L’idée malsaine d’élus de gauche : des quotas de migrants dans les prochaines maisons de retraites

L’information nous a été donnée par Joël dans un commentaire, un grand merci !  

Logement : ils  envisagent sérieusement de faire cohabiter nos anciens avec des « mineurs isolés » !

Poussez-vous, vieux Français, place aux migrants ! (Et aux fous).

Ainsi en  a décidé le Soviet suprême du Val de Marne.

Ils ont réussi à  faire passer cette idée absurde et révoltante avec des arguments alambiqués et fallacieux, en affirmant que le concept de la maison de retraite serait périmé : « Le modèle des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes n’est plus l’alpha et l’oméga ». Ben voyons !

Objectif : imposer les migrants à toute la société, de gré ou de force, de l’école à la maison de retraite.

Le Remplacement est en marche et même nos anciens devront se pousser pour faire de la place aux « isolés », aux « déplacés », aux nouveaux venus (et accessoirement aux handicapés mentaux dont on peut douter si c’est bien leur place).

Les vieux sont une cible idéale : ils sont vulnérables, ne votent pas, ne se rebellent pas ; il a donc été très facile pour les cocos d’imposer cette idée collectiviste, dernier avatar en date de leur fantasme de société multiculturelle.

Le mot retraite évoquait  jusqu’à présent l’idée  de tranquillité, de calme : une chambre avec un petit lit à soi, quelques affaires, des soins, une routine rassurante, un environnement adapté et sans (mauvaise) surprise. Bref, un sanctuaire permettant un repos bien mérité à nos aînés respectables, qui ont trimé toute une vie et n’ont pas forcément connu tout le confort dans leur jeunesse.

Mais même ce sanctuaire est attaqué par les fanatiques de l’immigration. Adieu la sérénité : les migrants vont débarquer.

Le Parisien

Les prochaines résidences pour seniors dans le Val-de-Marne vont mélanger les publics, en favorisant l’intergénérationnel

Le Val-de-Marne s’apparente à un département jeune. Les têtes grisonnantes représentent 20 % de la population totale, quand la moyenne nationale est à 26 %. Sauf que cette part va croissant : + 18 % d’ici à 2025 pour les 60 ans et plus, et même + 22 % pour les 75 ans et plus. Un vieillissement qui nécessitera une prise en charge. Mais comment? Le modèle des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes n’est plus l’alpha et l’oméga.

Selon une étude nationale du Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) de 2018, seuls 19 % des aînés qui viennent de faire leur entrée en Ehpad ou qui vont y entrer l’ont choisi.

Alors comme l’avait indiqué lors d’une des dernières séances publiques, le sénateur PCF et conseiller départemental Pascal Savoldelli, « il faut imaginer autre chose », faisant référence aux « réalités pas tolérables » dans certaines structures, qui plus est, après la crise sanitaire.

Note de J.F. : Ce  Savoldelli  (prononcer Ça vaut le délit !) étant par ailleurs, sans surprise, un fieffé islamo-collabo, voir ici :

https://twitter.com/PSavoldelli94/status/1176426905345634305

 

[On fait semblant de demander l’avis des Français par un sondage auprès de gens triés sur le volet]

La collectivité y réfléchit depuis des mois.

Un sondage en ligne avait été ouvert, pour recueillir la parole des usagers et des aidants. A l’arrivée, un premier schéma pour l’autonomie, dédié tant aux seniors qu’aux personnes handicapées, vient d’être voté.  […]

 

Dans ce cadre, un appel à projets a été lancé dès 2019, pour développer « un habitat alternatif ».

C’est-à-dire ? Des résidences aux services classiques (administration, blanchisserie, restauration, animations…) pour des aînés plus ou moins dépendants, des personnes handicapées, « ouvertes sur l’extérieur », selon le département. Des jeunes travailleurs qui ont du mal à se loger, des étudiants, ou encore des jeunes issus de l’aide sociale à l’enfance comme des mineurs isolés pourraient y prendre une chambre.

15% des places dédiées à un public différent

Quatre cents nouvelles places doivent ainsi être créées. A l’heure actuelle, 52 résidences hébergent 2400 personnes. Le Val-de-Marne compte également 72 Ehpad publics, soit un peu plus de 6100 places.

Trois projets ont été retenus et verront le jour à Bonneuil-sur-Marne (131 places), Chevilly-Larue (91 places) et Orly (120 places). A chaque fois, les associations gestionnaires respectives, SOS Seniors, Isatis [Association d’aide aux handicapés psychiques : c’est nouveau, il est raisonnable de vouloir faire cohabiter les dingos et les séniors !] et Alefpa ont réservé un nombre de lits, de l’ordre de 15 %, à l’accueil d’un public différent. A Bonneuil, quelques trois-pièces seront aussi destinés, à la demande de la municipalité, aux locataires âgés du parc social de la commune.

https://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-les-maisons-de-retraite-de-demain-s-ouvrent-a-d-autres-publics-24-02-2021-8426084.php

Russie : les kommunalka, survivance de l’URSS

Démonstration par l’exemple que cela ne marche pas.

