En Israël, 3 mois après le vaccin, nombre de piqués ne sont déjà plus immunisés !

Merci à Jospeh qui nous a signalé cet article très intéressant.

On y  apprend notamment que, au bout de 3 mois, des soignants vaccinés n’ont pas plus d’anticorps que des non vaccinés… Ils ne sont donc plus immunisés ! On comprend pourquoi Véran ne veut pas laisser les personnes âgées vacciner vivre libres, non confinées….

https://resistancerepublicaine.com/2021/04/01/les-cocus-du-jour-les-vieux-vaccines-et-toujours-enfermes-le-vaccin-pas-assez-efficace-selon-veran/

Seconde information qui vaut son pesant de cacahuètes : il y a de plus en plus de personnes vaccinées hospitalisées…

Et que va faire le gouvernement israélien ? Multiplier les doses de vaccin, 2, 3 par an ? Plus encore ?

La quantité d’anticorps dans le sang chez les personnes vaccinées diminue dans la surveillance sérologique effectuée par les employés de Sheba qui ont reçu l’injection de Pfizer, il a été constaté que certains d’entre eux ont enregistré une baisse des niveaux d’anticorps des semaines après avoir reçu le deuxième vaccin, et l’hôpital a rassuré: « Nous ne sommes toujours pas sûrs que cette diminution ait un sens »

Les premiers signes troublants d’une possible diminution de l’efficacité du vaccin coronavirus: un suivi sérologique effectué aux employés de l’hôpital sheba vaccinés avec le vaccin Pfizer a révélé chez certains d’entre eux une baisse très significative des taux d’anticorps dans le sang, moins de trois mois après avoir reçu le deuxième vaccin. L’équipe de recherche cherche maintenant à déterminer si d’autres indicateurs sanguins peuvent indiquer que l’immunité est toujours maintenue. Ainsi, ce matin, le journal yediot Aharonot a rapporté que les employés de Sheba qui ont été vaccinés immédiatement au début de la campagne de vaccination, à partir de décembre, participent à une étude à long terme visant à surveiller l’évolution du niveau d’immunité dans leur sang. Ces dernières semaines, certains ont mesuré une diminution spectaculaire du nombre d’anticorps, qui, dans certains cas, se rapproche d’un seuil défini comme « non vacciné ». L’équipe de chercheurs, dirigée par le Professeur Gili Regev-Yochai, continue de tester des paramètres supplémentaires dans le sang pour savoir ce que signifie ce déclin, et si elle annonce que l’efficacité du vaccin diminue. L’hôpital a déclaré: « Nous ne sommes toujours pas sûrs que ce déclin a un sens. » L’un des participants à l’étude a déclaré lors d’une conversation avec Yedioth Ahronoth : « Deux semaines après le deuxième vaccin, les niveaux d’anticorps étaient beaucoup plus élevés que la valeur seuil qui me définissait comme vacciné. Un mois après le deuxième vaccin, les niveaux ont chuté d’un tiers, et lors du troisième test, un mois plus tard, ils sont tombés à seulement un tiers du niveau mesuré après le deuxième vaccin. On m’a dit qu’une tendance similaire a été observée par de nombreux employés. Les niveaux mesurés en moi dépassent encore la valeur minimale qui indique la protection immunitaire, mais je crains que dans le prochain test, ils disparaissent du tout. Les données publiées par le ministère de la Santé montrent que la proportion de personnes entièrement vaccinées récemment hospitalisées en raison du coronavirus est à la hausse. Le public peut avoir besoin de recevoir une dose d’impulsion (booster) pour renforcer les anticorps chaque année ou plus. Le suivi de Sheba comprend des analyses sanguines mensuelles pour identifier les niveaux d’anticorps. Lors du premier test, une semaine après le premier vaccin, presque aucun anticorps n’a été trouvé chez les vaccinés. À la mi-janvier, environ une semaine après l’administration de la deuxième dose, il y a eu un bond de six à 20 fois du niveau des anticorps. Des études menées à Sheba et Billinson montrent qu’une proportion importante de receveurs de greffes d’organes, qui font partie d’un groupe à risque pour développer les complications de la maladie, parce que leur système immunitaire est supprimé par les médicaments et ont reçu le vaccin, n’ont pas du tout développé d’anticorps.

