A la fac de Nice, un prof déplace des partiels pour cause de ramadan !

Ecole et laïcité Préférence étrangère Publié le 18 avril 2021 - par - 14 commentaires

En France, les musulmans ont des droits supérieurs à ceux des Français « ordinaires ». C’est ce que certains demandaient il y a déjà plus de 30 ans, le droit à la différence, en somme la différence des droits… :

 

Andrea Orabona, responsable local de l’UNI Nice explique avoir été approché par des étudiants en troisième année de sciences humaines et sociales. «Ils nous ont demandé si ce mail nous choquait.» Si selon lui «l’enseignant a réellement pensé bien faire», reporter un examen pour un «motif religieux n’a pas sa place à l’université».

«Le professeur n’a pas fait cela de son plein gré»

L’étudiant poursuit: «Ce professeur a décidé de reporter l’horaire à la suite de demandes de certains étudiants. Il n’a pas fait cela de son plein gré. Il était dans une situation délicate mais on ne peut pas laisser passer ce genre d’agissements connaissant l’état dans lequel se trouve aujourd’hui l’enseignement supérieur français.»

L’université Côte d’Azur, elle, confirme la véracité du contenu de ce mail ainsi que le jour et l’heure à laquelle aurait dû se tenir l’évaluation. Jeanick Brisswalter, son président, réagit: «C’est une faute professionnelle donc on va déclencher une sanction à l’encontre du professeur.» Il poursuit: «On ne programme pas un examen à 22h30. Ce n’est pas parce qu’on a des examens en distanciel qu’ils doivent avoir lieu à n’importe quelle heure. On a des heures de cours classiques qui sont entre 8 heures et 19 heures et les examens se passent en ces heures de cours». Le président de l’établissement ajoute: «Il y a donc deux fautes: programmer un examen à des heures qui sont inconcevables par rapport à la vie étudiante et une reprogrammation qui n’a pas tenu compte des contraintes pédagogiques.»

«Il ne voulait pas avoir des commentaires du genre ‘‘ce prof n’aime pas les musulmans’’»

Andrea Orabona, lui, considère que le professeur «ne voulait pas avoir des commentaires du genre ‘‘ce professeur est raciste’’, ‘‘ce professeur n’aime pas les musulmans, il ne respecte pas l’islam’’.» À cela, Jeanick Brisswalter répond: «Cette question ne doit pas se poser. Les seules raisons qui doivent nous pousser à faire quoi que ce soit sont celles qui nous permettent de faire en sorte que nos jeunes soient bien évalués dans des conditions éthiques et qui correspondent aux exigences pédagogiques d’excellence de nos diplômes.»

Dans un communiqué de presse, l’établissement fait état «d’une initiative individuelle ayant abouti à réorganiser un examen à un horaire inadéquat pour des raisons que nous ne pouvons pas cautionner» et annonce que l’examen «est annulé et sera reprogrammé prochainement». Il conclut ainsi: «Nous sommes en tant qu’université fondamentalement attachés aux valeurs républicaines et laïques et les seuls critères d’organisation des examens sont et ne seront toujours que des critères pédagogiques.»

De son coté, Jacques Smith, délégué national de l’UNI, affirme que le syndicat étudiant n’a absolument pas voulu dénoncer le professeur, mais bien une situation qui dure depuis trop longtemps selon lui. «Cela fait des années que l’UNI affirme qu’il existe une lâcheté de certains acteurs de l’enseignement supérieur face à l’islamo-gauchisme. L’UNI demande au ministère de passer aux actes et de prendre les mesures nécessaires pour que ces dérives ne se reproduisent plus.»

«Je demande des explications à la ministre Frédérique Vidal»

   Le Tweet de l’UNI Nice a suscité des réactions. Notamment chez Eric Ciotti, député et conseiller départemental des Alpes-Maritimes (LR). «Si cette information est vraie, elle est extrêmement choquante et contraire à tous nos principes républicains. Je demande des explications à la ministre Frédérique Vidal et si cela est confirmé, d’intervenir pour combattre de telles dérives», a-t-il écrit ce jeudi 15 avril dans la soirée.

Université de Nice, un prof déplace des partiels pour cause de ramadan !
Pas un ordre venant du sommet, il a eu le tort de céder aux pressions, sanctionné !

