Traitement Covid : feu vert pour tester les suppos de Cloctofol, grâce aux millions de Bernard Arnault ?

Ils viennent d’annoncer que le traitement anti-Covid d’Astra Zeneca ne marche pas.

https://www.lci.fr/sante/astrazeneca-annonce-que-son-traitement-anti-covid-est-inefficace-2188797.html

Mais la molécule pour laquelle institut pasteur de Lille demande en vain autorisation mise sur marché depuis … septembre 2020 !!!! vient d’obtenir le feu vert de l’Agence nationale de sécurité du médicament pour tester sur des patients un traitement par suppositoires contre le Covid-19

C’est encore une fois un vieux médicament à 3 euros, l’Octofène.. un antibiotique sous forme de suppositoire qui avait été retiré du marché en 2005 mais encore utilisé dans quelques pays européens. Avait été présenté dès mai 2020 à Fréderique Vidal et dès août à Castex, sans réaction…

Bernard Arnault a investi 5 millions d’euros dans l’affaire… Et la région Hauts de France de verser 780 000 euros pour les essais .

.

La recherche d’un traitement contre la Covid fait un pas en avant… Des chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille annonçaient mardi 29 septembre 2020 au micro de nos confrères de RTL avoir potentiellement découvert un traitement contre le coronavirus, une molécule plus précisément, qui semble active contre le virus. Un traitement déjà utilisé sur le continent européen pour d’autres usages, et qui pourrait être produit à plus grande échelle pour une commercialisation en 2021, après validation par les instances supérieures concernées.

Ces validations, l’Institut Pasteur les attend encore. Mais bonne nouvelle : les chercheurs ont réussi à obtenir le label priorité nationale de recherche, oblige l’ANSM à autoriser ou non les tests sur l’Homme sous 8 jours. Une bataille que mène l’Institut depuis le mois de février, après qu’un comité ministériel, la Capnet, ait décidé, selon nos confrères de La Voix du Nord, de ralentir les recherches, et plus particulièrement le processus d’homologation du traitement avant sa commercialisation. La raison ? « Visiblement, ce comité ne comprend pas ce qu’est un repositionnement », explique Terence Beghyn, président d’Apteeus, biotech travaillant avec l’Institut Pasteur sur ce projet, toujours à nos confrères de La Voix du Nord.

https://www.sortiraparis.com/actualites/coronavirus/articles/230336-covid-le-clofoctol-le-traitement-de-l-institut-pasteur-entre-en-essai-clinique

https://www.lepoint.fr/sante/covid-19-revers-pour-astrazeneca-dans-le-developpement-d-un-traitement-15-06-2021-2431185_40.php

 

14 Commentaires

  1. Pauvre FRANCE On est arrangé avec des sales individus pareils ! Le fric par tous les moyens ….

  2. Que font-ils de l’hydroxychloroquine et de l’ivermectine ?
    Au Sénégal, 12 800 000 habitants, 300 morts avec le traitement du professeur Raoult.

    • le traitement du Pr Raoult sauve des vies s’il est utilisé précocément…plus tard il ne sert à rien .

    • Pour l’ivermectine Macron n’aura qu’à aller jusqu’à l’infirmerie de la garde républicaine qui le protège vu qu’elle a été touché par une épidémie de gale en 2009 et qu’un des traitements recommandés est l’ivermectine . C’est peut -être déjà le cas…

  3. On leur a refusé l’autorisation pour la molécule sous forme de sirop sans raison l’année dernière ,la même molécule sous forme de suppositoire semble plus apprécier par l' »élite parisienne »mais est ce vraiment une surprise …
    D’après les premiers résultats une efficacité de 50 pour cent d’après le blog blog-gerard.maudrux.fr .Consulter ce blog c’est un des plus sérieux sur les traitements précoces.
    50 pour cent c’est pas mal pour une vieille molécule sans effet secondaire mais moins bien que l’ivermectine ou l’hydroxychloroquine +azithromycine +zinc.
    Quel est le prétexte qu’il vont utiliser pour la refuser ?

  4. L’octofène a été très largement utilisé. Mes enfants et moi-même y avons eu droit lors d’épisodes d’infections ORL. Et ça fonctionnait très bien.
    Puis, il a été retiré du marché au profit d’autres molécules….
    Attention, l’octofène est un antibiotique, pas un antiviral. Cependant, s’il empêche le virus de se développer, de quelques manières que ce soit tant mieux.

    • Les antibiotiques empêchent les infections. Le virus attaquerait, apparemment, les cellules sanguines, causant des thromboses et des infections pulmonaires. L’azithromycine (préconisée par le Dr Raoult avec l’hydroxychloroquine) fonctionne aussi toute seule (j’y ai eu droit avec du zinc lorsque j’ai attrapé le Covid, puisque la chloroquine n’est pas autorisée à être délivrée) et c’est un antibiotique.
      Quoiqu’il en soit, il y a quelque temps déjà qu’un médecin disait que ce suppositoire fonctionnait sur le Covid. Par contre, ce revirement d’autoriser un traitement vient à coup sûr que d’une part, les retours sur les vaccins sont désastreux et ça commence à trop se voir (rappelons que ces « vaccins » sont hors AMM), et d’autre part, le gouvernement tente de sauver la face en se rabattant sur un traitement dont on a très peu parlé et moins médiatisé que la chloroquine ou l’ivermectine.
      Enfin, si ce suppositoire fait ses preuves, c’est terminé pour le marché du vaccin. Et vopus verrez que quelque temps après, comme par hasard, tous les autres traitements seront autorisés, y compris la chloroquine.

      • L’azythromycine est aussi un anti inflammatoire destiné à diminuer les inflammations bronchiques lorsque le patient a une DDB par exemple. (dilatation des bronches). Elle est alors prescrite au long cours par les pneumologues. Il existe des macrolides bien plus puissants qui servent d’antibiotique.

  5. il ont essayé les piqures, maintenant ils veulent nous la mettre dans le cul !!! alors qu’ils y à des médicaments buvables tout aussi valables mais cela voudrait dire qu’ils font marche arrière !

  6. au pays des fous tout va bien !

Les commentaires sont fermés.