Bravo au fabriquant de PQ Essity : un collier de chien anti-covid imposé à ses ouvriers !

A ne pas manquer covid 19 Publié le 14 janvier 2021 - par - 16 commentaires

Essity, entreprise suédoise spécialisée dans la fabrication de produits d’hygiène comme des mouchoirs, des couches ou des protège-slips avec des marques comme Nana, Lotus ou Tena… Ils ont plusieurs usines en France. Ben oui on ferme nos usines, on délocalise, on transfère en Chine, mais les Suédois, eux, sont assez doués pour avoir des usines chez nous ! Comprenne qui pourra !

Mais jusqu’où iront-ils dans l’infamie ? 

Jusqu’où iront-ils dans la régression de l’être humain, animalisé, robotisé à l’extrême ? 

Essity a trouvé le remède à la contagion. Apparemment le masque ne suffit pas, la distance barrière non plus, ils vont imposer à leurs ouvriers le port d’un badge autour du cou ou de la taille qui sonnera si vous êtes à moins de 2 mètres d’un autre quidam.

Pour lutter plus efficacement contre le Covid-19, l’entreprise souhaite que chaque salarié porte en permanence un badge autour du cou autour d’une dragonne qui va émettre un son de 85 décibels si une distanciation sociale de moins de deux mètres n’est pas respectée. Les ouvriers des ateliers le porteraient à la ceinture par sécurité. La mesure doit s’appliquer sur tous les sites du groupe en France dans le Loiret, l’Eure, l’Orne, la Vienne et le Haut-Rhin mais aussi en Europe.

85 décibels vont faire sursauter tout l’atelier et marquer du fer rouge de l’inconscience celui qui se sera rapproché d’un autre humain, comble de l’horreur ! 

Pour une fois, la CFDT ne hurle pas avec ses maîtres et défend les ouvriers, en parlant d’infantilisation de l’être humain. C’est pire que de l’infantilisation, c’est de la robotisation. Il s’agit clairement de dire aux ouvriers qu’ils n’ont pas à utiliser leur intelligence pour prendre des précautions, qu’ils sont devenus des objets, des machines comme celles que Charlie Chaplin nous montrait… il y a un siècle ! Quelle régression ! 

La CFDT fait également valoir que les ouvriers vont vivre dans un vacarme pas possible, la sonnerie étant de 85 décibels… là-dessus qu’elle se rassure, comme un chien avec son collier anti-aboiement, l’ouvrier va se faire avoir 2 fois, ensuite il va considérer l’autre comme un ennemi absolu et il va prendre l’habitude de rester à au moins 5 mètres d’un autre bipède… même une fois sorti du boulot. Plus de souci dans la rue, dans les magasins, sauf que les ouvriers d’Essity vont fiche la pagaille, exigeant au moins 3 mètre entre 2 clients attendant aux caisses…

Le conditionnement va marcher au-delà de leurs espoirs. On se demande bien pourquoi Macron-Véran n’y ont pas pensé… Suis-je sotte ! C’est juste que s’il n’y a plus de malades, plus d’épidémie ils ne pourront pas refourguer leurs vaccins et faire plaisir à Big Pharma, ils ne pourront plus faire vivre les Français sous le régime de la terreur, leur supprimer tous les petits plaisirs de la vie pour en faire des zombies dépressifs !

Le pire est que Essity a déjà mis des mesures drastiques en place, port du masque obligatoire, même quand vous êtes seul dans une pièce, accès compliqué au restaurant d’entreprise…

Mais Essity est très paternaliste, le collier anti-aboiement ne sonnera pas dans les toilettes et au restaurant ! Ouf ! Mais alors à quoi ça sert ? Les contamineurs fous pourront manger à 1,50 mètre les uns des autres sans que ça ne sonne ? Enfer et damnation !

La direction d’Essity, qui n’a souhaité réagir que par écrit, indique que le boîtier vise « à limiter le plus possible tout risque de transmission du virus. Les porteurs du boîtier seraient alertés en cas de proximité physique trop importante permettant ainsi une plus grande vigilance quant au respect des distanciations physiques ». Le boîtier ne sonnera pas dans les sanitaires, au restaurant d’entreprise ou à l’infirmerie même si les données seront enregistrées. La direction précise que les salariés ne seront pas géolocalisés et identifiés uniquement par un numéro.

https://www.ladepeche.fr/2021/01/12/covid-19-une-entreprise-veut-imposer-a-ses-salaries-un-boitier-autour-du-cou-qui-sonnera-en-cas-de-contact-trop-proche-9307540.php

L’histoire ne dit pas si Essity va exiger de ses employés qu’ils mangent chez eux à une table séparée de leurs conjoints et enfants et fassent chambre à part… 

.

