Aimez-vous Brahms ? Bien sûr qu’on l’aime !

« Aimez-vous Brahms » est un film d’Anatole Litvak sorti en 1961 avec Ingrid Bergman, Anthony Perkins, Yves Montand. Une nana partagée entre plusieurs amours, bon…

Et bien nous, Brahms, on l’aime. Et pour plein de morceaux de musique qu’il a écrit.

Johannes Brahms est né le 7 mai 1833 à Hambourg en Allemagne et il est mort le pauvre, le 3 avril 1897 à 63 ans à Vienne en Autriche. C’était un compositeur, pianiste et chef d’orchestre allemand. Johannes Brahms est l’un des plus importants musiciens de la période romantique.

Il a composé pour piano, musique de chambre, orchestre symphonique, voix et chœurs. À la différence d’autres grands compositeurs de musique classique, Johannes Brahms n’a jamais composé d’opéra. Brahms était un perfectionniste intransigeant, qui a détruit beaucoup de ses travaux. Ben…c’est fort dommage !

Bon, alors on rentre dans le dur. Pour faire connaître Brahms, j’ai choisi deux morceaux, parmi des centaines qu’il a écrits.

Premier morceau

C’est une œuvre de musique de chambre, le Quintette pour piano en fa mineur opus 34. Alors, on ne s’affole pas ! Explications :

– musique de chambre. Bon, dans une chambre, on fait beaucoup de choses, hum… Mais il se fait qu’une chambre, ce n’est pas très grand. Alors, en musique classique, quand on fait de la musique avec peu d’instruments, on a pris cette habitude d’appeler ça de la musique de chambre.

– quintette > œuvre jouée par 5 instruments. Ici, un premier violon, un deuxième violon, un alto, un violoncelle (constituant la base du Quatuor classique) et un piano. Pas compliqué !

– fa mineur : une gamme, tu connais ? do, ré, mi, fa, sol, la, si, do…gratte-moi la puce qua j’ai dans l’dos. En musique classique, il existe beaucoup de gammes qui commencent par des notes différentes et des niveaux différents (dièzes et bémols). Pour déterminer la gamme de l’œuvre musicale, on prend celle qui commence l’œuvre : ici fa mineur. Mais te casse pas la tête, après les gammes changent tout le temps.

–  opus 34. En musique classique, à la mort d’un compositeur, on classe ses compositions pour leurs désigner une place dans l’ensemble de son œuvre. On appelle ça « opus », et c’est la classification la plus courante. Mais il y a d’autres classifications. Par exemple, pour Bach, on a classé en BWV, pour Haydn en Hob, pour Honegger en H, pour Liszt en S, pour Pachelbel en P, T, ou PC, pour Ravel en M, etc…

Enfin, une œuvre comporte toujours plusieurs mouvements. Un mouvement, en musique classique, n’est rien d’autre qu’une partie d’une oeuvre : en 3 mouvements, oeuvre en 3 parties, etc…

Revenons donc à notre Quintette pour piano en fa mineur opus 34 de Brahms. Il comporte quatre mouvements. J’ai coupé la vidéo pour ne te proposer que le 3ème mouvement d’une durée de 7’36 » et je l’ai publiée sur Youtube. Ce magnifique quintette est interprété par l’Ébène Quartet & Nikita Mndoyants au piano. Je te laisse maintenant apprécier le grand romantisme de Brahms dans une vitalité du feu de Dieu !!

PS : si tu as un casque, mets le, tu auras un meilleur relief du son.

 

Deuxième morceau

Il s’agit de son premier concerto pour piano et orchestre (un instrument, ici le piano accompagné d’un orchestre). Il est en ré mineur, à l’Opus 15, Il est constitué de trois mouvements.

