Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


40 Commentaires

  1. Je pense que ce journal ne pèse rien dans la réflexion des Français. Quant à son alliance avec Macron elle est évidente comme pour Mediapart ou le je Canard Enchaîné qui font du faux journalisme d’investigation choisissant soigneusement leurs cibles pour ne pas gêner le pouvoir en place quand il est de gauche,mondialiste et pro migrants

    • « pour ne pas gêner le pouvoir en place quand il est de gauche, mondialiste et pro migrants ».

      …Sans oublier pro-islamiques depuis que les musulmans du 7 janvier 2015 leur ont fait comprendre qu’il fallait être du bon coté du manche…Ce qu’ils sont devenu? Y-a-qu’a lire leur prose vomitive. En salissant courageusement les chrétiens par d’abjectes caricatures, ils ne risquent pas de se faire trucider; c’est pourquoi ils le font. Les lâches, ça ose tout.

  2. Le texte de Riss (pour ceux qui n’aiment pas lire un scan de texte en tout petit)
    Conversion Image-De-Texte en Texte sur onlineocr.net

    21 JUILLET 2021 / N°1513 CHARLIE HEBDO 3 

    Édito

    POUR UN CONFINEMENT QUI DURE MILLE ANS 

    RISS 

    La contestation qui monte à l’égard du pass sanitaire pose la question de la contrainte en démocratie, car l’obligation d’en posséder un sur soi pour accéder à certains commerces ou lieux revient à rendre quasi obligatoire la vaccination. Depuis le début de cette épidémie, rien n’a été très clair, et c’est par étapes qu’on a compris lentement cette situation inédite. Fin 2019, la France pensait que cette petite épidémie n’aurait pas plus de conséquences que celle de 2011 avec le H5N1. Et puis non. Ce fut une flambée de contaminations par un virus qui s’est avéré beaucoup plus meurtrier que ce qu’on imaginait et dont rien ne pouvait nous protéger, à part se confiner chez soi. L’arrivée d’un vaccin semblait illusoire, mais, à la stupéfaction générale, il en fut produit un à une vitesse inédite dans l’histoire de la médecine. Ceux qui pensaient avoir trouvé la pierre philosophale avec l’hydroxychloroquine ou qui fabriquaient du gel hydroalcoolique par leurs propres moyens, grâce à des tutos diffusés sur le Net, furent vite oubliés. Après une période de doute, le vaccin se montra efficace, et on a beau retourner le problème dans tous les sens, on ne voit pas d’autres solutions pour permettre à chacun de vaquer à ses occupations, librement et en sécurité. Si quelqu’un a une meilleure proposition à faire, qu’il se lève et nous la donne. Les réticences traditionnelles à l’égard des vaccins, mis au point par des multinationales cotées en Bourse, utilisant des techniques inédites qui ont pu inquiéter, sont vite passées au second plan. Pourquoi? Parce que c’est le seul moyen de ne pas crever. Cette affaire est tout simplement une question de vie ou de mort. Chaque jour dans le monde, des milliers de cadavres viennent s’empiler sur les millions qui les ont précédés, et il faudrait refuser la seule protection efficace que constitue ce vaccin sous prétexte qu’il aurait l’inconvénient de devenir obligatoire? Comment être à ce point indifférent à la mort des autres, à ces millions d’innocents qui pourrissent au fond des fosses communes de la planète, et protester contre le pass sanitaire et la vaccination? On n’ose imaginer les décisions terribles que les pouvoirs publics devront prendre dans les années à venir quand les effets du réchauffement climatique frapperont avec une violence inouïe les populations du monde. Le pass sanitaire est bien peu de chose à supporter en comparaison de ce qui nous attend. Face à un tel virus, quelle position peut adopter la puissance publique, dont la mission première est de défendre l’intérêt général et de protéger les citoyens? Les protéger d’une mort injuste car évitable, n’est-ce pas le minimum que l’État doit à ses administrés? Il est vrai que les raisons de critiquer l’État sont légion, et l’histoire moderne a souvent montré ses limites et ses échecs. Il suffit de lire dans ce numéro le reportage de Fabrice Nicotino sur Donges (Loire-Atlantique) et sa raffinerie pour en avoir un exemple édifiant. Mais la raison impose de ne pas sombrer dans une pensée systématique qui analyse tout de la même façon, de manière quasi pavlovienne : État = autorité = abus de pouvoir = répression = fascisme. Les raccourcis et les amalgames sont si séduisants à faire qu’ils en deviennent grisants, et celui qui les adopte se sent pousser les ailes d’un glorieux défenseur de la liberté contre des forces colossales et, à ses yeux, quasi occultes. Car dans cette crise, le mot «liberté» est mis à toutes les sauces, un mot pris en otage par les populistes, dont les leaders en perte de vitesse se sont affichés à la manifestation de samedi. Pauvre mot «liberté», si puissant et si beau, mis sur le trottoir par ces proxénètes démagogues dans le but d’attirer quelques clients pour renflouer leur crédit électoral en fin de vie. L’autre mot souillé cette semaine fut «résistant», dont se sont parés quelques-uns de ces manifestants. Une restriction momentanée de liberté, comme il en existe à longueur de Code pénal et de Code civil, aurait transformé la France en un nouveau III Reich. Les rescapés des camps et les anciens résistants encore vivants apprécieront de savoir qu’ils se sont battus il y a soixante-quinze ans contre un pass sanitaire qui devait durer mille ans. Et quand ils ne seront plus de ce monde, on tremble à l’idée que demain leur histoire sera dévoyée et récupérée par des opportunistes sans foi ni loi. Cette mobilisation contre le pass sanitaire peut sembler séduisante, car elle est aussi alimentée par d’autres protestations nourries des injustices sociales et économiques. On peut comprendre cette révolte, mais, pour être audible, elle doit être pensée et organisée, car si elle s’exprime de manière confuse et irrationnelle, elle peut paradoxalement devenir à son tour source d’arbitraire. Et le refus de la vaccination ou du pass sanitaire, avec ses inconvénients, est motivé par des arguments de moins en moins convaincants, et nous éloigne de la justice alors même que leurs supporters sont convaincus du contraire. C’est un dialogue de sourds qui s’installe, encore un, fractionnant un peu plus une société où chacun s’est recroquevillé sur lui-même, vivant dans une forme d’autarcie mentale parfois démultipliée par les réseaux sociaux, et que rien n’est en mesure de remettre en cause. Une sorte de confinement intellectuel dont cette fois personne ne connaît la date de sortie.