Faut-il rappeler que tout ce cirque, cette humiliation infligée aux ouvriers ce serait pour un virus qui n’est mortel que pour les gens très âgés (en retraite donc…) ou souffrant de co-morbidité, qui ont, eux, à se protéger mais le sont sans doute déjà par un arrêt de travail…

Le professeur Joyeux l’a dit et il n’est pas le seul. L’essentiel n’est pas de se protéger des autres mais de développer son système immunitaire…

Reste à attendre que les ouvriers se lèvent en masse contre le collier, le jettent, le cassent, le perdent… et que les gauchos si actifs sur les réseaux sociaux dès que un musulman se sent discriminé fassent une campagne contre Essity.

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
guest
16 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Christian Jour
Christian Jour
il y a 5 jours

Il ne sonnera pas au restaurant, normal ils seront tous fermés, tous auront mis la clé sous la porte. Mais une sonnerie ça fait trop de bruit, pourquoi pas comme les colliers anti aboiement, un bon coup de jus, laissant l’ouvrier dans les pommes, ou il n’y aura plus qu’à le ramasser et le jeter dehors. Ensuite quand il n’y aura plus d’ouvrier il ne restera plus qu’à délocaliser. Elle n’est pas belle la vie, dans la dictature macroniène.
Cette gauche me sort de plus en plus par les yeux.

Laurent P
Laurent P
il y a 5 jours

Faites savoir CONCRÈTEMENT à Essity France que vous partagez pleinement l’opinion exprimée par Christine Tasin à leur sujet dans cet article :
IMPRIMER l’article et L’ENVOYER par La Poste à l’ADRESSE POSTALE PUBLIQUE d’Essity France que vous trouverez tout au bas de la page
https://www.essity.fr/
Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche du présent article.
(ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/sgrjuH )
Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 130% et la taille d’image 100%.
Pour obtenir une mise en page impeccable en 4 pages (deux feuilles imprimées recto-verso), il est nécessaire de supprimer le paragraphe-point qui n’est là que pour aérer la présentation sur écran. En version imprimée il n’est pas nécessaire.
Pour supprimer ce paragraphe-point, positionner le curseur de la souris sur le point : le paragraphe passe en jaune et un symbole «Poubelle» apparaît en noir. Cliquer pour effacer.
Ceci fait, cliquer sur l’icône PDF.
Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur (ou bien cliquer sur Imprimer, et choisir Destination = Enregistrer au format PDF).
Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version PDF de 4 pages, en deux feuilles : la première feuille imprimée recto-verso avec les pages 1 & 2 et la deuxième feuille imprimée recto-verso avec les pages 3 & 4.
Signer au bas de la dernière page, dans le petit espace resté blanc, avec votre prénom et ville (inutile de bêtement donner vos coordonnées complètes à des psychosés du COVID…) puis poster.
Voilà, faire acte CONCRET de résistance contre la psychose (car ce n’est que cela) COVID-19·84 ça commence en investissant un timbre.

François des Groux
Administrateur
François des Groux
il y a 5 jours

J’ai cru un moment que c’était un 1er avril concocté par Christine (elle l’a déjà fait avec succès).
Mais non, même pas, nous sommes bien le 14 janvier !

Et sinon, la Cgt, on ne l’entend pas ?

