Attaque de l’identité française : les collégiens  soumis en classe à la propagande pro-migrants

Illustration :Saint-Geniez-d’Olt-et-d’Aubrac (12) : Les collégiens “à la découverte du parcours d’un migrant”

Macron n’a pas seulement dissous GI, il œuvre contre  l’identité française auprès des jeunes, par la propagande à l’école.

Nous avons sous les yeux deux types de dissolution : concrètement sur un plan judiciaire, celle de Génération identitaire  et, au figuré, celle de notre identité.  

Primo, celle de l’association  GI qui osait défendre l’identité et les frontières. Et plus généralement de tout discours  s’opposant à l’immigration : Dupont-Moretti a fait en sorte qu’à l’avenir, vous vous retrouviez devant le procureur pour vous faire passer l’envie de dire sur les réseaux sociaux que vous ne voulez pas vivre en Afrique.

Secundo, en contrôlant la parole au sens large, afin de dissoudre l’identité nationale dans la diversité : le jeune qui ne saura pas qui il est ne regrettera rien et acceptera l’état de fait. La démographie et le rapport de force feront le reste.

Un travail de lavage de cerveau systématique est mené dans les classes afin que  les autochtones ne se révoltent pas mais au contraire acceptent l’immigration.

Les jeunes collégiens  n’ont rien choisi de tout cela : les décisions ont été prises il y a bien longtemps, quand les « élites » ont fait le choix de l’immigration de masse pour repeupler la France, disposer de main d’œuvre pas chère et diriger un peuple d’abrutis.

En plus des manuels, ceci se fait au moyen de subventions, de kits pédagogiques (zéro préparation pour l’enseignant !) et d’intervenants. La presse financée par les mêmes fait un compte rendu élogieux des actions menées par les éducateurs zélés.

Afin qu’ils  renoncent à leur identité sans combattre, les jeunes sont matraqués du matin au soir sur tous les plans :

-médiatiquement

-culturellement (séries, mode, sport, publicité…)

-et dans le cas présent au sein même de l’Education nationale, par de la propagande directe, sous couvert de liberté de la presse, de citoyenneté….

Le but est de produire à terme une assimilation inverse, à l’image du parcours de  la gauche qui a  rejoint l’islam et défend désormais les préceptes de la charia comme par exemple le port du voile.

Tout est fait pour que les petits Français accueillent avec le sourire la colonisation de la France, persuadés d’être dans le vrai et de faire le bien.

Cette année, à défaut de cours de sport, de théâtre ou  d’histoire-géo, chaque classe du collège de ce petit village de 2200 habitants de l’Aveyron, Saint-Geniez-d’Olt-et-d’Aubrac,  aura son « cours de migrants ».

Saint-Geniez-d’Olt-et-d’Aubrac

Voici à quoi y ressemblait la vie culturelle il y a une dizaine d’années, Source :

La gastronomie en 2019 :

Moment de convivialité et dégustation d’un délicieux aligot accompagné d’un beau pavé de viande aubrac.

La fête du village, la fête de l’estive en mai :

La vie religieuse :

Fête et Procession de la Sainte Epine

Croix des vertus à l’entrée du village.

Le folklore :

Pour nos élites, il est important de préparer le terrain aux nouveaux arrivants.

La France grand-remplacée de demain ne ressemblera plus du tout à cela : tout  aura été balayé.

Saint-Geniez-d’Olt-et-d’Aubrac (12) :

Les collégiens “à la découverte du parcours d’un migrant”

Du 25 janvier au 12 février, le collège Denys-Puech a eu l’opportunité de recevoir une exposition sur le thème des migrants, prêtée par la MGEN [Mutuelle générale de l’Education nationale].

[NDLR, rappel : en janvier 2021,  la MGEN et l’Institut du monde arabe ont officialisé leur partenariat. Le sinistre Jack Lang qui prône l’arabe à l’école et vante l’islam est donc partie prenante de cette opération idéologique].

 

Cette exposition, “Tous Migrants”, composée de 13 panneaux, a été étudiée par chaque classe du collège.

Les élèves ont ainsi pu découvrir les différents modes de migration, puis les étapes et obstacles que traverse un migrant dès l’instant qu’il décide de partir jusqu’à son installation dans son pays d’accueil.