Ce concerto de Brahms fut joué le 22 janvier 1859 à Hanovre par le compositeur au piano. Ce fut un succès mitigé, les critiques saluant plus les qualités pianistiques de Brahms que sa musique, jugée « incompréhensible ». Rejoué cinq jours plus tard à Leipzig, le concerto fut alors copieusement sifflé. Il fallut vingt ans à Brahms pour qu’il se remette à composer un nouveau concerto pour le piano, celui connu de nos jours sous le no 2.

Par les mêmes bidouilles que le quintette ci-dessus, je ne te mets ici que le premier mouvement de ce concerto. Tu apprécieras la puissance phénoménale de l’orchestre avec une partition de piano extraordinairement écrite, ces deux éléments en osmose formant un monument de musique rarement atteint.

A chaque écoute, et je l’ai entendu des dizaines de fois, des larmes d’émotion me montent aux yeux.

Ce concerto est ici interprété par Hélène Grimaud au piano et le SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und-Freiburg (à tes souhaits) et dirigé par Michael Gielen. Durée de ce premier mouvement : 23’16 ».

 

 79 total views,  1 views today

image_pdf

42 Commentaires

  1. Voilà ce que les FRANCAIS devraient rendre obligatoire pour l’enseignement des jeunes plutôt que l’arabe ou le rap !!!!
    Musique à écouter passionnément …
    Conservons nos racines Européennes plus riches que les exotiques que veulent nous imposer macron,moussa,le yéti, sibete …….

  2. Chez les modernes, certains sont capables du meilleur comme du pire : Scorpion par exemple avec sa série de slows fantastiques (Still loving you). Mais ma préférence reste la musique classique Brahms, Beethoven, Schubert, Mozart, Bach et des moins connus comme Anadiev, Mercadante, Dittersdorf ou Frölich

    • « Anadiev, Mercadante, Dittersdorf ou Frölich ».
      Connait pas. Je vais m’empresser de les découvrir. Merci à toi !

      • Pas évident en effet; mais les compositeurs du grand répertoire sont tellement joués et enregistrés qu’on en « découvre » de moins importants, portés parfois trop haut, mais très souvent intéressants et très bien servis par d’excellents musiciens.

    • En effet amie patriote, chez les modernes genre 60-80 il y a des Kadors. Contrairement à ce que l’on croit, les chanteurs hard rock comme Ronnie James Dio Klaus Meine ou autre ont des voix magnifiques et puissantes. Black Sabbat ou Iron Maiden pour ne pas citer d’autres. Pour ceux qui n’aiment pas le hard rocjk, écoutez seulement leurs ballades qui mettent en avant leurs voix hors du commun et une sensibilité exacerbée.
      Par ailleurs, je ne peux pas parler de préférence entre classique ou moderne, car il s’agit de contextes différents. Toute musique s’écoute au regard de son contexte et bien sûr des sentiments évoqués chez celui qui l’écoute.
      Prenez l’exemple de Barclay James Harvest – Rock progressif – Album : eyes of the universe 1979; morceau : Love on the line, Je plane déjà rien qu’à en parler.

      https://www.youtube.com/watch?v=9yZXHSYPwug

      On surfe sur cette musique qui vous berce comme un bateau sur des vagues bienveillantes. Il y a tellement à dire… Pink floyd – David Galmour – et La chanson comfortably numb –

      https://www.youtube.com/watch?v=LTseTg48568

      que vous trouvez en live sur youtube. Le solo guitare de Galmour est le summum de la finesse et de la complainte musicale. – Comme dirait notre ami Paul ter Gheist – que je salue au passage – la gorge se noue, les yeux s’humidifient…

      • « Contrairement à ce que l’on croit, les chanteurs hard rock (…) ont des voix magnifiques et puissantes ». Ah ?
        Par contre, je te rejoins quand tu dis qu’il ne faut pas comparer tous ces genres musicaux. Chacun est dans son contexte. C’est vrai.

        • Oui ! Mais je n’avais pas précisé qu’on découvre leur voix quand ils chantent des ballades.