.

https://resistancerepublicaine.com/2021/04/17/ramadan-les-musulmans-dispenses-du-couvre-feu/

Couvre-feu et ramadan : la préfecture du Tarn a-t-elle accordé une tolérance pour les musulmans ?
Couvre-feu et ramadan : une tolérance accordée pour les musulmans dans certains départements

Et Darmanin à la manoeuvre…

A force de livrer nos professeurs à la vindicte hargneuse de musulmans susceptibles sur leur religion qui doit s’imposer à tous…
Que l’on ne nous dise pas que c’est dû à des extrémistes, c’est trop facile de dénier l’effet de meute organisé par ce totalitarisme à prétention religieuse…
Vous avez vu les cathos demander des dérogations concernant les examens ou pour un autre objet ? En plus, eux, seraient cloués au pilori !

« Selon Andrea Orabona, responsable local de l’UNI Nice, le professeur a « pensé bien faire » et avait surtout peur de recevoir « des commentaires du genre : ce professeur est raciste ».
Pas plus lâche que nos politiques qui l’ont mis dans cette situation, doit-il être plus sanctionné que le pouvoir, que les préfets ?

.

Bientôt une France ressemblant comme une soeur au Maroc  ?

 

Maroc, le pays de l’islam du juste milieu : une société de contrôle généralisé…

.Ce qui ne fait qu’enfoncer le clou, et le Maroc n’est pas le pire… puisque du « juste milieu » !

Dès le début du ramadan, ça n’a pas tardé !

Al Hoceima : un jeune homme rompt son jeûne en public

Rédigé par Myriam Ketfi le Vendredi 16 Avril 2021

Un jeune homme a été arrêté, Jeudi 15 avril, après avoir interrompu son jeûne publiquement.

Les autorités de la ville d’Al Hoceima ont interpellé, jeudi, un jeune homme, à la suite de la rupture publique de son jeûne. L’individu aurait été arrêté près de la plage de Rmod, lorsqu’il a rompu son jeûne et fumait. Il a immédiatement été placé en garde-à-vue en attendant d’être envoyé devant le procureur du roi.

Pour rappel, l’article 222 du Code pénal marocain stipule que la rupture du jeûne en public pendant le mois de Ramadan est un délit passible d’emprisonnement. « Celui qui, notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion, est puni de l’emprisonnement d’un à six mois et d’une amende de 12 à 120 dirhams » indique l’article.

Depuis plus d’une dizaine d’années, le MALI (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles) tente de desserrer l’étau !
.

 

Print Friendly, PDF & Email
14 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Pierre Gouverneur
Pierre Gouverneur
il y a 21 jours

Plus ils imposent par la peur, plus ils s’imposent dans un pays dirigé par des peureux.

Argo
Argo
il y a 21 jours

Voilà ce qui nous attend un jour quand la France entière sera noyautee! J’espère que cela va réveiller les consciences avant qu’il ne soit trop tard!🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑 réveillez -vous!

Maxime
Maxime
il y a 21 jours

Quel charabia de la part du président de l’établissement ! (citation : « «Il y a donc deux fautes: programmer un examen à des heures qui sont inconcevables par rapport à la vie étudiante et une reprogrammation qui n’a pas tenu compte des contraintes pédagogiques»).

S’il n’a dit que ce que l’article relate, il semble avoir bien pris soin de ne pas dire que cette décision du professeur est illégale parce que ses motifs violent LA LAÏCITE !

Il avait peur de dire un gros mot ?

Sugarhawk
Sugarhawk
il y a 21 jours

Le prof fait le ramadan ?

Christian Jour
Christian Jour
il y a 21 jours

Et après on s’étonne pourquoi et comment la France est en train de devenir le 58 ème pays musulman. Qu’ils fassent leur ramadan, oui, mais chez eux en musulmanie, pas en France. On est vraiment diriger par des sans couilles et ça, à tous les niveaux.

