Confession d’un chasseur, heureux de l’être…

Identité française Les Résistants Publié le 14 décembre 2020 - par - 27 commentaires

Chers amis !
Dans un récent article, je dénonçais les excès des bobos qui choient leurs poules (je parle bien sûr des oiseaux).
Ce petit billet d’humeur m’a valu un commentaire un peu acerbe de la part d’une lectrice.

Est ce de la Résistance de dénigrer les personnes soucieuses de bien être animal alors qu’il y a tant d’élevages industriels où les animaux ne disposent même pas d’espace vital ? Perdre son temps avec des dénonciations minables de cet ordre !!!…. A titre perso, plus je fréquente les humains et plus j’aime les animaux Et ce n’est pas la pensée du chasseur sur son mirador en train de guetter le sanglier qu’il aura attiré par un agrainage à heure fixe qui me fera préférer cette rusticité là à ce défaut que vous décriez chez des écolos bobos qui soignent et aiment leurs animaux


J’aurais aimé commenter le commentaire et m’adresser à la personne offensée de la façon suivante :


Chère Danielle Sophie.
Je suis réellement navré que mon petit article ait pu heurter votre sensibilité. Il n’avait comme prétention bien innocente que de dénoncer la folie des citadins envers les animaux. J’aurais pu également citer le cas d’une dame âgée vivant seule qui prépare avec amour des petits plats cuisinés pour son teckel. La brave dame, aux revenus forts modestes par ailleurs, se vante de dépenser davantage pour nourrir son chien que pour se nourrir elle-même.

Pour en venir au fond, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une dénonciation « minable », et je pense faire acte de résistance envers la vague verte, comme je vous l’expliquerai ci-après..

D’abord, je partage totalement votre analyse sur les élevages industriels. Pour ma part j’élève des poules qui disposent d’un très vaste parcours en herbe et qui sont nourries de noix de coco, de fruits un peu avancés (bananes et papayes) ainsi que de nids de termites (ce n’est pas en France comme vous vous en doutez…). Les œufs de mes poules ont un goût incomparable, et même les œufs vendus comme « bio » ne leur arrivent pas à la cheville, sans forfanterie.

.

En revanche, la caricature que vous faites des chasseurs m’incite à penser que vous ignorez tout de la chasse au sanglier.
Peut-être existe-t-il des élevages de sangliers où les bêtes sont nourries à heures fixes pour être tirées par des citadins avides de sensations.

Laissez- moi vous parler de « ma » chasse.
D’abord, je ne suis vraiment chasseur que depuis cette saison. Je n’ai en effet passé le permis qu’en juillet dernier. En retraite depuis peu, je voulais renouer avec la tradition de mes aïeux, tous chasseurs, et revivre les moments extraordinaires que j’avais vécus tout gamin en accompagnant mon grand-père à la chasse. Puisque je passe les mois d’hiver en France c’était meubler agréablement mes loisirs en alliant la nature et la gastronomie…


Dans mon village du nord de la Bourgogne, aux confins du plateau de Langres, le gibier pullule. Mes amis agriculteurs ne cessent de se plaindre des ravages provoqués par le gros gibier. Le plan de chasse prévoit cette année 21 « cochons », ce qui est encore trop peu à leurs yeux.
La chasse est d’ailleurs une « mission d’intérêt général », puisque telle est la case que je dois cocher sur mon attestation dérogatoire pour circuler librement …
Il n’y a bien sûr aucun agrainage.
La chasse en battue c’est trois heures de crapahut dans des taillis escarpés, souvent dans les frimas.
C’est le jappement des chiens fous de joie, le concert des cornes après un tir réussi.


C’est aussi la mort de la bête. Personnellement, je ne prends aucun plaisir à cette phase portant indispensable.
C’est également le dépouillement des bêtes à la cabane, le partage des quartiers.


