Débat Zemmour-Villiers : d’accord sur l’essentiel pour sauver la France

C’est sans doute un très beau débat qui nous attend ce soir, entre deux magnifiques figures patriotes, deux complices souverainistes : Eric Zemmour et Philippe de Villiers.

Depuis quelques jours, Philippe de Villiers présente son nouveau livre ” Le jour d’après” sur les plateaux TV, diffusant son discours alarmiste quant à la menace existentielle qui plane sur  notre pays. Sa conviction profonde est que “la France roule vers l’abîme”.

Ce discours n’est pas nouveau chez notre Vendéen souverainiste, mais cette fois, le ton est beaucoup plus grave. Pour lui, l’heure n’est plus aux débats stériles, aux mêmes programmes politiques qu’on rabâche depuis 40 ans, aux discours insipides. Il y a urgence, le point de non retour approche. L’heure est à l’action et il pronostique un grand coup de balai en 2022, “une avalanche qui va tout emporter, y compris Macron”.  

Il nous dit que la France vit une période de glaciation, mais que le dégel est pour septembre !

Voit-il un candidat providentiel émerger d’ici là ? Un sauveur de la patrie avant le naufrage définitif ?

Le fait est qu’il nous répète avec insistance que 2022 sera l’heure du sursaut salvateur ou du terminus pour notre nation millénaire. Philippe de Villiers n’est plus dans l’incantation mais dans l’action.

Questionné par Laurence Ferrari sur sa possible candidature en 2022, il répond “qu’on ne peut être et avoir été”, mais qu’il soutiendra le candidat qui défendra ses thèses souverainistes.

Alors, quel peut être ce candidat ? Mystère. Il ne cite personne, refuse de prendre position. On a  l’impression que c’est en septembre que se fera la grande révélation.

Et ceci nous amène à Zemmour, qui n’a jamais caché son envie de voir appliquer ses idées, à défaut de les imposer lui-même.

Pressé de se prononcer sur son éventuelle candidature, Zemmour botte en touche. Mais il aurait dit à son entourage que c’est en septembre qu’il se déclarera candidat ou renoncera.

Difficile de dire aujourd’hui si ce grand amoureux de la France, véritable puits de connaissances dans tous les domaines, va se jeter dans la fosse aux lions. Car la politique est un métier réservé à ceux qui ont le cuir épais. Au sommet de sa carrière et de sa notoriété, Zemmour, qui pulvérise chaque soir l’audimat, est-il prêt à prendre des coups ? Ses amis le pressent.

Les plus optimistes estiment que s’il voulait renoncer, il l’aurait déjà dit.

Certains pensent aussi au général Pierre de Villiers. Serait-lui l’homme fort providentiel que les Français attendent ? J’ai des doutes.

Mais revenons au débat, animé bien entendu par la sublime Christine Kelly. 

L’échange démarre sur les monarchies en Europe, où les rois n’ont plus aucun pouvoir.

Pour de Villiers, les peuples ont besoin de sacré. La famille royale d’Angleterre, c’est le drapeau vivant de la nation, c’est la monarchie du temps long.

Pour Zemmour, les Français ne sont pas les Anglais.  Les rois, on leur coupe la tête. On a remplacé la royauté par un Président élu au suffrage universel.

Mais pour de Villiers, le drame de l’époque est qu’il n’y a plus d’imaginaire collectif. Le roman national a disparu, on massacre la langue de Molière, on oublie notre Histoire.

Il faut se battre, résister. Avoir l’esprit vendéen, réfractaire et dissident contre une Europe qui broie la nation.

Les deux débatteurs sont d’accord, il faut résister à la mondialisation.

Les vrais Français, ce sont les souverainistes. Et le souverainisme ne peut être que national et surtout pas européen. Car l’Europe n’est ni une nation, ni un peuple.

Zemmour reconnait que l’UE ne fonctionne pas. Les Serbes, les Israéliens, les Chiliens font mieux que nous en terme de vaccinations.

Et avec cette crise sanitaire, le peuple a compris que l’Europe est une des causes du déclin de la France.

De Villiers dénonce le discours des européistes nous disant que l’union fait la force. Or, des pays comme Israël, comme la Corée du Sud ou Singapour, ou encore le Japon, sont des nations championnes de l’innovation.

