomadaire de 32 heures, le temps plein étant de 39 heures et des brouettes. Je devrais encore être en mesure de prouver de ce que j’avance à ce sujet.
        Pour le reste j’aurais beaucoup à dire d’après mon expérience mais cela suffira.

        • Rectification après vérification : 121h33 mensuel, salaire : 975 euros.

          • C’est un bon salaire par rapport à une caissière de supermarché ou beaucoup d’autres professions.
            Savez-vous que nombre de salarié après un diplôme de bac +3 ne gagne que 1000€ net pour 39H hebdo. Alors que la plupart des AVS n’ont aucun diplôme même pas le bac !

      • perso je ne suis qu’un vulgaire conducteurs d’engins (ohq) du btp mais je touche 800€ de plus que le frangin qui et prof a Lyon ,,,,,,,et les jobs c’est 150€ par jour ,,,,donc je le laisse avec les « chances pour la france  »

      • Bravo Christine pour votre réponse.
        J’apprécie ! Effectivement il ne connait pas l’EN pour croire qu’une AVS qui ne travaille que quelques heures par jour sans étude supérieure, sans concours devrait être payée au salaire d’un prof ou d’un ien. C’est triste. Il ne pourra jamais prendre une quelconque responsabilité quelle qu’elle soit.
        Merci de votre intervention Christine.

    • Très intéressant votre commentaire !
      D’ailleurs, je me demande pourquoi le recrutement est si difficile et les démissions si nombreuses… un tel métier si idyllique !
      Je vois encore mon épouse corriger des devoirs de français, préparer ses cours, ne vous en déplaise car ce ne sont pas toujours les mêmes classes et encore moins les mêmes élèves, tard le soir et souvent encore le dimanche. Certes certaines matières demandent moins de temps mais si vous laissez vos neurones au repos…vous serez vite dépassé. Donc il faut toujours chercher et chercher pour faire progresser le jeune.
      Je la vois encore revenir épuisée après les cours car elle donnait tout ce qu’elle pouvait.
      On a tous connu l’enseignant glandeur mais un ou deux sur toute une scolarité… c’est infinitésimal !
      Maintenant question salaire, à même qualification, il n’y a pas photo ! Et les vacances des enseignants se sont réduites et celles des autres se sont accrues.
      Finalement, je me demande pourquoi vous ne vous êtes pas orienté vers l’EN ?
      Nous avons deux enfants, tous deux bac+++… certes, ils travaillent énormément, mais je vous garantis que les revenus non rien à voir mais vraiment rien avec ceux des enseignants. Le plus jeune fait chaque année une vacation dans une des plus grandes écoles de la République, pour sa ” carte de visite ” car même très bien rémunéré…il perd de l’argent !
      Nous sommes dans une société concurrentielle, ne l’oubliez pas ! Le prix du garagiste ou du plombier n’est pas celui du maçon…

    • Mais où travaillez-vous pour tenir de tels propos et dites nous votre salaire !

  9. Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Il faut surtout voir les concours de recrutement actuels.
    Je prends le cas du CAPES de maths.
    Absolument nul sur le plan « scientifique » et, surtout, encrassé totalement par un pédagogisme fou …

  10. Ils peuvent être content et ne s’en prendre qu’à eux même. Ils ont détruit, déconstruit l’école et maintenant ça leur retombe sur la gueule, bien fait pour eux. Les gouvernements successif ont tout fait pour en arriver là, pas vrai rachida. E Zemmour à raison quand il dit que tout est à refaire.

    • Tout à fait d accord ! c’ est l arroseur arrosé! et maintenant ils se plaignent de la violence au quotidien , bien fait ! qui était pour les musulmans à 100% , la méthode globale, pas de notes, pas d histoire nationale mais mondiale, laisser l éléve créatif faire son propre apprentissage etc résultat : les élèves ne savent ni lire ni écrire ni compter ni réfléchir et n’ acceptent pas de faire des efforts mais vivent dans le présent immédiat …Et surtout ne pas toucher à leur confort de fonctionnaires : vacances, maladie pour prolonger les ponts, pas de stage pour se former si pas payer en plus et surtout pas pris sur les vacances etc sinon grève ! les proffs allemands sont payés double mais pnt moins de vacances et le double de temps de présence hebdo en face des elèves en classe

      • Vous accusez les enseignants, mais je crains que vous vous trompez de cible !
        Les responsables ne sont que les syndicalistes, les pédagogues et les politiques.
        Les enseignants et autres personnels de l’EN, les enfants et parents ne sont que pris entre les feux des politiques, des pédagogues et syndicalistes qui ont, jusqu’alors, laissés à vau-l’eau libre cours à leur imaginaire débridé.

