Les Indiens, avec moins de moyens, ont fait 10 fois mieux que nous… grâce à l’Ivermectine !

covid 19 Uncategorized Publié le 3 juin 2021 - par - 9 commentaires

Très intéressant billet de Gérard Maudrux, chirurgien urologue, qui a été  durant 20 ans Président de la caisse de retraite des médecins. Il y parle de l’utilisation en Inde de l’Ivermectine. L’Inde est un Etat fédéral dans lequel tous les Etats sauf un ont utilisé l’Ivermectine. Le Tamil Nadu l’a proscrit et c’est le seul Etat de l’Inde à avoir connu une catastrophe sanitaire. Quant aux autres Etats, tout s’est bien passé pour eux.

.

Il y a un mois la totalité de nos « spécialistes Covid » et de la presse se ruaient sur l’Inde, comme les mouches sur le vinaigre. J’avais de suite pris le contrepied le 27 avril dans un billet, pour expliquer que d’une part leur situation épidémiologique (je ne parle pas de leur situation sanitaire, mauvaise, c’est un autre problème) n’était pas pire que la nôtre, au contraire, et d’autre part je disais qu’il fallait attendre un peu pour voir le résultat de l’utilisation de l’Ivermectine à grande échelle, face à une vague puissante, dont on disait en France (comme ici) que le pic ne serait pas atteint avant plusieurs semaines alors qu’il était déjà passé !

Qui avait raison ? Les alarmistes ? Les défenseurs de l’Ivermectine ? Le résultat est là, éclatant, indiscutable. Pourtant pas un mot dans la presse, pas un mot de nos spécialistes. Personne ne se demande comment les Indiens, avec moins de moyens, ont fait dix fois mieux que nous. Personne ne cherche à savoir pour les copier ou s’en inspirer.

Voici la courbe des nouveaux cas de Covid en Inde, dernière mise à jour publiée le 27 mai. On constate le pic des cas à la date que j’avais prévue, et non après plusieurs semaines comme annoncé, puis une chute extrêmement rapide. Cette chute est plus rapide que pour leur première vague qui avait été peu traitée, qui s’était étalée bien que moins forte. Et pourtant ils ont le variant indien, eux !

 

Lorsque les gouvernements de plusieurs Etats se sont mis à conseiller, voire à distribuer l’Ivermectine, on a assisté à une offensive de l’OMS qui a fait des communiqués disant qu’elle ne conseillait pas l’Ivermectine, et de Gilead arrosant le pays de Remdesivir à prix dérisoire sans que la communauté médicale internationale ne s’en émeuve, bien que sachant que ce médicament est inefficace et dangereux. Il fallait contrer l’Ivermectine.

 

Le résultat est encore plus flagrant quand on compare les Etats qui traitent, et ceux qui ne traitent pas comme le Tamil Nadu, qui a décidé de suivre les consignes de l’OMS.

Voici les courbes dans des Etats qui traitent largement à l’ivermectine comme l’Uttar Pradesh, l’Uttarakhand et Dehli. Le premier est passé de 37 900 cas au pic à 3 100 cas, le second de 9 600 à 2 800 cas, le troisième de 28 400 à 1 500 cas. D’autres Etats comme le Maharashtra, le Rajasthan ou le Madhya Pradesh affichent les mêmes scores, proportionnels à l’importance de l’utilisation de l’Ivermectine.

 

A l’opposé le Tamil Nadu, qui interdit le traitement était à 11 000 cas quand les autres étaient à leur pic, et aujourd’hui il est à 35 100 cas (il semble avoir atteint un plateau).

Encore plus parlant, une courbe récapitulative :

Signalons que ces résultats portent sur plusieurs centaines de millions d’habitants (l’Uttar Pardesh, c’est 3 fois la France), et ne sont obtenus qu’avec les traitements précoces, dans un pays où 3% de la population seulement a reçu ses deux doses de vaccins.

A l’inverse, en France, on se félicite de la fin de notre seconde vague, « grâce à la vaccination ». La comparaison des courbes et des pentes décroissantes est éloquente : 6 mois d’un côté versus 1 mois de l’autre. Pic à 56 000 cas le 3 novembre, pour 13 933 hier.

FRANCE

Ces courbes indiennes, leur traitement médiatique il y a 1 mois et maintenant, ces résultats, illustrent bien la grande manipulation de l’opinion française à propos des traitements possibles pour la Covid.