Pour Zemmour, la taille est encore synonyme de puissance. Ce sont les géants Chine et Etats-Unis qui s’affrontent pour le leadership, tandis que l’UE n’est qu’un espace économique et juridique qui détruit les nations.

De Villiers revient sur la crise du Covid qui a montré l’impuissance de l’Europe et sa dépendance dans tous les domaines. 80% de nos principes actifs viennent d’Asie. Il faut rétablir le régalien avec un Etat fort.

L’Europe des années soixante, c’était une Europe des nations, avec une préférence communautaire affirmée, nous rappelle Zemmour.

Mais en 1992 le traité de Maastricht a balayé ces règles élémentaires de bon sens au nom du libre échange mondial.

Et en Europe, le droit européen a supplanté le droit national.

De Villiers ajoute que la religion des droits de l’homme a permis une immigration de masse qui dévore le pays.

Interrogé sur le Frexit, de Villiers prend exemple sur les Anglais qui ont prouvé :

Qu’on pouvait sortir de l’UE contrairement aux mensonges des européistes, et surtout qu’un pays ayant recouvré sa souveraineté pouvait s’en sortir beaucoup mieux tout seul.

De Villiers ne propose pas un Frexit mais un Bruxelexit.  S’affranchir de la tutelle bruxelloise en s’appuyant sur le groupe Visegrad, Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie.

Il faut revenir au traité de Rome. Car cette Europe est un attelage sans tête, sans corps et sans âme, mais qui nous impose une colonisation mortelle.

Pour Zemmour, les Français ne sont pas prêts pour un Frexit. Depuis 1940, ils ont perdu confiance. Et les médias français, contrairement aux média anglais, sont tous européistes.

Mais oui, il faut briser cette intégration européenne et s’allier au groupe Visegrad. Car le couple franco-allemand n’est qu’un leurre.

Nous devons reprendre notre destin en mains car c’est une guerre de civilisation qui se profile.

De Villiers rappelle que les cinq cours suprêmes européenne nous interdisent toute liberté. Il faut s’en affranchir car la France et l’Europe sont peut-être en train de mourir.

La France est une terre romanisée, christianisée qui a oublié ce qu’elle est. Le multiculturalisme, c’est la déculturation qui mène à la disparition.

Zemmour rappelle que c’est une guerre de civilisation qui se mène sur notre sol et qu’il ne faut surtout pas se disperser.

La loi française doit redevenir supérieure à la loi européenne, par un référendum, le peuple restant souverain quand il est consulté.

Ce qui rassemble 70% des Français, c’est la peur d’une immigration musulmane de masse qui menace notre patrimoine culturel.

Il faut donc faire un référendum limité à cette seule question existentielle. Si on se disperse sur différents sujets, ce sera la division.

De Villiers revient sur un nécessaire rapprochement avec la Russie que l”UE pousse dans les bras de la Chine. Laissons l’Allemagne mener sa politique continentale et menons notre politique internationale.

Zemmour rappelle que nous avons le 2e domaine maritime du monde, nos possessions outre mer et une politique étrangère historique que n’ont pas les Allemands, qui font uniquement du business et s’en remettent à l’Otan.

De Villiers souhaite que les Etats reprennent le pouvoir, brisent les GAFA et les Big Tech. Tout doit revenir à la puissance publique.

Il cite l’Agenda Otan 2030 qui cible la Chine et la Russie comme ennemis et compose avec la cancel culture !

Il n’y a pas de peuple européen, pas de souveraineté européenne. Seul Macron y croit.

Les Allemands ne veulent pas de défense européenne. C’est le règne du chacun pour soi au moindre problème.

Faut-il un référendum sur le Frexit ?

Non pour Zemmour. La priorité, c’est l’immigration et le peuple doit décider de son avenir.

Il faut donc un référendum sur cette question majeure qui remportera l’adhésion. Si on fait un référendum sur le Frexit, ce sera non.

Seul un référendum peut contourner les lois européennes et les juges de l’UE.

De Villiers quant à lui, défend l’assimilation , le retour à notre Histoire. Pour sauver la France il faudra le “feu sacré”.

Pour conclure, nos deux complices sont d’accord sur l’essentiel.

L’immigration et l’islam sont les priorités à trancher par référendum, afin que le peuple puisse reprendre son destin en mains et décider seul de son avenir.

