Macron supprime le corps préfectoral pour avantager la « diversité »

Le préfet Lallement, celui qui n’était pas « dans le camp des Gilets jaunes »

Encore et toujours le en même temps : après avoir (mollement) rendu hommage à Napoléon, Emmanuel Macron va supprimer une des grandes institutions de la méritocratie française : le corps préfectoral, créé en 1800 par… Napoléon Bonaparte.

Évidemment, à l’idée de voir disparaître des préfets genre Lallement ou Barbe, certains se frottent les mains.

Mais était-ce vraiment la priorité en ces temps de délitement national et de pré-guerre civile ? Après la crise des Gilets jaune, il paraîtrait que oui car, selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, « cette réforme serait souhaitée par l’opinion publique. Même son de cloche pour Amélie de Montchalin, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, qui a évoqué des raisons de mobilité, de diversité et de formation pour justifier cette importante modification ».

Voilà, sans doute, le but de la manœuvre : faire rentrer, par tous les moyens, la « diversité » dans les rouages de l’État et « transformer » la France.

On supprime l’épreuve de culture générale  à Sciences-Po et à l’ENA pour avantager la tchatche et la « culture » wesh-wesh de la diversité banlieusarde. On supprime l’ENA pour refonder quelque chose d’identique où la diversité sera prioritairement sélectionnée et mise en avant. On supprime le corps préfectoral (mais pas la fonction) pour choisir plus facilement SES affidés et, encore une fois, mettre en avant la diversité tant chérie par Macron et la gauche.

Pourtant, le principe de la méritocratie à la Française se basait sur l’égalité des chances à travers le seul mérite du candidat, peu importait qu’il soit blanc, noir, chrétien, juif ou musulman, femme ou homme ; peu importait sa sexualité, son apparence ou ses convictions politiques.
 
Or, Macron ne s’intéresse pas aux Français « de souche » mais uniquement à la « diversité » : en effet, quoi de mieux que la discrimination positive pour déconstruire l’histoire, l’État et la Nation ?
 
Tout le monde sait très bien que les préfets restent des toutous à la botte du gouvernement. Mais ceux qui les remplaceront, issus de la diversité colorée et islamisée, le seront encore plus. Et là, cela chauffera pour les petits Blancs.

Jean Castex déclenche la polémique en annonçant la disparition du corps préfectoral

Presque un mois jour pour jour après la suppression de l’ENA annoncée par Emmanuel Macron, c’est à un autre totem de la République que le gouvernement a décidé de s’attaquer ce jeudi 6 mai : celui du corps préfectoral.

Lors d’une visioconférence en présence de plusieurs centaines de préfets et de sous-préfets, le premier ministre Jean Castex a annoncé la disparition progressive du corps des préfets et des sous-préfets, comme l’a rapporté ce vendredi le site Acteurs Publics

L’idée […] comme l’a rappelé le préfet de région honoraire Cyrille Schott dans une tribune au Figaro  ce vendredi, de «fonctionnaliser» le poste de préfet, c’est-à-dire y nommer des «non professionnels» sous couvert d’une ouverture à la société civile.

Mais pour le préfet honoraire de 70 ans, «l’inféodation au pouvoir des impétrants, dépourvus des garanties statutaires d’autonomie de leurs prédécesseurs et choisis en vertu de critères politiques, sera très forte».

https://www.lefigaro.fr/politique/jean-castex-declenche-la-polemique-en-annoncant-la-disparition-du-corps-prefectoral-20210508

Suppression du corps des préfets: l’exécutif veut avoir les mains libres pour nommer qui il veut

[…] Supprimer le corps préfectoral et, selon le terme à la mode, «fonctionnaliser» le poste de préfet signifie que le gouvernement y nommera demain une personne à partir des seules qualités qu’il reconnaîtra en celle-ci.

Mesurons l’ampleur de la rupture: le gouvernement peut déjà nommer 30 % des préfets sans qu’ils soient issus du corps préfectoral, ce qu’il fait avec modération.

Mais demain cette faculté sera la règle. Il fera son choix sans contrainte, sans garde-fou. Plus de corps préfectoral, plus de formation au métier, plus de professionnels !

Certes, le gouvernement a déjà tendance à nommer préfet des hauts fonctionnaires jugés proches de lui, mais […] la suppression du corps préfectoral et la «fonctionnalisation» de la nomination des préfets conduiront à une situation où chaque gouvernement aura «ses» préfets et le suivant les «siens».

Finie la continuité républicaine […] Ce sera vraisemblablement une étape vers un système de «dépouilles» à l’américaine, où chaque président nomme ses gens aux postes de haute responsabilité et «dégage» ceux nommés par son prédécesseur, sans considération de leurs aptitudes professionnelles…

Le préfet des Bouches-du-Rhône, celui qui autorisait en 2020, malgré le confinement, les musulmans à se visiter pendant le ramadan

 302 total views,  2 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Ce qui manque cruellement à la France aujourd’hui c’est un magicien pour la débarrasser de la vermine Macron qui la souille tous les jours !

  2. le fossoyeur macron continue son oeuvre de destruction !!!
    il faut rapidement préparer la corde pour cette ordure ….

  3. C’est certain qu’avec des Préfets « Mohamed » ou Traore, tout va s’arranger… Un doute m’assaille !

  4. Et bientôt on va remplacer les département par les willayas qui seront dirigés par un wali FORCÉMENT issu de la diversité…

  5. il aurait supprimé les préfets hors-cadre payés à rien foutre, c’était déjà une belle économie.
    Bientôt les magistrats ?

  6. La macronie prétend déconstruire la France. C’est faire fi des français de coeur et d’esprit de toute origine qui ne sauraient l’accepter.

    • Toutefois, pour l’instant, on ne les voit pas trop dans la Résistance…

  7. Evidemment, encore un moyen supplémentaire d’africaniser et d’islamiser notre société, s’il fait encore 5 ans, c’est simple la France ne s’en relèvera pas et ça il faut en prendre conscience.

  8. je viens de capter un bandeau sur C NEWS QUI CLAME

    « COMMENT COMBATTRE LES VIOLENCES ANTI POLICIERES »

    la réponse , pour un facho comme moi a fusé

     » avec un Glock, en tirant a bout portant sur n importe quelle racaille agressive »

  9. Macron est lui-même le délitement de la France qu’el etron

  10. quand la « diversité » dont on sait qui la composera sera dans toutes les hautes instances à des postes d’importance, on imagine aisément à quelle sauce terrible on sera « mangés » – luttons contre cette menace qui s’ajoute à toutes les autres : décidemment notre pays n’en finit pas d’être livré à ses ennemis de l’intérieur

  11. Il faut contrer Macron afin qu il disparaisse aux prochaines élections.

  12. « raisons de mobilité, de diversité et de formation pour justifier cette importante modification -(la supression du coprs préfectoral)« –

    Ouais ! Ouais ! sortons les préfets, pour faciliter l’apparition des WALIS dans la nouvelle administration politique de notre pays.

Les commentaires sont fermés.