Vous accueillez 10 personnes dans votre maison, parmi eux se cache un terroriste : que faites-vous ?

Le bon sens ordonne d’empêcher le groupe d’entrer.
Comment oser dire le contraire ?
Sauf à être pétri d’une idéologie mortifère et suicidaire qui consisterait à offrir son corps et celui de sa famille au nom d’une idéologie dont le credo est affiché sans complexe : les autres avant les nôtres, même au prix de notre sang.

Mais est-ce si évident ? Est-ce que ces bonnes âmes seraient capable d’offrir la vie de leurs enfants au nom de leur idéologie ?
Est-ce que ces bonnes âmes, qui vantent l’universalisme et la créolisation tout en mettant leurs enfants dans le privé, est-ce que ces bonnes âmes seraient prêtes à sacrifier leurs enfants sur l’autel de la bien-pensance ?

Non évidemment !

Mais….les enfants des autres ?
Oui évidemment !

Voilà comment fonctionne le logiciel des islamo-collabo-mondialistes bien pensants : qu’importe le prix à payer tant que ce sont les autres qui le paient.

 

Sur les six attentats commis en 2020, quatre l’ont été par des réfugiés ou migrants.

 

– Attentat du 4 avril 2020 à Romans-sur-Isère (2 morts, 5 blessés) : l’auteur est un réfugié soudanais de 33 ans Abdallah Ahmed-Osman. Il a obtenu le statut de réfugié le 29 juin 2017 et un titre de séjour de dix ans cette même année délivré par la préfecture de l’Isère.

– Attaque du 25 septembre 2020 à Paris (2 blessés, anciens locaux de Charlie Hebdo) : l’auteur est Zaheer Hassan Mehmood, un Pakistanais de 25 ans, entré en France quelques années plus tôt.

– Attentat de Conflans-Sainte-Honorine 16 octobre 2020, (un mort, le professeur Samuel Paty) : l’auteur est Abdoullakh Anzorov, 18 ans, citoyen russe d’origine tchetchène, qui bénéficie du statut de réfugié grâce à ses parents.

– Attentat de la basilique Notre-Dame de Nice le 29 octobre 2020 (3 morts) : l’auteur est Brahim Aouissaoui, un Tunisien de 21 ans, arrivé clandestinement à Nice deux jours plus tôt.

 

Quand le cerveau de Yann Moix « glisse » sur le viol d’une réalisatrice pro-migrant à Calais


https://twitter.com/NemesisNemesi18/status/1395002894475304966?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1395002894475304966%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_c10 nous en avons le parfait exemple.
Les yeux grands fermés il pense, comme Mathieu Kassovitz,  que ce n’est qu’un fait divers.
Et pourtant, si on tape viol Calais migrants dans Google on en trouve des dizaines.

Le problème de ces donneurs de leçons c’est qu’ils sont prêt à faire une grève de la faim pour dénoncer les dégâts collatéraux d’un drone qui aurait abattu un terroriste en blessant des civils au bout du monde tout en haussant les épaules quand nos compatriotes se font violer et trucider sous leurs yeux.
Je suis persuadé qu’ils seraient capable de dire au père d’une victime d’attentat, les yeux dans les yeux, que son enfant est mort pour une bonne cause.

J’aimerais bien qu’un psychologue expérimenté puise m’expliquer les raisons de cet étrange tropisme : les autres avant les nôtres (à condition que « les nôtres » ne soient pas leurs enfants évidemment, mais les enfants des voisins).

 232 total views,  1 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. 100% des assassins de masse « alkah akbar », en France ou dans le monde, dénommés par l’euphemisme « terroristes », sont croyants et pratiquants du livre de lois civils et pénal de l’islam : le coran. CQFD.

  2. Les tares que vous citez, ce sont des gens de gooooche, donc des bobos islamophiles qui partagent les valeurs de l’Islam qui sont leurs valeurs : la pedophilie, le viol, la violence !

  3. Bonjours , je me permets de vous adresser mon avis, par mes 27 années en Chien de guerre dans différents coins du Globe ,j’ai toujours appliqué cette devise » dans un combat mon ennemi n’a pas origines ,de sexe ,de religion ou âge , quelque soit sont statut il est ,et,il restera mon ennemi .inutile de compatir des enfants délaissé ,adultes ils deviendront des redoutables ennemis de vos valeurs .

  4. Le problème……………. ………………………………. pour une bonne cause.
    Très bien vu pour ce paragraphe.

  5. Les donneurs de leçons n’accepteraient même pas de recevoir des migrants chez eux. Ni de leur donner leur fille. Je veux bien être ton frère, mais pas ton beau-père ! Je connais un couple de pro-migrants qui correspondait avec des Tchétchènes ! Ils leur vantaient la douceur de vivre de la France, ses largesses avec les migrants ! Les Tchétchènes leur ont écrit qu’ils comptaient venir en France et s’installer chez eux dans les débuts! Oh putain la tête du couple! Ils ont répondu aux futurs arrivants qu’eux-mêmes étaient dans une misère noire, que la situation en France s’aggravait de jour en jour, et qu’ils feraient mieux de rester en Tchétchénie pour l’instant. Ils ont cessé tout contact avec ces amis de l’extérieur! Ils m’ont tout raconté ! J’étais mort de rire! 😂😂😂😂😂

  6. On ne peut pas discuter avec des collabos. J’en sais quelques chose, j’en ai dans ma famille et ils ont une grande gueule infernale.

    • Bonjour Christian Jour entièrement d’accord avec vous . le formatage gauchiasse a bien réussi chez eux , j’ai coupé les ponts avec ceux de ma famille ,ils sont irrécupérables .

  7. et vous pensez que ces gens là aiment leurs enfants ????
    je n’en suis pas si convaincu…….
    1- la plupart du temps se sont les autres qui les élèvent…….
    2-une débauche d’écrans permet d’avoir la paix……sociale, familiale……
    3- pour s’occuper et aimer ses enfants, il faut être présent, en permanence…..
    4- il faut être un couple…..père et mère….ce qui n’est plus le cas…..
    5- comment aimer ses enfants en les laissant évoluer dans ce coupe gorge qu’est devenue notre société ????

    • on peut avoir des enfants et bien les élever même si les parents sont séparés ou mère ou père célibataire, foi d’enfant sans père que j’ai été

      • Dans l’éducation, c’est la qualité de l’éducateur qui compte et non le nombre. Bien des veuves de guerre ou autres ont éduqué leurs enfants dans la dignité et le respect des valeurs. Et bien des enfants ont mal tourné malgré qu’ils possédaient leurs deux parents, parents nullissimes au niveau de l’éducation, ou à problèmes.

Les commentaires sont fermés.