Enfin, c’est la convivialité, toutes différences sociales abolies. Le chirurgien y côtoie l’ouvrier agricole, l’inspecteur des impôts le boucher, le chef d’entreprise le syndicaliste et l’instituteur le curé.
Certains arrivent avec des gros 4X4 flambant neufs et des fusils à 10.000 euros, d’autres en Méharis et armés d’une pétoire héritée de leur arrière-grand-père. Les derniers sont bien souvent les meilleurs chasseurs d’ailleurs.
Je ne connais aucune autre activité où le brassage social est aussi réel. De vrais échanges existent autour de bonnes bouteilles et de mets rustiques mais succulents.


Cette convivialité nous est souvent reprochée par les anti-chasse. Mais pourquoi diantre ?


Et pour couronner le tout, l’orgasme des papilles.
J’ai tué mon premier sanglier récemment. J’ai hérité d’un cuissot de 7 kg, que j’ai cuisiné dans une sauce mêlant fond brun de veau maison, aligoté, miel et quartiers de coings maraudés juste avant les première gelés. Il a patienté pendant 9 heures à four doux jusqu’à être confit.
C’était divin, accompagné d’un Aloxe-Corton d’une grande année.


Cette chasse-là, à mille lieues de celle que vous dénoncez à juste titre fait partie pour moi d’un véritable art de vivre, d’une culture enracinée dans nos gènes depuis la nuit des temps.

Combattre la vague écolo-bobo qui voudrait me l’interdire est un vrai acte de résistance.
Je nie formellement aux anti-chasse citadins le droit de me retirer ce bonheur simple.
Je suis en cela le chemin d’Henri Vincenot, célèbre conteur bourguignon. Je vous recommande « La billebaude » où l’auteur explique bien mieux que moi cette féérie qu’est la chasse.


On y est aux antipodes d’un citadin tirant un sanglier apprivoisé depuis un mirador.


Ma chère Danielle Sophie, je respecte profondément votre droit de ne pas aimer la chasse. Je ne demande qu’une seule chose : respectez juste mon droit de chasser.


Enfin, il est réconfortant de voir qu’une société comme la notre regorge d’avis différents. Cultiver l’esprit critique est une caractéristique des Gaulois que nous sommes, caractéristique dont nos gouvernants aimeraient bien nous priver.
L’essentiel est cependant de se retrouver sur les vrais fondamentaux : éviter que notre pays sombre dans l’obscurantisme religieux venant d’un autre âge et d’autres pays.


Puisque vous postez sur Résistance républicaine j’ose espérer que vous  faites partie des vrais résistants. Dans ce cas,  nous nous rejoignons sur ce point, et ce qui nous rapproche est à mon sens plus important que ce qui nous sépare.


Avec mes amitiés républicaines, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

Raoul






Print Friendly, PDF & Email
27 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gisèle
Gisèle
il y a 2 mois

Il y beaucoup de choses qui me rapproche de résistance Républicaine, mais avec tout le respect que je vous dois je suis contre la chasse. Pour l’amour des animaux d’une part, et parce que je suis contre l’utilisation des armes non encadrées.

cachou
cachou
il y a 2 mois

Pour moi, les chasseurs ne savent que justifier ces assassinats d’êtres vivants, qui ont le tort de ne pas pouvoir parler et donc se défendre, que pour réguler une « surpopulation » animale susceptible d’être néfaste.
Ah ?
Bill Gates estime qu’il y a trop d’individus sur la Terre. De 7 milliards il veut réduire ce nombre à 5 milliards.
Les mondialistes veulent la réduire à 2 milliards.
Le navigateur-explorateur Cousteau a dit à la fin de sa vie : « Pour stabiliser la population mondiale, nous devons perdre 350 000 personnes par jour ». Et à son époque, la population était de moins de 6 milliards d’individus.
Bill Gates, les mondialistes, Cousteau sont autant persuadés que les chasseurs pour les animaux, qu’il faut réduire le nombre d’êtres humains sur Terre.
Par des carabines et des cartouches en lâchant les êtres humains dans les champs ?