    • Laurent, un clic gauche avec la souris, et le pointeur se transforme en une loupe, et aux clics successifs suivants le texte est agrandi :-)))

      Merci pour ce texte, mais c’est un pavé, pas très facile à lire en plus, bien que ton intention soit bien d’aider à lire, ce que j’apprécie…

    • Merci,Laurent,d avoir retranscrit cette prose de facon lisible.Une illusion tombee depuis le tps ou j’achetais Charlie pr le « soutenir » en souvenir des annees 70.La litterature de plusieurs « intellos »m est devenue totalt indigeste,et 1 ptit coup d ‘ecolo veganisme,et un ptit coup d’anti-catho,et un ptit coup d ‘anti lepenisme.Intolerance inadmissible et orientee .Je ne l’achetais plus que pr les dessins de Coco,devenus rarissimes au profit de paves moralinisateurs.Depuis j’economise mes 3 euros par semaine …et mes nerfs!

  3. Je n’en reviens pas ! Je n’y suis pas abonné, évidemment, mais, quand même descendre aussi bas ! La rebèllitude est ou ? Surtout pas dans Charlie !

    • Ce qui leur est arrivé est tragique, mais cela n’empêche pas que Charlie n’ait toujours été qu’un torchon merdeux.

  4. Pas étonnant de la part de ce torche cul qu’est charlie hebdo , n’est ce pas ces journaleux qui chialaient qu’ils étaient priver de liberté d’expression et de liberté par l’islam , et maintenant ce connard de riss qui voudrait et veux que tout le monde se fasse injecter le poison ,que des enfoirés de merde ! Viens me le dire en face riss que je suis obliger de me faire injecter le poison , je te garanti un aller sans retour en Enfer !

  5. on se demande combien ces abrutis perçoivent pour écrire dans l’outrance – pas un ne se penche sur la réalité d’un pseudo vaccin expérimental, aux phases d’essai non achevées, sur lequel il n’y a donc aucun recul, qui est aussi dangereux qu’inefficace en l’état : et ses collabos voudraient que tous se fassent injecter ce produit qui sera létal pou certains – RESISTONS leur et n’arrêtons pas de dénoncer ce produit

    • Un article précédent, de RR, précisait-si je ne me trompe- qu’une somme de 666 M.Euros était allouée aux différentes rédactions qui, sans cela, était destinées à la casse. Les zozos comme le riss étaient donc des candidats aux Assédics.
      Pensez si leur dévouement est en relation avec les aides/pots de vin allouées.
      Ils se disent journaliste alors qu’ils ont vendu leur âmes au Diable.
      Ben je préfère mon avenir que le leur…

  6. Franchement, n est ce pas faire trop d honneur que de parler encore de ce torchon que d ailleurs,plus personne ou presque ne lit, meme 5 ans apres la tuerie ?

