Hamburger pervers… L’UE veut nous nourrir… avec des vers !

A ne pas manquer Billets d'humour et d'humeur Europe Publié le 20 janvier 2021 - par - 15 commentaires

Hamburger pervers…

 

L’oignon européen a donc chié des vers…

Et on peut les bouffer, auraient ils découvert.

C’est bon, c’est de la protéine,

ça évitera les famines…

Nous sommes dominés par de sombres pervers…

PACO. Carpaccio de Ténia et Espouma de frelon asiatique…

19/01/2021.

L’UE a officiellement approuvé la vente de vers comme aliments destinés à la consommation humaine.

L’annonce, faite mercredi par l’Agence européenne pour la sécurité alimentaire, indique spécifiquement que les vers de farine séchés, les larves de coléoptères, peuvent être consommés sans danger par les humains, bien que le rapport note également que “des réactions allergiques sont susceptibles de se produire”.

Le rapport indique également que tant que les vers de farine n’ont pas été capables de manger quoi que ce soit pendant 24 heures avant d’être tués, ils devraient pouvoir être consommés en toute sécurité.

Le rapport ajoute que les insectes doivent être bouillis “pour éliminer les agents pathogènes potentiels et réduire ou tuer les bactéries”.

La décision signifiera que les vers peuvent être broyés et utilisés dans les aliments, comme les pâtes et les biscuits, comme sources de protéines, à condition que les pays membres nationaux acceptent l’autorisation.

Ermolaos Ververis, un responsable scientifique de l’unité nutritionnelle de l’EFSA, a déclaré : “Cette première évaluation des risques par l’EFSA d’un insecte en tant que nouvel aliment peut ouvrir la voie à la première autorisation à l’échelle européenne”.

Dans les mois à venir, l’agence espère approuver toutes sortes d’autres insectes destinés à être vendus sous forme de repas, notamment le petit ténébrion, le grillon domestique, le grillon rayé, la mouche noire, le faux bourdon et une sorte de sauterelle.

MIAM MIAM.

 

L’UE a fait pression pour que les “protéines d’origine animale” remplacent les produits d’origine animale, affirmant que cela sauverait la planète.

 

L’année dernière, la Commission européenne a annoncé la stratégie “de Farm to Fork (F2F) Strategy” (F2F), la présentant comme un programme “équitable, sain et respectueux de l’environnement” qui se concentrera sur “l’augmentation de la disponibilité et de la source de protéines alternatives telles que les protéines végétales, microbiennes, marines et d’insectes et les substituts de viande”.

 

Le projet a noté que le programme “ne se fera pas sans un changement dans le régime alimentaire des gens”.

“Le passage à un régime alimentaire plus végétal, avec moins de viande rouge et transformée et plus de fruits et légumes, réduira non seulement les risques de maladies mortelles, mais aussi l’impact environnemental du système alimentaire”, affirme la stratégie.

 

Le site d’information EURACTIV, centré sur l’UE, a fait remarquer que la politique appelle à manger des insectes, et s’est entretenu avec Constantin Muraru de la plateforme internationale des insectes pour l’alimentation humaine et animale (IPIFF), une organisation à but non lucratif de l’UE qui représente les intérêts du secteur de la production d’insectes.

Muraru a salué l’idée que les humains et les animaux mangent plus d’insectes, en disant qu’il y a “un potentiel énorme”.

“Actuellement, l’UE est fortement dépendante de l’importation d’aliments pour animaux, mais les perturbations de ces derniers mois avec l’épidémie de coronavirus ont rendu de plus en plus évident que nous devons chercher à rendre notre agriculture plus autonome”, a-t-il déclaré.

“Les insectes peuvent être produits localement et constituent une denrée alimentaire très nutritive et riche en protéines qui peut être produite en grande quantité sur une petite surface”, a-t-il ajouté.

L’UE continue de promouvoir l’idée de manger des insectes, son Autorité de sécurité des aliments ayant approuvé la vente d’une série d’insectes en tant que “nouveaux aliments” au début de l’année, ce qui signifie qu’ils sont de plus en plus susceptibles d’être produits en masse pour la consommation humaine.

“Ils ont de bonnes chances de recevoir le feu vert”, a déclaré le secrétaire général de la Plateforme internationale des insectes pour l’alimentation humaine et animale, Christophe Derrien, au Guardian.

 

L’engouement pour les insectes provient des directives de l’ONU qui “promeuvent les insectes en tant qu’aliments durables à haute teneur en protéines”.

 

Comme cela a déjà été signalé, la consommation d’insectes a été fortement encouragée par les institutions culturelles et les médias ces dernières années, car les gens sont prêts à accepter des niveaux de vie considérablement réduits dans le cadre de programmes mondiaux désastreux du “Green New Deal”.

Cette situation sera exacerbée par la récession économique attendue, voire la dépression, provoquée par l’épidémie de coronavirus.

C’est pourquoi des publications mondialistes comme The Economist ont promu l’idée de manger des insectes, bien que le genre d’élitistes qui le lisent n’envisagerait pas une seconde de grignoter des grillons ou des vers de farine.

