Montée d‘ "AUR" en Roumanie : "ils" demandent à l'UE d’interdire la propagande politique sur les réseaux sociaux

« AUR », c’est le nouveau parti dit « d’extrême-droite » en Roumanie. Créé en 2019, le parti vient de faire une montée fulgurante aux législatives, atteignant 8%, ce qui atterre les « progressistes européistes » que sont les journaleux. 

Il faut dire que le programme de AUR (or en roumain, de aurum en latin) est terrifiant ! 

-anti UE

-anti enseignement de la théorie du genre à l’école, ce qui explique pourquoi ils sont accusés d’homophobie

-défense des traditions chrétiennes, notamment les processions rituelles.

-Lutte contre le port du masque.

-nationalisme : AUR milite pour que la Roumanie retrouve sa forme de l’Entre-Deux-Guerres en intégrant notamment le territoire de la République Moldave et la Bucovine ukrainienne. Quand c’est Erdogan qui envahit carrément une partie de l’Arménie, pas un mot des journaleux, pas un mot de l’UE ; quand ce sont des Roumains d’origine, des Blancs chrétiens qui réclament leur territoire historique, ce sont les hommes les plus dangereux du monde…

L’UE tout entière vacille… et si la Roumanie allait suivre l’exemple de la Grande Bretagne et passer elle aussi à un Brexit roumain ? 

.

Mais ce qui les panique tous, c’est que AUR a fait une campagne originale et ciblée… sur les réseaux sociaux. Ils ont juste utilisé les mêmes procédés que la pub, qui ne pose de question à personne, au contraire….

Pour arriver à cette performance, le Parti a usé d’une stratégie agressive sur les réseaux sociaux. Ils ont utilisé la technique de la publicité ciblée, en changeant les messages envoyés en fonction des critères prédéfinis.

Cela a été notamment le cas dans la région moldave, où les messages critiquaient les mesures du Gouvernement dans la lutte contre la Covid-19, en Transylvanie où ils ont ajouté des communications xénophobes à l’égard des Magyars vivant en Roumanie, ou en République de Moldavie où ils affichaient des messages favorables à l’union des deux pays. Enfin, ils ont réussi à gagner l’électorat de la diaspora, où les électeurs ont exprimé 24,9 % des suffrages pour le Sénat et 26,5% pour la Chambre des députés pour ce parti d’extrême droite. Plusieurs politologues affirment que le succès du parti AUR dans la diaspora est aussi une défaite pour le parti de centre droite – Union « Sauver la Roumanie » (USR) parce que l’électorat antisystème a été déçu par quelques positions peu orthodoxes de ce dernier parti, qui critique notamment les institutions ecclésiastiques.

[…]

Néanmoins le leader AUR George Simion affirme que la campagne s’est faite en utilisant le ciblage intelligent et le logiciel Nation Builder – utilisé par ailleurs par Donald Trump et Emmanuel Macron – pour un budget de 100.000 euros. Le leader du parti soutient qu’ils ont ciblé les personnes ayant déjà interagi avec leurs pages de réseaux sociaux ; il affirme aussi qu’ils n’ont pas utilisé « le ciblage sur les gouts et couleurs comment cela a pu être fait par ‘Cambridge Analytica’ ».

Néanmoins, en publiant des messages religieux ou antisystème, et contre toute la gestion de la crise sanitaire en critiquant massivement la fermeture des marchés couverts, des écoles et l’obligation du port de masque, ne se seraient-ils pas créé « une base de possible électeurs », qui auront déjà exprimé leur goûts et opinions politiques ? Juste avant les élections, une publication sur la date du 30 décembre où ils annoncent simplement le jour de célébration du Saint Andrei, un personnage culte dans la religion orthodoxe roumaine a été partagé 72 fois, ce qui a généré des nouvelles interactions avec un public qui n’avait peut-être pas connu jusqu’alors la page Facebook de ce parti.

En interagissant ainsi avec une simple image portant un message religieux et non politique, les algorithmes de publicité « intelligente » des réseaux sociaux ont fait de ces personnes des possibles cibles pour les messages politiques auxquels elles seraient sensibles. En d’autres termes, si le parti n’accède pas directement aux goûts que la personne peut avoir grâce à son activité sur les réseaux sociaux, il obtient les préférences de la population indirectement à travers des publications indirectement politiques.

https://www.taurillon.org/montee-inquietante-de-l-extreme-droite-en-roumanie

.

Le procédé est astucieux… il va falloir qu’on s’en inspire, nous les Résistants ! 

.

