Election régionale de Madrid le 4 mai : Vox ose défier les gauchos sur leur terrain !

Rocío Monasterio – tête de liste de Vox pour Madrid.

La campagne électorale commence de façon particulièrement agitée…

Vox ne recule devant rien, Santiago Abrascal et Rocío Monasterio sont allés faire un meeting dans le fief de la gauche, la ville de Vallecas, communauté de Madrid.

Ce n’était pas sans que l’extrême gauche réagisse violemment !

Extrait d’un article de okdiario.com.

Vox a lancé sa campagne électorale à Vallecas. Une démonstration de l’intention dans la stratégie du parti : aller chercher le vote des quartiers les plus pauvres pour le 4 mai. Santiago Abascal et Rocío Monasterio ont ouvert le meeting, qui a dû être suspendu à plusieurs reprises à cause de jets de pierres et de bâtons contre des partisans de Vox, du fait des ultras gauche qui ont tenté de l’interdire. « Marlaska* est un ministre Criminel, il doit démissionner », a déclaré Abascal. Le bilan: treize blessés et deux arrestations.
* Ministre de l’intérieur du gouv. socialiste

La Plaza de la Constitución de Vallecas, bastion traditionnel de la gauche madrilène, a pris la couleur verte ce mercredi pour accueillir la campagne de Vox à Madrid. Une réunion entourée de tensions et menacée par des groupes d’extrême gauche qui ont rappliqué de toute la région. Des plus radicaux ont même attaqué la police qui avait été déployée pour protéger les partisans du parti Abascal. Dans les moments qui ont précédé l’assemblée, des cris tels que «Allez-y comme à Paracuellos! », se référant au massacre perpétré par le parti républicain dans cette commune de Madrid en 1936.

Mais cela ne s’est pas arrêté là. La pluie de pierres, d’objets et de bâtons contre les supporters et les dirigeants de Vox a duré une heure.

« Les quartiers sont aussi les nôtres  les rues sont aussi les nôtres et Vallecas est aussi nôtre !» Tels ont étés les premiers mots du chef de Vox, Santiago Abascal, alors  devant le micro. Il était plus de sept heures trente de l’après-midi.

Etc.

Mais l’important est la campagne électorale en général.

Le PP (Parti Populaire = LR), Cuidadanos (= Modem) ont pris la tête de la communauté en 2019, chassant le PSOE (Socialistes) et ses alliés, avec l’appui non participatif de Vox.
Nou en avions fait un compte-rendu… De même que les premières mesures de la nouvelle communauté pour ramener la sécurité à Madrid.

Ayuso, la présidente de la région a considéré qu’elle n’avait pas vraiment eu les moyens de sa politique… d’une part du fait de ses alliés…
Elle a donc cassé l’union de gouvernement avec Ciudadanos et tente un coup de poker, que le PP ait le pouvoir à lui seul !

Comment se présente la situation ?
Ayuso est proche de réussir son opération.
Son allié Cuidadanos tombe de plus de 19% à moins de 5%, le seuil pour avoir une représentation.
Vox n’est pas certain de progresser dans le contexte du vote utile ! Il tourne à 10%, proche de son résultat de 2019.
Ainsi le PP approche les 42% et 62 sièges (majorité à 69), doublant ainsi ses sièges.
Le PSOE, le principal opposant au PP tombe de 27% à 22%.
Les intentions de vote évoluent rapidement…

 

 

 97 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Quand les gauchos viennent nous parler de tolérance, c’est comme un dictateur venait nous entretenir de liberté!

  2. Un dernier sondage donne un second tour MLP / Macron a 46% contre 54%, ça me parait malheureusement plausible.
    Par contre tout les candidats de droite seraient élus en seconde manche, face au sortant.
    « C’est un sondage terrifiant » dit Hamon le looser « car cela veut qu’une majorité de français préfère l’extrême droite à la gauche »
    Pas de panique mon petit Benoit, tu as encore le temps de rejoindre Ankara en stop et de changer de nationalité, pour la religion c’est déjà fait, on s’en doute.

  3. le totalitarisme de ces gauchos n’est plus à démontrer : aller les affronter partout où ils sont voilà un noble combat

  4. Une belle femme avec de belles idées.
    Moi j’en connais une pour 2027, par la même couleur de cheveux, mais diablement intelligente.

  5. Vite dépêchons immédiatement Manu El Valse, pour leur filer un coup de main.

  6. Et après ça les gauchos parlent de démocratie. Ils ont une drôle de conception de la démocratie.

Les commentaires sont fermés.