Vaccin et LCI : l’inculte journaleuse Felicia Sideris essaie de salir la généticienne Alexandra Henrion-Caude

Journalisme Manipulations médiatiques Publié le 21 janvier 2021 - par - 14 commentaires

Ah ! Elle les dérange ! Elle dit tant de vérités sur le Covid, sur la dictature sanitaire, et sur le fameux vaccin Pfizer qu’elle met en danger, forcément, la Pravda et son maître Macron.

Elle, c’est Alexandra Henrion-Caude.  Nous avons publié un extrait de sa dernière interview sur TV Libertés, interview censurée par Youtube… Cette interview fait jaser, ou plutôt, elle leur fait peur, car, comme Raoult , la belle Alexandra est une scientifique de renommée mondiale… et elle sait ce qu’elle dit. Et elle met en danger le succès de la vaccination de masse…

https://resistancerepublicaine.com/2021/01/20/et-si-cetait-le-vaccin-qui-produisait-les-nouveaux-variants-mutants-hypothese-de-henrion-claude-censuree/

.

Alors, au lieu d’ignorer ce qui vient de la presse de ré-information, cette fois ils contrecarrent, ils contre-attaquent car ile ne peuvent pas ignorer, les réseaux sociaux bruissent : le mutant est le fils du vaccin Pfizer ! Enfer et damnation ! Alors tous les medias et autres Blachiers sont priés de traîner dans la boue l’auteur du sacrilège, de le discréditer…

LCI en tête. Et hop ! C’est devenu une mode, les medias subventionnés sont devenus des professionnels du décodage, de la vérification, du discrédit jeté sur ceux qui osent dénoncer les mensonges officiels. 

.

L’article en question ci-dessous. Surlignés en vert les mots ou expressions péjoratives destinés à discréditer la généticienne par qui le scandale arrive. En jaune, ils sont obligés de reconnaître que la phrase de l’académie de médecine qu’elle a citée est juste. Et que la dite académie s’interroge en effet sur le rapport entre le vaccin et le variant ! Mais vite ils ont trouvé la solution, elle aurait sorti la phrase de son contexte  et l’aurait mal interprétée ! Pour une scientifique de ce niveau, pas génial, heureusement que la sidérante journaleuse Felicia Sideris est là ! Ainsi que le « chercheur » Vincent Maréchal qui, dans une démonstration plus qu’acrobatique et incompréhensible, tente de nous expliquer que « certains variants comme celui d’Afrique du Sud échappent à la vaccination », peut-être, mais pas celui du Royaume Uni a priori…puisque, il le dit clairement (on en apprend de belles) le vaccin ne neutralise pas la réplication du virus. C’est-à-dire qu’il n’évite pas la transmission. Là encore, des études sont en cours.Dans ce cas de figure, un vaccin pourrait en effet permettre à un certain variant d’émerger.

Bref, LCI fait témoigner un « chercheur » qui, pour démolir Henrion-Caude… confirme ses dires sur ce qui s’est passé au Royaume Uni, en confirmant cette énormité :  le vaccin n’empêche pas la transmission et crée des mutants, des monstres, des virus pires que le virus originel !

Cela n’empêche pas, dès le chapeau, LCI d’affirmer,  toute honte bue que l’affirmation de la généticienne n’aurait aucune base scientifique ! Une affirmation qui n’a aucune base scientifique.

 Ben voyons ! Au moins c’est clair. Les journaleux de LCI savent, eux. Et ils savent plus et mieux qu’une scientifique de renom, spécialisée en génétique, rien que ça.

Et tout le reste est du même tabac…

.

Covid-19 : l’explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

VACCINATION – L’apparition et la multiplication de nouveaux variants du coronavirus inquiètent et interrogent. Si bien qu’une ancienne généticienne de l’Inserm a émis l’hypothèse que le phénomène pourrait être lié à la vaccination.

