Non à la violence sexuelle mais oui à la violence vaccinale, Macron ? On ne lâchera rien !

 

Le simple bon sens : boycottez les tests !

 

Faut-il faire confiance à Big Pharma qui voudrait même que les pays d’Amérique du Sud mettent en gage leurs réserves monétaires, leurs actifs militaires… pour assumer la responsabilité des effets indésirables des vaccins ?

 

Le mot de la fin à Florian Philippot. Juste le bon sens

 

 

Post-scriptum… et si le but caché était la ruine des petits, des Français moyens, de la France ?

 

 134 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. La violence sexuelle, c’est pour leur plaisir. La violence « vaccinale », c’est pour maitriser le peuple.

    • Nombres d’hommes politiques ont violé, harcelé des femmes, des jeunes filles, abusé d’enfants, et ils viennent nous faire le coup du civisme vaccinal! Quelle bande de grosses ordures!

      • « Et la pipe quand t’étais jeuno, tu t’en est remis? » Il semble que non.Tout ses troubles du comportement depuis lors semblent en résulter. De déclaration en déclaration, il ne fait que virer sa cuti.

        • Macron, un mec à voile et à vapeur. Je suis sûr qu’il se fait border par Birgit le soir après la lecture d’un conte pour enfant, style le petit Poucet violé par le méchant ogre.

  2. Je me contiens mais j’ai peur que mes envies de meurtre prennent le dessus maintenant. Ca va péter, c’est obligé, et ça va faire très mal car en face ils ont fait le plein lbd, lacrymo. Mais je crois qu’ils sous estiment toute la rage accumulée ces dernières années.

    • Bonjour,
      ça c’est bien vrai, la rage y a pas d’autre mot !
      Ce pourri de petit dictateur veut qu’on se soulève et il nous enverra illico l’armée pour nous combattre, c’est ce qu’il fera parce que c’est le chef des armées, il n’attend que ça ce fourbe !
      Qu’en disent nos généraux contestataires de toute cette merde ?!
      Seraient-ils d’accord que l’armée Française combatte son propre peuple sur ordres de momo le traître ?!

Les commentaires sont fermés.