Le Conseil de l’Europe dit non à la vaccination obligatoire et au chantage ? L’AFP balaie d’un revers de plume

Au lieu de se réjouir de cette liberté fondamentale pour une fois défendue au Conseil de l’Europe, l’AFP fait un long article pour jouer les décodeurs et démontrer que, certes, le Conseil de l’Europe a voté contre l’obligation vaccinale, mais que cette résolution n’est que consultative et n’est pas tenue d’être écoutée, appliquée… Bref, c’est de la roupie de sansonnet !

.

On saluera d’abord les quelques sénateurs et députés LR pour l’essentiel qui ont voté cette résolution qui mentionne et qu’il ne saurait y avoir d’obligation vaccinale et que l’on ne saurait réserver des avantages et droits aux seuls vaccinés.

On se gaussera ensuite des petits toutous de Macron qui se dépêchent de démolir, nier… Quel est leur intérêt, à eux, de voir l’obligation vaccinale, sauf à pouvoir continuer à recevoir de généreux subsides de Macron, sauf à continuer de jouer dans le camp des « happy few » et autres « progressistes  » qui imposent des lois infâmes au bas peuple pour mieux le contrôler, pour mieux l’humilier, pour mieux l’exterminer ?

.

Non, cette résolution du Conseil de l’Europe ne proscrirait pas une obligation vaccinale

Des publications, partagées plus d’un millier de fois sur Facebook et Twitter en France en 24h, affirment que « toute obligation de vaccination est désormais illégale« , citant à l’appui une « résolution » adoptée par l’Assemblée du Conseil de l’Europe. Problème, si cette résolution existe bel et bien, elle n’a pas de valeur coercitive, et les Etats ne sont pas contraints de la transposer dans leur législation.

« Toute obligation de vaccination est désormais illégale par défaut Le Conseil de l’Europe (…) a décidé le 27.01.2021 dans sa résolution 2361/2021, entre autres, que personne ne peut être vacciné contre sa volonté, sous la pression« , peut-on lire dans ces publications, qui refont surface dans un contexte de polémique sur la vaccination des soignants contre le Covid-19 en France, et l’opportunité ou non de la rendre obligatoire.

Elle ne l’est pas à ce jour pour les soignants, mais cette éventualité n’a pas été écartée par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Elle n’est à ce jour pas non plus obligatoire en France pour des particuliers, contrairement à 11 autres vaccins.

Le Conseil de l’Europe

Le Conseil de l’Europe, qui siège à Strasbourg, est une institution fondée par le traité de Londres en 1949. Indépendante de l’Union européenne, elle réunit aujourd’hui 47 états membres, dont ceux de l’UE, mais aussi la Russie, la Turquie ou encore l’Islande par exemple, avec entre autres pour ambition de défendre l’Etat de droit, les droits de l’Homme et d’oeuvrer pour la stabilité démocratique en Europe.

Le Conseil est notamment composé de deux organes : un comité des ministres des Affaires étrangères (ou de leurs représentants), et une Assemblée parlementaire composée de 648 membres représentant les pays (leur nombre est pondéré en fonction de la population). La délégation française par exemple est composée de 36 députés et sénateurs (titulaires et suppléants confondus).

C’est cette dernière qui a adopté fin janvier la résolution qui nous intéresse.

Une résolution non contraignante

Intitulée « vaccins contre la covid-19: considérations éthiques, juridiques et pratiques« , et adoptée le 27 janvier 2021 par une forte majorité des présents (115 pour, 2 contre et 13 abstentions), la résolution préconise effectivement au paragraphe 7.3 de « s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est PAS obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement« .

Toutefois, les auteurs de ces publications sur les réseaux sociaux manquent de préciser que la résolution préconise cela pour « assurer un niveau élevé d’acceptation des vaccins« , comme elle le dit noir sur blanc à la ligne précédente.

Capture d’écran de la résolution adoptée par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, prise le 09/03/2021

Plus important encore, ils font fausse route lorsqu’ils en concluent que « toute obligation de vaccination est désormais illégale« .

« Ces résolutions n’ont aucun effet contraignant. C’est une simple prise de position. C’est un acte de nature politique« , explique à l’AFP Loïc Azoulai, professeur de droit à Sciences Po. Cette résolution « ne créé pas de règle juridique proscrivant l’obligation de se faire vacciner« .

Les membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe « prennent une position politique, qui n’a aucune valeur juridique« , abonde Tania Racho, docteure en droit européen (université Paris-II).

C’est d’ailleurs également ce qu’explique l’Assemblée elle-même sur son site. Elle précise qu’elle n’a « pas le pouvoir d’adopter des lois contraignantes« .