ddlarillette
ddlarillette
il y a 2 mois

Cher RAOUL
Belle envolée lyrique que votre texte vantant les «  »plaisirs » » de la chasse Il y a toutefois un très leger bémol a votre façon de voir les choses . Je vis en Ouest Sarthe J’ai la chance d’habiter en pleine campagne dans une vieille ferme rénovée au milieu de trois hectares délimités avec petit bois et un étang Ma proprièté est délimitée d’une manière très visible -poteaux peints en vert, une rangée de barbelés doublée d’un ruban de chantier rouge et blanc Chaque année, je retrouve des chasseurs chez moi dans mon sous-bois et je me fais menacer quand je veux les virer!!! Commencez donc par faire votre police au sein de vos sociètés de chasse et après on pourra vous supporter !!!! Cordialement DD

faguet
faguet
il y a 2 mois

déjà Astérix et Obélix chassaient le sanglier , ça fait partie de nos traditions sinon de nos obligations pour préserver nos cultures .
Le sanglier inconscient court dans ses bois , bang ,bang, il est mort libre , il ne sait pas qu’il est mort. Il n’a pas eu le temps.
Le cochon, des mois incarcéré dans une cage, un  »beau » matin est poussé a coup de triques dans un camion .Déchargé dans un hangar de béton ,gris ,froid ,il entend les beuglements des vaches que l’on égorge .Il a peur .Il sent l’odeur du sang .il a peur. A coup de bâton électrique on le pousse dans le couloir de la mort, il a peur. Il entend les cris presque humains de ses frères et sœurs terrorisés par l’odeur de la mort. Il a peur il sait qu’il va mourir… sans jamais avoir couru libre dans un champ et regardé le ciel bleu.

Christine Tasin
Administrateur
Christine Tasin
il y a 2 mois

Mais vous en avez le droit ! Raoult l’a bien expliqué, ce qui nous rassemble est la lutte contre l’islam, pour le reste, nous ne sommes pas un parti politique vous n’êtes pas obligé d’adhérer à tout ce qui se dit sur le site, d’autant qu’il y a des divergences sur certains sujets. Par ailleurs les chasseurs ont une licence de tir , leurs armes sont déclarées… je ne vois pas ce que vous appelez « armes non encadrées  » à propos de la chasse

Christophe L
Christophe L
il y a 2 mois

Bravo Raoul ! Enfant j’ai accompagné quelques fois mes oncles à la chasse : palombes grives etc.. c’était toujours une joie d’aller crapahuter sur les coteaux de Jurançon à Laroin dans mon Béarn natal, des souvenirs inoubliables 😉

ALEXIS
ALEXIS
il y a 2 mois

Tout d’abord je me situe pour répondre à cet intéressant commentaire de Raoul. Je ne suis ni écolo ni anti chasse. Je ne suis pas chasseur, ni pêcheur au sens propre du terme. J’ai aimé aller à la chasse avec mon père, il y a une cinquantaine d’années, à l’époque on parcouraient les champs, les bois, les marais, en fin de journée mes petites guiboles étaient rincées. Déjà le gibier se faisait rare oui je vous l’assure, j’ai connu des jours d’ouverture bredouille, mon père me racontait que de son temps il y a 70 ans maintenant, la gibecière était pleine à midi et aussi le soir. Je crois en effet que le sanglier est une des espèces qui se reproduisent facilement et les chasser est plutôt utile, par contre je n’apprécie pas la chasse à cours où un animal, un cerf le plus souvent est traqué par une meute de chiens et de « chasseurs » qui pour la plupart ne seraient même pas en mesure de marcher en une vie ce que la bête parcours en un jour avant d’être achevée. Je suis bien d’accord que tous les goûts soient dans la nature, mais parfois une petite évolution n’est pas inutile, et de toute façon chaque fois qu’un changement majeur intervient dans notre espèce dominante, c’est le plus souvent la nature qui l’impose. Pour ce qui concerne le patriotisme, je me dis bien souvent que vivre en France est une chance, pour ceux qui ne s’y plaisent pas où cherchent à la convertir les frontières sont largement ouvertes pour le départ, il n’est pas impossible qu’un jour nous ayons besoins des chasseurs et de leurs fusils pour protéger notre beau pays.