Michèle
Michèle
il y a 21 jours

Hé oui, les Amis, on a du soucis à se faire !
Mais, si nos politiques actuels sont responsables et coupables ! C’est sur, il va falloir couper !!!
Ceci ne doit pas nous faire oublier l’Histoire.
Je ne connais certainement pas autant de choses sur l’Algérie que notre Ami Régis, mais, je me souviens que dans les années 50, 60, l’Education Nationale, que n’était-elle restée l’Instruction Publique, mais, passons, l’Education Nationale, dans les départements français situés, certes, en Algérie, mais, départements français, avant tout, il y avait aménagement d’horaires pour les écoles, c’est-à-dire, pas de classe l’après-midi, en période de ramdam!
Ce qui fait qu’un de mes condisciples se trouvait privé de cours ! Pour un fils de képi blanc, l’histoire nous était apparue … singulière et porteuse de menaces. Les menaces sont mises à exécution à ce jour.
Tant que ce n’étaient que les menaces, aujourd’hui, ce sont les profs qui sont mis à exécution !!!
Quand les Gaulois vont-ils devenir vraiment réfractaires ???

Bonne journée à toutes et à tous,
Gérard

Argo
Argo
il y a 20 jours
Reply to  Michèle

Quand aux enseignants, j’ai bien connu cette période, car fils de militaire, je me faisais étriller par un instit, membre du PC, qui estimait que mon père était un assassin et que les martyrs du FLN étaient des maquisards au même titre que nos résistants de 39-45. C’est ce qu’il m’a dit, à peu de chose près! J’avais onze ans à l’époque. Pour l’emmerder, j’étais déjà un contestataire, j’ai fugué pendant la récré et je suis allé me planquer dans les caves de mon immeuble. Quand on m’a retrouvé, j’ai tout déballé au dirlo de l’ école! Ça a bardé pour ce traître! Surtout que le directeur était un ancien combattant. Peu après, l’instit est parti faire son service en Algérie. J’espère que les glorieux combattants fellouzes l’ont fait changer d’avis! Curieux que l’on retrouve cet état d’esprit chez une grande partie de l’EN. L’Histoire, un éternel recommencement, ou pas?

contento
contento
il y a 19 jours
Reply to  Michèle

Ben moi, je me fais du souci pour la France que j’ai aimée, mais pas pour moi.
J’ai eu la chance de connaître et de vivre la meilleure période qui a existé
dans notre pays. Maintenant, c’est fini …n et i ni !
Et je m’en vais clopin clopant laissant la place à trop de jeunes qui n’ont rien voulu comprendre et qui le regretteront bientôt.
(Je suis né en 1934). Quel pot !!!

tintin
tintin
il y a 20 jours

ah tout ces cons , il finiront bien par comprendre ce que veut vraiment dire la laïcité , le jour où le ramadan sera imposé a tous et ceux qui ne le respecterons pas seront égorgé . Ce jour ils seront faire la différence entre la théocratie  » le pouvoir à allah et la démocratie  » le pouvoir au peuple « .

PASCAL ALEVEK
PASCAL ALEVEK
il y a 20 jours

Ca ressemble beaucoup à ce qui s’est passé avec Evian, la loi est très claire là-dessus, nul ne peut sous prétexte d’appartenir à une religion se soustraire aux règles communes, la question ne doit jamais se poser, ce n’est pas à une minorité d’imposer ses règles à une majorité, l’enseignant doit être sanctionné.

PASCAL ALEVEK
PASCAL ALEVEK
il y a 20 jours

Je n’arrive pas à comprendre ce prof, il a la loi pour lui et la majorité et il sait que son geste va causer bien plus de problèmes qu’autre chose, il a peur de finir comme Samuel Paty, quel imbécile.

Marcel
Marcel
il y a 20 jours

Bonjour une autre preuve que islam ordonne et le soumis régime obéit….en dernier dans Hérault la préfecture a reçu des directives du gouvernement pour autoriser les musulmans de ce déplacer aux mosquées pour la prière de 21h et a 5h , et certains naïfs ont encore des doutes sur islamisation du pays…..

vente de charcuterie, c'est bien ....!
vente de charcuterie, c'est bien ....!
il y a 19 jours

Si c’est exact, ce prof qui déplace des partiels pour cause de ramadan est un pervers , un lèche-baboucheur !

contento
contento
il y a 19 jours

Pas la peine d’écrire 10 lignes.
Ce type, comme beaucoup d’autres, méritera la corde quand la
France sera enfin libérée…Comme en 44/45…..

Lire Aussi