Grâce à Hollande, Macron peut faire campagne avec la bénédiction… du CSA

Macron Publié le 21 septembre 2021 - par - 14 commentaires

Eric Zemmour et Emmanuel Macron n’ont pas encore déclaré leur candidature à la Présidentielle mais tandis que l’un se retrouve privé de sa parole sur CNews par le CSA, l’autre peut faire tranquillement campagne en promettant à tout va et en sortant le carnet de chèque de la France.

Dans le silence de ce même CSA s’auto-décrivant – on ne rit pas – par un bel oxymore : « une autorité publique indépendante ».

Pourtant, comme autour de Z, des aficionados macroniens iront bientôt placarder 50 000 affiches à la gloire de leur idole dans 80 villes (avec quel financement ?) : « une offensive de communication mise en œuvre par les Jeunes avec Macron, avec l’aval de l’Élysée » (Le Parisien).

Silence du CSA.

Le 2 octobre aura lieu, à Avignon, un grand meeting « sur la jeunesse, avec des ministres et des membres de la société civile ».

Silence du CSA.

Mais surtout, alors qu’il se bornait, depuis la crise des GJ, à faire médiatiquement le VRP de Big Pharma et de la vaccination, le non-candidat Macron s’affiche désormais partout : le président à Beauvau, le président à Marseille, le président demande pardon aux Harkis, le président parle aux sportifs olympiques…

Silence du CSA.

Et pourtant, médias et opposants politiques l’affirment : Macron est bel et bien entré en campagne !

« Présidentielle 2022: en campagne, Emmanuel Macron multiplie les promesses et les dépenses » (Le Figaro)

« Marseille, police, sécurité, agriculture… Le président ne cesse de multiplier les promesses de dépenses. L’opposition pointe du doigt une campagne au frais du contribuable » (hypocrite RTL)

« Xavier Bertrand estime que « Emmanuel Macron fait campagne avec le chéquier de la France », et que « ce qui est en train de se passer est absolument irresponsable » (RTL)

« Emmanuel Macron ou la politique du carnet de chèques – Malgré un déficit élevé, le chef de l’État profite d’une croissance plus forte que prévu pour multiplier les dépenses à l’approche de la présidentielle […] Comme François Hollande avant lui, Emmanuel Macron se montre moins avare en deniers publics à l’approche de l’échéance électorale…«  (Le Point)

Le Point qui en profite d’ailleurs pour faire la liste des dépenses et promesses du chef d’Etat : 500 millions d’euros au « Beauvau de la sécurité » (en sus du milliard déjà programmé), 1,5 milliards pour la ville de Marseille, 600 millions pour les foyers faisant face à l’augmentation du prix du gaz, une rallonge de 2 milliards pour la prime de rénovation, fonds de 300 millions pour les harkis etc. Avec cet argent magique (venu du Qatar ou d’Arabie saoudite ?), qui a dit que l’Etat était « en faillite » ?

Malgré ce tonneau des Danaïdes des dépenses publiques en vue des Présidentielles 2022, si le public semble avoir faim de Zemmour, pas sûr qu’il ait vraiment soif de Macron.

Pas grave, le président continuera à paraître partout et à promettre sur tout, avec nos sous.

Et pourquoi toujours ce silence du CSA ?

Parce que la gauche d’Hollandouille, un jour, eut l’idée de modifier les règles du jeu pour garder le pouvoir et la préséance médiatique : ainsi, « tout ce qui ne relève pas du débat politique national passe sous les radars » du CSA et n’est donc pas décompté. Contrairement à Zemmour qui, pourtant, ne s’est pas déclaré candidat.

Des règles du jeu changeantes, floues, subjectives… à la discrétion du CSA, « autorité publique indépendante ».

Temps de parole: sous les radars du CSA, Macron peut remercier Hollande

[Cynisme, petits calculs, entourloupes, mensonges, hypocrisie : la marque de fabrique de la gauche pour garder le pouvoir – NDA]

 

Pendant qu’Eric Zemmour se lamente sur son temps de parole évaporé, un autre candidat en puissance s’agite sans que sa présence médiatique ne fasse débat. Il faut dire qu’Emmanuel Macron a pour lui la loi et l’usage.

La loi d’abord. Au printemps 2016, la majorité socialiste de François Hollande chamboule les règles du jeu médiatique.

Entre le dépôt des candidatures et le début officiel de la campagne présidentielle, le principe d’égalité du temps de parole est remplacé par le plus souple principe d’équité [qui] devient la norme.

Or, c’est l’usage, celle-ci est déterminée par les chaînes elles-mêmes [:] la dynamique de campagne, le nombre de meetings organisés, la présence sur les réseaux sociaux, l’animation du débat public sont autant d’indicateurs, qui permettent aux diffuseurs d’ouvrir plus ou moins leurs micros à un candidat…

[Mais] Le Conseil d’Etat fixe une règle dont Emmanuel Macron profite aujourd’hui : tout ce qui ne relève pas du débat politique national passe sous les radars […]

Au 1er janvier prochain, place à l’équité pour tous les candidats, présumés ou déclarés, et leurs soutiens. La part du gâteau va fondre pour certains, mais pas pour le chef de l’Etat.