patito
patito
il y a 2 mois

Alexis :
comme beaucoup vous croyez que le cerf est  » servi  » à chaque chasse : faux car 75% des chasses à courre se terminent par la victoire du cerf !!
Quand à ceux qui croient que l’on massacre les sangliers : qu’ils essaient donc d’en toucher un courant à travers bois . J’ai oui dire que sur 100 cartouches tirées il y a entre 2 et 3 % de réussite.

faguet
faguet
il y a 2 mois

la chasse est écolo , elle diminue le CO2 de l’atmosphère.Tous les ans environ 550 000 chevreuils,550 000 sangliers, sont chassés et finissent dans les assiettes sans être passé par l’élevage intensif. Si ce 1,1milliards d’animaux avait été élevé selon les modes de production industrielle ce serrait été ….plus de champs travaillés au tracteur pour cultiver et récolter leur alimentation .Plus de camions pour transporter cette production vers des usines de transformation (a construire ? ) plus de camions pour livrer cette alimentation transformée aux éleveurs .Plus de camions pour évacuer ou de tracteurs pour épandre les déjections .Plus de camions pour transporter ces animaux a l’abattoir (a construire ?) plus de camions pour distribuer ces carcasses chez les bouchers ou dans les hypers .la chasse fait du bien a la planète .

ALEXIS
ALEXIS
il y a 2 mois

Patito Je n’ai pas les statistiques, j’ironisais sur la facilité du chasseur à courir après l’animal, je n’apprécie pas mais je ne propose pas d’interdire.

palimola
palimola
il y a 2 mois

Ces écolos bobos sont de vrais abrutis , je connais une cruche de première débarquée fraîchement qui se dit écolo et anti chasse bien sûr mais qui possède cinq chats qui évidemment trainent dans la campagne autour du hameau . Je peux vous garantir que ses félins tuent bien plus de petits gibiers ( lapereaux , oiseaux , perdrix et pigeons etc ) que les chasseurs du coin . Comme cette andouille de première ne se promène pas avec un fusil elle est écolo …..c’est pas elle qui tue donc elle est écolo ! Voila le genre de personnes anti chasse .
https://www.notre-planete.info/actualites/118-chat-domestique-chasseur-biodiversite-oiseaux
https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/chats/les-chats-responsables-d-un-desastre-ecologique_105142

Ange MC. ( Bastia )
Ange MC. ( Bastia )
il y a 2 mois

Bjr ,ici en Corse la chasse fait partie de notre patrimoine,nombreux chassent sans aucun permis, celui ci est une formalité continentale refoulée par une grande majorité nous chassons pour le plaisir et pour le gibier que nous consommons ,personnellement je préfère chasser a arbalète ,très discrète et létale sur tout gibier ,(même celui a deux pattes ) nous ne tolérons aucunes directives Française ou européenne pouvant nous êtres dictées concernant nos traditions de chasse comme tout autre…les illuminés écolos de tous bords ne sont pas les biens Venus sur notre île .

Collabo
Collabo
il y a 2 mois

Les anti-chasse sont des anti-armes primaires.
Le permis est encore un des moyens les plus simples de se procurer une arme.
Le gouvernement l’a bien compris et passe depuis des années des législations toujours plus restrictives.
Je souhaite bien du plaisir aux gibiers de ville quand ça va barder et qu’ils devront faire face à des millions d’envahisseurs assoiffés de sang.
Ce n’est pas les FDO qui les sauveront, vu qu’une bonne partie de la police est déjà composée d’allogènes, et que le reste c’est soit des gauchistes soit des chiens du système.
De plus l’entrainement aux armes chez la plupart est déplorable s’ils n’ont pas fait l’effort de rejoindre un club de tir.
Donc interdir les armes aux civils c’est de l’encadrement, mais en remettre à des incompétents et des brutes qui bossent pour l’état c’est la solution ?
Je ferai plus confiance à un chasseur qui s’entraine depuis des années qu’à un uniforme qui dépoussière son flingue 1 fois par an.