Bermudienne
Bermudienne
il y a 5 jours

Pareil ! 🙂 Quand on entend ce matin sur l’antenne de Sud Radio un Régis Castelneau se féliciter et sans doute aussi se poser en exemple à l’idée qu’il peut servir de cobaye en acceptant la « vaccination », plus rien n’est étonnant. La servitude volontaire dans tout son épanouissement .

robert
robert
il y a 5 jours

Face aux enjeux de gestion des objets connectés portables, de bonnes pratiques doivent être adoptées par les entreprises.
La mise en œuvre, au sein d’une entreprise, de ces nouveaux objets connectés doit préalablement faire l’objet d’un avis du CSE (Comité Social et Economique) pour s’assurer de leur acceptabilité par le personnel ! : car, si les objets connectés en matière de santé et sécurité au travail recèlent de nombreuses potentialités opportunes, ils engendrent aussi des risques nouveaux : https://www.officiel-prevention.com/dossier/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/appareils-de-mesure/objets-connectes-portables-et-sante-et-securite-du-travail

Charles Martel 02
Charles Martel 02
il y a 5 jours

Je vous dis, bientôt on aura une puce électronique dans le fion si on laisse faire cette bande d’enfoirés!!!

ferrary
ferrary
il y a 3 jours

super et resume tout

denise
denise
il y a 5 jours

cela me fait penser aux animaux et l’expérience de Pavlov !! Serge Effez disait chez mam Martichoux , qu’il y avait un développement important de pathologie psychologique/psychiatrique … c’est vrai qu’il faut être solide : plus rien ne passe dans les médias, sauf le virus ..plus rien ne compte, il nous est décrit la façon dont vous devez « relever votre manche » pour être vacciné, le nombre de vaccins qui arrivent lentement ( à Béziers : 20 ! disait R.Ménard ) , jour après jour, – car il faut bien occuper « la population  » n’est ce pas, qui n’a plus son décompte de morts !! , au fond c’est comme compter les moutons , pour s’endormir – , il y a tant d’autres problèmes dans le monde, et en France ..oui il faut être solide car parfois, nous pouvons les uns les autres sentir comme un glissement …

Van Dunord
Van Dunord
il y a 5 jours

Pourquoi on ne les attacherait pas avec une chaine au pieds, à une certain distance l’un de l’autre ?. Ca fait moins de bruit.
Ils ne doivent pas être très instruit dans cet usine.
C’est pourquoi ils fabriquent des papiers de toilette .

Folavoine
Folavoine
il y a 5 jours

Fini le patron qui pelote la secrétaire ? Le contremaître avec les mains baladeuses ?
Vont se rattraper dans les toilettes peut-être ?
Quelle époque de merde ! Les Belges sont battus par les Suédois niveau dinguerie….

tintin
tintin
il y a 5 jours

nous allons devenir comme les chiens de pavlov , déjà avec les masques les regards de travers sans les sons quand on ne porte pas la muselière

La Berre
La Berre
il y a 5 jours

85 dB dans une usine, c’est pas 85 dB dans son salon.Ca doit s’entendre comme un niveau très raisonnable.Pour ceux qui sont sceptique à ce que j’écris, qu’ils téléchargent sur leur Smartphone un logiciel gratuit de Decibelmetre et se promènent de leur salon à une rue avec du trafic.
Télé allumée à un niveau normal c’est 70 dB.Le silence dans la journée sans radio ni télé c’est 40 dB.La femme qui fait la vaisselle c’est 90 dB dans la cuisine.Quand je me suis plaint du bruit à mon chef dans l’usine d’électronique où je travaillais en 1970, il m’a répondu que si je n’étais pas content que j’aille travailler dans une usine d’emboutissage.Pour info, le seuil de douleur c’est au dessus de 120 dB et 35 dB de plus que 85 dB c’est une puissance plus de 3000 fois supérieure et un niveau 56 fois plus élevé.

Mountain
Mountain
il y a 5 jours

Ils en inventent tous les jours ,ils n’ont que ca à foutre ,bande de malades .

Baboulinet
Baboulinet
il y a 4 jours

La raison pour laquelle cette activité n’est pas délocalisée en Chine, ce sont les coûts de transport très élevés. Du PQ, c’est un grand volume pour un faible poids et c’est problématique sur les bateaux de transport, c’est pourquoi le tarif le plus cher sera appliqué. Ce n’est donc pas rentable.
Un navire a besoin d’un certain poids pour naviguer convenablement. C’est ainsi que des sociétés qui exportent des marchandises lourdes et denses peuvent obtenir le transport gratuitement car cela coûte alors moins cher à la société maritime de prendre ces marchandises que de payer pour alourdir son navire avec du sable par exemple.

Gillic
Gillic
il y a 4 jours

Heureusement qu’il ont des casques anti bruits !!!

ARGO
ARGO
il y a 14 heures

Question idées, les patrons sont au bout du rouleau… de pécu!

Lire Aussi