Mais c’est la consternation partout, en quelques mois ils ont pris près de 10% de parts sur le marché politique…

Alors, tout de suite, c’est la mode en ce moment, « ils » cherchent comment interdire l’information, la propagande quand elle vient de partis eurosceptiques, de partis populistes. 
Après la loi Avia imposée sur l’UE et par l’UE pour interdire l’expression des anti-immigration et anti-islam, ils réclament à cor et à cris une législation européenne .

C’est en raison de ce syllogisme et de la montée en popularité très rapide d’un parti créé très récemment – le 1er décembre 2019 – qu’il est urgent de réglementer au niveau européen les campagnes politiques en ligne, à condition que les États se mettent d’accord sur ce sujet. Une règlementation poreuse en matière de propagande en ligne serait synoyme de l’électorat rapide de l’extrême-droite sur le Vieux Continent. Si très peu de partis seulement mènent une telle campagne en ligne, alors une partie de la population n’aura de la propagande que de la part d’un seul courant politique, et les principes démocratiques de la liberté de conscience, ou la liberté de s’informer seront mises à mal.

Une montée dans les sondages post-élections

Ce qui est inquiétant, c’est qu’avec le score surprenant de 9%, le parti AUR a été très médiatisé et a pu toucher un électorat insensible à ces idées au départ. D’après ce que le parti a publié dans un communiqué du 8 décembre, 15.000 nouveaux adhérents ont adhéré au parti AUR en moins de 24 heures après le dépouillement des voix.

Ils osent… ils osent parler d’information unique alors que toutes les télés du « vieux continent » véhiculent 24h sur 24 la doxa des traîtres aux patries, la doxa des progressistes à la Macron.

Quand je vous disais que l’imposture Covid aura servi, en plus, à ce que les Etats se débarrassent du peu de souveraineté qui leur restait au profit de l’UE… au profit de la dictature européenne

 

 41 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Quel aveu énorme ! « Une règlementation poreuse en matière de propagande en ligne serait synonyme de l’électorat rapide de l’extrême-droite sur le Vieux Continent ». En clair, cela veut dire que la majorité des citoyens en Europe refuse les délires que l’UE veut nous imposer.

  2. Faut-il rappeler que la Roumanie a connu trois siècles et demis d’occupation ottomane (=turque et musulmane)?

  3. Je ne connaissais pas ce parti Roumain « AUR »,mais d’ores et déjà je le félicite pour ce brillant résultat !
    Et pour reprendre une phrase célèbre en y changeant le mot du début :
    « Nationalistes de tous les pays unissez-vous « !

  4. Les cerveaux de nos enfants sont vides , très peu lisent , essaient de comprendre la société d’autre part l’école ne leur donne pas les moyens de penser par eux même . L’ISSEP de Marion Maréchal essaie de trouver une solution à ce vide . Moi même je n’ai pas lu de livres mais mon éducation des années 1956-1965 m’a appris a être curieux . Le seul livre que j’ai lu c’est le Zéro et l’infini de Arthur Koestler vers mes 18 ans . 

  5. Ça va être difficile de rassembler à droite, les souverainistes sont cosmopolites et antiracistes voilà pourquoi les plateaux télés leur sont grands ouverts Phillipot en est l’exemple le plus frappant.
    Seul le PDF et le MND ont dans leurs programmes la remigration.
    TV Libertés devrait mettre en avant tous les jours ces deux partis au lieu de nous bassiner avec leur propagande financière de campagne de don pour pouvoir boucler leur budget et partir tranquillement en vacances.

    • Je sais que ça ne va pas plaire, mais cosmopolitisme et antiracisme ne sont pas en contradiction avec patriotisme. De mon expérience personnelle, j’ai été amené à travailler avec des gens de toutes races qui étaient des collègues où des confrères, les barrières raciales tombent et vous n’avez plus en face de vous que des gens que vous appréciez où pas, il fut un temps où mon meilleur camarade de travail était d’origine maghrébine, il s’était d’ailleurs marié avec une femme juive et m’avait convié à ses noces. Il me semble que le problème n’est pas la couleur de peau, ni l’aspect physique, mais l’idéologie. La notion de racisme est entretenu par ceux qui veulent imposer une colonisation rampante, ce qui est le cas de l’islam avec le concours des partis politique et associations qui se rendent coupable en la circonstance de trahison envers leur nation, je crois que les Français prennent de plus en plus conscience et surtout les plus modestes, que cette pro-immigration se fait à leur détriment. Les 34 % de M.LE PEN sont un signe, certes elle a perdu mais entre les deux tours nous n’avons pas assisté à la déferlante islamo-gauchiste de 2002. E Macron ne sera sans doute pas réélu mais Mme LEPEN ne sera pas présidente, les Francais ne sont pas encore mûrs. Cela viendra mais un peu plus tard, la crise économique gravissime qui se prépare va aider à l’accession au pouvoir des populistes et je m’en réjouis. Ce n’est bien sur que mon avis.

