Squat : le Parisien fait passer un propriétaire qui essaie de récupérer son bien pour un salaud !

Et c’est journaleux, ça ? Journaleux est encore un trop beau mot pour caractériser Sandrine Tran qui écrit au Parisien !

https://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/il-ma-dit-il-fait-chaud-tu-nas-qua-dormir-dehors-a-villejuif-le-locataire-retrouve-son-logement-apres-lintervention-de-la-police-17-06-2021-A375C3O6DNCENKNEPEEMP3QAIQ.php

Je ne serais pas étonnée que la donzelle soit une militante gauchiste, voire une militante du DAL..

Je vous raconte ce que j’ai compris de l’histoire telle qu’elle est racontée par le Parisien :

Début mai, François C achète une maison divisée en 5 appartements, certains sont occupés, on ne sait pas si les occupants sont des locataires réguliers, avec un bail… il semble que non puisque, sinon, ils auraient été protégés par la loi et prévenus par lettre recommandée et de la vente de la maison et de la nécessité de la quitter à l’échéance de leur bail.

Le nouveau propriétaire fait donc le tour des lieux, et signale à l’un des occupants, Sadio S. qu’il doit quitter le logement qu’il occupe.Mais Sadio n’a « nulle part où aller » ( Le Parisien signale que le gars travaille… il travaille, il est donc susceptible, comme tout le monde, de payer un loyer et de chercher un autre appartement…  ?).

3 jours plus tard, comme par hasard, le ballon d’eau chaude sis sur le palier disparaît…

Et, un peu plus tard, une porte anti-cambriolage a été posée devant la porte d’entrée, Sadio S ne peut plus entrer dans l’appartement qu’il occupe.

Alors Sadio S va se plaindre auprès des associations d’aide au logement (des immigrés ? ), qui mènent un beau baroud, la police arrive et réinstalle le Sanio dans l’appartement qu’il occupait. Sans ballon d’eau chaude.

.

Relevons à présent l’objectivité, admirable, de la journaleuse ! 

.

Sa description du propriétaire , François C: Il a déboulé dans la rue en Porsche Cayenne avec son avocat, il débarque avec son 4X4.

Celle de son avocat : mocassins en daim bleu marine aux pieds

Bref, « salauds de riches », qui se croient tout permis avec leur fric !

Quant à répondre à la question, essentielle : le locataire, Sanio, avait-il un bail en bonne et due forme ? Etait-il chez lui, légalement ? 

Certes, la journalese ne cesse de répéter que c’est « l’appartement de Sanio », qu’il est « chez lui »… mais elle rapporte dans l’article ce que dit une des militantes venue soutenir le dit Sanio, déléguée syndicale chez Sanofi où travaillerait le « locataire » et tête de liste aux départementales pour Lutte ouvrière : « aucune procédure d’expulsion n’a été engagée. Ils savent que ce sont des gens précaires et sans papiers qui vivent ici alors ils ne s’embêtent pas »

Je suis sans doute illettrée mais il me semble comprendre que le Sanio occupe sans bail un appartement, sans payer de loyer, et qu’il est en plus… clandestin. (mais il a un boulot chez Sanofi ? Il a un numéro de sécurité sociale ?). Et donc s’il est occupant non déclaré, illégal, il me semble, à moi, légitime que le propriétaire le prenne par la peau des fesses et l’expulse de son bien.  Là il a été gentil, il lui a d’abord demandé de partir, ensuite « on » a volé le ballon d’eau chaude, enfin le propriétaire a fait mettre une porte anti-cambriolage devant la porte de SON appartement, ce qui me semble, à moi, la naïve, son droit le plus strict…

Mais c’est compter sans les chiens de garde des squatteurs, sans leur haine du propriétaire, blanc de surcroît prétendant mettre dehors un Noir, et, surtout, sur la loi qui précise que l’on ne peut pas faire justice soi-même et qu’il faut  entamer une action en justice, police, préfet, avocat, tribunal… « C’est illégal de se faire justice soi-même monsieur, assène le militant. On va aller au pénal. »

Et c’est ainsi que le malheureux propriétaire au 4X4 (c’est son droit, merde !) voit le squatteur ré-installé dans un logement qui ne lui appartient pas, qu’il ne paye pas, qu’il empêche son propriétaire légitime d’exploiter… Je le plains, il n’a pas fini !