On s’était presque habitué au coronavirus. Mais alors que monde commençait à apprivoiser ce virus présent depuis près d’un an, des variants sont venus changer la donne. D’abord le britannique, suivi du sud-africain, avant une série d’autres variants dont la multiplication inquiète. D’autant que le vaccin pourrait s’avérer moins efficace sur certains d’entre eux. Mais alors comment expliquer une telle prolifération ? Ce 16 janvier, la généticienne Alexandra Henrion-Caude a émis une hypothèse. Celle que l’émergence de nouveaux variants du Covid-19 serait produite par la vaccination à ARNm; la technologie développée par Pfizer. Partagée des milliers de fois, cette théorie est-elle plausible ?

Une hypothèse sortie de son contexte

Ces propos sont partagés via une vidéo d’une quinzaine de minutes, notamment diffusée sur Facebook ce dimanche 17 janvier. Elle est extraite d’une interview d’une heure accordée à la web-tv identitaire TV Libertés, sur laquelle elle a ses habitudes. « Est-ce-que ce n’est pas ce qu’on a vu en Afrique du Sud, en Angleterre et généralement dans tous les pays où on vaccine ? », s’interroge-t-elle. « A chaque fois [qu’on vaccine], on a le mot ‘variant’ qui apparaît en même temps », conclut cette scientifique controversée, dont l‘Inserm s’est d’ailleurs désolidarisé.Alexandra Henrion-Caude n’en est en effet pas à ses premiers propos contestés sur le Covid.  Elle avait notamment estimé que les effets secondaires du vaccin étaient « pires » que ceux du coronavirus, une crainte que notre équipe des Vérificateurs avait démentie ici.  cette chercheuse dont l’Inserm s’est désolidarisé, évoque les nombreux variants du virus. Citant un communiqué de presse de l’Académie de médecine, la chercheuse assure que se faire inoculer le vaccin « risque de provoquer l’émergence de nouveaux variants ». Une simple « question » que se pose cette généticienne, notamment apparue dans le « documentaire » Hold Up. Mais qu’elle corrobore par ses observations.
Pour appuyer ses dires, Alexandra Henrion-Caude dit s’appuyer sur un communiqué de presse de l’Académie de médecine. Il semble pourtant étonnant que l’Académie nationale de médecine, qui pressait fin décembre à débuter une campagne de vaccination au plus vite, change désormais d’opinion sur ce produit. Selon nos recherches, Alexandra Henrion-Caude ferait référence à un communiqué diffusé le 11 janvier dernier. Intitulé « Élargir le délai entre les deux injections de vaccin contre la Covid-19 : quels risques pour quels avantages ? », on y lit effectivement noir sur blanc que « au plan collectif, l’obtention d’une couverture vaccinale élargi (…) constituera un terrain favorable pour sélectionner l’émergence d’un ou de plusieurs variants échappant à l’immunité induite par la vaccination ».

