En 6 mois, en France, le « vaccin » Covid a fait plus de morts que les homicides en 12 mois en 2020 : 982 contre 863

Tableaux et citations en italique tirés d’un remarquable article de Laurent MUCCHIELLI (sociologue, directeur de recherche au CNRS), publié sur son blog Mediapart, très long mais qu’il faut lire intégralement et y revenir sans cesse. C’est très important. A verser au dossier des contentieux juridiques pour ceux qui refusent l’obligation vaccinale et iront en justice.

Laurent MUCCHIELLI écrit régulièrement sur France soir pour dénoncer l’imposture Covid.

Voici le début de l’article :

Épisode 59

Par Laurent MUCCHIELLI (sociologue, directeur de recherche au CNRS), Hélène BANOUN (pharmacien biologiste, PhD, ancienne chargée de recherches à l’INSERM), Emmanuelle DARLES (maîtresse de conférences en informatique à Aix-Marseille Université), Éric MENAT (docteur en médecine, médecin généraliste), Vincent PAVAN (maître de conférences en mathématique à Aix-Marseille Université) & Amine UMLIL (pharmacien des hôpitaux, praticien hospitalier, unité de « pharmacovigilance/CTIAP (centre territorial d’information indépendante et d’avis pharmaceutiques)/Coordination des vigilances sanitaires » du Centre hospitalier de Cholet).

Contact : laurent.mucchielli@protonmail.com

* * *

Dans le précédent épisode de notre mini-série sur la vaccination, nous avions montré que les données épidémiologiques les plus facilement disponibles à l’échelle mondiale suffisent à prouver que la vaccination ne protège pas de la contamination et de la transmission du Sars-Cov-2, en particulier de l’actuel variant Delta (ou indien), ce qui contredit massivement les déclarations répétées des représentants du pouvoir exécutif français relatives à la « protection vaccinale ». Aux États-Unis, le directeur du NIAID, Antony Fauci, vient du reste de le reconnaître publiquement, recommandant même le port du masque en intérieur par les personnes vaccinées. Autre exemple : en Angleterre, les touristes français doivent subir une quarantaine même s’ils sont vaccinés. Il est donc déjà clair que la vaccination n’est pas la solution miracle annoncée pour endiguer l’épidémie et que le chantage formulé par l’exécutif français (vaccination générale ou reconfinement) est fondé sur un mensonge. Un second mensonge répété à plusieurs reprises tant par le président de la République, le premier Ministre que le ministre de la Santé (et d’autres élus adoptant des postures sanitaires autoritaires, à l’image du maire de Nice M. Estrosi) est probablement la prétendue quasi-disparition (« à 96% ») des formes sévères de la Covid grâce à la vaccination. En Israël, un des pays où la population est la plus vaccinée au monde, les autorités viennent ainsi de décider de fermer les frontières du pays aux touristes vaccinés, indiquant non seulement que la vaccination ne protège pas de la contamination et de la transmission, mais également que la majorité des personnes hospitalisées pour des formes graves sont désormais des personnes vaccinées. Tout ceci suggère clairement qu’un gouffre sépare le marketing des industriels (repris par la propagande politique) des réalités de santé publique. Et c’est également au fond de ce gouffre qu’est pour le moment oubliée la question des effets indésirables les plus graves de la vaccination anti-covid, sujet de ce nouvel épisode.

lire la suite ici : 

https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/300721/la-vaccination-covid-l-epreuve-des-faits-2eme-partie-une-mortalite-inedite

On signalera en passant quelques cas de morts de foetus de mères vaccinées (ce qui n’a pas empêché Véran de faire son cirque en faisant semblant de piquer l’ex-grognasse de Valls enceinte) et de morts subites inexpliquées avec Moderna…

Au 8 juillet 2021, au terme d’environ 6 mois de campagne vaccinale, la pharmacovigilance française du vaccin AstraZeneca rapporte un total de près de 43 000 effets/évènements indésirables, dont 9 637 (22,5%) classés comme « graves ». Ces derniers sont des réactions immédiates à la vaccination, des affections du système nerveux (paralysies notamment), des problèmes vasculaires (thromboses, AVC notamment), des problèmes respiratoires graves et cardiaques graves, enfin des problèmes cutanés très importants, des affections hématologiques et des troubles graves de la vision et/ou de l’audition.