    • Les deux concertos de Brahms ont été joués des milliers de fois par des centaines de pianistes différents. Beaucoup de ces pianistes sont absolument excellents dans ces deux œuvres. Hélène Grimaud en fait, de toute évidence, partie. C’est une très grande pianiste.

      • Elle est trop méconnue en France, comme Jean Yves Thibaudet: ils jouent plus aux USA qu’en Europe, hélas !

        • Jean Yves Thibaudet est un très, très grand pianiste.
          La majeur parti des musiciens français font carrière à l’étranger. La France tire vers le bas tous ses cerveaux, est en voie de disparition au profit de l’islam, et tous nos génis français se barrent.

  3. Merci pour ces extraits.
    Brahms est certes un compositeur de génie et sa plus grande oeuvre demeure pour moi son requiem opus 45.
    Cependant, son style m’apparaît comme une transition entre Beethoven/Schubert et Mahler/Bruckner.
    On dit parfois sans caricaturer que les compositeurs écrivent toujours le même morceau… pour Beethoven, ce sont toujours des variations de son fameux « pom pom pom – pom », que l’on retrouve, me semble-t-il, dans le quintette opus 34 de Brahms…
    Concernant les concertos pour piano, le 4ème de Beethoven est sans doute le plus prisé (le plus accessible?), même si le 5ème est surnommé « l’Empereur ».
    Personnellement je regrette qu’il n’existe pas de concertos pour piano du Beethoven de la 3ème manière…je me demande bien pourquoi, alors que le Maître de Bonn était avant tout un pianiste…

    • Mon ami Karl der Hammer tu es de toute évidence un grand connaisseur et un fin analyste.
      Je ne sais pas si l’on peut dire que le Requiem de Brahms soit sa plus grande œuvre. Comme disent souvent les interprètes, quand on leur pose la question de savoir quel est leur compositeur et morceau préféré, ils répondent presque tous : « C’est l’œuvre du compositeur que je suis en train de jouer ».
      Là où tu es un fin analyste c’est quand tu écris, : « (…) son style [Brahms] m’apparaît comme une transition entre Beethoven/Schubert et Mahler/Bruckner ». En effet, beaucoup de musicologues considèrent que Brahms « termine » la période beethovénienne. Je ne sais pas si cela est vrai mais ils le disent pour certains d’entre eux.
      Là, par contre, où je diffère totalement de toi, c’est que les compositeurs n’écrivent pas toujours les mêmes morceaux, mais les médias musicaux ne portent que toujours les mêmes morceaux aux yeux du public. Alors, on a l’impression de répétition.
      Je possède 1 400 disques vinyles classiques, et 1 200 CD-DVD classiques. J’ai l’intégrale (donc la totalité de ce qu’ont écrit dans leur vie) de Mozart, Beethoven, Chopin, Rachmaninov, Bach, Brahms, Tchaïkovski, plus des centaines d’autres disques. Tout ça pour dire que je possède des milliers d’œuvres musicales différentes. Dans tout cela, combien le grand public en connaît-il ? Probablement moins d’une dizaine. Par ce que les médias musicaux ne diffusent que toujours les mêmes, d’où le sentiment de répétition. La seule intégrale de Bach fait 155 CD, chaque CD ayant plusieurs œuvres. Combien le grand public connaît-il d’œuvres de Bach ? Trois ou quatre maximums. Pareil pour les autres intégrales.
      Concernant le quatrième concerto de Beethoven pour piano et orchestre, je n’en ai pas la même approche que toi. S’il n’est pas connu du grand public (contrairement à ce que tu dis) c’est, je pense, parce qu’il fait preuve d’une finesse qu’il faut repérer pour l’apprécier. Lorsqu’il y a un concerto pour piano de Beethoven dans un programme de concert, on a toujours droit à l’Empereur, parfois le troisième bénéficiant d’une certaine popularité.
      Oui, le maître de Bonn était avant tout pianiste, mais n’oublie pas qu’en plus de ces cinq concertos pour piano il a quand même écrit 32 sonates pour piano seul dont la moitié sont quand même époustouflantes. D’ailleurs à ce sujet-là, mes préférences sont la sonate numéro 3, la 15 dite « La Pastorale » et surtout, la 17e dite « La Tempête ». N’oublie pas qu’il a quand même écrit beaucoup de bagatelles, d’autres pièces pour piano indépendantes, 12 sonates pour violon et piano, des sonates pour violoncelle et piano, des trios avec piano et encore plein d’autres choses. Le piano a quand même été le centre de la vie de Beethoven.