J’en profite pour vous remercier pour vos réactions au billet précédent qui m’ont touché, en espérant surtout qu’elles auront touché aussi l’Ordre des Médecins et le fera réfléchir quant à son attitude vis à vis de ceux qui essayent de traiter leurs patients. Je le répète, nous avons obligation de moyens, pas forcément de réussite. Ne pas essayer de traiter, et surtout empêcher les autres d’essayer de traiter est indigne de la profession, une faute, surtout de la part des donneurs de leçons de déontologie. Qu’ils regardent aussi ce que font les médecins ailleurs, et quels sont leurs résultats, résultats dont ils ne semblent pas vouloir chez nous.

https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/05/28/inde-covid-et-ivermectine-suite/

 

Print Friendly, PDF & Email
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Christian Jour
Christian Jour
il y a 3 mois

Oui mais pour s’enrichir avec un ou plusieurs vaccins, il faut interdire par manipulation, mensonges, analyses faussées et décret les médicaments et tout traitements qui marchent. Ce que l’inde n’a pas fait puisque les indiens ont été soignés avec les traitements qui ont été interdit en France. Encore une preuve de plus que le gouvernement de macron, véreux et busyn ont racontés des conneries au peuple français.
On les juge quand les assassins.

Marcel de Vienne ( Isère)
Marcel de Vienne ( Isère)
il y a 3 mois

Bravo les Indiens, nous avons le choix pour soigner le gens sans vaccin et sans un régime totalitaire Macronien

Argo
Argo
il y a 3 mois

L’Inde avec une population d’un milliard trois cent quatre vingt un millions d’habitants totalise 318 000 morts. Nous avons cent mille morts pour 67 millions d’habitants. Donc une population cinquante fois inférieure à celle de l’Inde. Donc si nous avions la même population que l’Inde, nous aurions cinq millions de décès. L’Inde n’a peut-être pas recensé tous ses cas, mais nous, c’est pas mieux! Alors arrêtons de dire que nos épidémiologistes et Macron et sa clique sont géniaux! Nuls, voilà ce qu’il faut affirmer! Le gouvernement, champion du monde des bourreurs de mou!

jojo
jojo
il y a 3 mois

la France ,pays des droits de l’homme, c’est toujours comporté comme un esprit supérieur…
certes nous avons été très bon dans certains domaines, mais très très mauvais dans d’autres…….et le reconnaitre est inconcevable……alors que l’on ne vit que « chinois » on s’imagine encore avoir la science infuse (celle des socialos), alors que je m’aperçois que l’on est largement à la ramasse, pour simplement du fric,de la corruption,et un dédain complet de ses sujets…….

vieux bidasse
vieux bidasse
il y a 3 mois

Il faut quand même reconnaître que, chez nous, les pieds nickelés ( ou niqués) se sont bien gavés, et que chaque jour, ils nous inventent une punition supplémentaire.
Mais, il y a encore un paquet de déneuronés qui vont les reconduire.

Boronlub
Boronlub
il y a 3 mois

Merci pour ces chiffres, qui parlent mieux que toute autre considération.
On peut maintenant les utiliser pour argumenter de façon imparable.
Le Tamil Nadu doit regretter d’avoir fait une confiance aveugle à l’OMS, espérons qu’il ne s’y fasse pas reprendre.
Pardon, un p’tit détail qui n’a rien à voir, mais, si possible, évitons de symboliser l’Inde par une image du Taj Mahal …

François des Groux
Administrateur
François des Groux
il y a 3 mois
Reply to  Boronlub

@Boronlub

Oui, j’ai trouvé ça cocasse… 🙂

Frejusien
frejusien
il y a 3 mois

De plus, pour se faire soigner en France, il faut passer par le médecin référant , et si celui-ci obéit à Macron et Véreux, il refusera de vous marquer de l’ivermectine ou de l’HCQ,
En Inde, il suffit d’aller au dispensaire, et après un rapide passage devant l’infirmier, vous avez droit immédiatement au médicament utile. Cela ne prend que quelques minutes, comparé au parcours compliqué français, rendez-vous etc….

LANGLOIS
LANGLOIS
il y a 3 mois

Belle leçon pour les piqueurs fous qui veulent exterminer les Blancs !!!
Mais la propagande du fossoyeur bouge encore …
RESISTANCE et NON à la muselière et NON à la piqûre qui tue …
STOP à la dictature sanitaire.

Lire Aussi