Capture d’écran du site de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, prise le 09/03/2021

« Cette résolution n’est pas anti-vaccin mais cherche au contraire les moyens de faciliter l’administration du vaccin dans les Etats de droit que sont les Etats européens, en dehors donc des moyens de la coercition« , souligne Loïc Azoulai.

En revanche « elle ne résout pas la question de la conformité de l’obligation de vacciner au regard des standards européens de protection des droits fondamentaux« , fait-il valoir.

Selon Tania Racho, si cette résolution doit avoir une portée elle serait avant tout « politique« . « On peut en retenir tout de même que des élus de 47 pays ont quand même réussi à s’accorder sur cette question », pointe-t-elle.

Il existe un organe qui a le pouvoir de condamner des pays membres du Conseil de l’Europe: la cour européenne des droits de l’Homme, qui prononce des arrêts après avoir été saisie sur un cas. Elle avait par exemple condamné en juillet dernier la France en raison des conditions de vie de migrants sur son territoire.

Mais ses arrêts n’ont pas un effet automatique sur les décisions prises par les juridictions françaises.

« C’est ensuite le comité des ministres du Conseil de l’Europe qui s’occupe de suivre l’exécution des arrêts. Après c’est un dialogue qui aboutit ou pas« , explique Tania Racho.

A la date du 9 mars 2021 en France, près 4 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19, et plus de deux millions sont vaccinées avec deux doses.

https://factuel.afp.com/non-cette-resolution-du-conseil-de-leurope-ne-proscrirait-pas-une-obligation-vaccinale

 240 total views,  1 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. Docteur Alexandra Henrion Caude : le vaccin ARN n’est pas un vaccin car il ne contient pas de corps étranger d’origine microbienne mais un code génétique contenu dans un liquide lipidique qui va se diffuser dans votre organisme en créant de la protéine de virus. Le corps va finir par comprendre in fine qu’il doit se mettre en ordre de bataille mais on ne peut pas anticiper sa réaction sur le long terme, 6 mois minimum. Les vaccins sont en phase expérimentale jusqu’en 2022-2023 donc nous sommes des cobayes. On observe dans le monde un taux de décès qui est plus élevé que pour les autres vaccins. La production d’anticorps n’est pas systématique mais on peut la déclencher si nécessaire, le problème des anticorps, c’est qu’ils ne sont pas toujours bénéfiques en combattant la maladie car il arrive qu’ils facilitent l’accès à la cellule et on ne comprend toujours pas pourquoi ils se comportent ainsi. L’expérience en Israël est intéressante, le ministère de la santé déclare que sur 100 000 personnes vaccinées, 11% de ces personnes devient covid positif en seulement deux semaines.

    • Cela veut dire qu’on attrape bien plus facilement le covid en se vaccinant qu’en ne se vaccinant pas. Suite à l’injection ARN, le corps va générer de la protéine spike, les anticorps sont censés reconnaitre cette protéine pour la détruire et ainsi préparer notre organisme à lutter contre cette maladie, jusque-là tout va bien sauf que le code génétique du virus va circuler non pas superficiellement mais dans toutes les cellules de notre corps. L’ARN messager est censé transmettre un message à notre organisme sans pénétrer le génome car sa durée de vie est limitée. Mme Caude pense que l’ARN messager peut modifier l’ADN en intégrant le noyau de la cellule.

  2. Rien à attendre d’autre de cette agence de propagande merdiatique et étatique. Voyons si elle balaiera tout autant cette plainte contre le gouvernement d’Israël, qui aurait été déposée CPI de la Haye-et acceptée- pour violation du Code de Nuremberg. C’est quand même énorme qu’Israël en soit arrivé à ce point de non retour historique ! Chose certaine est que d’autres plaintes similaires contre d’autres gouvernements -et le Poudré n’y échappera pas- vont suivre sous peu, si elle ne sont déjà en cours de dépôt et/ou déposées.

    https://www.francesoir.fr/politique-monde/la-cour-penale-internationale-accepte-la-plainte-pour-violation-du-code-nuremberg-du

  3. Le conseil de l’europe c’est seulement quand ça les arrangent en début de semaine l’europe pointée la france pour les prisons le gouvernement n’a rien dit ,nos véhicules qui ne passent plus au control technique imposés par l’europe et pourtant partent pour etre revendues en pologne et en roumanie faisant partie de l’europe et personne ne dit rien !

  4. Je crois que personne n’a demandé son avis à une agence de presse déjà accusée d’être à la solde du mondialisme. L’AFP est véreuse et corrompue, on ne peut lui accorder quelque crédit que ce soit !

  5. Macron se prend pour Robespierre avec le génocide des vendéens.
    Lui veut être supérieur! Il veut être le criminel qui aura instauré le génocide de tous les Français.