.

Les tableaux concernant les effets secondaires  de chacun des vaccins sont éloquents :

En France, les rapports de l’agence du médicament

En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) publie un « suivi hebdomadaire des effets indésirables des vaccins » dont nous avons épluché les rapports détaillés sur chacun des quatre vaccins utilisés en France. On va systématiquement y observer ce qui est dit sur les effets « graves » (par opposition aux effets non-graves qui sont les petites réactions locales immédiates à l’injection).

Concernant le vaccin d’AstraZeneca, l’ANSM indique que 7,2 millions de doses avaient été administrées au 08 juillet 2021, majoritairement dans la population ciblée par les recommandations vaccinales des plus de 55 ans, mais « on note néanmoins 623 doses tracées comme administrées chez des patients de moins de 16 ans ». A la même date, plus de 22 071 évènements indésirables ont été déclarés, exclusivement par des professionnels de santé (on se souvient qu’il leur était réservé en priorité au début, conformément à la Recommandation de la Haute Autorité de Santé du 2 février 2021), dont 5 191 événements « graves » (soit près d’un quart du total). Comme l’indique le tableau ci-dessous, ces cas graves concernent toutes les tranches d’âge mais sont concentrés entre 30 et 74 ans. Parmi ces 5 191 événements graves, un quart a nécessité une hospitalisation, 247 ont engagé le pronostic vital, 121 ont entraîné des invalidité ou incapacités et 170 ont conduit à la mort.

cas-graves-astrazeneca

Source : CRPV d’Amiens ‐ CRPV de Rouen, Enquête de pharmacovigilance du vaccin VAXZEVRIA®

Concernant le vaccin de Pfizer, plus de 42,5 millions de doses avaient été administrées au 1er janvier 2021 (dont 700 000 à des jeunes de 16 à 18 ans) et 31 389 cas effets/évènements indésirables déclarés, principalement par les professionnels de santé. Parmi eux, 8 689 événements « graves » survenus à partir de l’âge de 30 ans (27,7% du total des événements indésirables), dont 2 551 mises en jeu du pronostic vital, 460 invalidités ou incapacités et 761 décès.

cas-graves-pfizer

Source : CRPV de Bordeaux, CRPV de Marseille, CRPV de Toulouse, CRPV de Strasbourg, Enquête de pharmacovigilance du vaccin Pfizer – BioNTech Comirnaty

Concernant le vaccin de Janssen, l’ANSM indique que 608 489 injections ont eu lieu au 08 juillet 2021, dont 7% de personnes âgées de 16 à 49 ans et même 407 enfants âgés de 0 à 15 ans, « contrairement aux recommandations nationales de réserver ce vaccin aux plus de 55 ans » ! A la même date, 243 évènements indésirables ont été déclarés, principalement par des professionnels de santé. Parmi ces événements, on note 39 hospitalisations, 4 pronostics vitaux engagés, 1 invalidité ou incapacité et 7 décès.

cas-graves-janssen

Source : CRPV de Grenoble et CRPV de Lyon, Enquête de pharmacovigilance du vaccin JANSSEN®

Concernant le vaccin de Moderna, l’ANSM indique que 5,2 millions de doses avaient été administrées au 08 juillet 2021, dont près de 53 000 à des mineurs. A la même date, environ 6 000 évènements indésirables avaient été déclarés, dont 14,4% de cas graves et autant de « cas inattendus » (on ignore hélas ce que recouvre cette catégorie), signalés ici presque autant par les particuliers que par les professionnels de santé. Sur les 1 050 événements graves, on note 312 hospitalisations, 50 mises en jeu du pronostic vital, 25 incapacités ou invalidités et 44 décès (dont quelques cas de morts fœtales). Les principaux problèmes constatés parmi ces cas graves sont de type hématologiques/vasculaires (thromboses, AVC, embolies pulmonaires), neurologiques (paralysies faciales, convulsions généralisées), cardiaques (troubles du rythme, myocardites), à quoi s’ajoutent « 28 morts subites inexpliquées ».

cas-graves-moderna

Source : CRPV de Lille, CRPV de Besançon, Enquête de pharmacovigilance du VACCINE MODERNA

.De quels effets indésirables s’agit-il précisément ?

