Israël : les soignants refusant le vaccin sont mis à pied !

A ne pas manquer International Publié le 11 mars 2021 - par - 11 commentaires

C’est abominable… Ce qui se passe partout est abominable et que cela se passe aussi en Israël, là où on a l’élite médicale de la planète laisse pantois et terrifie… Même là-bas le politique a pris le dessus sur le bon sens et la science ! 

On ne peut qu’espérer que, là-bas comme ici, les soignants seront assez nombreux pour qu’il soit impossible au pays de tenir sans eux, incapables de les remplacer… Leur seule chance, notre seule chance… Mais là-bas ils sont fous avec la Covid, fous avec le vaccin, fous avec le passeport vaccinal… Une dictature s’installe au sein du seul pays démocratique de la région !!! C’est un vrai suicide. 

https://resistancerepublicaine.com/2021/03/05/macron-veut-obliger-les-soignants-a-se-faire-vacciner-sils-sont-nombreux-a-refuser-on-gagne-la-partie-de-bras-de-fer/

En Israël, la situation se complique pour les soignants qui refusent la vaccination

55% des Israéliens de plus de 16 ans ont déjà reçu une dose. Et plus d’un tiers deux doses © AFP / The Yomiuri Shimbun

En Israël, on n’hésite pas à employer la manière forte avec les soignants qui ne veulent pas se faire vacciner. Le directeur général de l’hôpital Hadassah à Jérusalem a ainsi placé en congés sans solde 80 employés qui ont refusé la vaccination. Comme l’a révélé Haaretz ils sont médecins, personnels soignants ou administratifs. C’est très peu par rapport aux 6 500 salariés de ce célèbre hôpital israélien dont l’immense majorité ont été inoculés, mais c’est un geste fort. Et parmi les personnels et les patients, la plupart approuvent cette sévérité.

Dans le hall immense du bâtiment principal rien n’a changé. Patients et soignants vont et viennent. Interrogé par France Inter, Benny est psychologue et il soutient son directeur. « Je suis d’accord avec lui, oui. On ne devrait mettre aucun patient en danger. Je sais bien qu’il y a des questions éthiques, mais un patient qui vient à Hadassah, il veut être guéri, pas attraper une autre maladie ! On doit trouver l’équilibre entre droits individuels et collectifs. Normalement, je suis bien plus à gauche sur ces questions », sourit-il, « mais là, je crois qu’on n’a pas le choix. »

Les soignants sont toujours aussi réticents à se faire vacciner, en tout cas coté infirmiers et aides-soignants

« Tu veux soigner des malades et tu n’es pas vacciné ? Non ! Ce n’est pas un jeu. »

Deux visiteurs ressortent en direction du parking. Yaelle avec ses très vieux parents et Shaï venu chercher un certificat de vaccination. « Je n’avais pas compris qu’ils ne pouvaient plus travailler à l’hôpital, mais je suis d’accord, admet Yaelle. « En Israël nous avons une chance extraordinaire si on compare avec le monde entier. Je ne veux pas que quelqu’un perde son emploi mais ils doivent réaliser où ils travaillent. »

Shaï est très ferme sur cette question. « Ils devraient rester à la maison, ne pas être au contact des gens. Regarde ce qui se passe, il ne faut pas le prendre à la légère ! C’est une pandémie, ça tue des gens. Tu veux soigner des malades et tu n’es pas vacciné ? Non ! Ce n’est pas un jeu. »

Mais tous les employés ne l’entendent pas ainsi, comme Israël, un infirmier. « La démocratie doit être la démocratie. Si quelqu’un ne veut pas le faire, il peut ne pas le faire. » Et quand on demande à Israël s’il est vacciné, il répond : « Oui, ils m’ont forcé à le faire. »

Ce genre de mesures coercitives fait débat en Israël mais le pays les met en place sans état d’âme, comme le passeport vert obligatoire pour aller à la piscine ou au restaurant, et la possibilité donnée aux collectivités locales de contacter les personnes non vaccinées pour les inciter à le faire.

En Israël, on vaccine dès 16 ans. 55% des Israéliens ont déjà reçu une dose. Et plus d’un tiers deux doses. Le nombre de nouveaux cas et de morts quotidiens a fortement reculé.

 

Print Friendly, PDF & Email
11 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Christian Jour
Christian Jour
il y a 1 mois

Et les labos s’enrichissent sur la mort des gens. Quelle honte.

Rochefort
Rochefort
il y a 1 mois

5000 morts dus au vaccin depuis la mi-décembre en Israel… C’est beaucoup, même pour une population de 6 millions. ça fait près de 0,1% pour une épidémie qui a causé 0,5% de décès seulement !

Les soignants doivent accepter le congé sans solde. Quand ils manqueront de soignants, comment feront-ils ?

Zipo
Zipo
il y a 1 mois
Reply to  Rochefort

Qu’ils se mettent tous en grève illimitée!

