« Cancel culture » : le film Grease rediffusé par la BBC attaqué massivement, « il est raciste, sexiste et homophobe »

La « cancel culture » (l’anti-culture) pour les Nuls :

La burqa : OUI (= « liberté vestimentaire culturelle » pour les femmes appartenant à une minorité stigmatisée = recevable)

Grease : NON (=« pas politiquement correct »)

 

La «Cancel culture» veut supprimer des œuvres du passé (occidental !) au nom du politiquement correct.

Elle fait des ravages.

Voir sur RR (avec des enjeux autrement plus sérieux, puisque même l’université est gangrénée) et article sur RT. : L’Odyssée d’Homère, nouvelle victime de la «Cancel culture» aux Etats-Unis.

 

Même le film  «Grease» se retrouve dans la ligne de mire des révisionnistes de la critique cinématographique au nom du politiquement correct.

 

La comédie  musicale de 1978, réalisée par Randal Kleiser et mettant en vedette John Travolta et Olivia Newton-John,a été attaquée sur les réseaux sociaux après la diffusion du film sur BBC1 le lendemain de Noël.

Les jeunes téléspectateurs, conformément aux principes de mouvements comme Me Too et Black Lives Matter, ont inondé Twitter de commentaires négatifs, dans lesquels ils qualifient le film de «sexiste», «excessivement blanc», «misogyne» et «homophobe». .

Détails en anglais ici avec une revue des tweets.

«Grease», tourné en 1978, fut l’un des films les plus rentables des années 1970 et n’a cessé d’être apprécié depuis, devenant un véritable culte dans l’histoire du cinéma musical.

Mais parmi les commentaires, il y a ceux qui accusent le film d’inciter au viol. Selon les rapports du Daily Mail, de nombreux téléspectateurs ont demandé que la comédie musicale sur l’histoire d’amour entre Sandy et Danny ne soit plus jamais diffusée à la télévision.

 

Au centre de la critique plusieurs passages du film d’il y a 42 ans: la transformation finale du personnage de Sandy; la scène où Putzie, l’un des amis de Danny, se couche par terre pour regarder sous les jupes de deux écolières; la phrase prononcée par l’un des personnages, le présentateur radio Vince Fontaine, pour dire à tous les danseurs d’éviter de former des couples de même sexe; mais surtout le passage de la chanson peut-être la plus célèbre de toute la comédie musicale, «Summer Nights», dans laquelle Danny décrit la scène de séduction avec Sandy et la chorale demande plus ou moins «Dis-moi plus, dis-moi plus, s’est-elle battue? («Dis m’en plus, dis m’en plus, s’est-elle battue?»). Une démarche que certains utilisateurs ont qualifiée d’incitation possible au viol ou de normalisation de la violence sexuelle.

 

Ci-dessous : la chanson qui inciterait à la haine et au viol…

 

Trop de Blancs, trop de séduction, et homophobe !

Probablement trop blanc et trop glamour pour les néo-européens.

Homophobe ? Le film a été adoré par les homos pendant des années, comme toute comédie musicale ! – même si Grease n’est pas non plus Victor-Victoria. Quant à imaginer John Travolta en casseur de pédés… Heu, comment dire

 

Tout ce qui est beau est dans le viseur des dingos.

La « cancel culture » est une maladie  mentale. A la fin, il nous restera le Coran, un point c’est tout. Le Coran,  jamais pris pour cible et qui met diversité et progressistes d’accord.

 

Les talibans du politiquement correct doivent être éliminés du paysage culturel et social. Comme on retire une tumeur maligne. Ce sera eux ou nous.

 

Grease, vestige d’avant l’islamisation, le politiquement correct, le Covid…

 

 

 144 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Ils repassent les films qu’ils veulent regarde qui veux !
    Sinon on nous ne verrons plus les vieux Tarzan ,Indiana Jones et Autant en emporte le vent ou il y a des porteurs et des esclaves noires !Je ne sais pas ou nous allons mais on y va !

  2. Le monde se portera mieux quand le liberté de penser, de se réunir et de dire ce qu’on pense sera respectée par ces tyrans de pacotille.
    La majorité blanche des pays occidentaux doit très vite reprendre le pouvoir et virer tous ces c.ns à la place qui leur revient, dans des dépôts d’ordures !

  3. Si seulement il y avait un vaccin contre le virus Marxiste chez les Gauchos.

  4. Vous savez quoi ?moi je leur dit merde et vive Grease.donc maintenant on va décortiquer tous les films pour savoir si il y a trop de blancs,pas assez de noirs ,homophobes ?bande de tarés.

  5. Au lieu de chercher des poux à tout bout de champ sur tel ou tel film ou autre on ferait mieux de s’occuper des vrais problèmes comme l’immigration et toutes ses conséquences qui nous pourissent la vie chaque jour qui passe.

    • Bonjour @zoé
      …et ce phénomène est l’une des conséquences directes de l’immigration et du changement de population.

      Les productions du passé, nos grands hommes et plus généralement tout ce qui est dans l’espace public est banni pour correspondre à la diversité.

      Chose grave : la propagande fonctionne sur nos jeunes, incités à rejeter tout ce qui les a précédés. Une petite couche du discours de Greta Thunberg là-dessus et nous voilà coupables de tous les malheurs du monde.

    • Tout à fait Zoé mais s’attaquer à notre culture occidentale c’est vouloir nous déposséder de notre âme Européenne !!

  6. Ce que ces sous hommes appellent: « raciste, sexiste et homophobe », c’est justement tout ce que l’aime. Je regarderai donc ce film que je n’avais pas vu.
    Hélas, les musulmans ne sont pas au casting, sinon j’aurais mis en avant mon incurable « islamophobie ».

  7. Bientôt on ne verra plus de films avec des nazis même s’ils sont toujours présentés comme méchants, ou alors il faudra des Noirs pour jouer Heydrich ou Himmler.
    Ce qui est amusant avec les racialistes c’est qu’ils ne voient pas la présence des Jaunes dans les orchestres symphoniques, par exemple, or c’est la diversité aussi. Le problème c’est qu’il faut détruire la civilisation occidentale, là est le fond de la question.

  8. il faut arrêter de prendre au sérieux les avis de ces abrutis ultra minoritaire, si ils trouvent qu’il y a trop de blancs c’est qu’ils n’ont pas leur place dans un pays de blancs, crée par des blancs, amélioré par des blancs et administré par des blancs, il y a plains de pays de pas blancs ou ils peuvent aller!

    notre culture ne leur plait pas, on ne les retient pas, la porte vers la sortie est grande ouverte, mais celle de la CAF, SECU, RSA ect sera fermée elle!

  9. C’est sûr, ce film est plutôt gentillet à l’image des années 60. S’il y a avait eu des scènes avec des black violant des blanches, une partouze entre filles, des profs sodomisant des jeunes élèves, ce film eût été parfait pour cette bande d’attardés. Reste que c’est un film qui remporte toujours un grand succès 42 ans après: c’est peut être cela qui fait ch.ier les talibans black de la cancel culture.

    • Une « cul-ture » qui du reste n’a que les trois premières lettre du mot culture !

Les commentaires sont fermés.