1981 – 2021 : 40 ans d’Indochine

Finalement, du concert d’Indochine le 29 mai 2021, on retiendra « l’expérimentation scientifico-culturelle » (Le Monde) plutôt que le groupe lui-même et sa prestation…

Avec, surtout, une Roselyne Bachelot (74 ans) déchainée et un Olivier Véran (41 ans) « décontracté » (Pure People), fiers de prouver qu’un cluster ne pouvait pas naître à partir d’un public.. testé-non contaminé. Avec Pascal Praud, on s’en doutait un peu…

https://resistancerepublicaine.com/2021/06/01/morte-de-rire-meme-praud-ridiculise-le-pretendu-test-du-concert-dindochine/

Multi-testés et masqués, les adulescents Véran (41 ans) et Bachelot (74 ans) pouvaient se déhancher sans crainte de croiser l’affreux virus

C’est dommage car, pour ceux qui ont vécu leur jeunesse en écoutant Indochine, le groupe représente autre chose que ces guignols macroniens.

Indochine, à l’origine, c’était Nicola Sirkis (61 ans), son frère jumeau Stéphane Sirkis († 1999), Dominique Nicolas et Dimitri Bodianski.

Et c’est, dès le départ, un titre explosif, L’Aventurier (1982), inspiré du monde d’Henri Vernes (102 ans), inventeur de Bob Morane et celui des BD de Dino Attanasio (96 ans).

Puis vinrent Miss Paramount, Kao Bang, Les Tzars, Le Troisième sexe, Canary Bay, Trois nuits par semaine, avec cette particulière ambiance exotique-asiatique, des paroles (souvent) incompréhensibles, des danses saccadées et un genre androgyne (un peu) semblable aux Anglais de Depeche Mode ou The Cure. Un style reconnaissable entre tous et gentiment moqué par Les Inconnus.

Indochine qui fête actuellement ses 40 ans d’existence, c’était surtout une époque : les années 80.

 

Le dernier grand succès du groupe : J’ai demandé à la lune (2002)

 263 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Le son de la guitare de l’Aventurier, c’est exactement celui du guitariste des Shadows en 1960 !

  2. la France ,se croyant toujours pouvoir péter plus haut que son cul, « expérimente »,sans prendre en compte ce qui se passe ailleurs………pour les délires des « grosses têtes »……d’adolescents attardés……pathétique…..

  3. « L’Aventurier », que du bonheur aux tympans ! Encore aujourd’hui, testé à haut volume à haute vitesse… top !

  4. Ah Bachelot, Véran, heureusement le ridicule ne tue pas, sinon vous seriez déjà mort! Bon, pour votre crise d’ados, si jamais une acné juvénile faisait son apparition, ne paniquez pas, il existe des spécialités pharmaceutiques pour pallier à ce désagrément! Et chère Roselyne, si jamais Véran vous propose un tour sur sa mobylette et plus si affinités, ne refusez pas, c’est sûrement la dernière fois que cela vous arrivera. Aujourd’hui le démon de minuit, bientôt celui de deux heures du matin, c’est à dire, extinction des feux!

  5. Un succès incontestable, quelques bons morceaux, tout à fait d’accord.
    Par contre très gaucho Indochine, voici l’anecdote vécue:

    En concert dans une ville de l’Oise dans les années 90, le spectacle terminé le commissariat de police local avait organisé un service d’ordre pour la sortie des « stars », visant à faciliter le départ de leur véhicule, par un couloir tracé dans la foule.
    Le manager du groupe est venu voir l’officier responsable du service d’ordre pour lui indiquer que Mr Nicolas Sirkis ne voulait absolument pas voir de flics!

    • @ALEXIS

      Vous avez sans doute raison. Mais j’ai voulu rappeler des souvenirs de jeunesse, à l’époque où l’on achetait encore des 33/45 tours et des cassettes payées en francs, où je roulais en 103SP et que la 205GTI faisait rêver les ados…

      • Ma grande sœur avait une 102, une fois je l’ai emprunté en cachette, j’avais 13 ans, je me suis vautré et la fourche avant était un peu tordue.
        C’est l’époque où je rêvais de chevaucher une Malagutti.
        Qu’on t’ils fait de cette France heureuse des années 60/70 ans, bande de salopards.

        • @Alexis

          Moi, on m’avait prêté une Motobécane « Bleue » et j’avais adoré 🙂

          Dans les années 80, la 102 était encore proposée au catalogue mais je la trouvais ringarde par rapport à la 103SP et j’ai emm… mes parents un an pour pouvoir l’acheter… d’occasion, avec mes économies. Ensuite, quelle sensation de liberté, d’aller loin et partout.

          Sinon, les années 80 pour moi, c’était le « tournant de la rigueur », le chômage de masse, le sida, Tchernobyl, les années Mitterrand etc. Pas vraiment la joie des années 60-70.

  6. Ils méritaient mieux comme démonstration… Cela me rappelle mes 30 ans : l’adieu à la jeunesse et à ses délires !!!

  7. 1981 une bonne cuvée de M……….. en effet! Dire que je croyais que le sketch des inconnus exagérait…Ben non!

Les commentaires sont fermés.