Puis les arguments des anti-chasse…
L’amour des animaux ? Ya quoi à aimer chez un sanglier à part la qualité de sa viande ?
C’est pas un animal de compagnie.
Tuer ou être tué est une loi naturelle, et ceux qui s’y refusent aux noms de principes abstraits finiront comme des moutons le jour de l’aid.
Les méchants chasseurs éxagèrent la surpopulation animale ?
C’est les fédé de chasse qui raquent pour les dégats du gibier sur les cultures.
Alors autant faire payer ça aux citadins écolo anti-chasse. Ils verront la différence quand ils ne pourront plus se payer des croisières et des verres de pinard à 10€ dans leurs bars huppés.
Dans les pays muz où on a pas le droit d’avoir des armes et de chasser, les sangliers prolifèrent. Vu qu’ils n’ont pas peur de l’homme ils en tuent quelques uns chaque année et vont faire les poubelles en ville.
C’est une certaine justice poétique, des sectateurs du bédouin haïssant les cochons se faisant massacrer par l’objet de leur terreur.
Parait que c’est un aller simple pour l’enfer.
Mais si ça arrivait en France, qu’un écolo voit ses gosses se faire becter par un cochon, là je pense que ça transformerai des anti-chasse en inconditionnels de la régulation.

Après, c’est sûr que chez les chasseurs on trouve des idiots qui en battue ne respecteront pas les rêgles comme les angles de 30 degré, mais sur 2019-2020, il y a eu 136 accidents dont 11 mortels, soit moins de mort qu’en une semaine en France où les couteaux et véhicules fous des disciples de la religion de paix et d’amour s’activent sans interruption.
Pas de saison de chasse pour eux, c’est toute l’année.

Dorylée
Dorylée
il y a 2 mois

Une personne  » normale  » qui n’aime pas la chasse…n’y va pas. Une gauchiasse qui n’aime pas la chasse veut l’interdire à tout le monde, interdire la possession d’arme et diabolise les chasseurs. Je ne suis pas chasseur, je suis pêcheur de carnassiers (brochets, sandres, perches, black-bass, etc) Un quidam passe sur le bord du lac :  » Vous pouvez pas leur foutre la paix, aux poissons ?  »
– Et toi, tu peux pas foutre la paix aux pêcheurs ?

Armand Lanlignel
Administrateur
Armand Lanlignel
il y a 2 mois

La nature est cruelle et ses lois incontournables.
Il y a bien longtemps, les populations animales étaient régulées en particulier par des meutes de loups. Les petits animaux (lapins et autres rongeurs) étaient tués rapidement d’un seul coup de gueule sur le thorax. Mais pour les gros animaux, c’était une torture abominable. Lorsque qu’un cervidé était épuisé par une course trop longue pour lui et cerné par des loups, c’est tout autour de lui que des crocs acérés arrachaient des lambeaux de peau et de chair. Le supplice durait de nombreuses heures jusqu’à ce que des veines et artères soient sectionnées et saignent le supplicié. Avec une grosse prise, la meute avait à manger pour une semaine. Aujourd’hui, être tué par un chasseur est rapide et la douleur plus supportable.
Je maudis cette loi naturelle de prolifération sans limitations naturelles des populations animales. En se promenant en campagne, on trouve quelquefois un nid de petits oiseaux avec des oisillons desséchés : les deux parents ont été attrapés par des prédateurs (faucons ou félins, etc.) et les petits restés au nid sont morts de soif. De même avec les rongeurs: lorsqu’une mère allaitante est attrapée, les petits crèvent de soif dans leur nid. Les herbivores aussi sont dans une situation analogue. Puis, lorsque les prédateurs deviennent trop nombreux, c’est à leur tour de crever de faim …
Pour moi, il n’y a visiblement pas de dieu créateur. S’il en existait un, on pourrait se dépêcher d’aller le fusiller pour renier cette création abominable. Mais le mystère demeure … aucune explication humaine n’est satisfaisante.

