Hommage aux porteurs de masque …

HOMMAGE AUX PORTEURS DE MASQUE

Cyrano n’eût pu le porter
Cet accessoire infâme,
À cause de son nez;
Et c’est là tout son drame.

Les tarins bourbonniens,
Les pifs trop développés,
Et là ce n’est pas rien,
Ne peuvent s’y glisser.

T’as le pif en trompette,
C’est l’élastique qui pète,
T’as le naze trop petit,
C’est l’étanchéité qui fuit!

Un cap ou une péninsule,
Aquilins ou romains, ou pifs de boxeur,
Etouffent dans la moiteur,
de cette canicule!

Quand le brûlant été reviendra,
porteur de lourdes chaleurs,
Notre pauvre tarin étouffera ,
Dans de brûlantes sueurs.

C’était hommage aux martyrs du masque! Kenavo !

 261 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Et avec ceux là ? Il n’aurait pas tenu longtemps le masque

  2. Bravo mon cher Argo
    Comme cela est torche’
    Faites encore des vers
    Pour bien nous régaler !

Les commentaires sont fermés.