D’autant que l’on peut percevoir dans la remarque de la journaleuse que François serait même accusé de racisme, car il aurait donné un délai à un autre squatteur de l’immeuble, un Brésilien, qui aurait, lui, jusqu’au  7 juillet pour déménager… Il a décidément toutes les tares, ce François  C. au nom si français !

 

 

 

 91 total views,  1 views today

image_pdf

43 Commentaires

  1. Il y eut la loi autorisant la réquisition des logements vacants passée sous le ministère d’Edouard Philippe…
    Parallèlement, il y a le non renouvellement générationnel à l’origine de l’abandon de quantités de maisons et d’apparts inhabités …
    C’est tout bon pour loger- légalement ou par squats- les nouveaux allocataires importés en vue de …. financer nos retraites …
    Vive Micron !

  2. Oui mais si le « salaud de riche » commence à expulser les esclaves importés par les patrons, qui va lui construire ses prochains investissements immobiliers à un prix défiant toute concurrence ?

  3. Notez bien que les conards et connasses qui défendent les squatteurs ne mettent pas a disposition de ceux ci leurs propres logements ….y sont pas cons ! ça me rappelle un « communiste » dans mon entourage qui prônait toujours le partage de tout , un jour pour le titiller je lui fit remarquer qu’il était propriétaire de trois appartements et que moi jeune marié je louais une masure , je lui proposai donc de me faire profiter gracieusement de l’un d’eux , le type a failli s’étouffer ! il me répondit que c’était a ceux qui avaient plus que lui de partager .

    Vieux dicton ; Planté dans celui des autres c’est toujours une allumette mais quand on le prends dans le sien on réalise que c’est un gourdin !

    • c’est le principe même du communisme : vouloir sa part de gâteau et réclamer une partie de celle des autres !

    • Mieux vaut faire la charité avec le pognon des autres, ça coûte moins cher! La devise d’Eyraud, je veux bien être ton frère, mais ni ton beau-père, ni ton logeur! Meynardau junior n’est pas généreux. Comme il a raté sa vie, il la passe à emmerder les autres!

  4. Par ridicule il n’est n’est pas possible de forcer par soi-même des squatteurs à libérer le logement (service-public.fr). Vous devez en effet, engager de longues démarches depuis la rue face au commissariat où vous avez élu domicile à la chaleur des bouches d’égout.

  5. Je termine, Meynardau junior a encore frappé… dans l’illégalité!

  6. De toute façon, ces assocs DAL ou autres ne s’occupent pas du tout des Gaulois qui dorment dans la rue! Pour eux ça n’est pas vendeur! Il faut supprimer toutes les aides accordées à ces assocs! En accueillant encore plus de migrants, ces crétins patentés ne voient pas qu’ils aggravent le problème! Eyraud ferait mieux de retourner à son métier de charpentier, il y serait plus utile! Meynardaud

  7. J-B Eyraud devrait revenir à son premier métier, charpentier! Lui et le DAL aggravent le problème du logement en défendant des migrants qui sont obligés de squatter ou occupent des logements en lieu et place de Gaulois qui n’ont personne pour les défendre! Il faut supprimer les subventions destinées à ces association! Meynardau junior a encore frappé… dans l’illégalité!

  8. Ah le DAL…Ce serait plutôt le DALCLAPCM!!
    Droit au logement chez les autres pas chez moi!
    Un peu long mais c’est bien leur optique à ces « militants », tant que c’est pas leur logement qui est squatté tout va bien!

  9. Question:
    Qui paie les diverses taxes, compteurs, consommations…. Macrotte?

    • Bonjour @Angoulafre ;

      – » Ça ne coûte rien !

      ….