  11. Le plus beau métier du monde, j’ai pu le faire dans ma jeunesse! J’étais LIBRE et ENTHOUSIASTE. Actuellement, plus aucune liberté, des « cours » qui ne servent à rien et des élèves – pas idiots! – qui s’en rendent compte = le bordel en classe. Les élèves ont tous les droits et s’en servent…. et si j’avais 30 ans, je ficherais le camp!!!

  12. OBJET / BLOCAGE DES SOIT DISANT « SPAMS » Je reviens vers vous a propos de votre problème avec les transmissions des adresses e mail documentaires pour info placés dans les coms que vous dites combattue par hebergeur referenceur GOOGLE .
    Je pense que vous serez interessé d’apprendre que SFR vient d’installer un filtre AUTORITAIRE qui empêche sur les utilisateurs de ses services boite e mail (payants) , d’envoyer des adresses e mail a des correspondants dans leurs propres correspondances , ce qui signifie espionnage des correspondances , l ‘envoi est bloqué  systématiquement tant qu’il contient une adresse HTTPS puis libéré des que l’adresse HTTPS est otée
    Conclusion le SYSTEME  est aux abois et censure toute opposition jusque dans la sphere privée .

    • Merci de l’info, je me suis permis de copier et transférer à mes contacts.

    • A une époque, j’étais sur SFR, et à l’occasion d’un soucis informatique, j’ai compris qu’ils surveillaient les adresses mail et les courriers, est-ce qu’ils se permettent de les lire, je ne sais pas,
      mais depuis je suis parti de chez eux

    • @stendek
      SFR mettrait délibérément l’info RR dans les spams ? Difficile à prouver…

  13. Qui se souvient ??? qu’après le Maire ,bien souvent c’était l’instituteur le plus respecté du village, maintenant ce n’est plus qu’un prestataire de service dans le meilleurs des cas, ou un pion (un surveillant ! ……. a peine !)

    • Maintenant, c’est le jouet d’enfants turbulents et irrespectueux qui n’ont rien à faire dans nos classes, d’autant que toute punition a été abolie

      • Toute sanction quelle qu’elle soit !
        Autrefois, un enfant turbulent était mis dans le couloir jusqu’à ce qu’il se calme mais aujourd’hui c’est le professeur que l’on sanctionne s’il met un élève seul dans le couloir !

    • Excuses, en France le plus respecté était d’abord le curé, puis le directeur d’école et les enseignants et ensuite le maire !
      Aujourd’hui en connaissez vous un seul qui soit respecté ?

  14. Tout ça est lié directement ou indirectement à l’immigration qui rend tout difficile, imaginez avoir un enfant turbulent et l’autre calme, celui qui s’agite et fait n’importe quoi demande 3 fois plus d’énergie, c’est la même chose avec une classe ou une dizaine d’élèves sont dissipés et chronophages.

    • Bien d’accord et le nombre d’enfants des immigrés est de plus en important. On nous parle en nombre d’émigrés mais les enfants ne sont pas comptés et ont sait aussi qu’il y a près de 3 à 4 naissances en France pour un enfant français et ce depuis 1980 alors si les statistiques de baisse de niveau scolaire sont chaque année de plus en plus importantes, il faut le comprendre aisément avec le nombre de plus en plus important d’enfants en France qui ne veulent plus apprendre… Nos classes publiques sont de plus en plus occupées par ces enfants à qui ont laisse tout faire et trainer les rues, puisque la France leur assurent le couvert, le salaire et la retraite gratis !

  15. pour la petite histoire : mon frère, socialo de la première heure dans les années 80, a reçu sa première affectation en banlieue de Lyon. Le premier soir, il revient sur le parking pour prendre sa voiture, et que voit-il ? Les macaques ont martelé sa voiture à coups de pied en guise de bizutage.

      • Je crois bien que les jeunes socialos ont compris à ce jour ! On sait aussi que lorsqu’on entend aujourd’hui qu’il faut accueillir en France, ce ne peut être que des propos de gauchistislamo. ou de vieux retraités en maison ou appartement bien gardé et entièrement clos avec 3 codes pour entrez chez eux…ou encore des aidés bien aisés avec les rsa et primes de Macron mais sans travail et lever tardif.

    • C’est ainsi dans chaque ville ! Que croyez-vous ! Heureusement il existe encore des ets scolaires qui disposent de cours et fermetures grillagées pour leur permettre de stationner en toute sécurité.

    • Effectivement, là c’est encore possible de travailler ! C’est par là aussi que se construit l’avenir de nos enfants.
      Ceux issus de l’enseignement public auront évidemment tous les postes d’administration publique puisqu’on leur accordera leur entrée en formation sans concours. Imaginons donc ce que pourra être l’avenir de notre pays ! Les fonctionnaires ne travailleront plus que 10 à 12H hebdomadaire avec deux mois de congés puisqu’il faudra respecter leur retour au pays durant les congés…

Les commentaires sont fermés.