Puant ! Le fondateur de Barakacity relaxé malgré son harcèlement de Zineb !

Envie de hurler, envie de tout casser… 

Vous dites un mot de travers à un musulman et hop ! Condamnation. 

J’ai été condamnée pour avoir publié une video dans laquelle il était dit que le halal finançait le terrorisme… malgré les documents fournis qui n’étaient pas assez probants, paraît-il. 

Eh bien, Zineb aurait dû fournir la preuve que le harcèlement subi avait dégradé ses conditions de vie pour que le salopard Driss Yemmou soit condamné ! Ahurissant… 

Le tribunal correctionnel de Paris a estimé que la journaliste n’avait pas apporté la preuve d’une dégradation effective de ses conditions de vie liées aux messages publiés par Driss Yemmou. Alors que l’adresse de Zineb avait été publiée avec des éléments sur sa famille… Et tout ça après la décapitation de Samuel Paty…. Justice de merde ! Juges dhimmis ! 

Ce n’est pas la première fois que Driss Yemmou est cité devant la justice pour des faits commis à l’encontre de Zineb El Rhazoui. Cette fois-ci, il lui est reproché d’avoir publié plus de 80 messages ciblant l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo. Les tweets, postés sur son compte personnel au mois de septembre, révélaient notamment de nombreux éléments de la vie privée de Zineb El Rhazoui, dont le nom, la profession et la photo de son mari et la première lettre du prénom de sa fille de 4 ans.

Ils étaient par ailleurs souvent accompagnés du hashtag #BalanceZinebElRhazoui qui a été repris en masse. L’un des 41.000 abonnés de Driss Yemmou avait même publié l’adresse privée de la journaliste, sous protection policière depuis les attentats de janvier 2015.

Ce vendredi, le tribunal correctionel de Paris qui avait analysé le dossier le 18 décembre, a rendu son jugement. Il a reconnu que les échanges de communications diffusés par Driss Yemmou sur les réseaux sociaux pouvaient être constitutifs de harcèlement en ligne.

Mis en cause dans deux autres affaires

« Toutefois, le tribunal observe qu’il n’a pas été apporté la preuve de la dégradation effective des conditions de vie de Zineb El Rhazoui. Cette dernière a d’ailleurs échangé avec M. Yemmou, affirmant que les invectives ne la destabilisaient pas », a énoncé le président au tribunal.

Le fondateur de l’association BarakaCity – récemment dissoute sur demande du gouvernement – est dans le même temps poursuivi pour le caractère « raciste et injurieux » d’autres tweets publiés également au mois de septembre à l’encontre de la même journaliste. L’un de ses messages la qualifiait « d’Arabe de service », d’autres la comparaient à un animal ou évoquait sa supposée servilité dans des termes peu amènes. Cette autre affaire a été analysée mercredi, le tribunal correctionnel de Paris doit rendre son jugement le 3 mars.

La décision rendue ce vendredi ne sonne donc pas la fin des démêlés de Driss Yemmmou avec la justice. Ce dernier doit encore être jugé au mois de février à Evry pour des faits similaires: il lui est reproché d’avoir expédié plus d’une centaine de tweets à la chroniqueuse de RMC Zohra Bitan.

 189 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Ayant connu l’époque bénie où le saint dictat de la magistrature n’existait pas, je pense que sa création est devenue la fin de l’institution.

  2. dès que c’est un arabe, un africain, un turc, un maghrébin et qui plus est musulman
    qui est incriminé dans un fait divers, qu’il soit délictuel ou criminel
    il y a systématiquement une inversion accusatoire de la part de ces magistrats
    complices et acolytes de l’iSSlam de France et des islamoNazis
    et qui est que le coupable devient victime et la victime coupable
    et surtout quand le coupable est un Muzz afro-maghrébin et la victime un Kafir de Français

  3. Après la dissolution de son assos d’islamique, on devait s’attendre à une EXPULSION IMMEDIATE, mais les ramollis de la Haute sphère font toujours les choses à moitié, un pas en avant, deux pas en arrière,
    faut pas être trop méchant tout de même, mieux vaut risquer une prochaine décapitation, on rendra des hommages à la hauteur de la lâcheté qui a présidé aux évènements, et on oubliera aussitôt

  4. Par contre lui il ne sera pas éjecté des réseaux sociaux pour appel au meurtre, et propos haineux. Non lui il a le droit.

  5. Comment peut-on considérer que le harcèlement ne compte pas, du seul fait que Zineb El Rhazoui garde la tête froide et ne se laisse pas impressionner . Le fait de communiquer son adresse sur les réseaux sociaux n’est-ce pas déjà en soi un fait délictueux?

  6. Zineb a eu le tort de répondre a cette pourriture.
    Cette décision inique est une incitation à la récidive
    Elle devrait interjeter appel.

  7. Regardez le bien !!!! ne serait il pas de la famille de benne allah ???? ce qui rendrait plus compréhensible sa relax !!

  8. Bonjour,

    Ce type n’a rien à faire chez nous.

    Un gouvernement digne l’expulserait de notre pays.

  9. Vivre sous escorte policière 24h/24h, effectivement ce n’est pas la preuve d’une dégradation effective de ses conditions de vie.
    Comme dit ducon, c’est juste un sentiment.

  10. Ils veulent quoi ces juges pourris comme preuve, la tête de notre amie Zineb. Ils ne s’y prendraient pas autrement. Et ce cancrelat de yemmou on l’expulse quand??? il faut combien de mort???, combien de Samuel Paty pour que ces juges réalisent qu’ils sont les complices de c’est islam meurtrier.
    Cette France là me fait vomir.

  11. Que font en France, des gens qui détestent les Français et leur culture, et qui veulent s’y imposer, par tous les moyens jusqu’à en décapiter … ? En vertu de quelle règle de droit, les français doivent supporter d’être insultés et menacés chez eux … ?

    • Bonjour Pierre Gouverneur,
      Jusqu’au jour où on sortira des clous. Comme dit dans un autre article nous ne pourrons nous affranchir que si on fait l’impasse sur certaines lois qui nous enterrent vivants. D’ailleurs : l’homme est-il fait pour la loi ou la loi est-elle faite pour l’homme ?

    • je suis complètement d’accord ……mais la solution ne viendra jamais des «  » » » grands «  » » » cela sera du domaine du peuple !!

      • En phase:
        N’oublions pas que la constitution établie à l’époque de la révolution dit que l’insurrection est un devoir.

  12. c’est vraiment dégueulasse mais pas étonnant. Ces gens là ne sont jamais ni expulsés, ni condamnés à la hauteur de leurs exactions ! Ils recommenceront d’une autre manière plus perverse encore, sous un nouveau nom, une nouvelle association. C’est le manque de fermeté de l’Etat actuel face à ces barbares qui eux ne reculent devant rien.

Les commentaires sont fermés.