Mais à l’issue de ce débat, rien n’a filtré des intentions d’Eric Zemmour.

Des idées, il en a pour tous nos problèmes. Encore faut-il être en mesure de les mettre en oeuvre. Réponse en septembre ?

A suivre…

https://ripostelaique.com/debat-zemmour-villiers-daccord-sur-lessentiel-pour-sauver-la-france.html

 182 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, 13 avr 2021 :
    “J’ai dit en mai qu’il y avait d’énormes preuves que le virus de Wuhan s’était propagé à partir d’une fuite de laboratoire. La gauche s’est moquée de cette déclaration. Mais il y a près de trois semaines, le Dr Redfield ex-Directeur du CDC* a confirmé publiquement qu’il le pense aussi.”
    https://twitter.com/mikepompeo/status/1382012794577563654

    *CDC = principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique

  2. C’est que je préconise depuis des années, tordre le bras à l’UE et imposer ce qui est bon pour nous!

  3. Débat à comparer avec celui de Zemmour-Enthoven ; pour ma part , hier soir on étaient très apaisés alors que pour l’autre débat, on avait les nerfs !
    Zemmour n’aura pas d’autre choix que d’y aller car maintenant il fait de la politique.

  4. L’un des gros défauts de Philipe De Villiers est qu’il croit encore que les populations africano-musulmanes peuvent s’assimiler. Il n’en est rien, ils ne le veulent pas, ou ceux qui le veulent sont très minoritaires. Pour 2022, il faut une union des droites rassemblant tous les politiques souverainistes. Ils doivent comprendre qu’ils doivent s’allier s’ils veulent sauver la France.

  5. J’ai été un peu déçue par la naïveté de PdV estimant qu’il serait possible d’assimiler des millions d’exogènes pourvu qu’on sache leur donner envie avec le rétablissement du roman national. Zemmour semble partager la même foi quoiqu’avec plus de réserve. Pour moi, les liens du sang et la loyauté aux ancêtres qu’ils imposent joints au grand nombre des allochtones ne le permettent pas. Il est possible à des individus perdus dans la masse d’oublier leurs racines, pas à des masses d’individus réunies en diasporas qui gardent des liens avec leur famille au pays et y retournent pour les vacances – tout « miséreux » soient-ils.
    Le même problème se pose avec la puissance et le rayonnement de la France grâce à la francophonie. J’ai pu voir à quel point Christine Kelly s’est sentie soulagée après cette évocation. Mais PdV ne rêve-t-il pas encore ainsi ? La francophonie serait comme une sorte de Commonwealth, donc alimenterait le Grand Remplacement en France comme il le fait en G-Bretagne. Chaque peuple a sa fierté, et je doute que les Africains soient prêts à reconnaître « la puissance » de la France, perçue comme une néo-colonisation. La francophonie n’empêche pas les Africains d’avoir leurs propres moeurs très différentes des nôtres, leur attachement à leurs propres racines est aussi fort que le nôtre. Il me paraît difficile d’accorder les sensibilités des Africains avec la nôtre notamment sur le passé. Le niveau de développement étant trop important terreau de susceptibilités permanentes et donc de concessions sans fins comme nous commençons à le percevoir actuellement avec les récriminations du CRAN réclamant des indemnités, ou portant sur l’histoire et les destructions de statues ou la radiation des commémorations ou des noms de rues de personnages historiques qui « blessent leur sensibilité ».
    Je comprends bien qu’il faille proposer quelque chose aux différentes parties en présence qui composent la population française. La proposition de Zemmour pour un référendum sur l’immigration me paraît très pertinente. Par contre, je ne crois pas à la formation de « Français de désir » dans la situation actuelle démographique. Pas plus que je ne crois que la faiblesse extrême de la France actuelle y est favorable. Avant de pouvoir rétablir une éducation nationale qui le permette, il faudra un changement complet de logiciel. Même si les Français y seraient favorables, je pense qu’ils n’auront pas le courage de leur souhait, et sont prêts à céder aux sirènes médiatiques qui leur susurreront ce qui est « raisonnable » de voter.

    • Sur l’assimilation qu’il a décrit, il me semble qu’il ait ajouté où insinué que c’était peu probable, selon moi il est plus subtile, il propose a qui veut y participer une adhésion à notre identité française au sens large du terme pour démontrer que la France est encore capable du rayonnement dont elle faisait preuve jadis.
      Ce n’est donc pas un appel mais un avertissement lancé aux candidats à l’immigration.
      Ce n’est que mon avis bien sur.