Au 8 juillet 2021, au terme d’environ 6 mois de campagne vaccinale, la pharmacovigilance française du vaccin AstraZeneca rapporte un total de près de 43 000 effets/évènements indésirables, dont 9 637 (22,5%) classés comme « graves ». Ces derniers sont des réactions immédiates à la vaccination, des affections du système nerveux (paralysies notamment), des problèmes vasculaires (thromboses, AVC notamment), des problèmes respiratoires graves et cardiaques graves, enfin des problèmes cutanés très importants, des affections hématologiques et des troubles graves de la vision et/ou de l’audition.

effets-indesirables-astrazeneca

CRPV d’Amiens ‐ CRPV de Rouen, Enquête de pharmacovigilance du vaccin VAXZEVRIA®

La même analyse peut être faite sur les 4 vaccins qui ont des effets indésirables graves en partie différents (surtout neurologiques et nerveux pour le Moderna et le Janssen, davantage cardiaques pour le Pfizer).

Enfin, si l’on additionne les conséquences les plus graves, mentionnés précédemment pour chacun des 4 vaccins, l’on parvient au tableau ci-dessous qui livre le constat de plus de 15 000 événements indésirables graves, parmi lesquels près de 1 800 hospitalisations, plus de 2 800 mises en jeu du pronostic vital et près de 1 000 morts. Le tout en seulement 6 mois. Par comparaison, indiquons par exemple qu’il y a eu 863 homicides en France sur l’ensemble de l’année 2020. A eux seuls, les vaccins anti-covid feraient donc plus du double de victimes que les homicides.

comparaison-des-4-vaccins-en-france

 

Ce que dit la pharmacovigilance dans d’autres pays occidentaux

Au Royaume Uni, le ministère de la santé indique que, le 14 juillet 2021, ont été administrées environ 20 millions de premières doses et 12 millions de deuxièmes doses du vaccin Pfizer/BioNTech, 25 millions de premières doses et 23 millions de deuxièmes doses du vaccin AstraZeneca (cette firme pharmaceutique étant domiciliée à Londres), et environ 1,3 million de premières doses du vaccin Moderna. Au total, plus de 46 millions de personnes ont reçu au moins une dose et plus de 35 millions deux doses. Le rapport de pharmacovigilance du 22 juillet commence par indiquer que les vaccins sont sûrs et fait tout pour appeler à la vaccination générale. Le début du rapport officiel signale que les vaccins ont des effets indésirables de court terme qui sont très peu graves. Par exemple, pour la Pfizer, « les effets indésirables les plus fréquents dans les essais étaient la douleur au site d’injection, la fatigue, les maux de tête, les douleurs musculaires, les frissons, les douleurs articulaires et la fièvre ; ceux-ci ont été signalés chacun chez plus de 1 personne sur 10. Ces réactions étaient généralement d’intensité légère ou modérée et se sont résorbées en quelques jours après la vaccination ». Certes, le ministère précise aussi avoir enregistré quelques 325 000 signalements d’effets indésirables (dont les deux tiers pour l’AstraZeneca). Mais dans le détail, il précise que « l’écrasante majorité des rapports concernent des réactions au site d’injection (douleur au bras par exemple) et des symptômes généralisés tels que syndrome « ​​grippal », maux de tête, frissons, fatigue (fatigue), nausées (envie de vomir), fièvre, étourdissements, faiblesse, douleurs musculaires et rythme cardiaque rapide. Généralement, ceux-ci surviennent peu de temps après la vaccination et ne sont pas morts,  à une maladie plus grave ou plus durable ». En un mot : tout va bien. Comme en France, le gouvernement anglais martèle du reste dans son rapport que « les vaccins sont le meilleur moyen de protéger les gens contre le COVID-19 et ont déjà sauvé des milliers de vies. Tout le monde doit continuer à se faire vacciner lorsqu’on lui demande de le faire, sauf indication contraire ». Et pourtant. Une fois passée l’introduction à la gloire de la vaccination, la seconde partie du rapport détaille les effets indésirables : chocs anaphylactiques, paralysie de Bell (paralysie faciale), thromboses (71 décès de ce type avec l’AstraZeneca), troubles menstruels et saignements vaginaux, myocardites et péricardites (surtout avec le Pfizer), réactions cutanées sévères (surtout avec le Moderna), syndromes de Guillain Barré (surtout avec l’AstraZeneca) et enfin des « événements à l’issue fatale », c’est-à-dire des morts. Dans le détail, à la date donc du 14 juillet 2021, l’agence britannique reconnaît 999 morts liés à l’injection du vaccin AstraZeneca, 460 liés à celle du Pfizer et 31 autres, ce qui porte le total à près de 1 500 morts.

