Perronne a raison et Marty tort : les médecins ont une prime pour chaque patient déclaré positif !

 
 

On ne ment jamais tant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse

        George Clemenceau

 

Cette magnifique phrase du Tigre prend tout son sens au moment où nous sommes dans un alignement des planètes : avant des élections présidentielles, pendant la guerre contre le virus et après une saison de chasse aux fake news particulièrement giboyeuse.

Le niveau de mensonge bat son plein. Le summum a probablement été atteint lors de la conférence de presse Castex/Véran, totalement surréaliste.

Quand on voit Castex se dandiner d’un pied sur l’autre pour proférer tous ses bobards sournois, on en reste sur le cul !
Affirmer que le Gouvernement maîtrise la situation, prétendre que les confinements ont permis de limiter la progression du virus, c’est déjà assez osé. Dire que l’on sait désormais que le virus ne se propage pas en plein air quelques semaines après avoir interdit les remontées mécaniques dans les stations de ski, c’est du grand art !
Enfin, inventer le confinement en plein air, ça atteint des sommets.

.
Mais venons-en au propos de ce jour : le règne absolu du mensonge

Orwell disait « La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force !». S’il était de ce monde aujourd’hui, il aurait pu compléter la série par : « Le mensonge, c’est la vérité !»


Avec sa rubrique « fake news » France Info s’est fait une spécialité de traquer les horribles mensonges des conspirationnistes pour leur substituer LA vérité officielle. C’est cette chasse qui est à l’origine de tant de mensonges.

Prenons l’exemple de cet article :


Covid-19 : un médecin gagne-t-il de l’argent en déclarant qu’un patient a été testé positif, comme le dit Christian Perronne ?

Les médecins généralistes auraient-ils un intérêt financier à déclarer des patients malades du Covid-19 ? En pleine reprise de l’épidémie de coronavirus, Christian Perronne, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), l’a laissé entendre, jeudi 15 octobre, au micro d’André Bercoff sur Sud Radio.
Un « pur fantasme populiste »
Jérôme Marty, président du syndicat de l’Union française pour une médecine libre dénonce lui aussi dans une vidéo sur Twitter « des propos profondément abjects, méprisants, déshonorants et dégueulasses à l’égard de ses consœurs et confrères ». Il juge « insultant[e]s » ces paroles qui ont « laissé entendre que les médecins profiteraient en quelque sorte d’une aubaine ».

Avec un titre aussi accrocheur et un témoignage aussi violent, le lecteur conclut que ce n’est pas vrai : les médecins ne touchent pas davantage pour dénoncer les porteurs du Covid.
Donc vous vous dites que tout ce qu’a dit Perronne n’est que fadaises.
Eh bien non !
On apprend dans l’article que finalement c’est vrai, ses honoraires sont bien majorés puisqu’il s’agit d’:
-Une contrepartie pour du travail en plus
-Le patient vient une première fois consulter son médecin, parce qu’il craint d’être malade du Covid-19. Son généraliste lui prescrit un test. La consultation est alors facturée au tarif habituel, indique l’Assurance-maladie. Lorsque le patient retourne chez son médecin avec son diagnostic positif, le praticien peut à ce moment-là facturer la majoration.
-Le médecin encaisse alors 30 euros de plus.

Cet article est absolument remarquable : il annonce une fake news mais il faut le lire en détail pour comprendre qu’il donne finalement raison au Pr. Perronne.
En effet, Perronne a « laissé entendre » quelque chose qui relève du « fantasme populiste ». Mais ce quelque chose est quand même vrai. Ce n’est donc pas une fake news.

Les journalistes capables de faire ce genre de triple saut périlleux arrière pour retomber sur leurs pattes sont de vrais orfèvres en la matière. Ils ont commis bien d’autres articles du même acabit avec une mauvaise foi qui force le respect.