  7. Pour répondre à Monsieur RISS:

    Arrêtez de gober la propagande gouvernementale (« On a tout bien fait au bon moment »). Sortez la tête du sable, ouvrez les yeux, regardez ce qu’il se passe ailleurs (en Corée du sud entre autre). Il n’y a jamais eu de confinements, la vaccination commence à peine il y a moins de 2 100 morts depuis le début de la pandémie. Avec un même rapport de morts en France par rapport à la population il devrait y avoir moins de 3 000 morts au lieu de plus de 111 000.
    A quoi et à qui attribuer ces 108 000 morts de trop?

    Chiffres issus d’un tableau établi par l’université Johns Hopkins, diffusé par LCI. en espérant que vous pourrez ouvrir le lien ci dessous
    https://www.lci.fr/international/carte-covid-19-coronavirus-bilan-monde-plus-de-3-8-millions-de-morts-dans-le-monde-ou-le-virus-a-t-il-le-plus-frappe-2143601.html

  8. Il est devenu fou le Riss ? A l’entendre, le Covid ce serait la peste noire puissance dix , avec des morts qui tombent comme des mouches et des cadavres qui s’empilent à tous les coins de rue… en réalité, le nombre de décès au niveau mondial est inférieur à 0.06%….

  9. Quel collabo ! Ce qui est jouissif c’est qu’il se soit soumis et se soit fait vacciner. Je le plains tout de même par humanité, qu’il n’a pas.

  10. C’est tout Charlie qui pue ! Et depuis longtemps. L’inénarrable Cavanna ne disait-il pas déjà voici 40 ans que seuls les Blancs étaient « racistes », que les noirs ne pouvaient pas l’être.

  11. Qu’est-ce que c’est que ce type Riss? Je pensais qu’il était anti-système. Je me suis trompé. Il a retourné sa veste ou quoi. Il est à fond pour Macron , pour le pass.
    Il dramatise énormément le Covid.
    Il est décevant ce type.

  12. pourquoi il ne va t il pas rejoindre ses petits copains….. là ne ce sera pas pour 1000 ans mais pour l éternité et il nous débarrasse définitivement le plancher. marre de ses conneries juste pour être visible!! qui achète encore cette merde ce charlie ????

  13. Attention , Christine et Pierre vous êtes en train de basculer dans ce que l’on décrie a juste titre en matière de radicalisme . Vous avez osé dévoyer l’étoile jaune en comparant notre république avec celle du troisième reich. Vous ne voulez pas du vaccin? grand bien vous fasse a tous dans cette colonne . La quatrième vague qui va amener a de nouvelles mesures drastiques sera a juste titre attribuée aux 50% de non vaccinés et surtout aux 10% antivaxx forcenés . Cette saloperie qui évolue sans cesse n’a pas fini de nous faire chier c’est un fait . et ce n’est pas les billevesées débitées ici qui vont nous redonner la vie aisée que l’on a connu. Restez cloitrée chez vous si cela vous chante comme pendant les grandes pandémies du moyen âge . les dernières dispositions prisent par ce gouvernement de Jean foutre ne sont pas plaisantes j’en convient ,mais alors dites nous ce que l’on devrait faire? Ben rien seuls les plus forts resterons; et pendant ce temps notre histrion après le Japon s’offre des vacances a Tahiti.

    • RED rien de ce que vous affirmez ne tient la route nous l’avons démontré à longueur de colonnes depuis un an et demi, en nous appuyant sur les meilleurs spécialistes en médecine, sur les statistiques en comparant les chiffres partout dans le monde. Un virus vit sa vie, celui-ci n’est pas la peste noire, il ne tue pas plus que la grippe et il suffisait et d’autoriser les traitements et que les plus fragiles prennent des précautions pour en limiter les dégâts. Ils ont créé des variants avec leurs vaccins qui sont expérimentaux et dont on ne sait ce qu’ils vont faire advenir de la réalité. Nous ne sommes pas des antivaxx primaires juste des gens avec des yeux ouverts et du bon sens. Nous savons que nous avons raison et ce n’est pas la pantalonnade nazie de Macron qui peut nous faire changer d’avis.

  14. Les organisateurs seraient des  » proxénètes démagogues »
    et lui, il peut parler, il fait bien la pute à macron