[…]

lire la suite ici 

 

23 Commentaires

  1. Et ils sont en train de stériliser nos jeunes filles :

    Depuis l’ouverture de la vaccination contre le Covid-19 aux 12-17 ans le 15 juin (soit un mois et 1/2), l’Agence du médicament a recensé 36 cas de problèmes liés aux règles avec Moderna et 229 après injection du vaccin Pfizer. Un cas de myocardite a aussi été enregistré.

    https://francais.rt.com/france/89163-vaccins-contre-covid-signal-potentiel-troubles-menstruels-pour-les-adolescentes

    En complément :

    Les hospitalisations pour Covid concerneraient 7% de personnes entièrement vaccinées

    https://francais.rt.com/france/89160-hospitalisations-pour-covid-concerneraient-7-pourcent-personnes-entierement-vaccinees-etude-drees
    A retenir :
    A partir d’août, cette étude sera actualisée toutes les semaines et mise en ligne sur le site en open data de la Drees, comme l’a fait savoir le ministère de la Santé à l’AFP.

    • Ignoble ! possibilité de stérilisation des jeunes filles par amoncellement de caillots qui vont figer dans les ovaires, les rendant inopérants,
      et bien sûr , aucune étude préalable sur ces risques gravissimes

  2. eh bien ! merci pour ces infos, on ne risque pas d’entendre ces vérités sur TVMacron .
    Ceux qui veulent imposer le faux vaccin, sont des criminels aveuglés par la peur, la bêtise, la cupidité, ou les trois à la fois.

    et le pire, dans tout ça, c’est que ce satané traitement expérimental, ne protège ni de la maladie, ni de la transmission, contrairement à la propaganda rabâchée tous les jours sur TVMacron

  3. Bonjour chere Christine pour le temos enorme et le mal de chien que vous vous etes donnee pour produire cet article le plus complet et le plus pertinent. Il est ckzir que si vous et pierre on vous avait a la tete de la France, elle irait tres bien ! Je suis oresqu aveugle aussi je ne peux pas ecrire longtemps. Je souhaite ici temoigner des personnes que je connais et qui ont ete injectees c est vraiment la roulette russe et je n ai aucune explication. Mes 2 cousines jumelles de 50 ans avec une genetique qui fait qu elles sont super grosses sans rien bouffer. 1 injection= zero effet toxicologique. Mon neveu de 30 ans:super miince sans etre anorexique, grand sportif en olein air, jamais malade: 1 injection: epilepsie severe choc anzphylactique, zvc cerveau, poumons, jambes, zona, maladies autoimmunes, neuropathies, inflammation du cerveau, neuropathie, aveugke, syndrome de guillain barre. C est pire que la roulette russe chez les vietcongs. Ils lettaient face a face 2 prisonniers militaires americains. Chacun avec un revolver a 6 sorties. 1 seule balle dans le barilet. Tirer jusqu a ce qu une balle sorte. 1 chance sur 6 au mieux avec pour l un ou l autre, la balle qui sortirait. Ca a ce genre de roulette russe qu on nous soumet jusqu a cevque mortbs en suive: 1 injection, 2 puis 3 puis 4:, roulette russe.je ne dors plus depuis 1 an mais pas qye ca

    • Merci Kafka pour ces encouragements et pour ces témoignages, oui c’est la roulette russe… Amitiés

  4. Nous assistons à un génocide programmé. Stop aux manifestations pacifiques. Il s’agit de se lever et mettre hors d’état de nuire ces criminels contre l’humanité. Et pour le moment, les forces de l’ordre dans leur majorité se rendent complices du régime au lieu de protéger le peuple!