      • J’ai lu que les spécialistes considèrent que le 4 même est le plus accompli des concertos pour piano de Beethoven. Pour ma part je l’aime beaucoup. Par Hélène Grimaud entre autres.

  4. Je connais ce concerto de J. Brahms mais quand j’ai regardentendu ce morceau il y a peu, dès les premières notes du « big bang » ( bien trouvé) je suis tombé de ma chaise et je l’ai ré-écouté et encore et encore, et je viens maintenant de le ré-écouter encore et la gorge se noue, les yeux s’humidifient….et puis, Hélène Grimaud !!!! A mon avis, c’est une femme qui doit être assez sensuelle…
    Brahms j’aime aussi ses symphonies, son Requiem, l’Ouverture académique, les Variations sur un thème de Haydn….Une fois sur la route il y avait la 1ère symphonie, je me suis arrêté pour écouter ! Et puis tous les autres, quelle foison artistique en Allemagne, en Russie, et puis Sibelius, Saint-Saëns, Lully, avec le confinement j’ai découvert la musique de l’Anglais Ralph Vaughn-Williams, fabuleux !

    •  » A mon avis, c’est une femme qui doit être assez sensuelle… ». C’est très amusant, parce que personnellement j’ai eu le sentiment tout à fait inverse. Elle me donne l’impression d’être une femme plutôt froide. Contrairement à l’extraordinaire pianiste Yuja Wang (voir photo ci-dessous, cliquer dessus pour l’agrandir)…
      Tu as raison, Brahms a écrit toute une série d’œuvres tout à fait gigantesques. Sa première symphonie en fait partie, et elle est absolument sublime. Son Requiem est aussi très beau, même si ce n’est pas celui que je préfère.
      Pour Sibelius, je trouve que son style est extrêmement lourd, j’ai essayé d’écouter plusieurs de ses symphonies et elles n’arrivent pas à passer. Peut-être ne suis-je pas sensible à sa musique ? Par contre, j’aime énormément son concerto pour violon. Il est sublime et je l’ai écouté des dizaines de fois.
      Saint-Saëns n’a pas écrit que des chefs-d’œuvre, mais en a écrit pas mal. Son deuxième et cinquième concerto pour piano sont magnifiques, sa symphonie avec orgue est gigantesque, et son Introduction et Rondo capriccioso op.28 pour violon et orchestre plein de sensualité et de romantisme. Il y a bien sûr son Carnaval des animaux, ensemble de pièces sympathiques, en général le seul morceau connu du grand public, mais qui, outre le fait d’être amusant, n’a pas beaucoup d’intérêt musical.
      Enfin, tu fais également allusion à des compositeurs de musique baroque, période que j’aime de la façon la plus extraordinaire.
      Quand j’aurais un peu de temps, je ferai un article sur Pergolèse lequel, bien que mort à 26 ans, a laissé des œuvres d’une beauté céleste qui font que tu n’es plus sur Terre quand tu les écoutes.

      • J’ai oublié de joindre la photo, je la mets ici. Clique dessus pour la voir plus en grand.

        • Pour Saint-Saëns, J’ai oublié de citer son troisième concerto pour violon et orchestre, pour moi, une des œuvres majeures du répertoire classique.