Aucune preuve que le vaccin ne génère une mutation

Sauf que cette phrase est sortie de son contexte et semble mal interprétée. En fait, comme l’explique l’Académie, il pourrait effectivement y avoir un lien entre la vaccination et la diffusion d’un certain variant. Mais pas dans le sens que l’entend cette ancienne chercheuse. Le vaccin pourrait en effet mettre une pression sur tel ou tel variant. « Ça s’appelle tout simplement l’évolution », lance, d’entrée de jeu, Vincent Maréchal. Professeur de virologie et chercheur au Centre de recherche Saint Antoine (Inserm/Sorbonne Université), c’est avec pédagogie qu’il nous déchiffre cette hypothèse. Pour l’émettre, il faut déjà accepter deux postulats. Premièrement, que certains variants échappent à la vaccination. Pour rappel, cela pourrait être le cas pour celui détecté en Afrique du sud, selon certains résultats encore très préliminaires. Deuxièmement, que le vaccin ne neutralise pas la réplication du virus. C’est-à-dire qu’il n’évite pas la transmission. Là encore, des études sont en cours.Dans ce cas de figure, un vaccin pourrait en effet permettre à un certain variant d’émerger. Car il va venir mettre « une pression de sélection sur une famille du virus ». En somme, il va opérer uniquement sur la variante sur laquelle il est effectif. Laissant l’autre, qui n’est pas neutralisée par le produit, continuer à se répliquer. « Naturellement, le deuxième variant présent à ce moment-là, vous risquez effectivement de le sélectionner », comme le veut la théorie de l’évolution. Mais ici, on voit bien que la prolifération d’une certaine forme du virus n’est que la conséquence logique de la disparition de l’autre. « Ce n’est en rien le vaccin qui précède le variant », résume Vincent Maréchal. En réalité, cette généticienne fait donc « une lecture à l’envers de la biologie et de ses fonctionnements », analyse le chercheur.Autre doute sur cette hypothèse, on ne peut pas observer la corrélation qu’a faite Alexandra Henrion-Caude sur le plateau de la web-tv entre le début des vaccinations et l’apparition d’un variant. Ainsi, un simple rappel du calendrier permet de le contredire. Certes, au Royaume-Uni, les autorités sanitaires ont alerté de l’émergence du « SARS-CoV-2 VOC 202012/01 » le 14 décembre 2020, soit quasi-simultanément avec le début de sa campagne de vaccination, lancée le 8 décembre. Par contre, cette observation ne concorde pas dans la plupart des autres pays. Le 18 décembre un autre variant a été détecté en Afrique du Sud sans qu’aucun habitant ne se soit fait inoculer. Idem au Brésil, où une version à haut risque a été mise au jour en décembre. Soit des semaines avant le début de la campagne de vaccination, qui a été lancée ce dimanche. À noter qu’il ne s’agit même pas d’un vaccin à ARNmessager mais du vaccin chinois dit « traditionnel ». « Aujourd’hui, aucune connaissance ne montre que le vaccin ne génère une mutation », conclut donc le professeur en virologie auprès de LCI.fr.
Felicia Sideris
https://www.lci.fr/sante/l-explosion-des-variants-est-elle-provoquee-par-le-vaccin-pfizer-a-arnm-2176083.html
Print Friendly, PDF & Email
14 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Jacques
Jacques
il y a 1 mois

Va-t-on encore être obligés de re-citer Audiard : les cons …

Charles Martel 02
Charles Martel 02
il y a 1 mois

Je ne comprends pas bien cette histoire de vaccin qui n’empêche pas la réplication du virus, il sert à quoi le vaccin alors? Il est vrai que je ne suis qu’un petit scientifique qui obéit à la loi du bon sens, de la logique et se contente de trouver des explications rationnelles aux faits expérimentaux constatés. Le vaccin est sensé faire fabriquer des anticorps contre la protéine Spike du Covid, cette protéine Spike lui sert à pénétrer dans la cellule hôte dont il va utiliser la machinerie pour fabriquer tout ce qui est nécessaire à produire d’autres virus, une fois le processus achevé la cellule hôte éclate et libére un grand nombre de virus qui vont se disséminer dans l’organisme et recommencer le cycle.

Donc si après vaccin on a des anticorps dirigés contre cette protéine cruciale pour l’entrée du virus dans la cellule celle-ci doit être neutralisée et donc le virus attaqué par les anticorps ne doit plus pouvoir pénétrer dans la cellule hôte pour y réaliser son cycle de réplication. On peut donc en toute logique et dans le meilleur des mondes s’attendre a ce que les sujets vaccinés ne soient pas très contagieux et pas très longtemps et qu’ils ne disséminent pas beaucoup de virus, et pourtant on nous dit maintenant le contraire et là ça veut dire que soit le vaccin est très peu efficace ou alors il y a une explication qui m’échappe. Mais je suis certain que les journaleux aux ordres et tous les cuistres qui parlent beaucoup sur les plateaux télé qui, semble-t-il, en savent bien plus que les scientifiques doivent avoir une bonne explication.