  5. Tout en sachant que tous les chiffres officiels sont des minorants de la réalité

  6. Dernière déclaration du professeur Raoult : tps://www.jeanmarcmorandini.com/article-466418-coronavirus-les-nouvelles-declarations-choc-du-pr-raoult-les-vaccines-font-les-memes-infections-que-les-non-vaccines-on-a-une-mortalite-comparable-chez-les-gens-vaccines-ou-non-regardez.html

  7. mais qu’est ce que c’est que ce ramassi de chiffres ??? ça ressemble a rien, si le véreux a dit que c’était bon, y a pas a en douter !!!
    sinon il n’y a pas beaucoup de journaux ou autres médias qui auront les c……s de reprendre cette compil, bravo a ceux qui se sont donnés le mal de le faire…

  8. Moins de 1% des évènements adverses aux vaccins apparaissent dans les bases de données officielles.
    Il manque les 99% autres.
    Healthimpactnews.com, Etude Harvard-Pilgrim commandée par le gouvernement USA.

  9. Devant le mutisme l’obstination de l’état la réponse à chercher serait dans le contrat passé entre le labo et l’état acheteur si j’en crois à ce que j’ai lu qu’il garde confidentiel que les députés n’ont jamais eu accès allez sur fawksnews c’est assez renversant !!! En résumé l’état acheteur est pris en étau sur tous les aspects qu’ils soient financiers juridiques pénales en d’autres termes l’état n’a pas d’autres choix que d’écouler le stock et les commandes à venir aucuns retournements n’est possible la question demeure comment peut on accepter et signer un contrat pareil ?

  10. Dans tous les cas on remarque que les femmes sont les plus affectées, en nombre, par les effets secondaires de ces vaccins ; l’écart est assez conséquent.

  11. Suite de mon commentaire précèdent, la présence d’un huissier de plus pourrait attester qu’il ne s’agirait pas d’une aiguille rétractable ni d’une fausse injection ( angle de la camera qui ne permet pas de voir que l’aiguille ne pénètre pas dans le muscle ).
    Le mouvement anti-vaccs devrait exiger que tout les politiques PRETENDANT avec reçu le vaccin , autorisent qu’une prise de sang leur soit faites afin de vérifier qu’ils soient bien vaccinés.

  12. (ce qui n’a pas empêché Véran de faire son cirque en faisant semblant de piquer l’ex-grognasse de Valls enceinte)

    Existe t’il un moyen sûr de vérifier qu’une personne a bien reçu le vaccin . Les sites de réinformatisons et anti-vaccs devraient s’enquérir de la chose . Lorsqu’un de nos pseudo gouvernants annonce qu’il va se faire vacciner nous devrions pouvoir dépêcher un huissier qui récupèrerait la seringue en vue d’analyse qui soit confirmerait ou infirmerait la vaccination avec le poison mortel à bréve ou longue échéance .

    • Vous pouvez être certain que ça n’arrivera jamais.
      Seule la révolte prévue par la constitution qu’ils se sont empressés de faire disparaître, pourra sauver du lisier produit par macrotte et ses sbires.

  13. On le sait nous que le vaccin tue, mais les gens comme des moutons courent à l’abattoir, et le plus souvent il préfèrent se mettre en danger, eux et leur proche, pour aller au restaurant et pour une hypothétique liberté, qu’ils n’auront jamais. Tout perdre pour un resto y compris la vie, ça vaut pas le coup.

    • Espérons qu’il aient de grandes maisons pour recevoir toute la tribu, et un bon salaire pour cracher les taxes et tous les services…

Les commentaires sont fermés.