Les kommunalka sont des appartements communautaires où vivent encore près de 10% de la population de Saint-Pétersbourg. 

Avec la crise, les appartements communautaires (kommunalka) de l’ère soviétique resurgissent.Les classes populaires se retrouvent propulsées trente ans en arrière, mais sans l’assistanat d’autrefois. Ils vivent à plusieurs familles. Plongée dans une vie collective souvent explosive à Saint-Pétersbourg.

https://www.parismatch.com/Actu/International/Russie-apres-le-communisme-le-collectivisme-156731

Egor: «Faire la queue pour les toilettes, attendre pour utiliser la cuisine, vivre toutes générations confondues…»

Les contraintes de la kommunalka, Egor les connaît bien. Il les a toujours vécues. Il n’a pas 18 ans mais parle déjà avec maturité. « Avec la promiscuité, on est confronté à toutes sortes de choses. On voit et on entend beaucoup. Finalement on grandit plus vite. »

En contrepartie de cette sagesse, acquise contre son gré, le jeune homme a dû renoncer à ses rêves de gosse, comme la musique, par exemple. « Vivre toutes générations confondues, c’est difficile. Les ­personnes âgées ont leurs habitudes, elles ne tolèrent pas le bruit, appellent la police… J’ai dû arrêter la musique, je joue rarement de la guitare et je ne pourrai jamais faire de batterie », regrette l’adolescent, avant de dresser la liste des contraintes.

« Parfois les voisins sont dans la cuisine, donc tu ne peux pas l’utiliser. Il faut toujours attendre. Faire la queue pour les toilettes, respecter le planning de ménage, les horaires de visite. On ne partage rien ici, ni le savon dans la douche, ni le sucre dans la cuisine. Aux toilettes chacun vient avec son rouleau de papier, pour éviter que les autres ne se servent… Et puis parfois on tombe sur des gens bizarres. Dans ma dernière kommunalka, il y avait une vieille dame un peu folle, elle rajoutait du sel dans les plats des autres habitants », se souvient le garçon, mi-effrayé, mi-amusé.

Avec un peu d’imagination, on trouvera des idées pour donner le goût du  collectivisme à nos élus de gauche, le temps d’un petit stage de réflexion dans un endroit aménagé à cet effet, avec lits superposés, gamelle commune et travaux d’intérêt général.

Cayenne fera parfaitement l’affaire.

 186 total views,  1 views today

image_pdf

33 Commentaires

  1. Tas de crapules ! Et maintenant, imposer aux vieux ces saloperies de pseudo-mineurs isolés musulmans, mais c’est condamner les vieux à la mort certaine et à court terme.

    Le pire, c’est qu’ils le savent et le font volontairement !

  2. il faut virer ces communistes et socialistes, la ça va trop loin ne votez jamais et jamais pour ces gens la eux vivent dans des palais, et nous personnes âges ils veulent nous mettre en communauté, avec des noirs d’Afrique ils sont devenue fou à lier, faire la queue pour aller pisser sachant que beaucoup ont la prostate ne peuvent pas attendre pour aller aux toilettes, moi si cela m’arrive un jour et bien je passerai à la case suicide point final.

  3. Une attaque biologique pour éradiquer nos aînés? Comme cela ils vont introduire des maladies en EPADH. Alors, ça cert à quoi de confiner les EPADH pour cause de COVID? Et peut-être que l’hébergement et le rata seront gratuits pour eux? Aux frais des résidents, sûrement! On augmentera les frais de séjour? Citation du jour : C’est toujours l’âne qui braie le plus fort qui est le plus racé. La bêtise est tonitruante. Malcom de Chazal, in Sens Plastique.

  4. et si…et si c’était pour compenser la perte de recette à cause de la baisse de « clientèle » due aux décés liés au coronavirus ou au rivotril .

  5. Des vieillards vont avoir des réactions hostiles. Il y aura des plaintes. Il faudra les traîner en justice. Ambiance, ambiance !

  6. quelle honte !! nos anciens payes et leurs decedances des sommes astronomique et on veux leur imposeer des personnes gratos
    pourquoi ne pas les mettre chez les personnes qui votent ces lois ils seront combles de bonheur a n en point douter !!

    • On pourrait les loger à l’Assemblée nationale, au Sénat, à Bruxelles, Il paraît que les députés y ont des studios. Eux qui sont pour le partage!