    • Bonjour
      Pas d’accord !
      Comme l’adorable Christine Kelly, la plupart des antillais sont des nôtres, une bonne partie des africains francophones aussi…Et même des français-musulmans- ceux qui ne connaissent pas le coran- (je repense aux fiers anciens combattants porteurs de drapeau de Mostaganem, aux hommes du commando Georges et à tous les autres que la France a lâchés…)
      Il y a sans doute des exceptions à la règle générale, mais la plupart valent bien des bobos bien-votants du Marais…

  6. Moi je suis tout à fait d’accord avec eux,
    Sauf que ence qui concerne les élections,il faudra faire un choix c’est a dire empêcher les électeurs musulmans de voter car ils voteront contre nous.
    Et la gauche aussi quand on vois tous les jours ou presque ce dont les dégénérées d’ecolos sont capables de faire ça fait vraiment peur.
    Sortons vite de cette Europe, plus vite on en sortira mieux ça vaudra.

  7. Supers échanges, une vision que je partage totalement et que les patriotes apprécieront. Merci de nous redonner espoir et de tracer un chemin pour la grandeur de la France et le bonheur de son peuple. Merci de nous rendre la fierté d’être Français.

  8. PDV est très lucide, depuis toujours.
    La perspective d’un tyran contrôlant les flux migratoires islamiques, sous domination économique chinoise n’est qu’une réalité éclatante. La mort de Erdogan ne résoudra pas l’équation, la solution passe par le Christ. Mais la souffrance qui attend le peuple de France est inimaginable, avant ce retour du Christ à la tête et au coeur.

  9. Le pragmatisme et l’idéal, pour le bon devenir de notre peuple en voie de soumission et de déclin de plus en plus accéléré, nécessite l’union urgente de tous les patriotes, ces français de coeur et d’esprit de toute origine, pour établir un programme de redressement de notre pays qui en a grand besoin en tout point, en se libérant déjà de l’emprise de tous ceux qui veulent mettre à genoux la belle identité de notre peuple et le soumettre aux idéologies suprématistes actuelles aussi totalitaires que rétrogrades et mortifères.
    Pour que cette union se concrétise, il convient déjà que les leaders de toutes les mouvances et partis politiques aussi lucides que patriotes, surmontent leurs ego et petites divergences, afin de proposer, à la proche présidentielle, le programme salvateur, qui connaîtra alors l’enthousiasme de nos concitoyens, actuellement par trop aveuglés et désabusés par les dérives, dues au manque de lucidité et aux lâchetés de nos dirigeants, depuis des dizaines d’années. Le rassemblement national n’est qu’un vain mot si cette large union ne se concrétise pas vite. La désignation du candidat à la Présidence devra se faire après l’établissement du programme qui redonnera un bel avenir à notre peuple et à ses enfants, auquel les personnalités compétentes et leaders patriotes se doivent de contribuer, pour nous libérer de tout ce qui en train de nous détruire, sur le plan identitaire comme économique. Le RFP, rassemblement pour la France et son peuple, s’impose.
    Il y a urgence.
    Redevenons fiers et heureux dans notre France, qui n’a ni à se repentir, ni à laisser soumettre son peuple, pour qu’elle redevienne un phare de l’Humanité.

  10. Bonjour
    Merci pour cet article
    L’équation est simple : une deuxième mandature de l' »enfant-roi » et notre France sera morte …
    Devant ce danger, j’ai cru comprendre que s’il n’y avait pas d’autre offre polirique, Villiers irait… Je crois que c’est le seul homme politique susceptible de rassembler les français, des LR aux RN.
    Il me semble que la suggestion de Zemmour était de rester dans l’UE mais sous réserve de recouvrer notre souveraineté et de rétablir tous nos droits afin de nous permettre de maîtriser le problème de l’invasion migratoire. L’UE ne pourra pas faire autrement qu’accepter et subir même la coagulation France/Pays de Visegràd .
    Ce concept serait annoncé dans le programme électoral en vue de la présidentielle et proposé d’être adopté par voie réferendaire concomitamment à cette élection. Cette méthode me paraît judicieuse…
    Villiers Président !

Les commentaires sont fermés.