Il n’est pas surprenant que les restaurants n’aient pas beaucoup recours aux hamburgers de vers de farine, connus sous le nom de “bug macs”, ou à la cuisine à base de cricket

Que diriez-vous d’une salade pour accompagner vos vers ? Et pourquoi ne pas arroser votre nourriture à base de vers avec un grand verre d’eau usée rafraîchissante ?

Le mois dernier, le Forum économique mondial a publié deux articles sur son site web qui exploraient comment les gens pourraient être conditionnés pour s’habituer à l’idée de manger des mauvaises herbes, des insectes et de boire de l’eau d’égout afin de réduire les émissions de CO2.

Oui, c’est vrai.

Un autre article, également publié sur le site web du WEF, examine comment les gens peuvent être conditionnés à prendre plaisir à consommer des “aliments” qui, à première vue, semblent dégoûtants.

Le “Grand Reset” vise à réduire de façon drastique le niveau de vie de la plèbe, ce qui l’obligera à mettre des insectes, des mauvaises herbes et des eaux usées au menu, tandis que les élites de Davos continueront à se régaler de la meilleure cuisine dans leurs tours d’ivoire.

https://www.aubedigitale.com/lue-donne-son-aval-a-la-consommation-de-vers/

 

Print Friendly, PDF & Email
15 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Christian Jour
Christian Jour
il y a 1 mois

Quelle bande de tarés.

Joël
Joël
il y a 1 mois

Ne serait-ce pas à mettre en lien avec l’achat massif de terres agricoles par des milliardaires qui, jusqu’à présent, n’en ont absolument pas besoin et où je supposais peut-être une famine programmée par les mondialistes ?
A eux le blé à prix d’or, à nous les vers. C’est ça ou crèves et surtout fermes ta g….e.

Hoplite
Hoplite
il y a 1 mois
Reply to  Joël

Et ils vont les garder comment leurs terres agricoles ? Un char tous les 100 mètres ? En cas de famine ce sera la ruée. Les sauterelles de Moïse c’était de la rigolade à côté de celles qu’on a en France.

Joël
Joël
il y a 1 mois
Reply to  Hoplite

Ces gens-là ont largement les moyens, même plus que les politiques, des se payer des vigiles et des milices pour garder leurs propriétés.

Christine Tasin
Administrateur
Christine Tasin
il y a 1 mois
Reply to  Joël

je pense la même chose, c’est évident ! Entre Gates et la Chine qui achètent nos terres arables ils préparent la famine mondiale

durandurand
durandurand
il y a 1 mois

Bien sûr ces gros connards autorise la vente d’insectes , mouches et autres saloperies ,c’est sûr avec leurs protéines gonflés aux insecticides et pesticides qui engendrent mutations et autres saloperies mutantes , et dire qu’il y a des gros cons qui vont bouffer ces merdes ! BEURK BEURK que ces assassins de députés européens les bouffent leurs insectes eux qui se veulent écolos ! Boycottons tous ces produits à base d’insectes , faut les toucher ou ça fait mal , le porte monnaie .

Hoplite
Hoplite
il y a 1 mois

Va falloir apprendre à faire des pâtes cultiver vos légumes et bouffer les animaux de votre basse-cour. Redevenir chasseur-cueilleur comme Cromagnon est également une option. Contre une livre de patates je vous apprendrai à fabriquer une hache en pierre et à faire du feu avec un silex.

Hoplite
Hoplite
il y a 1 mois

Ce sera ou les vers ou nous. Pour le moment ce sont eux qui nous ont toujours bouffé mais maintenant on pourra se venger, na !

Hoplite
Hoplite
il y a 1 mois

Vous reprendrez bien un ver avant de partir…
(Bon ok je sors)

Mountain
Mountain
il y a 1 mois

Beurk ,bientôt si ca continue ils vont nous faire le coup du film de 1973 avec Charlton Heston soleil vert ou ils euthanasient les vieux et les recyclent en plaquettes de bouffe qu’ils appellent le soleil vert sans que bien sûr les gens le sachent.ils ne savent plus quoi inventer .ecoeurant.

PETIT
PETIT
il y a 1 mois

Quand de nouvelles maladies inconnues émergeront chez les idiots qui vont consommer ces saloperies on mettra 10 ans à faire admettre que ça vient de la nourriture des ces tarés.

Juste
Juste
il y a 1 mois

N’ayant jamais eu l’idée saugrenue de manger un hamburger je ne sais pas si ça peut être meilleur ou plus mauvais avec des vers. Cela dit, le sujet n’est pas là, le sujet c’est ce délire chez tous ces cinglés de vouloir que nous soyons plus nombreux. Nous sommes déjà beaucoup trop nombreux ! une France de 30 ou 35 millions de personnes serait bien plus rayonnante que le ramassis qu’ils nous imposent et qui vise à 80 ou 100 millions dont ne voulons à aucun prix ! Cinglés va !

Dorylée
Dorylée
il y a 1 mois

Eh bien il y a déjà un débouché tout trouvé : le restaurant de la commission européenne et la cantine du parlement européen. Salade de grillons et criquets et son chiendent – tourne vers Rossini et ses galettes de farine d’asticots – casgiu merzu – lombrics givrés et sa boule de glace de ver canadien. BON APÉTIT !

ARGO
ARGO
il y a 1 mois

Vous verrez qu’ils vont trouver un procédé pour transformer la merde en beurre!

Lire Aussi