      • Je souscris en partie à cette réponse, avant que l’armée ne devienne qu’une simple rente de situation , dans la Légion Etrangère par exemple, c’est Saint-Michel , le Drapeau et la devise Legio Pätria Nostra qui soudait les hommes d’horizons ethnies , races (même si le terme est banni de la Constitution) cultures et même religions diverses.
        Leur naturalisation ils l’a gagnait crânement sur les champs de bataille et le pacte du sang versé.
        Il va de soi que depuis 40000 ans le territoire qui deviendra la Gaule puis la France est un ensemble de peuples majoritairement caucasiens, homogènes, aussi naturellement que le Sénégal , par exemple peut l’être d’un ensemble de peuples majoritairement noirs et le Vietnam de sujets typés asiatiques avec leurs caractéristiques, mais cette vieille Gaule et cette France ne sont nullement racistes, que le petit 1% à 5% venus d’autres horizons proches ou un peu plus éloignés qui y adhère accepte de s’y fondre ne pose pas de problème majeur, si la loyauté est absolue et si l’on puise ses références dans ce qui en fait la grandeur et non dans des ancêtres, des mythes et des cultes lointains hostiles venus d’ailleurs.
        Les Jean Messiha, les Eric Zemmour, jouent le jeu, un Patrice Quarteron , antillais , aussi, aussi noir qu’il peut l’être, est un patriote français sûrement plus que le rouquin qui fait office de porte parole au parti d’un Mélenchon que la vue des blonds au yeux bleus rend malade.
        La France est une âme et une ardeur pour laquelle on s’enflamme.
        Le problème est que ce pays est devenu tellement accueillant et repentant jusqu’à l’aveuglement que son territoire y fait cohabiter non des citoyens mais deux ou plusieurs peuples : musulmans et autres considérés chez eux comme dhimmis et mécréants et ce sont bien les premiers cités (ou en tout cas une très grande partie) qui rejettent les autochtones et toute leur civilisation en bloc!
        Pour ceux qui ont vu comment les azéris revendiquent un territoire où les autochtones arméniens sont établis depuis 6000 ans, qu’ils en méditent la leçon dès maintenant.
        La France n’a pas à accueillir des gens qui la haïssent.
        La France n’ a pas à accueillir des gens qui haïssent sa langue (y compris ses langues autochtones car on peut être alsacien alsacophone et farouchement patriotiquement français!)
        La France n’a pas à accueillir des gens qui haïssent sa culture, sa gastronomie , son architecture, ses églises et ses cathédrales, sa musique, son hymne national, son art de vivre , son humour, et j’en passe…
        Et je préfère toujours avoir comme concitoyen un Marius Trésor dont je me contrefiche de la couleur de peau qu’un Karim Benzéma qui crache sur mon pays dont il se fout ou un Marcus Thuram qui crache sa haine sur un autre joueur parce qu’il est blanc.
        Ceux là n’ont qu’à passer leur chemin, la France n’est pas un crachoir!

      • Et moi aussi je me réjouis d’avance de l’émergence d’un grand parti populiste, du Frexit et de la fin de l’immigration délétère en tête!
        Sortie de l’euro, sortie de l’UE, sortie de l’OTAN, préservation de l’identité, sanctuarisation de notre défense nationale, de nos industries déjà très largement mises à mal.
        Mettre un coup d’arrêt à la déferlante migratoire n’est pas un acte raciste, mais une simple nécessité de se préserver sans pour autant s’aliéner de bonnes relations avec d’autres nations, et il faut l’affirmer sans ambages et en toute franchise.

  6. je ne veux plus voir de blanches françaises accrochées aux cou (ouille!!!) de ces africains noirs, comme s’ il n’ y avaiy plus de blancs sur terre, pub honteuses et mensongères avec leurs deux gosses mulâtres
    tout est devenu mensonge scandaleux!! ordrs de dire ou ne pas dire!
    je reviens sur les traditionnels feux de bagnoles de Noel
    cette année par une seule cité n’ aurait ete touchée en France ??
    le millier de bagnoles traditionellement incendiés, terminé ??
    votre insolence dans le foutage de gueule n’ a plus de limites !!!
    aprés le COVIDE de sens voila le mensonge par ommission
    salauds!

  7. Il est grand temps que NOUS nous mettions au travail. L’éparpillement est l’arme qui nous dessert. F. Phillipot a raison, il faut, sinon se rassembler, trop d' »égos » incontournables, au moins se concerter pour faire front. Il ne reste que 15 mois avant la présidentielle. C’est court mais nous devons nous battre.

Les commentaires sont fermés.