J’ai perdu mes parents, alors je tripote les fesses des voyageuses !

C’est à peu près l »‘excuse » inventée par un Sri Lankais pour avoir mis des doigts dans la raie des fesses d’une voyageuse devant lui à la gare… et ça a marché ! Quand en plus l’autre ne comprend rien ou fait semblant de ne rien comprendre… les juges, compréhensifs, lèvent les bras au ciel et sont cléments. Je devrais essayer lors de mon prochain passage au tribunal de parler en grec ou en latin, pour voir…

Au tribunal, le quidam était assisté d’un interprète (payé par vos sous, généreux contribuables ! », il ne parle pas un mot de français  (ou du moins le prétend) mais il est en France et il agresse sexuellement nos femmes en invoquant des excuses bidon, et notamment le fait d’avoir bu…

La réponse de l’Etat et de la justice est grandiose : il n’est même pas question d’expulsion, non, surtout pas ! Juste quelques mois de prison AVEC SURSIS et l’inscription au fichier des délinquants sexuels…

Allo, Dupond-Moretti, c’est ça les mesures dont tu es si fier, empaffé ?

.

Il se présente à la barre assisté d’un interprète. Originaire du Sri Lanka, l’homme en doudoune noire est accusé d’agression sexuelle et comparaissait, mardi 11 mai 2021, devant le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

« J’ai perdu la tête »

Le 17 mars 2021, il est 18h30, lorsqu’une femme sort de la gare RER du Bourget avec ses enfants. En arrivant aux portiques, elle sent une présence derrière elle. C’est à ce moment-là que le prévenu « met deux doigts dans la raie des fesses » de la victime.

Celle-ci « accélère le pas », passe le portique et assène « un coup au visage » de son agresseur. La police municipale prévenue, arrive sur place. Ce qui n’empêche pas la femme de remettre deux coups de poingau prévenu, qui s’en prendra un troisième par le conjoint de la victime, arrivé sur place.

L’homme justifie son geste par la perte récente de ses parents : « Je reconnais les faits, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je regrette, j’ai perdu la tête », traduit son interprète. Le président insiste pour connaitre les raisons de son geste, la même réponse est répétée en boucle. « On ne va pas y arriver », soupire le magistrat.

« Agression caractérisée »

Il le questionne également sur sa consommation d’alcool. Au moment des faits, l’agresseur était « en état d’ivresse manifeste« , à tel point que les policiers n’arrivent pas à le faire souffler.

« Je ne bois plus depuis l’agression, répond-il. Ca ne se reproduira jamais ». Viens l’heure du réquisitoire du procureur. « Sur la vidéosurveillance, on peut le voir repérer la victime, explique la magistrate. C’est une agression caractérisée, l’accusé s’est au départ caché derrière l’alcool mais ce n’est pas une excuse« .

Reconnu coupable des faits reprochés, l’homme a été condamné à huit mois de prison intégralement assorti d’un sursis. Il a aussi été inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (Fijais).

**Cette peine est susceptible d’appel. Tout prévenu demeure présumé innocent tant que toutes les voies de recours n’ont pas été épuisées.

https://actu.fr/ile-de-france/bobigny_93008/seine-saint-denis-une-femme-agressee-sexuellement-devant-ses-enfants-a-la-gare-du-bourget_41813455.html

 184 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Huit mois de prison ferme ce serait abusif et à la sortie, si ce pôvre homme (sans parents pour lui dicter sa conduite) n’a pas compris la leçon, il peut réitérer cet appel à l’aide que personne ne semble avoir pigé (sauf moi).
    Leçon plus adéquate : lui couper les doigts de la main fautive. Sous anesthésie cela s’entend. Justice ne doit pas être cruauté. Poil au nez !!

  2. On pari qu’aucun juge n’a demandé de preuve du décès des parents ?
    Qu’aucun juge n’a demandé à interpol ou son pays, si ce détraqué sexuel n’est pas recherché pour des fait similaires ?

  3. C’est triste à dire mais quand la police ne peut plus faire son travail, il ne reste plus que la légitime défense et nous devrions aller vers ça.

  4. On lui aurait dit que le parti au pouvoir est la « raie publique en marche ». Il a interprété au pied de la lettre !

  5. A priori, la femme et son conjoint ne seront pas poursuivis pour les coups de poing. Ouf…
    Légitime défense de ses fesses 🙂

  6. Sursis…. donc, l’autorisation de repartir à la chasse.
    Quand est-ce que nos pourris de gouvernementeurs vont-ils nous débarrasser des indésirables? UNIQUEMENT LORSQU4ILS AURONT PRIS UN COUP DE PIED DANS LE FONDEMENT;;;; CE QUI DEVRAIT LES CHANGER…

    • Ce Sri Lankais, on devrait l’expulser en le conduisant à la raie au porc! Et direction son bled!

  7. quelle chance que la victime et son ami n’aient pas été poursuivis pour coups et blessures

  8. Pourquoi pas, pendant qu’on y est;
    Le pourri a ouvert le libre service. N’ayez aucun crainte si vous vous faites bananer pour la prétendue pandémie, L’ordure vous le fera sauter, il suffit d’un verre de boisson de luxe.

  9. On devrait lui coller à ce dégénéré un canon de colt python dans l’entrejambe et faire feu! Je pense qu’il n’emmerderait plus personne!🔫🔫🔫🔫🔫🔫

  10. à mon avis, il y a 2 solutions…
    soit les filles collabos gauchistes doivent fermer leurs gueules quand cela arrive, car c’est ce qui les attende à force de vouloir de l’exotisme…et ne crier que si c’est un « blanc »……
    soit elles ne veulent pas de ça , mais doivent devenir de vraies résistantes au service de la remigration……..
    pas le choix ,les filles………

    • Oh! combien cette réflexion est réaliste…
      Je ferai une proposition à toutes les filles originaires de ce pays: Evitez de mettre une culotte, ça évitera les problèmes et les juges n’auront pas à rembourser.

  11. La moindre des choses serait qu’il effectue son sursis au Sri Lanka. Mais les magistrats n’ont pas l’air de savoir que ce pays n’est pas en guerre.

  12. Il y a quelques année en arrière ma fille c’est faite tripotée les fesses par un black, dans le tram. Elle se retourne et lui colle sur la gueule les cinq doigts. Le black le prend mal et menace ma fille et un copain à elle que le parasite n’avait pas vu, chope le black, le retourne et lui colle un coup de boule. Les bras en crois dans le wagon il n’a plus fait chier personne. Voilà se qu’il faut faire. Pas besoin de tribunal pour calmer les cafards. Tribunal qui ne sert à rien, juste bon à condamner les patriotes. Il faut que les femmes se fasse accompagné par des copains, ou leur maris, mais des vrais hommes pas des F……

    • Ma femme, s’est fait proposer par un gamin de 13 ans  » tu veux que je te baise »…..
      Il est vrai que c’était il y a trente ans, depuis lors, les chose se sont améliorées; certains ont trouvé génial de veauter « Gouvernementeurs », vous savez, les merdes pourries….

Les commentaires sont fermés.