          • Saint Saens ! Un très grand compositeur à mon humble avis. Ses concertos pour piano,mais pas que, font partie de mes oeuvres préférées

          • Saint Saens est un des rares compositeurs à avoir eu les honneurs et postes importants durant sa vie.
            Ce n’est que justice vu son géni.
            Il faut écouter aussi sa Danse Bacchanale incroyablement interprétée par tous ces jeunes, extraordinaires, l’Orquesta Sinfónica Juvenil de Caracas dirigé par Dietrich Paredes.
            Tu ne dois pas quitter cette Terre avant de les avoir entendu, tous ces jeunes formidables. Les larmes aux yeux…
            https://www.youtube.com/watch?v=RcAGFgPCigw

    • Merci de ce beau lien de la 5ème hongroise de Brahms. Elle est magnifique. Et là, elle est jouée par Maxim Vengerov, violoniste que je connais, et c’est un violoniste époustouflant !

  5. Je l’appelle Brahms le géant !
    Merci Cachou.
    – Super intro 1er mouvement. On dirait un big bang dans toute sa splendeur, par la suite la mélodie émerge de tout ce remue-ménage, pour nous offrir une harmonie des plus pure. Mon concerto préféré pour piano.

    • Quelle excellente analyse ! Le début du morceau que tu compares au Big Bang est tout à fait extraordinaire. Je n’avais jamais pensé à cela, mais maintenant que tu le dis, c’est tout à fait vrai.
      Puis la mélodie qui émerge en nous offrant cette harmonie, tel que tu le dis, est aussi superbe. Je pense que tu dois bien connaître la musique classique.
      Pour ma part, ce concerto m’émeut au maximum, mais mes concertos pour piano et orchestre préférés sont le quatrième de Beethoven et les deuxièmes et quatrièmes de Saint-Saëns. Sans oublier le premier de Tchaïkovski, compositeur extraordinaire. Sans oublier, bien entendu, ceux de Rachmaninov. Mais des centaines d’autres me touchent aussi profondément. Pour ne parler que des concertos pour piano et orchestre…

      • Merci Cachou pour ce compliment En tout cas s’il fallait qu’on disserte sur la musique classique, on serait dans un mois encore devant nos claviers respectifs !
        Pour ce qui est de Beethoven 4ème concerto pour piano, on remarque bien que Beethoven s’affranchit de Bach et Mozart, que j’aime beaucoup par ailleurs. Le 5ème est d’une évidence que je trouve pas mal mais qui ne porte pas la finesse du 4ème. Camille Saint-Saëns est pour moi le parallèle de Brahms a écrit des concertos pour piano de toute beauté mais qui sont des tortures pour le pianiste qui l’approche. On ne citera pas tous les autres compositeurs… Mais il est vrai que le 20ème siècle fut le siècle des interprètes de grands noms. Je parie que si Mozart écoutait aujourd’hui sa musique il n’en reviendrait pas de la richesse des instruments comme un Bösendorfer ou un steinway comparés à un piano forte de l’époque.

  6. C’est autre chose que cet horrible rap de dégénérés tout comme le hard rock metal, musique qui me sort par les yeux et que je fuis..

      • Ça change de ces musiques de dégénérés, que l’on entend à longueur de journée. Dans notre rue, il y avait un gugusse, je ne connais pas la nationalité, mais il venait du Maghreb, qui nous passait ça, le rap, à longueur de journée, en plus de la musique orientale, et à tue-tête! On pouvait l’entendre de loin! On a écrit à la mairie qui a fini par le menacer de le faire verbaliser. Comme il était locataire, il est parti ailleurs. Les locataires suivants étaient des Français. Je pense que les propriétaires ont compris et ont préféré louer à des familles françaises. En plus des nuisances sonores, le type avait dû faire des dégâts, alors que c’était un logement tout neuf. J’ai vu des artisans se succéder pendant quinze jours après son départ. J’aime bien la musique classique, merci pour cet article, ça m’a donné envie de réentendre Brahms. Je m’étais un peu cantonné à Erick Satie, j’apprécie ses Gymnopédies, ou encore Chopin, Liszt, et quelques autres. Encore merci, de la part d’un septuagénaire, antivaccin et patriote jusqu’à la mort! Vos articles, tous, sont au top! Continuez!