 324 total views,  1 views today

image_pdf

24 Commentaires

  1. Peut on savoir c’est quoi la relation entre la photo en haut et le sujet abordé ?

  2. D’ici à ce qu’il devienne obligatoire de se faire vacciner tous les 15 jours, il n’y a pas loin.
    Tiens, je vais acheter des actions dans un labo !!
    Lequel me conseillez-vous ?

  3. Bonsoir à tous , ce soir on apprend qu’il y a eu d’autres décès en France par thrombose tous survenus après la vaccination Astra , une honte qu’on puisse continuer à injecter ce poison , c’est un empoisonnement et assassinat prémédité.. faut tout faire pour arrêter cela et surtout condamner ceux qui ont autorisé et conseillé ce vaccin.

  4. « Prioritaire » car diabétique, j’ai reçu un courrier dans ce sens.
    Je vais le renvoyer pour que « mon vaccin » soit offert à un électeur de machritler en 2017!!!
    S’il y en a encore un qui ose l’avouer…

  5. Et au lieu de parler du vaccin, on ne pourrait pas enfin permettre aux médecins de prescrire les traitements qu’ils veulent pour SOIGNER?
    Un patient COVID soigné comme il faut au début ne risque quasiment pas de complication par la suite et tout rentre dans l’ordre au bout de quelques jours.

  6. Moderna n’avait pas caché que les effets du vaccin de dureraient pas plus que quelques mois à une année.
    Comme je l’ai dit souvent, faire sa Covid et acquérir une immunité naturelle c’est le mieux et le moins dangereux pour les gens qui n’ont pas une santé catastrophique.

  7. Bonjour ,quant a nous français on n’a pas ce soucis , ils n’arrivent même pas a vacciner faute de doses. Les médecins alerte sur les médias de cette rupture approvisionnement…pour notre famille sa ne nous gène pas , nous ne ferons aucuns vaccin. Si on doit crever , patience cet le destin qui décide le jour et le .mode du trépas.

    • Il y a une « meuf » Lucie QuelqueChose (cf. article sur RR) médecin généraliste de son état, de Paris, qui raccole le client, pardon le « patient », en pleine rue, pour lui faire sa piquouse dans un des lieux aménagés dans ce but par la grâce de Sainte Anne, mairesse de son état. On ne sait pas comment Paris a des doses à distribuer aussi généreusement alors que, par ailleurs, il y a pénurie de vaccins.

  8. Bonjour en effet je doute que ces vaccins puissent neutraliser la contamination , en Angleterre panique générale depuis jeudi ,ils ont a nouveau plus de 50 000 contaminations journalières, pourtant ils sont vaccinés a 70% !! une autre preuve que le vaccin ne sert a rien ,hormis d’aggraver la santé de certains et même dans tuer.

    • Je pense même que ce vaccin détruit nos défenses immunitaires naturelles !

    • Oh la.. 50 000 cas vous y aller un peu fort. Le 4 avril il y avait 2,297 cas et durant toute la semaine passée on a moins de 5000 cas par jour. Faites attention à ce que vous dites. Nous n’avons pas besoin de paniquer d’avantage.

  9. Pas très efficace ce vaccin mais ce qui inquiète c’est que les personnes vaccinées dont les anticorps ne se sont pas développés deviennent plus fragiles et de surcroit s’il y a une réinfection par la suite.

  10. C’était annoncé : rappel du « vaccin » au bout de trois mois ! Israel a déjà payé un lourd tribut durant cette expérience ! C’est le pays qui a « vacciné » en masse et qui a perdu du monde en masse. Mais l’europe nous dira que ce ne sont pas de bons cobayes !

Les commentaires sont fermés.