Cardiff : 5 personnes transportées à l’hôpital après une « attaque à l’acide »… encore un « déséquilibré » ?

Attaque massive à l’acide à Cardiff : les victimes se versent du lait sur la peau pour apaiser leurs blessures avant d’être emmenées à l’hôpital après avoir été éclaboussées par une substance inconnue dans une rue animée de Cardiff.

La police du sud du Pays de Galles a été appelée à City Road vers 14h45 dimanche.

Les photos montrent plusieurs cartons de lait à moitié vides et des bouteilles d’eau.

Des témoins ont affirmé sur les réseaux sociaux qu’il s’agissait d’une « attaque à l’acide ».

Des bouteilles de lait et d’eau vides ont été aperçues éparpillées sur la route devant un salon de coiffure Afro sur la très fréquentée City Road.

La police a seulement indiqué qu’elle enquêtait sur une agression dans la capitale galloise et que les personnes blessées souffraient de blessures « superficielles ».

Elle n’a pas dit si quelqu’un avait été arrêté ni confirmé si de l’acide avait été jeté.

Un cordon a été mis en place devant une rangée de commerces, dont Afro Barber Shop et le restaurant Ponnuswamy.

Un témoin a déclaré qu’il venait de se rendre au supermarché lorsqu’il a vu un homme couvert de lait essayant de « neutraliser l’acide » sur sa peau.

Il a déclaré : « Quand je suis entré dans le Tesco, un type s’est précipité vers moi, torse nu et couvert de lait, disant qu’on lui avait jeté de l’acide dessus et qu’il utilisait le lait pour neutraliser l’acide.

Tout le personnel de Tesco était en train de nettoyer le lait. C’était dingue ».

La police du sud du Pays de Galles appelle les témoins à se manifester.

Un porte-parole de la police a déclaré : « Vers 14h44 dimanche, les services d’urgence se sont rendus à une adresse sur City Road, Cardiff, après avoir été informés d’une agression.

Les officiers demandent à toute personne ayant des images de l’incident ou de ses suites, filmées avec un téléphone portable ou une caméra embarquée, de nous contacter en citant le numéro 2100312749″.

Un porte-parole du Welsh Ambulance Service a déclaré que l’équipe d’intervention en zone dangereuse avait été appelée sur les lieux.

Dans la charmante ville de Cardiff, largement islamisée :

Elle tue son fils qui n’arrive pas à apprendre le Coran

Dans sa déposition, Sara E. avait indiqué que son fils s’était effondré sous les coups en murmurant des versets du Coran. « Très nerveuse », elle aurait ensuite brûlé le corps de l’enfant.

https://www.ladepeche.fr/article/2012/12/06/1507730-cardiff-elle-tue-son-fils-qui-n-arrive-pas-a-apprendre-le-coran.html

 

 6 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


9 Commentaires

  1. Le coran rend fou.
    Les attaques à l’acide , pratiquées par les musulmans du Pakistan, d’Inde et que dire des Afghans ? même us et coutumes ???

    • On ne va pas tarder à le découvrir avec la dernière fournée, généreusement importée en direct du pays du pavot

  2.  » Deux peuples différents ne peuvent pas vivre ensemble sur un même territoire, ça se termine toujours très mal  »
    Voilà ce qu’a dit un sociologue qui a beaucoup voyagé
    Les politiques pourris qui nous gouvernent ne peuvent pas l’ignorer
    Les agressions de toutes sortes le démontrent
    Alors de deux choses l’une :
    Soit on se réveille et on fout tout le bazar dehors politiques compris
    Soit nous partons pour le pôle Nord, en espérant qu’ils ne viennent pas nous pourrir la vie là-bas aussi

  3. jAMAIS DEPUIS la derniere guerre mondiale n avions vue de telles saloperies
    pouquoi accepter tous ceci !!
    mais la cocote minute monte de jours en jours !!

  4. Il croyait que c’était de la limonade! C’est ce que va sans doute plaider son avocat. Voter Zemmour ? Va-t-il mettre dans son programme: démolition de toutes les mosquées expulsions de tous les muzz qui font allégeance à l’islam, ne resteront que ceux qui sont vraiment intégrés sans voiler leur femme ( sans S ) ni leurs filles, ni halal ni barbes….
    S’il annonce ça dans sa campagne, lui ou un autre, je dirais, chapeau bas Monsieur. Méeeeeeeeeh!