Inde :une représentante de l’OMS condamnée à mort pour avoir déconseillé l’Ivermectine ?

Dr Soumya Swaminathan

Ce sera la nouvelle la plus réjouissante de la journée ! Merci à Nicole Delépine pour cette information, parue dans un article de Riposte laïque dont voici un extrait fort réjouissant. Je sens bien ce qui va se passer : seuls les Occidentaux, obéissants et terrorisés, vont lécher les babouches des Véran, Delfraissy, Macron et empoisonner leurs descendants pendant que les Indiens, les Africains vont échapper au vaccin, en utilisant les vieilles molécules… Si Bill Gates voulait faire diminuer la population mondiale en la vaccinant, caramba, c’est encore raté ! Ceux qui vont disparaître, c’est nous, qui sommes déjà en manque de naissances…

Un jour viendra où les négationnistes des traitements précoces devront rendre des comptes. En Inde, une représentante de l’OMS est mise en accusation.

Le journal l’observateur du Maroc et de l’Afrique informe que l’Inde pourrait être le premier pays à poursuivre en justice un scientifique de l’OMS pour avoir déconseillé l’Ivermectine contre le Covid-19. L’association du barreau de l’Inde a entamé une procédure.[1]

 

Le 25 mai, l’Indian Bar Association (IBA)[2] a intenté une action en justice contre le Dr Soumya Swaminathan, scientifique en chef de l’OMS en Inde, l’accusant « d’avoir causé la mort de citoyens indiens, en les trompant sur l’Ivermectine. »

Le 10 mai 2021, une scientifique de l’OMS a commis un tweet trompeur contre l’utilisation de l’Ivermectine entraînant, le lendemain, dans l’État du Tamil Nadu, le retrait de l’Ivermectine du protocole de soins recommandé par le ministère de la Santé qui venait juste de déclarer ce traitement efficace contre Covid-19. Si le Dr Soumya Swaminathan était déclarée coupable, alors elle pourrait être condamnée à la mort ou à la prison à vie.

 

L’Inde, avant la vaccination, était, grâce au traitement préventif par chloroquine, un pays efficace dans la gestion de la crise Covid, avec une mortalité douze fois inférieure à celle de la France comme le montre ce graphique comparant la mortalité en France et en Inde.

Mais, avec l’arrivée des vaccins, certains États décidèrent de vacciner leur population et de suspendre les traitements précoces. L’Inde dut brutalement faire face à une augmentation tragique de la mortalité.[3] Avec sur toutes les ondes occidentales la description « drame de l’Inde ».

Mais il apparut rapidement que l’explication la plus vraisemblable de cette flambée était la décision de vacciner la population (qui dans certains villages chassa les vaccinateurs à coup de pierres) et surtout l’arrêt brutal des traitements précoces qui avait, jusque-là, protégé ce grand pays.

Une des responsables de cet abandon des traitements préventifs est la représentante de l’OMS en Inde, ce qui lui vaut d’être actuellement dans le collimateur de la Justice.

Invoquer l’autorité ne suffira pas toujours pour se disculper

L’avocate Dipali Ojha, principale avocate de l’Association du barreau indien, a intenté des poursuites pénales contre le Dr Swaminathan « pour chaque décès » causé par ses actes.

Le mémoire accuse le Dr Swaminathan d’avoir commis une faute en utilisant sa position d’autorité sanitaire pour servir les intérêts particuliers de la lucrative industrie des vaccins.

La montée en puissance de l’Ivermectine antiparasitaire non toxique et efficace

L’Ivermectine, médicament bon marché, prescrit comme antiparasitaire a gagné en popularité dans de nombreux pays pour la prévention et le traitement de la Covid-19.

L’OMS et la FDA n’approuvent toujours pas l’Ivermectine, car s’ils reconnaissaient un traitement efficace pour le Covid, l’AMM conditionnelle pour les vaccins devrait être suspendue. Histoire de très gros sous à l’échelle mondiale. La guerre menée contre l’hydroxychloroquine recommence avec l’Ivermectine.

Mais de nombreux médecins et scientifiques pensent qu’elle est efficace. Certains affirment que les États indiens qui l’ont utilisée ont obtenu de bien meilleurs résultats et beaucoup moins de décès dus à la Covid que les États indiens qui n’ont pas utilisé l’Ivermectine.

Dans les régions de Delhi, de l’Uttar Pradesh, de l’Uttarakhand et de Goa, les cas ont chuté respectivement de 98 %, 97 %, 94 % et 86 %. En revanche, dans le Tamil Nadu qui a choisi de ne pas utiliser l’Ivermectine, le nombre de cas a explosé et est devenu le plus élevé de l’Inde. Les décès au Tamil Nadu ont été multipliés par dix.

Dans une étude portant sur plus de 4 000 personnes en Inde, plus de 3 000 ont pris de l’Ivermectine préventivement versus 1 000 n’en ont pas pris : 2 % des personnes ayant pris de l’Ivermectine ont fait une Covid confirmée par un test PCR versus 11,7 % des personnes n’ayant pas pris d’Ivermectine.