[Mon Dieu faites que le camion qui transporte ces satanés 13 panneaux tombe à l’eau !].

Les panneaux sont illustrés avec des dessins de presse du monde entier et abordent des thèmes d’actualité. Les quatre niveaux ont été encadrés et accompagnés dans ce travail par Monsieur Sarolles, professeur d’Histoire-Géographie-EMC, et Madame Barot, professeur-documentaliste. Cette exposition a aussi permis d’aborder avec les élèves des sujets comme le racisme, la xénophobie et la lutte contre les préjugés. Elle fait suite à l’exposition “Cartooning for Peace” sur la liberté de la presse, reçue l’an dernier dans l’établissement et qui s’inscrit ainsi dans le désir de la communauté éducative de développer la citoyenneté de chacun des élèves.

Centre Presse Aveyron

Aucun village ne sera épargné : le dogme pro-migrants doit rentrer dans les têtes (oral « devant un jury » à l’appui !).

Opération comparable au collège de Trèbes (11) :

Au collège de Trèbes (11), les élèves inspirés par le sort des migrants

Huit. Ils étaient huit finalistes, désignés à l’issue d’un vote interne. Deux par classe de 3e. Ce jeudi 4 mars, il leur restait une dernière étape à franchir dans le concours de logo numérique, organisé par Serge Wacker, professeur de technologie, co-encadré par Mme Francisco, professeure documentaliste, en défendant leur travail devant un jury composé d’adultes volontaires de l’établissement.

Élise Gomez et Tiago Maghalaes Ferreira en 3eA, Fanny Gabaldon et Loreleï Vézian en 3eB, Cécilia Das Neves Soares et Malia Hautreux en 3eC, Inès Bouhkalfa-Rouzoul et Jonathan Cassignol en 3eD ont donc présenté leurs œuvres, et ont expliqué leurs démarches, argumentées sur les choix esthétiques.

« Une occasion de plus pour eux de s’habituer à s’exprimer devant un jury d’adultes », soulignent d’un même élan Serge Wacker et Corina Santomaggio, principale du collège.

Chaque finaliste a donné le meilleur de lui-même lors de cette présentation et les départager n’a vraiment pas été facile. Le décompte de points effectué, Élise Gomez est arrivée première, mais d’une courte tête seulement. Pour des raisons sanitaires actuellement en vigueur, le pot de l’amitié a été décommandé, mais Corina Santomaggio, principale du collège, et le jury ont tout de même chaudement félicité les huit finalistes.

Pendant deux mois, les quatre classes de 3e ont ainsi planché sur la création d’un logo numérique. Après une séance de brainstorming et d’initiation à la recherche documentaire menée par Mme Francisco, et deux séances d’initiation au logiciel libre de traitement de l’image Photofiltre menées par Serge Wacker, chaque élève devait créer son logo seul. « Ce concours interclasses, organisé depuis deux ans, permet aux élèves de développer les compétences numériques et leur créativité mais aussi de les amener à réfléchir sur des problématiques sociétales ou environnementales », explique Serge Wacker.

Carte blanche

Mme Francisco s’est réjouie de l’adhésion de l’ensemble des participants au thème retenu cette année, en lien direct avec le projet d’établissement Citoyens du Monde – Tous migrants ! qu’elle a initié en septembre et qu’elle coordonne tout au long de l’année : « Les élèves avaient carte blanche pour rendre compte graphiquement des difficultés rencontrées par les migrants et les espoirs qui poussent ces derniers à quitter leur pays en proie à la famine ou la guerre. Les œuvres graphiques qu’ils ont produites sont très intéressantes. Il me tarde de voir leurs productions écrites ! » La moitié des élèves de 3e participait, par ailleurs, au concours d’écriture organisé par le Mémorial de Rivesaltes sur le thème Indésirable, concours que Mme Francisco co-encadre avec Gérard Bildan, professeur de français.

Toutes ces activités pédagogiques, en accord avec le projet d’établissement et le projet académique, visent à développer le respect mutuel, la tolérance et le vivre ensemble, des valeurs portées au quotidien par la communauté éducative du collège.