      C’est l’État qui paie »- (Hollande pendant son quinquennat. ☺

  10. Je suis d’accord avec Vade mecum.
    Un spéculateur, même petit,n’a qu’un désir, c’est d’en devenir un grand.
    Par la suite,un envahisseur, d’où qu’il vienne doit être prêt à s’exposer à la réaction du coup de pied au culo du propriétaire d’un
    lieu,tel que cela se pratique dans le monde naturel animal.

  11. Et pendant ce temps certains zélus se permettent d’habiter dans des HLM (en ayant peut-être aussi un pied-à-terre ailleurs, quelque part en France et p’t-être meme bien à l’étranger !

  12. Et ce cas (il y en a plein ;ça devient monnaie courante ; « tu vas chercher du lait, tu reviens, mince t’as plus de chez-toi ! » – j’exagère à peine, en tout cas c’est une pratique qui promet de beaux jours… pas pour tous). Comment ls Français peuvent-ils accepter çà ?! Comment les gôchos peuvent-ils accepter çà ! Il faut impérativement orienter les squatters potentiels à occuper les appartements, maisons, propriétés de ces zélites si soucieuses de mettre les migrants à l’abri. Serait-il vraiment illégal de mener cette action « humanitaire » ? Si c’est défendable contre le petit Peuple, raison de plus pour que ce le soit contre les zélites au grand coeur !

    Val-de-Marne : sa maison squattée par un couple de Roumains et leurs 9 enfants, elle se retrouve à la rue depuis 2 ans

  13. Les lois ne protège pas les propriétaires, petits ou grands, et monsieur Eyraud de DAL, est un adepte du collectivisme ! 🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷

  14. L’étape suivante, qui sera appuyée par les gôchos, sera de squatter alors que le propriétaire ou un locataire sont présents à leur omicile et les mettre dehors au nom du privilège des migrants.

  15. Bonjour amis patriotes ,le code civil protège la propriété par Serge Braudo
    Conseiller honoraire à la Cour d’appel de Versailles.
    Dans le langage quotidien une « propriété » est une qualité ou un attribut qui caractérise une chose. C’est aussi le nom que l’on donne à un bien rural d’une certaine importance : dans ce cas, on dit ou on écrit « une propriété ».
    Au plan juridique « la propriété « est » le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue » (article 544 du Code civil). Ce droit s’applique aux biens de toute nature, aux meubles comme aux immeubles.
    l’article 544 du code civil, selon lequel la propriété est le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements, et sur l’article 545 du même code, selon lequel nul ne peut être contraint de céder sa propriété, si ce n’est pour cause d’utilité publique, et moyennant une juste et préalable indemnité. Elle vise à garantir au propriétaire du terrain le droit au respect de ses biens, protégé par l’article 17 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et par l’article 1er du Protocole additionnel n° 1 à la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales.
    
    https://www.dictionnaire-juridique.com/definition/propriete.php
    https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGIARTI000006428866/1804-02-06/

  16. J’ai quand même un doute sur ce nouveau propriétaire. Quand on achète un bien immobilier, on va y faire un tour et si certains lots sont occupés ou loués, le vendeur doit donner des explications. Pour moi, on a affaire à un spécialiste du genre: achat à moindre prix d’une maison invendable à cause des locataires et/ou squatteurs. Faire déguerpir tout le monde manu militari et à moindre frais. Rénover et revendre avec une très belle plus value ! c’est une méthode connue. Pour ce cas d’espèce, je ne vais pas pleurer, même si je suis contre les squatteurs de tout poil.

    • pas d’accord, donc vous approuvez les squatteurs, si cela vous arrivait , je pense que vous changeriez de comportement

      • Déjà, apprenez à lire et à comprendre mon post. Je n’approuve pas les squats mais en l’occurrence on a affaire à un gros magouilleur qui ne vaut guère mieux que les squatteurs, ne vous en déplaise: il savait parfaitement ce qu’il achetait et comment se débarrasser des locataires indélicats et squatteurs. Et oui, il y a aussi des professionnels de genre d’activité. Donc, en l’occurrence je ne vais pas pleurer. Sinon, donnez moi des arguments qui tiennent la route au lieu de chouiner !