Un autre bijou est celui-ci :

Désintox. Non, la France n’est pas plus violente qu’il y a 30 ans

Au terme d’un article noyant le poisson la conclusion est absolument phénoménale :
Les uns montrent une multiplication par 4 du nombre de victimes de faits violents, entre 1975 et 2000. D’autres indiquent une hausse de 25% des coups et blessures volontaires au cours des 10 dernières années. Ces chiffres correspondent aux faits constatés par les forces de l’ordre. Mais cela fait des années que tous les spécialistes s’accordent sur le fait que ces statistiques reflètent, plus que la délinquance réelle, les changements de méthode d’enregistrement des forces de l’ordre ou encore la propension des victimes à porter plainte. Et qu’elles fluctuent en fonction des réformes de la loi.
Pour étudier l’évolution de la délinquance sur le temps long, il faut plutôt regarder les enquêtes de « victimation », où on demande à des échantillons représentatifs de la population s’ils ont subi des violences. Ces enquêtes existent depuis une grosse vingtaine d’années en France. Elles possèdent, elles aussi, des limites, parce que la manière de poser des questions a pu parfois évoluer dans le temps. Toutefois, elles indiquent, sur les 10 ou 20 dernières années, que la part de la population se disant victime de violences est relativement stable. Ni à la hausse, ni à la baisse, donc.
La délinquance n’a pas changé : c’est juste dû à la « fluctuation de la méthode d’enregistrement des forces de l’ordre », ou bien en interprétant des enquêtes « qui ont des limites parce que la manière déposer les questions a pu évoluer dans le temps ».

Croyez-nous sur parole : l’explosion de la délinquance et de la criminalité n’est qu’un phantasme d’extrême droite populiste.

Celui-ci n’est pas mal non plus :
Covid-19 : Bruno Retailleau et Yannick Jadot ont-ils raison de dire qu’il n’y a « pas un lit de plus » en réanimation depuis mars ?

La conclusion est que c’est une fake news. En effet, le nombre de lits n’a pas augmenté, mais il POURRAIT l’être si nécessaire. 
C’est du même tonneau que le sketch mythique de Pierre Dac et Francis Blanche :
« Votre sérénité, pouvez-vous me dire quel est le numéro du compte en banque de Monsieur ? », dit Francis Blanche en désignant un spectateur dans la salle. « Oui » répond Pierre Dac, le Sâr. « Vous pouvez le dire ? » « Oui ! » « Vous pouvez le dire ??? » « Oui !!! » « Il peut le dire ! Bravo ! Il est vraiment sensationnel ! ».


Prenez donc garde ! Qu’il s’agisse d’un vrai ou fake ou bien de détox ou encore du condescendant « On vous explique » : une telle rubrique annonce presque certainement un énorme mensonge.

Quand la Macronie affirme quelque chose, les médias complaisants confirment par un vrai fake.

Ce n’est que le remake moderne de la liturgie catholique où le fidèle est invité à répondre « Gloire à toi Seigneur ! » à l’annonce « Acclamons la parole de Dieu ».

Quel attristant naufrage des médias officiels!

Ils en sont rendus à servir la messe en proclamant l’Évangile selon St Jean (Castex).

25 Commentaires

  1. Il y a déjà belle lurette que j’ai compris que les soi-disant « debunkers » de fake news sont là pour éteindre les incendies et ensevelir les vérités dérangeantes qui contredisent la doxa dominante, le story-telling officiel (notamment gauchiste) sous une avalanche d’arguments bidons, à coups de paralogismes, de contorsions, d’approximations douteuses, de relativisations bancales, de noyage de poisson et de sophismes alambiqués (liste de procédés non exhaustive hélas).

    Sans crainte de proférer les énormités les plus flagrantes. La preuve que c’est une fake news, c’est que c’est vrai! La vérité si je mens!

    En résumé, c’est du bidonnage et de la désinformation institutionnels.

    En fait c’est un jeu, un avatar modernisé de celui des 7 erreurs qu’on trouvait autrefois dans les journaux. Où est le lézard? Où est l’entourloupe, le sophisme?

    Ou « debunkez-le vous même » : il faut trouver le fake, la tromperie dans le prétendu debunking. C’est comme le sudoku ou les mots croisés, ça entretient les neurones

  2. Non, c’est le bon docteur Marto qui a raison. Il a bien raison de cacher qu’ils touchent du pognon, si ça se savait, ça ferait scandale.