Dany Barthouil
Dany Barthouil
il y a 1 mois

De toute façon, qu’on sache ou pas, on ne lance pas un vaccin pas fini de tester… ils se servent de nous pour faire les expériences nécessaires …

Charles Martel 02
Charles Martel 02
il y a 1 mois
Reply to  Dany Barthouil

C’est certain, avec ces vaccins a ARNm on joue aux apprentis sorciers, non seulement nos vieux servent de rats de laboratoire mais c’est surtout une affaire de gros sous, les actionnaires de Pfizer, Moderna et autres vont toucher le pactole ainsi que tous les salopards corrompus (politicards et scientifiques de salon) qui toucheront eux aussi leur « récompense ». Et si ceux qui ne sont « rien » crèvent Macron et ses putassiers n’en ont rien à foutre

Vent d'Est, Vent d'Ouest
Vent d'Est, Vent d'Ouest
il y a 1 mois

Fidelia Sideris : elle a des diplômes scientifiques ? Et encore, même avec des diplômes, quand on voit le nombre de charlatans sur des plateaux télé on se demande s’ils ne les ont pas obtenus dans un paquet Bonus ou dans une pochette-surprise.
Il y a tout de même quelque chose de surprenant chez tous ces minables, à savoir que les lanceurs d’alerte oeuvrent AUSSI pour eux, sachant que les politiques qui nous gouvernent ne se feront JAMAIS vacciner par altruisme ou prétendument immunisés pour un covid imaginaire ?

Gérard Emile
Gérard Emile
il y a 1 mois

Les journalistes de ce genre savent TOUT et le reste ! J’ai écrit un article sur les détracteurs de Raoult en juin dernier : https://laplumeducitoyen.org/2020/06/09/comparons-lincomparable/
On reste dans le même registre.

Dany Barthouil
Dany Barthouil
il y a 1 mois

Ils sont minables. Ils nous donnent,en critiquant ceux qui savent, la preuve qu’ils ont lancé volontairement des »vaccins » pas finis… qu’on ne nous dise pas que les scientifiques qui les ont inventés ne savent pas tout ce qui est dénoncé par les pontes !!.. c’est scandaleux , il faut continuer à informer les moutons…

TEMPLIER
TEMPLIER
il y a 1 mois

le professeur CHRISTIAN PERRONNE le défi de la vérité sur france soir…le retour.
https://youtu.be/K1bfbl-QD-U

Bouillot
Bouillot
il y a 1 mois

Les cons ça ose tout

Pierre-Jean
Pierre-Jean
il y a 1 mois

Felicia, encore un prénom à la con. Ses parents pouvaient pas lui donne un prénom normal au lieu de vouloir se distinguer bêtement.

Christian Jour
Christian Jour
il y a 1 mois

C’est exactement comme quand l’abruti cohn-bendit a voulu salir Le Professeur Raoult, c’était risible. Si on compare l’inculte journaleuse inconnue Felicia Sideris à  la généticienne Alexandra Henrion-Caude qui est une scientifique de renommée mondiale… et elle sait ce qu’elle dit, on s’aperçoit effectivement qu’il y a un monde entre les deux, ce qui prouve bien qu’on est toujours sali par la boue de caniveaux.

gigobleu
gigobleu
il y a 1 mois

Pour faire bref, les vaccinés pourraient bien être plus dangereux encore pour les non vaccinés en leur transmettant des variantes redoutables du virus produits par leur vaccination? On est pas sorti de l’auberge …

zoé
zoé
il y a 1 mois

Merci Madame pour votre courage. Prenez bien soin de vous car vous dérangez. Vous aurez fait votre devoir et c’est très bien. Moi aussi à mon niveau je le fais mais peu de gens m’écoutent mais j’aurai la conscience tranquille.

Alexcendre62
Alexcendre62
il y a 1 mois

Depuis le début le dieu argent est du coté des vaccins et il pilote tout ,ne soyons pas naïfs ils n’abandonneront pas si facilement la partie , leurs soumis seront réquisitionnés de façon permanente pour savonner la planche de tous les gens qui pensent autrement et qui apportent de la lumière aux insuffisances et aux doutes . Coté politique ils se raccrochent a tout ce qui peut les éloigner du syndrome du sang contaminé et la juridicisation , en clair c’est la frousse qui les guide et non pas la raison et le bon sens ! Au résultat voilà un an qu’ils cafouillent sans savoir où ils vont et nous nous subissons , rappelons aussi que les labos se sont protégés en faisant accepter une close de non responsabilité en cas de pépin ! donc nos politique se rendent bien compte qu’ils seront seuls face au peuple on peut comprendre qu’ils aient peur .

Lire Aussi