cachou
cachou
il y a 2 mois

C’est fou le nombre d’arguments avancés par les chasseurs pour justifier leurs massacres.
Y’a comme un air de déjà vu avec les arguments de Macron pour anéantir notre pays et sa population entière : « Si je vous massacre et détruit votre pays, c’est pour votre bien ».
Bon, c’est la seule réponse, d’ordre général sans viser personne, que j’écris ici.
Et j’arrête je ne voudrai pas devenir désagréable entre patriotes…

bm77
bm77
il y a 2 mois

Je ne suis pas anti chasseurs, même si je ne le suis pas, et le serais jamais.
J’adore les animaux depuis tout petit , j’ai eu la chance d’en avoir dès le plus jeune âge, des pigeons , des lapins , cochon d’indes , poules chiens chats etc . J’ai pratiqué l’équitation , et donc j’aime les équidés mais je ne comprend pas cette acharnement anti chasse. Celle-ci a mon avis, crée plus de tension qu’elles n’amènent de solution à certaine déviances qui existent mais ne sont pas toujours le fait des chasseurs mais plutôt d’une situation créée par un manque de cohésion et d’information sur le terrain .
Je me suis trouvé un jour en plein mois d’Août en train de promener mon chien , dans les vignes , pris sous des tirs de fusils nourris .
En fin de compte s’était des chasseurs de palombes et ils tiraient vers le ciel et donc je ne risquais rien .
Je l’ai appris après coup, mais pourquoi l’information n’a-t-elle pas été portée à la connaissance de tous ???
Voilà le genre de situation qui peut créer l’incompréhension . Les loisirs d’extérieur , VTT équitation course de trek, les simples promeneurs observateurs d’ animaux, amoureux de la nature etc prennent une part de plus en plus importante , il faut que tous puissent y trouver leur compte.
Ce que je reproche aux anti chasse c’est que ce sont souvent les mêmes qui veulent faire table rase de nos tradition, de notre culture, de nos valeurs . Ce sont des mondialistes qui veulent retirer les fusils aux chasseurs, mais sont incapables de faire en sorte que nos politiques organisent la fouille méthodique des caves ou autres caches des cités pour désarmer les dealers qui pourraient se transformer à l’occasion en tueurs de masse !!! C’est déjà arrivé!!!
Si des accidents arrivent pendant une chasse ils ne sont jamais intentionnel !
Mais la chasse dans les cités et dans les rues de la part des gens des cités qui possèdent des Kalach , c’est la chasse à l’homme!!!
Je vais peut-être choquer mais la chasse à courre pour moi est la chasse la plus écolo qui existe!
La seule chose que l’on pourrait lui reprocher ,à la rigueur , elle est plutôt d’ordre esthétique, parce qu’elle reproduit le symbole du puissant des époques révolus allant chasser sur son fier destrier du haut duquel il dominait le paysan croisé au bord du champ . Et peut-être s’identifie-t-on plus au paysan gaulois, qu’au seigneur Franc!! Ceux qui ont lu la « Billebaude  » me comprendront ! De plus autour de cette chasse ,il y a tout un rituel un peu suranné, mais c’est ce qui fait aussi son attrait pour beaucoup y compris ceux qui ne montent pas à cheval .
La chasse à cour prélève un seul animal et le résultat n’est jamais sûr.
Moi c’est une chasse et mon chien qui m’ont permis de voir le spectacle du plus beau rassemblement de cerfs et de biches que je ne verrais jamais plus de ma vie. Au moins une vingtaine de têtes !
Ces cervidés ayant été poussés par une battue qui était organisée beaucoup plus loin dans la forêt et mon chien nous ayant entrainé jusqu’à ce rassemblement assez rare .Les bêtes n’étaient pas du tout impressionnées par le chien , ni par notre présence par ailleurs . Ils étaient instinctivement sûrs de la force qu’ils représentaient !!
Je ne pense pas que les chasseurs ce jour là, aient fait une chasse fructueuse!
Quand je pense à la chasse , je pense au loup qui est l’animal chasseur par excellence.
Je suis pas anti chasse, mais je ne suis pas anti loups, même si je pense que ça présence doit être limitée en nombre, car il n’a pas de prédateur connu. Il faudrait t à cette occasion réhabiliter la fonction de lieutenant de louveterie! Ils seraient nécessaires par leur connaissance approfondie de l’animal et l’assermentation qu’ils auraient de la part des autorités pour pouvoir éventuellement éloigner ou supprimer certains éléments et assurer les équilibres .
Là aussi on ne comprend pas pourquoi on n’arrive pas à trouver un compromis, et d’où vient ce refus de trouver une solution . Je pense qu’il vient des pires extrémistes . C’est un peu ce que nous retrouvons dans notre société . Les tenants écologistes gauchistes d’une ligne dure et ceux des chasseurs qui ne veulent pas entendre parler d’un concurrent à quatre pattes pour leur prélever le gibier qu’ils convoitent conjointement!