    Règle n°1 du bon Tartuffe:

    quand tu es pris la main dans le pot de confiture, toujours nier l’évidence et dire que n’est pas toi, mais quelqu’un d’autre. Ou lever le regard vers le ciel en disant « oh! une vache qui vole » pour détourner l’attention.

  3. Péronne, Toussaint Raoult, Alexandra Henriot Caude, Joyeux devraient être panthéonisés car ils nous ont évité la crétinisation .

  4. Honte à ces médias lèche babouches prosternés devant l’ordure de macron !!!
    ces journaleux:gochistes ne font que diffuser la propagande de l’usurpateur …
    Vive la FRANCE libérée !!!

  5. Ma sœur est allée chez son généraliste pour ses problèmes d arthrose. Il lui a parlé de la vaccination (qu’elle ne veut pas faire). A la fin de la consultation…il lui a dit que la consultation était gratuite….car c était une consultation Covid !!!! Rentrée chez elle, elle a consulté internet . Résultat : consultation « normale » 25 euros, consultation Covid euros !….Elle a compris pourquoi son généraliste c était montré grand prince !…

  6. quand on fera le procès du mensonge, seule la vérité sera condamnée……..

  7. Et le soi-disant maître des horloges, qu’en pense-t-il? Quand va-t-il renvoyer ce monsieur Escartefigue sur son ferry-boîte?

  8. Sur la procédure de consultation je confirme, mon fils pris de toux persistante se rend une première fois le jeudi chez le médecin qui lui prescrit un test fait le vendredi, ce dernier en raison d’un cafouillage ne donnera son résultat (négatif) que le lundi, un second rendez vous médical le jeudi suivant aboutira à la prescription d’un antibiotique. Moralité 7 jours sans soins.
    Sur la délinquance violente qui progresse, en 1999 sous JOSPIN et sa police de proximité qui avait vocation à faire ami ami avec les salopards vendeurs de came, autant vous dire que l’efficacité de cette police au rabais était aussi efficace qu’une mouche s’acharnant à enfanter un pachyderme, bref les consignes claires et nettes données par les commissaires à la botte des élus socialistes, étaient de proposer avec insistance et donc mensonge aux plaignants de déposer une main courant plutôt qu’une plainte, la première option n’entrant pas dans les statistiques officielles.

  9. « -Le médecin encaisse alors 30 euros de plus. »
    Et si il signale à l’Etat à qui il a fait un « vaccin » il touche aussi plus d’honoraires!
    Et il y a tant de gens qui ne veulent pas comprendre pourquoi le test PCR est gratuit, qu’un cas n’est pas un malade, et que les chiffres publiés sont manipulés…

    • Et si il signale à l’Etat à qui il a fait un « vaccin » il touche aussi plus d’honoraires!
      Hé oui, il touche 15 € de bonus en plus des 25 € de la consultation.

      • Chaque patient vacciné rapporté 80 € pour les deux injections sans compter les vistes conseil………….On comprend mieux le déficit d ela sécu et l’enrichissement incroyable des professions de santé et labos durant ce COVID

  10. On nous ment sur tout, on nous prend pour des cons, et après ils s’étonnent qu’on ne les croit pas. A la profession de ministre ou de président on devrait rajouter menteur.
    Dernier mensonge il n’y aura pas de passeport vaccinal, mais ils font tout pour nous en coller un.
    L’élection du roi des menteurs ce n’est pas à Moncrabeau dans le lot et Garonne mais à Paris à l’Elysée.
    Menteur, menteur, menteur.

  11. C’est donc pour cela qu’il n’y a plus de grippe ordinaire, quel est le con qui a pondu cette lumineuse idée l’encouragement à la malhonnêteté !

  12. heureusement qu’il nous reste des Péronne, Toussaint Raoult, Alexandra Henriot Caude, Joyeux et j’en oublie pour remettre les pendules à l’heure. Merci à eux qui sont courageux, mais l’heure viendra où certains corrompus devront rendre des comptes à moins qu’ils ne soient déjà partis ailleurs où ils essaieront de se faire oublier.

    • J’ai eu les confidences d’une personne qui travaille dans un Ephad : lorsqu’il y avait des décès autre que pour le Covid, il fallait tous les déclarés morts du Covid, autrement ils n’avaient plus de subventions.

Les commentaires sont fermés.