La distanciation sociale ? Concept fumeux inventé, entre autres, par une gamine de 14 ans en 2006 !

C’est un des éléments choc révélés par la conférence de Jean-Dominique Michel à l’IHU de Marseille !

Nous avons déjà publié plusieurs interventions de l’anthropologue suisse  spécialisé dans les questions de santé.

.

Il a commencé par résumer l’année de fous que nous venons de traverser au travers d’un certain nombre de sottises, non-sens et décisions aberrantes de nos gouvernants.

Il parle carrément de la barbarie et de l’effondrement des principes éthiques de santé où aurait conduit la crise du Covid. Et il n’invente rien, il cite les décisions, les faits, les aberrations et, surtout, la corruption de « la science médicale ». Il donne des preuves pour chaque élément donné, preuves venant de l’OMS, de l’ONU, de la Commission Européenne…

Les chiffres qu’il donne sont effarants : En 20 ans, aux Etats-Unis, il y a eu 944 procédures judiciaires contre les labos pharmaceutiques qui ont dû payer 56 millions de dollars d’amendes !

Jean-Dominique Michel montre que, actuellement, le système médical favorise la maladie aux dépens de la santé. Notamment par le confinement, puisque toutes les études montrent que l’on est moins malade, plus résistant quand on a du lien social. Si on perd les liens sociaux, il y a des inflammations qui apparaissent. Et donc le confinement a fragilisé toute la population !

A partir de la minute 48, il insiste lourdement sur la différence entre « risque réel » et « risque relatif ». Minute 48 : le consentement éclairé ne peut pas se donner sans information sur le risque réel. Et ce n’est absolument pas fait.

On n’a pas appliqué ce que l’on savait faire et cela s’est accompagné d’une attaque systématique des meilleurs experts.

Il y a eu un travail de sape pour enfoncer les meilleurs et promouvoir une forme de médiocratie institutionnelle.

 

 

En 2005, après la grippe aviaire, l’administration Bush  a demandé à des laboratoires d’idées de penser aux réponses qui pourraient être faites à une pandémie.

 

Et là a été faite une étude incroyable faite par des gens dont AUCUN n’a de compétence ni en épidémiologie non en infectiologie.  Vous avez des modélisateurs, vous avez là, entre autres, une gamine de 14 ans, Laura Glass, qui était en charge du modèle mathématique, et qui a donc recommandé, sur la base d’un modèle mathématique très simple qu’ en cas d’épidémie de faire un confinement complet...

.

 

Evidemment des gens de renom, comme Donald Hensedon qui est crédité de l’éradication de la variole. Il a contredit ces prescriptions  en disant qu’il fallait prendre en compte les éléments adverses et donc les effets néfastes du confinement…  

Il termine son papier, publié lui aussi en 2006, avec ces  phrases ci-contre…

 

C’était prophétique…

.

On a fait d’une épidémie gérable une catastrophe. 

 

.

On est en train de convaincre la population d’accepter cette expérimentation sur la base de compréhensions qui sont fragmentaires.

Le Ministre de la Santé suisse en décembre : le vaccin est sûr et efficace.

Je sais pas vous mais moi ça me fait peur, dit Jean-Dominique Michel . On n’en sait rien. Je prie pour que ça soit vrai. Vous savez qu’on avait retiré en catastrophe le vaccin contre la dengue (virus ARN) qui avait commencé à faire une hécatombe chez les enfants, on n’a aucune idée de ce que cette injection génique va procurer mais le ministre de la Santé, lui, n’a pas de doute !!!

Il parle de David Colon, chercheur à Sciences Po qui démontre qu’on est dans un monde de propagande et de manipulation des opinions. A cause de cela, une épidémie gérable est devenue une catastrophe anthropologique, civilisationnell

 

 

 

 

 

 

Une fois que vous avez mis en branle quelques concepts, vous êtes bien barrés pour arriver à un monde inquiétant

 

La seule façon de lutter contre la peste, c’est l’honnêteté.
Albert Camus, 1957

Tout ça n’est pas le fruit du hasard : manipulations, malhonnêteté…

Il y a 3 ordres sur le façonnement de la réalité qu’on voit :

-les laboratoires vaccinaux savent comment se sucrer de façon éhontée dans une épidémie, ils l’ont fait avec H1 N1, c’était presque une répétition générale.

-les Gafam dont le rôle est de surveiller chacun d’entre nous de seconde en seconde.

On est dans un monde dangereux parce que l’on promeut les plus conformes et les plus ambitieux.
Albert Jacquard

-l’effondrement civilisationnel dans lequel on est, la techno-structure est devenue étouffante et malsaine.On construit un monde dangereux parce que l’on promeut les plus conformes et les plus ambitieux.

Il y a aussi  l’émergence du transhumanisme, qui est peut-être l’émergence d’une autre société. Le transhumanisme, c’est s’affranchir de son état de créature. Ils visent l’immortalité, ils visent modifier la génétique humaine par les moyens technologiques. Ils vont changer le climat en envoyant des nuages dans l’espace pour lutter contre le réchauffement climatique…

 

 

On a perdu même les repères essentiels comme « qu’est-ce qu’une épidémie » ? Comme  « c’est normal de mourir à 87 ans d’une maladie infectieuse ! »

 

 

 164 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. distanciation, dit Larousse, est un procédé de mise en scène au théâtre, visant à tromper le spectateur, surtout utiliser par Brecht, un éminent démocrate…
    CQFD

  2. Un monde effrayant, déshumanisé, où l’argent est la seule valeur admise. En France, nous avons notre dictateur, Macron le Chimique! 💀💀💀💀💀

  3. la journée « portes ouvertes » à l’asile d’aliénés d’humanistes pervers et destructeurs tourne au vinaigre, personne n’a remarqué l’évasion massive des malades,qui demeurent introuvables………

  4. puisque le vaccin n’évite pas l’épidémie, » vaccinons avec de l’eau distillée, c’est bien moins cher

Les commentaires sont fermés.