  7. Alors là c’est vraiment du foutage de gueule J’espère que les familles mettrons le holla car quand vous savez le tarif d’une maison de retraire et si la personne qui arrive n’a pas assez de sa retraite on taxe les enfants et les petits enfants !

    • les familles sont prêtes à tout pour « placer » tel ou tel parent et les dirigeants d’EHPAD le savent bien. Ils en profitent dans toute l’étendue du terme

  8. Maintenant tout le monde sait pourquoi l’utilisation du Rivotril ! Il faut faire de la place !

  9. L’islam ,le socialisme et le communisme les trois fléaux de l’humanité , je ne vais pas m’étendre sur le sujet , ,j’ajoute ceci ayant de la famille en hepad et si par malheur quelques chose ou autre arriver à un membre de ma famille , je peux dire que l’allogène qui aura porter atteinte il peut recommander son âme à Satan , je lui ferai passer le gout de recommencer .

  10. quand un résident ( qui a encore sa tête) vous met délibérément la main au Q, on peut rien faire et pour ainsi dire, ne rien dire. « il faut prendre en compte le besoins sexuels, c’est prendre en charge la personne dans sa globalité » dixit authentique d’une dirlo d’EHPAD. A quand la prise en charge des besoins des clandos? Les résidents tout sexes confondus vont devoir s’y coller, et de FORCE. Si d’aventure ils osent s’en plaindre je vois déjà ce qui se passera. la direction les menacera de les virer et de tout faire pour qu’ils ne retrouvent jamais de place. Les familles, dans la grande majorité des cas s’écraseront ou se vengeront sur le « petit personnel ».
    Vous verrez!

  11. loe plus curieux dans tout cela c’est que notre population ne se rebiffe pas .Juste quelques tressaillements vite réprimés par les FDO et les ukases de notre gouvernement.
    Gilets Ja unes , Génération identitaire , Résistance républicaine, et autres personnes en vues hors bien pensance « du en même temps ». l’idéologie prend le pas sur l’intelligence .
    c’est plus facile a gueuler dans les rues . Qui et quand allons nous faire le ménage ?
    peut être trop tard . Aux USA ils n’ont pas attendu longtemps, que ne voila pas la charia
    inscrite au fronton d’une mairie ? en Angleterre c’est déjà perdu .

  12. La mixité sexuelle des jeunes en tension hormonale: les malades mentaux et les étrangers vont partager les mêmes filons pour la drogue et les plans cul douteux, les états seconds en déambulation exploratrice diurne et nocturne des lieux et les conflits pour les horaires de rentrée le soir non respectés. Il y aura les illuminés de la mosquée la plus proche qui vont pousser les petits saints à exiger une salle de prière dans la buanderie et s’y laver les pieds. Le lancer de table par les étrangers en protestation de la qualité de la nourriture. Les objets qui disparaissent et éventuellement le viol de vieilles dames.

  13. comment faire disparaitre nos vieux…….le retour à l’anthropophagie ???????? après viols et sévices ??????

  14. « le sénateur PCF et conseiller départemental Pascal Savoldelli, « 

    Jeune et dejà trop bien nourri,un futur Larcher a bajoues tombantes

  15. on ne permet pas toujours aux résidents de venir avec un animal de compagnie mais là………du coup plus besoin de personnel soignant!

  16. tous ces islamos/gochistes sont complètement tarés !!!! il faut dégager ces abrutis en afrique …. qu’ils aillent y mettre leurs lumineuses idées en pratique ;……
    Dehors islam/ASSASSINS islam/ASSASSINS
    Vive Génération Identitaire !!!! Vive la FRANCE sans les envahisseurs

  17. Nous avons la même chose dans les associations de « jardin partagé »
    ON nous impose des migrants religieusement appelés réfugiés
    Ça fait déjà deux fois que je me sors de la pour cette raison
    Équipe socialiste macron compatible dont un des associés possède un truc qui s’appelle Ah Bienvenu Clandestin
    Genre de librairie philosophie dédiée à l’installation de l’étranger sur le territoire

  18. C’est cela, tu vas casquer 3500€ par mois pour finir tes jours paisiblement mais avec des mecs qui n’ont qu’un envie : te dépouiller voir pire. faut vraiment être un dégénéré communiste pour avoir une idée pareille.

    • C’est à qui aura l’idée la plus con, dans ce Parti. Aussi je n’ai jamais voté pour eux! L’idée de transformer les EPADH en foyer d’accueil me révulse! Vivement qu’ils n’aient plus un seul électeur et qu’ils disparaissent du paysage ; on ne les pleurera pas.

  19. J’espère très vite que leurs parents et eux même assisteront et subiront cette insertion pleinement louable et généreuse et qu’ils en sortiront vivants !!

Les commentaires sont fermés.