Modélisme : les pompiers du ciel

Histoire Modélisme Publié le 26 avril 2021 - par - 3 commentaires

Aujourd’hui, l’Oncle John vous invite au cinéma pour vous plonger dans les aventures de l’un des métiers les plus dangereux au monde, méconnu mais également passionnant : pilote de Canadair.

L’Oncle John habite l’Italie du sud où  il peut faire très chaud. Il y a trois ans, en été, alors que la température de son village avait atteint 43 degrés, un gigantesque incendie de broussailles s’est déclaré tout autour, réduisant en cendre la nature environnante sur des km² et menaçant son village. C’est alors que le salut leur vint du ciel sous la forme de Canadair de la protection civile italienne.

Pendant des heures, les valeureux chevaliers du ciel passèrent en rase motte au-dessus des habitations pour aller recharger leurs réservoirs d’eau dans la mer Adriatique toute proche et venir ensuite déverser leurs 6 000 litres d’eau sur les foyers environnants. Un métier à hauts risques qui vous est présenté dans un documentaire à la fois captivant et émouvant. En cinquante ans 29 pilotes de Canadair français ont perdu la vie pour en sauver d’autres. Et un nombre similaire côté italien. Il me paraissait donc judicieux de leur rendre hommage ici

Concernant les caractéristiques techniques de l’avion, voici un autre documentaire qui complète utilement le premier et qui souligne les difficultés liées aux risques de ce métier, c’est par ici.

Enfin, si ces documentaires suscitent des vocations tant chez les jeunes hommes que les jeunes dames, en voici un dernier susceptible d’alimenter la passion en cliquant ici.

La maquette

Souvent le modélisme est perçu comme une activité particulièrement onéreuse et qui empêche certains d’oser s’y aventurer. Ce n’est fort heureusement pas toujours le cas et la maquette qui vous sera détaillée aujourd’hui se trouve facilement sur la toile pour moins de 15€.

Cette maquette en plastique réalisée à l’échelle du 1/110ème par le fabricant New Ray mesure 18 cm de long pour une envergure de 26 cm et est donc relativement peu encombrante. En outre, elle est très correctement réalisée et sa décoration est rigoureusement fidèle à l’original. C’est un vrai modèle réduit pour le prix d’un jouet. La seule fantaisie que l’Oncle John s’est permis de lui rajouter a été de lui peindre les capots d’hélices noirs en gris argent comme le vrai. Enfin, cette maquette est livrée entièrement construite et ne nécessite donc aucun montage ou collage fastidieux. Celle de l’Oncle John représente un Canadair de la protection civile italienne mais New Ray vend également celui de la protection civile française.

Pour les caractéristiques techniques et l’histoire du vrai Canadair CL-415, c’est ici.

S’il y a parmi vous des grands pères, à condition qu’ils soient jeunes, il s’agit d’un cadeau idéal à offrir à vos petits-fils après leur avoir raconté l’extraordinaire histoire des valeureux pilotes de Canadair :

Pour finir et vous rassurer, l’incroyable puissance de la nature a très vite fait repousser tout ce que l’incendie avait détruit il y a trois ans et il serait impossible aujourd’hui d’imaginer l’étendue que le feu avait alors réduit en cendres autour du village de l’Oncle John. Bizarrement, le feu, pourtant tellement destructeur ne parvient pas à vaincre la nature et celle-ci reprend très vite ses droits à la vie.

Oncle John

Print Friendly, PDF & Email
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Cachou
Éditeur
Cachou
il y a 5 mois

Comme toujours avec l’Oncle John, excellent article ! Et on apprend toujours plein de choses.
Les Canadairs, et leurs pilotes bien entendu, sont des avions qui forcent mon admiration.
Habitant sur la Côte d’Azur nous sommes, hélas, confrontés chaque été à des incendies de forêt, plus ou moins importants. Il est à remarquer cependant que depuis quelques années, la prévention a été énormément développée par différents moyens, et ceci a porté ses fruits car les incendies de forêt chaque année sont peu nombreux contrairement au passé.
Dans ce contexte de feux de forêt encore existant, les Canadairs que l’on voit passer au-dessus de nos têtes tous les ans, pour interventions ou entraînements, ont une place importante chez nous.
Alors, merci de cette article, Oncle John, et de ces maquettes que l’on prend, réellement, pour de vrais avions, tant la qualité et le travail effectué pour elles est remarquable. Pareil pour les autres maquettes.

François FOISIL
François FOISIL
il y a 5 mois

J’avoue être stupéfait par la patience des amoureux et pratiquants du modélisme! Patience mêlée à dextérité évidemment et bien souvent créativité! J’imagine le Tout puissant nous fabriquer, du haut des nuées, nous les microscopiques images de ce qu’Il est !!! Oui moi aussi je te remercie! Sì, anch’io ti ringrazio zio John per questo brillante articolo…

Cachou
Éditeur
Cachou
il y a 5 mois

« …nous les microscopiques images de ce qu’Il est ».
Ah ?
Heureusement que je n’y crois pas, cela voudrait dire, vu comment sont les hommes, que nous devrions fuir ce Dieu d’amour plutôt que de chercher à le connaître.
Comme protestant, je lis dans l’Évangile que le Christ nous a dit à propos de ses disciples qu’il envoie enseigner, vous serez « des agneaux parmi les loups ». Je ne pense pas que le Christ ait voulu dire par là que le peuple était à son image.
Maintenant, le refrain de dire que l’homme est pur et qu’il peut choisir entre le bien et le mal, je la connais par cœur, et je n’en crois pas un mot. Si le mal existe c’est qu’il a bien été créé. Or Dieu a tout créé.
Je connais aussi par cœur le coup des anges qui ont voulu se révolter contre la puissance de Dieu. Si de tels anges ont voulu agir de cette façon, partant du principe que Dieu a tout créé, c’est que Dieu a également créé ces anges qui, en voulant prendre sa place, on crée le mal.
Pour moi, Dieu a tout créé y comprit le mal, et l’homme, par la suite, choisi le mal plutôt que le bien car le mal est beaucoup plus facile à faire que le bien. Ou alors, il est dans la nature même de l’homme plus que ne l’est le bien.
Ce qui ne retire aucunement que beaucoup de gens ne font que le bien, ce dernier ne se voyant pas la plupart du temps, car ne faisant pas de bruit contrairement au mal.

Lire Aussi