   La Dépêche du midi

 271 total views,  1 views today

image_pdf

24 Commentaires

  1. eh bien oui l’on rempli les cases de nos élèves mais dans un sens ,je ne suis pas contre l’immigration mais je veux la choisir pas la subir!!C’est comme cela dans les autres pays!
    1ére question qu »es ce que tu sais faire si réponse « RIEN »alors retourne d’ou tu viens!!

  2. Quel culot d’appeler cela du pédagogique, alors que c’est de la pure propagande et du bourrage de crâne de la jeunesse très malléable à cet âge et désireuse de bien faire et de bien apprendre.
    A dégueuler !!

    • Bonjour
      Ne pas perdre de vue également le bourrage de crâne effectué par la FNACA (association d’anciens combattants de la guerre d’Algérie d’obédience communiste), ceci depuis plus de 50 ans …
      Comment a t-on pu autoriser ces militants à venir déverser leur propagande anti-française dans des salles de classe???!!!!!…..
      Il ne faut pas s’étonner de l’évolution des mentalités de cette masse de décérébrés !

  3. TREBES Ce n’est pas la ville ou le lieutenant colonel ARNAUD BELTRAME est mort égorgé par un gentil musulman ??? Si c’est le cas, c’est une honte !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • on ne parle plus de ce malheureux colonel BELTRAME, il est passé aux oubliettes de l’histoire, et combien de collèges portent-ils son nom ?

  4. j’espère que les parents de tous les élèves vont rétablir la vérité et éclairer leurs enfants

  5. Entraînement et préparation pour les prochaines années, quand, acculés au choix qui leur sera donné, « la valise ou le cercueil », ils n’auront guère que la possibilité de quitter la France dare-dare et de se réfugier, devenus « migrants » à leur tour, sous des cieux plus cléments.

  6. Excellent exposé de Jules Ferry, qui appelle à certaines réflexions:
    Sommes nous (je parle pour moi) de vieux fachos réacs qui apprenions en école primaire l’épopée de Charles MARTEL qui demeure le symbole de la résistance face à l’envahisseur musulman.
    L’Europe de demain n’est elle pas destinée à s’amalgamée au moyen orient et à son islam dont les ayatollahs prenant exemple sur l’échec d’Hitler ont compris qu’il ne pourrait y avoir de conquête par les armes.
    N’est ce pas par la grâce divine qui les habitent, que l’or noir à fait de cette arabie une puissance financière dévastatrice remplaçant et multipliant par dix mille le tranchant des cimeterres, aidée par la soumission des états occidentaux au pouvoir de l’argent et dont les présidents comme E MACRON que les fortunes colossales accumulées sur l’échine des travailleurs sous payés, ont installés au pouvoir.
    Le réveil sera j’en ai peur extrêmement douloureux pour les jeunes femmes qu’ont obligera, lorsque les barbus bedonnant en robes blanches auront autorité, a revenir à l’âge de pierre.
    Pas d’islam autre que minoritairement toléré sur le sol de FRANCE.

  7. C’est pas un peu raciste d’écrire  » les élèves avaient carte blanche  » ?
    Pourquoi pas Carte Arc-en-ciel ? C’est plus dans l’air du temps….
    Je finirai par ne plus lire les articles de RR.
    A chaque fois je vire entre la jaunisse et l’AVC. La rage, je l’ai depuis l’élection de freluquet.

  8. A mon époque , à l ‘école nous apprenions l ‘orthographe , le calcul , la grammaire , l éducation civique et la morale , la géographie et l ‘histoire … maintenant qu ‘apprend on au gosses ?
    et avec nos pères avons reconstruit le pays , pour le voir détruit maintenant
    Courage fuyons !

  9. Y a t-il si peu de français de coeur et d’esprit de toute origine pour accepter de soumettre ?

  10. les parents ne devraient pas autoriser leurs enfants à participer à ces cours de collabos une honte pour le maire et pour ces brebis égarées. pas d’anciens combattants dans ces villages

  11. plus simplement j’ en ai plein le cul de ces affaires de migrants dont on veut me gaver et qui ne me concernent pas

    les Maghrébins, il y a 60 ans ont fait de moi un migrant

    ils m ont chassé

    nous sommes partis dans des conditions effroyables, en ayant du TOUT abandonner

    et en ayant du tout « reconstruire » par notre travail, sans aide quelconque

    sans couiner ni chouiner comme ces « migrands-mipetits »

    quand a l’ enseignement, mes petits enfants ont été enseignés et suivis par l’ école catholique des Francs Bourgeois il y a 27 ans
    une réussite

  12. N’attendez pas que les profs réagissent. Il y a longtemps que leur cerveau a été lavé et essoré. Sortez vos gosses de là pour ceux qui le peuvent.

