Samuel Paty : l’imam de Pantin continuait à prêcher à Bobigny

Brève:

INFO LE FIGARO – Les autorités ont fermé à l’automne la mosquée, qui avait relayé les messages de haine visant le professeur d’histoire avant son assassinat.

 
 

Inscrit au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), l’imam de la mosquée de Pantin, fermée après la diffusion d’un message de haine visant Samuel Paty avant son assassinat, continuait son prosélytisme radical.

Selon nos informations, le religieux, congédié après la décapitation du professeur d’histoire à la sortie de son collège de Conflans-Sainte-Honorine, a continué à faire des prêches dans la mosquée dite des « Algeco » de Bobigny. Cette dernière a donc été frappée à son tour par une mesure de fermeture administrative.

NDLR: Non et non ! 

Une seule solution : l’expulsion hors de notre France !

 139 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Rassurez vous ils attendent juste d’étre assez nombreux pour nous virer de chez nous ,a moins que nous travaillons pour eux ce que nous faisons déjà avec toutes ces asso et notre Sécu!

  2. prise de l’ADN , expulsion définitive du territoire du fouteur de troubles et de toute sa famille !!!!!

  3. Il faut cesser de laisser s’installer une autre enseignement (dit scolaire) autre que celui de la République Française de Liberté d’ Egalité de Fraternité et de Laïcité. Il faut fermer tous les instituts et écoles coraniques en France. La France n’est pas de culture ottomane. Elle est de civilisation gréco-romaine et de culture Judéo-chrétienne. Ceux et celles à qui cela ne convient pas qu’ils aillent dans ces pays théocratiques.

  4. c’est sidérant et tellement simple si ce gouvernement ( comme les autres avant lui ) avait la volonté de mettre un terme à ce séparatisme et non pas adopter des mesurettes ! Il ne faut plus aucune écoles coranique, seulement une école de la République pour ces gens ; on le sait tout est à revoir dans ces familles qui arrivent avec une culture familiale et du pays d’où ils viennent, alors pourquoi tergiverser ! des signalements doivent être faits à chaque remise en question du contenu des cours, ( avons nous mis en question, nous, les cours?) non pas par le professeur mais par la direction des établissements ! puis le choix pour ces personnes de repartir au pays si la France et les cours qui leur sont donnés gratuitement, ne leur conviennent pas ! est ce si compliqué ? ce laxisme nous coùte cher, et « ils », nos gouvernants, le savent

    • Une Denise avec son bon sens ferait des merveilles comme secrétaire d’état au lieu des enculeurs de mouche dhimmis !

  5. ces tarés continuent leur haine de la France. virons les tous avant qu’il ne soit trop tard

  6. « Certaines filles, âgées de 3 ou 4 ans, y étaient contraintes de porter le voile.

    sacrebleu !! le voile ou les couche-culotte il faut choisir !

  7. Bien sûr qu’ils continuent leur prêche, tant qu’ils ne sont pas expulsés. Ce sont des religieux, qu’ils soient radicalisés ou pas c’est leur quotidien ! Ça tombe sous le sens. C’est aux autorités d’aller jusqu’au bout et de faire les reconduites dans leur pays d’origine.

    • Ce ne sont pas des religieux ils n’ont aucune spiritualité . Ils ne connaissent même pas le sens de ce mot . De religieux on ne peut dire qu’ils ne connaissent que l’adjectif d’appliquer religieusement LEUR CODE DES VOLEURS ET ASSASINS .

Les commentaires sont fermés.