Damien Tarel, l’homme qui a giflé Macron, est sorti de prison (ordres d’en haut : pas d’applaudissements)

Des instructions ont été données pour éviter des scènes de soutien :

Damien Tarel, l’auteur de la gifle à Emmanuel Macron le 8 juin dernier à Tain-l’Hermitage (Drôme), est sorti de prison ce samedi matin après avoir purgé trois mois au centre pénitentiaire de Valence. Une sortie discrète pour éviter les éventuels applaudissements de son comité de soutien.

(…) Les autorités voulaient éviter une sortie trop médiatisée. Car des proches et des admirateurs de ce Drômois de 28 ans avaient prévu de venir l’accueillir. L’auraient-ils applaudi ou félicité dès la porte de la prison franchie ? Ces images-là ne feront pas le tour des télévisions et des réseaux sociaux. (…)

France Bleu

Le tarif en Macronie : 

Donner une  gilfe à Macron = 3 mois de prison ferme, immédiatement

Torturer un handicapé en meute = peine aménagée : pas de prison

Pas de prison pour les tortionnaires

France Bleu :

Le tribunal correctionnel d’Auxerre jugeait hier quatre jeunes hommes pour des faits de violences commis le 26 juillet dernier à Tonnerre.

Ce soir d’été, ils se sont introduit chez un tonnerrois pour lui réclamer une soit disant dette de mille euros. Sauf que l’homme en question n’est au courant de rien. S’en suivent trois heures de violences et maltraitances qui ont traumatisé la victime à tel point qu’elle n’a pas pu se rendre à l’audience ce lundi. Selon son avocate, son client est une personne vulnérable. Le jour de l’agression il explique aux quatre jeunes qui s’introduisent chez lui qu’il est sous curatelle. Pour toute réponse l’un d’eux lui lance : « si tu ne donne pas l’argent , on va te planter. » Le calvaire va durer trois heures, il est frappé, insulté, une partie de son mobilier est cassé. Puis il est emmené dehors pied nus et ils lui lancent des pierres. Ensuite, la victime est emmenée dans un garage et un de ses agresseurs lui verse de l’huile de moteur sur la tête et menace d’y mettre le feu.

Les auteurs ne s’arrêtent pas là : ils l’obligent à grimper en haut d’un silo et menace de le pousser pour faire croire à un suicide.

« On l’oblige ensuite à se jeter dans le canal , pour qu’il se nettoie » explique un des agresseurs à la barre du tribunal.

Cet acharnement de violences a traumatisé la victime qui aujourd’hui vit cloitré dans son appartement à expliqué son avocate. Selon les services sociaux son état s’est d’ailleurs largement dégradé depuis l’agression.

Les quatre tortionnaires ont été condamnés à des peines comprises entre 18 mois et un an de prison dont six à trois mois ferme. Ils n’iront toutefois pas en prison puisque leur peine a été aménagée. Ils ont été placés sous bracelets électroniques.

 

 187 total views,  1 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. Je reste dubitatif sur ce scénario qui me parait de plus en plus cousu de fil blanc ! En effet en sortant de la voiture le Président se précipite vers le chevelu qui va le gifler, enfin lui faire une caresse de théatre, car en effet la main frôle mais ne touche pas, ils ont dû s’entrainer avant car vu la distance il était impossible de rater la cible ! Celui qui a mis au point ce scénario travaille pour la téloche ! Libéré au bout de trois mois je pense qu’il a dû effectuer son séjour dans une cellule individuelle et ne manquer de rien les comédiens cela se paye !

  2. Bref la porte est ouverte à tous les délinquants pour qu’ils s’en donnent à coeur joie !
    Bref en France la justice à deux vitesses une pour les délinquants et une autre pour les honnêtes gens condamnés à de lourdes peines si ils cherchent à se défendre car les forces de l’ordre sont débordées et les prisons saturées ! Allez encore un peu plus d’immigration d’islamistes, après avoir fui les cités les Français vont bientôt fuir la France !
    C’est le grand remplacement orchestré de main de maitre depuis 40 ans par nos élus, le-Pen avait vu juste!

  3. Vite un bracelet électronique pour tous ceux qui veulent niquer l’affreux dictateur, plus une médaille pour celui qui y arrivera le premier
    Problème on ne pourra jamais avoir suffisamment de bracelets

  4. faudra voter pour la personne qui saura inverser la vapeur, et remettra de l’ordre dans cette administration gangrenée,
    retour à la peine de mort, pour redresser l’institution judiciaire

  5. Effectivement avec la justice, il y a 2 poids 2 mesures. Si on s’appelle Moktar, on bénéficie tout de suite, d’une complaisance malsaine.
    Si on s’appelle Damien, là le bras séculier de la justice, s’abat sans trembler.
    Les choses sont très simples. Il ne faut pas toucher à la diversité. Ils sont d’office des victimes. On ne peut pas emprisonner des victimes.
    Le fait divers décrit ci-dessus est scandaleux. Les juges et les élites ont une lourde responsabilité, dans l’ensauvagement de la société.
    Il faudrait une vraie révolution.

    • Le rêve d’une majorité de Français est beaucoup plus musclé si ce n’est plus expêditif

      • je suis de ton avis, et je n’ose dire ou imaginer ce que moi je lui ferais avec plaisir !!!

        • faudrait le remettre entre les mains de ces quatre gentils tortionnaires, avec promesse de gain de 1000 €,
          j’y mettrais bien le Yéti avec, chacun son tour à vivre le fantasme d’insécurité

  6. Oui 3 mois ferme pour une baffe et des salopards qui torturent un pauvre homme 6 à 3 mois fermes et sous bracelets électroniques une honte .

  7. S’il devait formuler un regret ce serait celui de pas avoir préféré un PAIN à la place de la feuille de chou!

  8. Le héros Damien Tarel est libre !
    Il ne regrette rien.
    Voilà un modèle à suivre !

  9. Lorsqu’on touche à sa Majesté, c’est la prison ferme. Quand des racailles agressent un autochtone, c’est l’indulgence. Si cela se poursuit, le grand remplacement va s’accélérer. À force de tuer du Gaulois sans peine à la clé, nous allons devenir une espèce en grand danger. Sinon à se faire justice nous-mêmes.

  10. Surtout ne pas dévoiler leur origine !!!!!!!
    Le jour où les Gaulois qui ont encore des couilles descendent dans les rues, il ne faudra pas brûler les archives des juges……..On y trouvera des infos précieuses.

Les commentaires sont fermés.