palimola
palimola
il y a 2 mois

Lorsque la chasse sera interdite ( car ils y arriveront ) les chasseurs auront du temps pour emmerder les autres comme le font les anti chasse aujourd’hui !

patito
patito
il y a 2 mois

palimola
j’ai vu à la TV une émission sur les chats où personne n’avait la moindre idée du chat haret qui est considéré dans de nombreux pays dont l’Australie en premier comme l’espèce invasive la plus destructrice ; on y compte 30 espèces locales indigènes en voie de disparition. Pour tous les bobos écolos le chat est un gentil animal ronronnant sur vos genoux et ils ignorent que lorsqu’il retourne à la vie sauvage il détruit tout .
En Australie ils en sont arrivés à donner des primes à l’abattage de ce nuisible .
Je précise que j’adore les chats ( mais pas haret )

palimola
palimola
il y a 2 mois

Bonjour patito , oui tout a fait j’ai posté plus haut deux liens qui en parlent , les chats même domestiques tuent en France des millions d’oiseaux , de lézards , de lapereaux , des nichées entières de perdrix . Le haret est un chat domestique retourné a la vie sauvage souvent suite a son abandon , alors lui c’est le grand carnage il tue bien plus qu’un renard , il n’a pas de prédateur . J’ai personnellement retiré des griffes de l’un des chats de l’abrutie écolo bobo anti chasse dont je parle dans mon précédent message une tourterelle des bois , je précise que ces tourterelles sont protégées et donc interdites a la chasse sous la pression de telles cruches mais son chat lui il peut . Je pense profondément que ces gens ont pour but de détruire nos traditions et nous emmerder car ils ne sont pas plus écolo que je ne suis archevêque !

frejusien
frejusien
il y a 2 mois

Je ne savais pas qu’on pouvait préparer du sanglier au vin blanc,
dans le sud, on le prépare en ragout au vin rouge,
mais pour moi, la meilleure cuisson est au feu de bois, cuisson lente et régulière qui donne un goût extraordinaire et une grande tendreté à la viande,
.
Il y a des régions où les sangliers pullulent et il est nécessaire de contenir leur population à cause des dégâts qu’ils occasionnent aux cultures et aux clôtures , s’approchant tout près des maisons la nuit, un sanglier blessé peut attaquer violemment et être très dangereux.
Donc la chasse joint l’utile à l’agréable

palimola
palimola
il y a 2 mois
Reply to  frejusien

D’autant plus que ce sont les fédérations de chasseurs qui indemnisent les victimes de dégâts causés par le grand gibier !

frejusien
frejusien
il y a 2 mois
Reply to  Raoul Girodet

ah ! ça fait plaisir quelqu’un qui répond. En général, on se croise sur ce site, un peu comme des fantômes, sauf pour quelques fidèles qui aiment le dialogue.
Le meilleur sanglier que j’ai mangé, c’était un marcassin.
amicalement et salutations patriotiques comme dirait l’autre.

Lire Aussi