  6. A la radio – que j’écoute de temps en temps- (je ne regarde pas la TV) le discours a « un peu » changé : on constate qu’ils parlent maintenant de « faire le plein » de vaccination pour fin juillet pour les VOLONTAIRES. un mot qu’ils n’employait pas! pourvu que ça dure …. même s’ils mettent en place en pass sur smartphone, que font ce qui n’en ont pas ?

  7. Verrat n’a pas su faire accepter la vaccination. C’était pas compliqué, message à la télé : une vaccination donne droit à une bouteille de rhum, de champagne, un pack de bières, une photo dédicacée du Président ou de son Chien attal, une barrette de shit, un Opinel, etc….
    deuxième vaccination, pour les survivants : mêmes lots doublés + photo dédicacée de la momie du Président.
    Toute la France se battrait devant les pharmacies et dans les hôpitaux (pour les lits de réanimation)
    Et voilà le travail !

  8. Nous en sommes revenus aux médecines qui tuent: clystère à outrance et saignées pour extirper toute résistance !
    Sans oublier le masque obligatoire au nez proéminent!
    La médecine immortalisée par Molière!!!
    Sauver des vies avec l’accord des victimes sous influence médiatique  » Des méthodes héritées du nazisme sous le feu de l’actualité ». Les moutons de Panurge courent vers l’abbatoire pour limiter la surpopulation mondiale et bien entendu sauver la planète !!!!!
    Pouah!!!!

  9. La mise en scène de cette Covid-19 est pleine d’affirmations et de menaces illogiques.

    En Europe ces vaccins de thérapie génique n’ont obtenu qu’une autorisation provisoire et ses fabricants ne sont pas responsables de leurs effets secondaires. Ce sont les Etats qui en ont commandés qui ont charge d’assumer financièrement les effets secondaires et les complications! On doit donc que conclure que les risques sont si grands qu’ils dépassent les possibilités financières du fabriquant!

    Sans oublier que faire une injection, même si le médecin le délègue à une infirmière est un acte médical pour lequel le patient doit avoir donné son consentement éclairé, sinon c’est une lésion corporelle. Comme médecin, vu tous les tous les effets secondaires possibles et toutes les complications déjà reportées, je ne vois pas comment je pourrais en toute honnêteté obtenir un consentement éclairé

  10. Pareil dans 20 Minutes :

    « Coronavirus : Le vaccin AstraZeneca est-il victime d’une paranoïa mondiale ? Le principe de « précaution » évoqué ne vire-t-il pas à la surprudence ? »

    https://www.20minutes.fr/sante/2997195-20210312-coronavirus-vaccin-astrazeneca-victime-paranoia-mondiale

    Pour titrer ensuite : « Coronavirus : L’Agence européenne ajoute les allergies sévères aux possibles effets secondaires du vaccin AstraZeneca »

    https://www.20minutes.fr/sante/2997235-20210312-vaccination-ema-ajoute-allergies-severes-possibles-effets-secondaires-vaccin-astrazeneca

    Les mêmes médias qui annonent tous les jours le nombre de morts dû au virus et adorent en rajouter sur les gestes-barrières, le masque partout et faisant venir des « experts » recommandant le reconfinement absolu… « par principe de précaution ».

    • Voilà une campagne de dénigrement qui laisse penser qu’Astra-Zeneca n’arrose pas suffisamment large ni assez généreusement pour que les politiques fassent la promotion de cet excellent vaccin super-efficace à 98, 57% et demi dépourvu d’effets secondaires. Il faut augmenter le nombre de pots de vin, la capacité des dits pots et la qualité du vin pour améliorer la qualité du vaccin…

  11. Quand ils appliquent des lois, ah c’est pas de notre faute, c’est une loi européenne, mais quand pour une fois l’Europe se montre sensée, ah ben non c’est consultatif! Ce gouvernement nous prend pour des jambons!

    • d’accord avec vous, ils sont subventionnés par les gros laboratoires , donc ils touchent des pots de vin

  12. En aucune façon on ne pourra obliger les gens à se faire vacciner. Je suis en bonne santé alors il est inutile de m’inoculer des saloperies dont on ne connait pas trop les composants, comme extraits de foetus morts nés, sida, malaria et autres horreurs. Non, je ne suis pas un cobaye et d’après Alexandra Henriot Caune c’est inadmissible d’inoculer un produit qui va changer notre ADN – jouer à l’apprenti sorcier, non merci.

  13. de toute façon, je préfère mourir a cause de moi !que grâce a eux !!

  14. Dans la vidéo « tous censurés » un avocat au nom qui fleure l’italie dit bien que cette vaccination est un des pires scandale qui sera encore supérieur à l’affaire du sang contaminé.

Les commentaires sont fermés.