Les soeurs du monastère de Taulignan : les reines des plantes et des tisanes !

Vue du monastère de Taulignan © Monastère de Taulignan

Le monastère de la Clarté Notre-Dame de Taulignan a été créé au XIX siècle en Provence, au nord d’Avignon ! Si les sœurs ont une vie monastique surtout orientée vers la prière et la contemplation, elles sont aussi tout particulièrement portées sur l’écologie grâce à leur beau jardin ! Envie d’en savoir plus ? Suivez le guide, Divine Box vous fait découvrir la petite histoire du monastère de Taulignan et vous en fait voir de toutes les couleurs (enfin surtout du vert, héhé!)

 

L’aventure du monastère de Taulignan

 Tout débute au XIXe siècle au milieu des beaux oliviers de Provence ! En effet, des religieuses, dont on ne sait plus grand chose aujourd’hui, s’installent à Taulignan, village connu à l’époque pour son travail de la soie. D’ailleurs, le souhait des sœurs était de former à ce métier de jeunes orphelines de Lyon ! Pour la petite anecdote, aujourd’hui encore devant la mairie de Taulignan, le musée de la soierie rappelle le savoir-faire des religieuses de l’époque.

Mais revenons à nos moutons. Un peu plus tard, au début du XXe siècle, les moniales ferment leur atelier, et sont remplacées par des chanoines, qui partiront à leur tour dans les années 1940.

Finalement, en 1956, une religieuse dominicaine redonne vie au monastère de Taulignan en créant une communauté contemplative spécialement adaptée aux sœurs qui ont une santé fragile. On s’adapte alors à chacune et on supprime même les offices de nuit. Le succès est immédiat : quatre petites fondations naissent dans la foulée ! Et c’est finalement à Taulignan que toutes ces religieuses vont se rassembler ! Rapidement, la communauté rayonne, et grimpe à cinquante sœurs dans les années 1970 ! Une première fondation est ainsi créée au Burundi, puis une seconde au Bénin. Quelques années après, les sœurs fondatrices reviennent à Taulignan car il y a du boulot !

Les soeurs se rassemblent dans l’Eglise pour les offices © Monastère de Taulignan

 

Des plantes aromatiques… mais pourquoi ?

 Malheureusement, à la fin du XXe siècle, à Taulignan, les dominicaines ont du mal à trouver une activité manuelle rentable. Elles ont bien quelques vignes, mais malheureusement, celles-ci sont non vendangées et ne sont pas bien entretenues. Puis en 2007, la communauté est même obligée de fermer son atelier de reliure car les sœurs qui en avaient la charge sont parties dans une autre abbaye.

 

C’est finalement grâce à l’aide précieuse d’un pionnier en agro-écologie que les sœurs de Taulignan découvrent que leur terre est très propice à la culture de plantes. Bonne nouvelle non ? Tout le monde met alors la main à la pâte et finalement un an et demi plus tard, c’est un gentil bienfaiteur qui leur vient en aide en les équipant d’une distillerie à plantes. C’est ainsi qu’en 2009 les sœurs se lancent sur le chemin de la reconversion écologique !

Soeur D. en pleine distillation des plantes © Monastère de Taulignan

 

Les expertes de l’écologie

 

Le monastère de Taulignan est devenu une référence monastique de la culture bio ! De plus, à la pratique excellente s’ajoute une profonde base philosophique et théologique. Pour les religieuses de Taulignan, l’écologie est en effet réellement indispensable, notamment pour respecter la Création, évidemment très chère à leur cœur. En effet, les sœurs ont suivi des cours sur l’écologie, notamment par des pointures à la Chambre d’Agriculture. Et en plus, les sœurs transmettent leur savoir à travers des formations avec Oeko-logia, une association d’agro-écologie. C’est pas beau, ça ?

 

Les produits du monastère de Taulignan sont ainsi 100% naturels ! Plus précisément :

  • Les sœurs s’interdisent d’utiliser des produits chimiques
  • Elles font tout à la main et utilisent au maximum les « grelinettes » (mot familier qui est en réalité une bêche spéciale pour aérer la terre) à la place du tracteur.
  • Les panneaux solaires chauffent l’eau de l’hôtellerie
  • Et pour finir, l’eau de javel est remplacée par leur hydrolat de romarin !

Une moniale en pleine cueillette de plantes © Monastère de Taulignan

 

Et aujourd’hui ?

 

Aujourd’hui, en plus de leurs sept prières quotidiennes, les onze dominicaines travaillent ainsi de leurs mains, que ce soit dans les champs, à la distillerie pour faire des tisanes par exemple (notamment leur tisane bio à l’hysope), ou encore à l’archivage ! Les sœurs vivent ainsi selon les écrits de saint Dominique, et suivent l’idéal de ce dernier : « louer, bénir, prêcher ». Mais si l’ordre dominicain est davantage connu pour son apostolat, les religieuses de Taulignan, elles, ont une vie bien plus contemplative.

 

Allez, venez découvrir Taulignan !

 

Les cultures de plantes aromatiques et la petite distillerie de Taulignan permettent aux sœurs de produire des pochons de lavandin, des tisanes et des huiles essentielles ! Si vous voulez profiter de tous ces bons petits produits, c’est par ici : monastère de Taulignan, 980 L’Ecluze, 26770 Taulignan ! Un tout petit magasin à l’entrée vous permet de trouver quasiment tout votre bonheur !

 

Mais si ce n’est pas la porte à côté de chez vous ou que le covid vous en empêche, vous pouvez cliquer ici pour retrouver les produits de Taulignan sur la boutique monastique en ligne de Divine Box !

 

Par ailleurs, les moniales de Taulignan accueillent aussi toute personne qui veut prier ou vivre des temps forts avec la communauté. Les 24 chambres permettent un accueil simple et chaleureux, dans cette belle région de Provence, où le silence et la paix permettent de profiter d’autant plus de la chaleur du soleil

 

 

 4 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


1 Commentaire

  1. Merci pour cette découverte, non loin de chez moi. J’irai très prochainement y faire une petite balade. Et, pourquoi, faire l’emplette de quelque élixir.