Dans l’État d’Uttarakhand, la prescription d’Ivermectine a été suivie très rapidement par la chute des contaminations et quelques jours plus tard par celle de la mortalité.

La justice est difficile à mettre en route, mais pas impossible

L’argument classique des criminels nazis pour récuser leur responsabilité personnelle « je n’ai fait qu’exécuter les ordres » suffira-t-il à la juger « responsable, mais pas coupable » ?

Lorsqu’on rappelle les procès de Nuremberg de 1947 contre les médecins SS ayant fait des expériences en particulier sur les vaccins, on nous rétorque que cela est « dépassé et sans valeur juridique ». Dépassé ? Depuis quand et pourquoi ? En tous cas, des médecins furent pendus ainsi qu’un journaliste considéré comme complice de leurs expériences médicales criminelles en particulier vaccinales.

Quant à la valeur juridique du Code de Nuremberg, nié par certains avocats probablement débordés, les conventions régulières de l’Association médicale mondiale réunissant les médecins du monde entier ont confirmé la valeur éthique du Code de Nuremberg et conforté sa valeur juridique internationale et opposable aux États, lors de la conférence d’Oviedo.[4][5]

LA CONVENTION D’OVIEDO EST JURIDIQUEMENT CONTRAIGNANTE
POUR TOUS LES ÉTATS SIGNATAIRES.

[…]

 486 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. pour une fois, je ne suis pas contre la lapidation en place publique……..mais là ou je m’étonne, c’est pourquoi faire un procès..??? il faut être plus expéditif avec les traitres et les vendus,puisqu’ils sont d’office coupables….et contrairement au Yéti, on ne reconnaîtra aucunes défenses…….

  2.  » Ceux qui vont disparaître, c’est nous, qui sommes déjà en manque de naissances  » OUI et sera bien fait! Voir Darwin….

    • Oui mais là ! Ce sera vo-lon-tai-re-ment, et non en vertu de la « sélection naturelle ».
      Le monde perd la tête, et la connaissance et la technique n’empêchent en rien le tsunami mondial de la bêtise de tout détruire.

  3. « (…) une scientifique de l’OMS a commis un tweet trompeur contre l’utilisation de l’Ivermectine entraînant (…) le retrait de l’Ivermectine du protocole de soins recommandé par le ministère de la Santé qui venait juste de déclarer ce traitement efficace contre Covid-19.  »
    Pourquoi le gouverneur ou haut responsable de l’état du Tamil Nadu a-t-il cru bon d’écouter cette pintade alors jusqu’à là il y avait eu des guérisons grâce à l’Ivermectine ? Apparemment certains de ses collègues d’autres états indiens ont eu davantage de discernement.

  4. Macron et sa clique qui se vantent d’avoir bien géré la crise du COVID. Ils ont muselé la presse, aucune référence aux séquelles post-vaccinales. Car, comment interpréter ce silence? Je peux vous faire remonter quelques cas d’accidents post-vaccinaux! Et ceux-là, même pas un entrefilet dans la presse locale! Même les scientifiques n’ont pas confiance dans leurs vaccins! Il y a un peu plus de 50% de vaccinés en France, donc presque l’immunité collective, et ils brandissent la menace d’une terrible quatrième vague! Quelle bande de menteurs! Je suis prêt à parier qu’il faudra se refaire vacciner pour les variants!

    • Mais bien sûr qu’il y aura une 4eme vague et un confinement. Il tombera par hasard lors du débat sur les retraites.
      La méthode est maintenant bien rodée.
      Le petit Kron ne va pas prendre le risque de manifestations massives de syndicats et autres.
      Et en plus ce sera évidemment mis sur le dos des antivax, donc tout bénéf.
      Un grand merci aux cabinets de conseil US qui coordonnent tout ce bazar chez nous et conseillent le Kron

    • Ils brandissent la stigmatisation toute prête : la quatrième vague – celle du variant Delta – qui se précise sera la faute des non-vaccinés .
      Au goulag, les non-vaccinés !Au camp de rééducation!

  5. Il faut leur envoyer busyn et véran. Ils sauront les indiens, comment les traiter à leur juste valeur.

  6. Pas de danger qu’on nous sorte cette info au journal de 13h…………………
    Les Français seraient 100% panurgistes si nous n’avions pas accès à des informations libres et éclairées

  7. Il faut vite purifier notre planète : pas besoin de vous suggérer comment !

  8. Des compagnies d’avocats americains specialisees dans la malfacon medicales refusent les clients victimes de vaccins du covid 1984 car les gouvernements criminels ont declares que big pharma ne pouvait etre traine en justice.

  9. Et comment font-ils pour assassiner et libérer la place? La production n’a pas cessé outre bleue…
    Je suis surpris que trou du cul ne se soit pas encore fait payer le voyage en Avion de luxe par les gueux…

Les commentaires sont fermés.