    • Tout à fait qu’ils aient au moins le temps matériel pour apprendre quelque chose .

    • parfois je me dis que si j’avais encore un enfant scolarisé, je voudrais connaitre son emploi du temps complet et je demanderais à ce qu’il ne suive pas tous ces cours qui n’en sont pas.. après c’est difficile pour l’enfant d’être « stigmatisé  » mais alors il faudrait être plusieurs!

  13. C’est pareil par chez moi, Les fêtes avec manèges, n’existe plus, l’été il y avait concours de pèche avec majorettes et fanfare, tout ça c’est fini. Les majorettes, des gamines ont osé montrer leur cuisses, et elles se sont fait siffler, insulter et des cailloux ont volé. Depuis c’est fini. Même le local qui leur servait de salle d’entrainement à été réaffecté à d’autre chose, comme salle à loué pour réunion ou mariage.
    Méééé ma ville est à 70% musulmane.
    C’est comme ça dans le Sud Ouest depuis l’arrivé des parasites qui nous ont COLONISE;
    Merci qui, merci à cette UE mondialiste et destructrice. Merci à ces maires, lâche, et soumis, avide de subvention. Plus de travail, tout a fermé, Méééé qu’est ce qui y a comme musulmans, migrants ou pas. Ma ville n’est plus celle que j’ai connu, c’est babelweb.

    • Bonjour Christian Jour , malheureusement combien de villes et de villages de France et de Navarre sont dans le même cas que votre ville .Pour nous en sortir ils nous faudra combattre les armes à la main , car rien ne changera avec les votes sachant que c’est pipé d’avance , seul reste pour le peuple de souche enfin je veux dire les patriotes qui refusent que la France disparaisse et de disparaitre aussi , de prendre les armes pour libérer et chasser hors de Notre Patrie tous ces traîtres et tous ces allogènes clandestins ou pas qui nous sont hostiles et qui veulent nous imposer leur sinistres cultures d’arriéré !

    • S’agirait-il de  » Bab el Oued » ? Porte de la rivière ?

      Christian. Il va falloir étudier sérieusement le Bédouin …….;-))

    • Ha le bon temps ou il existait encore des maires disparus en les années 80
      pour laisser place à ces infâmes élus du peuple !

    • Mais vous avez raison sur le rôle de l’UE, mais quand j’écoute la vidéo de Stéfanini ( longue à souhait ) – et je le disais avant : quel est le rôle de l’Etat français et celui des instances européennes ? – cet ancien préfet sous Sarkozy, dit que c’est l’Etat qui peut enrailler et l’immigration et le problème des MNA et … mais il ne le fait pas, contrairement à d’autres pays européens, comme l’Allemagne et d’autres qui semblent avoir compris l’ampleur des dégâts ..et donc en parlant de l’Europe qui certes a sa responsabilité, j’ai l’impression que l’on parle d’instances lointaines contre lesquelles on ne pourra rien, sinon d’en sortir , alors que l’Etat lui même peut réagir AUJOURD HUI !!

  14. Très bon article mon cher Jules, Jack Lang avait déjà préparé le terrain avec le rap il y a de cela 40 ans pour la culture et sos racisme pour l’idéologie.
    Résultat des courses comme le disait très justement Robert le cosmopolite sur Sud Radio : » nous avons en France la droite la plus conne du monde. »
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
    En gros on peut vous donner un flingue pour vous défendre mais la loi vous interdit de posséder les balles où le monde entier peut être Français avec les mêmes droits que les autochtones locaux mais les Autochtones français n’ont pas les mêmes droits des locaux dans les pays étrangers..
    Bref quasiment tous les pays du monde sont pour une préférence autochtone sauf la France (et l’Europe ) qui préfère le monde à son peuple de souche.

Les commentaires sont fermés.