        • il a raison, dans notre société il faut se démerder soi-même pour faire respecter la propriété privée !

    • je suis de ton avis !! ils y a des spécialistes dans ce genre d’affaires!

      • courage ??? ce sont des pros de l’expulsion et savent comment gérer ces situations. On est très loin du « papi » qui revient de vacance et qui trouvent des squatteurs chez lui…

    • Pas d’accord, Vade Mecum, le problème ici n’est pas le nouveau propriétaire, le problème est que des gens osent s’installer dans un appartement qui ne leur appartient pas et qu’ils n’ont pas loué. C’est trop facile, il suffit sinon d’installer des clandos dans tous les bien à vendre qui deviennent invendables car squattés !

      • Justement Christine, le problème c’est que le nouveau propriétaire n’est pas squatté mais a acheté ce bien en connaissance de cause parce que c’est son métier de vautour. relisez l’article : »Début mai, François C achète une maison divisée en 5 appartements, certains sont occupés, » . Vous imaginez bien que ce nouveau propriétaire était forcément au courant de la situation et qu’en contrepartie il a dû payer cette maison des clopinettes… et qu’avec méthode et sans scrupule il pourra vite récupérer son bien; le rénover à bas bruit avec des pak-paks au black, relouer ou revendre à prix d’or. nous ne sommes absolument pas dans le cas d’un propriétaire absent quelques jours et qui revient chez lui et qui découvre le désastre.

        • on n’en sait rien ! Il est possible qu’on lui ait dit qu’il y ait des squatteurs et qu’il est décidé d’en faire façon… à sa façon. Mais je ne vois pas pourquoi des maisons seraient invendables parce que clandestins les occupent ! S’il a fait une bonne affaire à cause de l’occupation tant mieux, c’est lui qui a les emmerdes, qui peut se retrouver avec plaintes et mille emmerdes. Je suis désolée Vade Mecum mais en réagissant comme ça vous justifiez les actes et discours inqualifiables des militants du DAL ! Je ne vois pas pourquoi des gens entreprenants qui achètent, refont revendent… des maisons seraient des salauds. ni en quoi ils n’auraient pas le droit de faire du profit. Son vendeur n’a pas eu les couilles de se lancer, il a été ravi de se débarrasser du poids à petit prix, c’est leur problème

          • bien sûr que oui… dans mes activités j’en ai connu quelques uns et on est typiquement dans ce cadre. et ces lascars ne sont pas des tendres !

        • et alors ? où est le problème ? s’il n’y avait pas des gens comme lui qui ont les couilles de s’en prendre aux squatteurs, tous les logements vides seraient occupés illégalement.
          Imaginez si vous héritez d’un bien , et que dans l’attente de la réalisation des documents notariés, le logement est squatté ?
          et tant d’autres cas qu’on peut facilement imaginer.

          Mais sinon, il faut faire sauter cette loi, comme beaucoup d’autres lois merdiques, mises en place par la gauchiasserie pour plumer les autochtones.
          Nous ne sommes plus chez nous, mais les wargon et duflot etc sont bien protégées

  17. si cela m’arrive !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quitte a tout perdre, ma liberté et même ma vie je fous le feux a la barraque j’en ais marre de n’entendre parler que de « droit » jamais de devoir et légitimité !

    • leur devise est : ne faites pas chez moi ce que vous faites aux autres,

  18. Je ne retiendrais que « Cayenne » lieu approprié à toutes ces racailles

  19. La pire des choses est d’avoir permis de voter de telles lois scélérates et, en sus, d’avoir nommé ministres des tarées comme la gauchiste Cécile Duflot !

    • Bien dit ! Cette Cécile Duflot est complètement ridicule et je me demande ce qu’elle vient faire en politique !

    • On sait cela ! Ça n’empêche pas de considérer et d’estimer que cette loi du 5 mars 2077 qui privilégie honteusement les squatteurs (qui sont des délinquants) est une LOI SCÉLÉRATE ! (sauf à légaliser la harangue de Proud’hon : « la propriété c’est le vol »)

Les commentaires sont fermés.