Dominique
Dominique
il y a 1 mois

Le pire est que « parmi les personnels et les patients, la plupart approuvent cette sévérité. » C’est du néo-nazisme pur et dur.
Le tout fondé sur les mensonges manipulateurs:

  • Fausses hypothèses de base de la politique anti-Coronavirus SARS-2.
  • Fausse affirmation: menace de surcharge catastrophique des systèmes de santé.
  • Fausse affirmation: pas d’immunité de base.
  • Mensonge grave et terrorisant concernant les bien-portants dits asymptomatiques.
  • Fausse affirmation: diagnostics médicaux basés sur le test PCR.
  • Fausse information: la privation de liberté serait un recours efficace contre cette Covid-19.
  • Confinement et ses avantages: des allégations délibérément fausses tout en cachant les effets mortifères du confinement. 
  • Campagne publicitaire mensongère menée pour la vaccination.
Gloup la grenouille
Gloup la grenouille
il y a 1 mois

Aujourd’hui, cela se passe en Israël, dans les hôpitaux. Ensuite, ce sera dans toutes les entreprises comptant au moins deux salariés (l’un pouvant contaminer l’autre) ou au contact du public.
Il en sera de même bientôt dans toute l’Europe. En cas de refus du vaccin, tous secteurs d’activité confondus : mise à pied sans solde jusqu’à ce que le salarié récalcitrant finisse par se soumettre.
Ceux qui refuseront obstinément cette vaccination seront tout simplement licenciés sans indemnité et plus grave encore, n’auront pas droit aux allocations versées par l’assurance chômage puisqu’ils auront perdu leur emploi à cause de leur entêtement.
Partout, la dictature s’installe, lentement mais sûrement.

zoé
zoé
il y a 1 mois

Attendons la suite et on verra qui a raison : ceux qui se sont précipités pour se faire vacciner et qui ont maintenant des séquelles irréparables ou qui sont décédés ou ceux qui ont refusé à juste titre la vaccination mortifère et qui sont encore en vie. Ce chantage est immonde, une honte pour ce pays que je croyais un peu plus évolué.

Céline
Céline
il y a 1 mois

Totale solidarité avec ses 80 soignants

https://vk.com/video622636868_456239111

Bientôt en France pour nos soignants hospitaliers? Ça a déjà commencé officieusement pour tout vous dire. Les infirmiers libéraux eux ne sont toujours pas autorisés à vacciner contrairement aux sages femmes et pharmaciens qui peuvent prescrire et injecter le vaccin. Et macron veran osent se plaindre que la vaccination n’est pas assez rapide… si vous saisissez la logique faîtes m’en part car là je suis perdue.

https://convergenceinfirmiere.com/monsieur-le-ministre-pourquoi-tant-de-mepris-pour-les-idel/

Personnellement, je ne suis pas chaude pour injecter ce poison mais le patient reste libre de choisir…pour le moment. Les infirmiers libéraux sont sur le terrain H24 depuis le début dans des conditions de travail inacceptables. Maintenant nous devons faire face aux effets secondaires de ces saloperies sur nos patients alors que nous n’avons pas réalisé l’injection. Autant vous dire que la colère monte sérieusement. Logiquement, le soignant qui réalise le vaccin devrait prendre la responsabilité des effets secondaires qui en découlent, mais non, les infirmiers libéraux feront le sale boulot et gratuitement. C’est vrai qu’on n’a pas assez de boulot comme ça!!!!😠 Mais peut être que c’est une sorte de punition car nous-mêmes ne nous vaccinons pas assez que ce soit contre la grippe saisonnière ou contre ce covid. Mais y en a vraiment marre. Entre les tests, les visites sanitaires, les téléconsultations pour ces médecins de nouvelle génération qui ne prennent plus le risque d’ausculter eux mêmes leurs patients…et maintenant les effets secondaires des vaccins a gérer. Que faire? Refuser les patients covid? Ils n’y sont pour rien, ils sont malades et en situation de détresse car très effrayés par toute cette propagande. Humainement, c’est impossible de réagir de cette façon. Et puis on n’a même plus le temps d’organiser des manifs qui de toutes façons passeront inaperçues puisque non médiatisées. Si vous avez des idées, des propositions.

ARGO
ARGO
il y a 1 mois

A-t-on pensé aux allergiques? Et si ce n’est pas la mort, ce sera les séquelles, couché à vie sur ta paillasse, à moins que l’on te fasse un rappel de vaccination, ce que semble penser les scientifiques, rappel qui t’enverras dans l’autre monde!

Sugarhawk
Sugarhawk
il y a 1 mois

Quand ils n’auront plus assez de soignants, comment feront-ils ? On sait qu’en France, les soignants contaminés l’ont été à l’extérieur de leur lieu de travail et sont pris en charge immédiatement. Quasiment pas de contamination soignants-patients selon des chefs de service des hôpitaux de Marseille.

Les ROUGES
Les ROUGES
il y a 1 mois

Le Professeur Parola hier midi sur Cnews a été excéllent ,Merci M le Professeur pour votre franchise ,mème Sonia Mabrouk était retourné !( la déléguée de La rem est resté muette a n’en plus finir !)

Zipo
Zipo
il y a 1 mois

C’est vrai que depuis qu’ils ont constaté que le nombre de décès a augmenté suite à la vaccination, le personnel médical n’est pas pressé de se faire vacciner! Mieux vaut une mise à pied que récolter une maladie incurable jusqu’à la fin de ses jours comme ma fille avec le vaccin de l’hépatite!

Lire Aussi