Le même jour, la France prendra la présidence de l’Union européenne (PFUE), un événement qui échappera largement au « débat national ». Son entourage a son agenda bien en tête. Le 19 janvier, Emmanuel Macron a déjà prévu de prononcer un discours devant le Parlement européen à Strasbourg.

« Un grand moment politique », se réjouit d’avance l’un de ses conseillers. Sera-t-il décompté ? 

[…]

https://www.lopinion.fr/edition/politique/temps-parole-radars-csa-macron-peut-remercier-hollande-253787

Tout à sa haine de Sarkozy, le « génie » Hollande, en modifiant les règles du jeu du CSA, s’est pris à son propre piège, favorisant le jeune Rastignac Macronien

Print Friendly, PDF & Email
14 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
jacques
jacques
il y a 1 mois

Preuve que l’on peut être con à n’importe quel âge : 1) matez la gueule du scootériste 2) les jeunes avec micron (çà c’est même une double preuve !).

Gisèle
Gisèle
il y a 1 mois

Sa campagne on l’a connaît par cœur Vaccination forcée, prolongation du passe sanitaire jusqu’à la présidentielle Faire taire Zemmour et faire disparaître ce qui reste de la France !

ALEX 549
ALEX 549
il y a 1 mois

Il serait bien que le CSA s’occupe de France-Inter. Mais personne, et moi non plus, n’y croit ! Je note, aujourd’hui, 21/09, le 13 heures de Bruno Duvic. Une fois de plus, ce journaliste, relatant les propos de M. Le Pen, sur l’affaire des sous-marins, parle de la « patronne du parti d’extrême-droite », et non du RN. Il va de soi, que, par contre, Roussel est le patron du Parti Communiste et Mélenchon celui de la France Insoumise. Le mot repoussant « extrême » n’est pas usité dans ces deux cas. Minuscule exemple de propagande quotidienne.

Hollender
Hollender
il y a 1 mois
Reply to  ALEX 549

Ils pourront faire toutes les campagnes qu’ils veulent, le choix des français est déjà fait. On a assez vu leurs gueules et écouté les mêmes boniments depuis 50 ans
Macron, prends des vacances, en Guyane……

vergnaud
vergnaud
il y a 1 mois
Reply to  ALEX 549

c’est la france inter

PASCAL ALEVEK
PASCAL ALEVEK
il y a 1 mois

Rappelez-vous du débat Giscard-Mitterrand, la gauche n’a pas le monopole du cœur, cela prend toute sa dimension aujourd’hui mais 40 ans de socialisme, ça laisse des traces et le fond de la société est perverti par cette idéologie qui en fait une vérité.

MOI DE FRANCE
MOI DE FRANCE
il y a 1 mois

ON VA MOURIR sans la parole et les oreilles bouchées
mais nous voyons encore
vivement 2022

bouillot
bouillot
il y a 1 mois

faut pas rever le CSA c’est toute une équipe d’enfoirés de gauchos bobos qui font la pluie et le beau temps….

maury
maury
il y a 1 mois
Reply to  bouillot

Cette entité qu’est le CSA est un fourre tout pour les planqués copains et coquins du pouvoir politico médiatique qui ont de ce fait la main mise pour censurer ce que leur idéologie « de gauche » ne peut supporter afin de dormir tranquille sur notre pognon et comme pour les syndicats le champs libre donné par le gouvernement pour « éliminer ce qui n’est pas dans la droite ligne d’une dictature soft mais bien réelle n’en déplaise à Machiavel!Le temps de parole a bien longtemps été dépassé par les disciples de jupiteux, sur tous les plateaux et de lui même puisqu’il est en campagne depuis le début de son mandat.

Hollender
Hollender
il y a 1 mois
Reply to  maury

Rester FERME et déterminé dans nos convictions et l’amour de notre belle nation
Zemmour président !!

Argo
Argo
il y a 1 mois

Quand je vois la gueule de Hollandouille, je comprends que l’on soit la risée du monde entie,r avec Macron qui se fait cocufier avec les sous-marins!

Pascal JUNG-LEDOUX
Pascal JUNG-LEDOUX
il y a 1 mois

Attention…
Sur un trottoir, une merde peut en suivre une autre…

zipo
zipo
il y a 1 mois

La hollandouille qui se rendait au chevet de Theo trafficant de drogue et l’affaire Leonarda .
C’est le pire des présidents que la France aie eu !Un lèche babouches de la pire espèce un le créateur des « Béni oui-oui « de la pensée unique !Il n’a jamais dit « non « mais jamais dit « oui » Une anguille insaisissable ,une baudruche,un paltoquet un pas en avant ,un pas en arrière !Bref j’avance et je recule et au bout de cinq années je n’aie strictement rien fait mais je m’en glorifie car je n’aie pas eu de grèves !J’aie donc laissé le saucisson a mon suivant!
Avec bien sur un déficit supplémentaire!c’est cela les » socialoppes « .

Dorylée
Dorylée
il y a 1 mois

Vous avez vu la trombine de l’attardé ? Eh bien les Français ont voté pour ÇA ! On peut donc très bien s’attendre à avoir une deuxième couche de Macron, Hidalgo, Rousseau ou encore pire. Si, si ! C’est possible !

Lire Aussi