        • Merci ami pour vos encouragements ! On continue l’information et la lutte

          • Oui, la lutte continue.
            Hier, j’étais à la manif de Marseille de Philippot. Des contre manifestants, idiots utiles de Macron, communistes très probablement, faisaient une contre manif.
            Si une quinzaine de CRS ne s’étaient pas interposé entre les deux manifs, la contre manif aurait très certainement chargé. C’était des porcs enragés.
            J’ai vu des membres du service d’ordre de notre manif se retrousser les manches, au cas où… 😃
            Finalement, tout s’est bien passé.
            (clique sur la photo pour la voir en grand)

        • « Je m’étais un peu cantonné à Erick Satie ». J’ai fait beaucoup de tentatives pour Erick Satie (dont j’ai l’intégrale), mais…..sans succès. J’ai laissé tomber.

          • Dans tout compositeur il y a des pépites, mais aussi des scories! En général, j’enregistre le meilleur. Je suis assez difficile. En fait tous les goûts sont respectables, dans les arts. Merci pour Brahms ! 👍👍👍👍👍

    • En Musique Moderne, fort heureusement, il existe encore de remarquables et véritables Musiciens dignes de ce nom, composant, avec les instrument d’aujourd’hui, des compositions magnifiques qui nous élèvent l’Âme: Les Américains Steve Roach, Robert Rich, Altus et Thom Brennan, entre autres… Dans les années 1970, mon adolescence a été illuminée par les merveilleuses compositions des grands artistes de l »Ecole de Berlin »: Klaus Schulze, Tangerine Dream, Edgar Froese, Popol Vuh(ah! L’inoubliable bande originale du grand film « Aguirre: la Colère de Dieu », avec l’également inoubliable Klaus Kinski!…) Ces merveilleuses musiques m’aident, plus que jamais, à endurer ce « monde immonde » qu’on nous inflige, et me permettent de rêver, envers et contre tout, à un Monde meilleur.

        • Pourquoi pas? Je vais y penser en tous cas. Ecrire sur des artistes, je ne l’ai encore jamais fait…mais je pourrais toujours essayer!

      • Merci mon ami patriote Marc de me (nous) faire connaître toute cette série de musiciens. Tu en cites un grand nombre, et je t’avoue n’en connaître aucun. Comme tu le dis, c’est de la musique d’aujourd’hui, et j’avoue que c’est loin d’être ma spécialité. Mais pour ma culture générale, je te remercie de me les avoir fait découvert.
        Alors, sur Youtube, j’ai écouté quelques extraits. J’ai écouté Steve Roach, c’est pas mal, Thom Brennan bien aussi, Altus c’est chouette. J’ai préféré cependant Tangerine Dream.
        Cela dit, ça reste de la musique électroacoustique, elle a toute sa valeur, mais ce n’est pas mon environnement musical.
        Un grand merci de me les avoir fait connaître.

      • « Steve Roach »: vous voulez dire Reich, je crois. On peut ne pas aimer la musique répétitive.

        • Pour écrire « Steve Roach » j’ai fait un copier-coller sur ton post ci-dessus. C’est comme cela que je fais toujours pour des mots que je ne connais pas afin de ne pas faire de fautes.
          Je cite l’extrait de ton post ci-dessus où il est bien écrit « Steve Roach » :
          « (…) Les Américains Steve Roach, Robert Rich, Altus et Thom Brennan, entre autres… « .
          Suis-je dans l’erreur ?

  7. Magistral, superbe, que d’émotions en savourant ce concerto n° 1 tout comme les concertos n° 1 et 2 pour piano de Chopin que j’écoute très souvent en repassant. C’est autre chose que cet horri (exit Ai)

Les commentaires sont fermés.