Excellent Florian Philippot : luttons contre le Parti Covidiste, ce projet fou de « crédit social » à la chinoise !

Dans cette remarquable video, Philippot convoque nombre de références : le Crédit social chinois, Machiavel, Foucault…  pour mieux faire connaître et comprendre ce qu’est « le parti covidiste ».

Cf Foucault 1975. Surveiller et punir : il décrit des confinements, interdits… qui ressemblent énormément à ce que vous vivons. Le but est d’immobiliser les gens.
CF tribune récente d’Olivier Babeau, fondateur de l’institut Sapiens,  dans Le Figaro  : l’intrusion inouïe de l’Etat dans nos vies quotidiennes sera-t-elle  sans retour ?  Pour Philippot la bonne phrase aurait été « l’intrusion inouïe du parti Covidiste (et non de l’Etat)…). Parce que l’Etat est pris en otage par le parti covidiste pour en devenir un instrument.
Voici des extraits de cette excellente tribune, en effet, de Babeau

Nous voilà donc munis d’une feuille de route pour les fêtes de fin d’année. Nos gouvernants ont égrené leur litanie de nouvelles contraintes devant une France résignée. Nous ne nous étonnons même plus de leur degré de précision et de leur caractère incroyablement intrusif. C’est à peine si le menu autorisé pour le réveillon de Noël n’est pas fixé par décret. Lorsque viendra le moment de faire le bilan de cette pandémie, il faudra bien sûr compter les disparus à pleurer et l’immense dette publique à rembourser. Mais nous nous rendrons aussi compte que la place de l’individu dans notre société aura été bouleversée. Notre autonomie aura fait l’objet d’une double régression, attaquée par l’appareil étatique en même temps que menacée par notre dépendance à l’offre de quelques grandes entreprises.

Les annonces gouvernementales font irrésistiblement penser au début de Surveiller et Punir où Michel Foucault, après avoir rappelé chaque étape du supplice de Damiens, expose le règlement d’une maison de détention dans lequel chaque moment de la journée, du lever au coucher, est rigoureusement prévu. Les interdits, distinguos subtils et horaires de pensionnat auxquels nous sommes désormais habitués font écho à ce que Foucault dénonçait comme étant la nouveauté de la fin du XVIIIe siècle: la disparition du supplice traditionnel au profit de technologies de contrôle des corps infiniment plus subtiles.

Difficile de ne pas voir dans ces attestations, couvre-feux, applications de traçage et prescriptions hygiénistes répétées à l’envi, de nouveaux avatars des dispositifs de surveillance et de contrôle décrits par le philosophe. L’État est rentré chez nous, s’immisce dans nos lits et s’invite à notre table. Depuis le roman Darkness at Noon (traduit en français sous le titre Le Zéro et l’Infini, NDLR) d’Arthur Koestler, on connaît cette idée selon laquelle l’individu (le zéro) doit s’effacer au profit du collectif (l’infini): elle justifie, hier comme aujourd’hui, que chacun soit contraint sans limite au nom de tous les autres.

Dans quelle mesure aura lieu le reflux, une fois le danger passé – s’il passe? Les états d’urgence, les règles d’exception et les mesures transitoires ont une fâcheuse tendance à durer. Les habitudes de l’administration ont du mal à se perdre. Que restera-t-il d’ailleurs, après la crise, de ce qui avait l’outrecuidance d’exister en dehors de l’État? 

[…]

Une poignée de géants deviennent nos fournisseurs quasi exclusifs de produits, de moyens de communication et de divertissements. Nous passons la totalité de notre vie éveillée devant des écrans qu’ils contrôlent.

Notre prise en charge par la puissance publique et notre dépendance aux Gafa ne sont que les deux faces d’une même médaille. Röpke, toujours lui, montre que la perte de sens favorisée par le consumérisme entraîne le développement de revendications collectives, autrement dit stimule la demande pour le développement de l’État providence. Cl.

[…]

Cf Machiavel : la meilleure forteresse des tyrans, c’est l’inertie des peuples.
.
Florian Philippot :
« Le premier ennemi du Parti covidiste est la liberté. 5 libertés : liberté des gens, des  familles, de travailler, créer, produire…, libertés publiques, et la souveraineté populaire ».

« C’est le Covid qui a permis au parti covidiste de prendre le pouvoir et qui n’a pas l’intention de rendre ce pouvoir. ».. 

« Le parti covidiste a déjà des outils dans sa besace pour la suite : 
-le passeport sanitaire qui rendra obligatoire sans le dire le vaccin covid pour pouvoir exister dans l’espace public.
-le revenu de base qui va empêcher des métiers entiers de travailler et de créer.
-l’UE qui souhaite s’unifier en un modèle fédéral sous domination allemande. »
« Ce sont tous des outils anti-liberté, sans exception…Et si on les fusionne, ça donne le crédit social chinois.
Cf un article de Forbes du 17 mai dernier qui le décrit : Covid 19, le prétexte d’un totalitarisme numérique :

--mise en place de dispositifs de surveillance numérique de la population.

-les Gafam vendent auprès des collectivités territoriales des moyens de surveillances, videos, capteurs, reconnaissance faciale, reconnaissance, vocale

-En Chine, depuis l’instauration du Crédit social, la criminalité et l’incivilité ont été fortement réduites. La Chine donne une note entre 350 et 950 à chaque Chinois en fonction de son comportement. Ce système est idéal pour éduquer la population et gérer les risques de pratique déviante, extrême et dangereuse pour la société via des milliers de caméras de surveillance, un système de reconnaissance faciale et corporelle. Partout et tout de suite toute infraction est immédiatement sanctionnée, partout et tout le temps. Mais le civisme, l’obéissance et la solidarité sont récompensés. Un barème très précis est diffusé avec une incitation à la délation. La note est publique et les citoyens les moins bien notés sont mis au ban de la société dans une liste noire avec moins de droits. L’accès à l’emploi, aux transports, au Crédit bancaire ou à certains lieux est conditionné par une note de crédit social suffisante. Le Crédit social pourrait être aussi utilisé pour supprimer les déviances, les dissidences, les rébellions, la critique, les jugements considérés comme nuisibles par la collectivité… Les personnes jugées inaptes sont envoyées dans des camps de rééducation pour être de bons citoyens.

https://www.forbes.fr/technologie/covid-19-le-pretexte-dun-totalitarisme-numerique/

 


Rassemblement jeudi prochain à 17h45 place Laroque, sous les fenêtres de Véran pour les Parisiens.

 67 total views,  2 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. 1984le livre . ORWELL. chinois communiste ???? l’horreur le cauchemar et pendant ce temps notre bien aimé président nous prépare un referendum sur le climat. .

    • je ne me dérangerai pas un référendum sur le climat. oui à un référendum sur l’immigration mais là il n’ose pas car il connaît déjà le résultat. je ne vois pas les français continuer à vivre comme on le fait depuis des mois, cela devient insupportable et sous le prétexte de pandémie qui n’existe pratiquement plus, on va continuer à faire croire que le gouvernement prend ces mesures pour notre bien. Il faut être bien naïf pour le croire.

  2. Tellement débiles qu’ils ne savent plus où ils en sont… Prenez un SDF Illettré (Lorsque vous en trouvez un Français), mettez le à la tête, il fera au moins aussi bien.
    Certains espèrent bêtement qu’il suffit de virer cette clique de malfaisants pour que les choses aillent mieux…. espoir vain… il met tout en place pour rendre ses lubies irréversibles… Une seule solution, à la Roumaine…

  3. Dès que je vois l’un de ces menteurs, j’ai des envies de casser la télé… mais, je réfléchis, et je me dis que ça reviendrait cher, et ne pourrait que leur convenir de leur payer un peu plus de boissons de luxe, ou de vaisselle…

  4. Bon si j’ai bien compris, tant qu’on ne l’a pas attrapé on n’est pas immunisé, et tant qu’on n’est pas immunisé on est confiné, et on est confiné pour ne pas l’attraper …….
    C’est pas très cohérent tout ça.

Les commentaires sont fermés.