Dictature sanitaire : histoires de Collabos, histoires de Résistants…

A ne pas manquer covid 19 dictature sanitaire Publié le 10 décembre 2020 - par - 15 commentaires

Petite chronique de la dictature sanitaire… Voici quelques saynètes de la vie quotidienne.


D’abord les collabos :

Bravant le confinement, et nanti d’un ausweis bidon, je suis descendu à Montpellier depuis Dijon et me suis arrêté prendre un café sur une aire d’autoroute. La serveuse m’a fait sèchement remarquer que mon masque n’était pas correctement positionné. J’ai tenté de lui expliquer que c’était ma façon de résister à la dictature sanitaire.
Manque de chance, je suis tombé sur une collabo qui s’en est vantée :
Monsieur, depuis le début du confinement, je vois des mauvais citoyens qui ne respectent rien. Ici même, ils franchissent les rubans qui interdisent d’aller s’asseoir pour prendre leur café.
Alors j’ai à 5 reprises appelé en douce les gendarmes qui sont venus aussitôt pour les verbaliser. on peut dire qu’ils sont efficaces.

Bravo !

Dans la boulangerie du village voisin, j’ai entendu la vendeuse se glorifier également d’un haut fait d’armes :
J’ai eu un client qui m’a commandé 20 baguettes. Ça m’a paru suspect : il allait obligatoirement organiser un repas clandestin.
J’ai relevé sa plaque minéralogique et j’ai prévenu la gendarmerie.
J’espère qu’ils l’auront coincé.

Encore bravo !

.

Ensuite les résistants :

Un de mes neveux suivant les cours de 6ème dans le CES de la ville voisine m’a relaté une scène qui fait chaud au cœur :
Tu sais tonton, hier à la récré, on a tous enlevé nos masques et on s’est embrassés en criant « Liberté ! Liberté ! »
Le principal du collège a étouffé l’affaire.

Et une mention spéciale pour le gendarme de la brigade locale qui n’a pas verbalisé un des doyens du village qui se promenait sans ausweis, et s’est même excusé en ces termes :
Monsieur, je suis désolé : on nous fait faire ce boulot de merde mais je ne suis pas d’accord.

Je dois avouer que je comprends mieux ce qui s’est passé aux « heures les plus sombres de notre histoire »

J’espère que vous saurez choisir le bon camp !



Note de Christine Tasin

Je vous invite à nous envoyer des histoires de collabos et résistants afin d’alimenter ce qui pourrait devenir une nouvelle rubrique. Exactement sous la forme utilisée par Raoul, en 3 lignes. [email protected]

Print Friendly, PDF & Email
15 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Danielle Moulins
Danielle Moulins
il y a 2 mois

Une de mes relations, médecin, s’est fait dénoncer par un patient auprès du Conseil de l’ordre car il ne porte pas de masque pendant ses consultations puisqu’il a fait équiper son cabinet d’un système d’aération qui renouvelle l’air en permanence. Heureusement pour lui, après justification circonstanciée, il n’y a pas eu de poursuites.

Hollender
Hollender
il y a 2 mois

Dois je moi aussi regarder par dessus mon épaule quand je vais chercher 12 baguettes Toutes les 2 semaines ?
Nous ne sommes que deux avec mon épouse….. Mais ce dont personne ne se doute dans mon village de la Marne, c’est que je surgele mes baguettes……..
Fils de Résistant, j’ai cela dans le sang.
Pauvre salope, traîtresse, qui appelle les Gendarmes parce qu’un client acheté 20 baguettes d’un seul coup. C’était peut être un Juif ???? Elle s’est trompée d’époque cette ordure.

Charles Martel 02
Charles Martel 02
il y a 2 mois

Oui si on continue comme ça on s’achemine vers la France de Vichy, avec sa Gestapo, ses collabos ses délateurs etc etc. Macron est un extraordinaire catalyseur de la pourriture humaine.. A quand les camps de concentration pour les réfractaires à la vaccination?

Baribal
Baribal
il y a 2 mois

Je n’ai pas encore eu affaire à des collabos, mais voici deux liens qui peuvent illustrer ce que nous vivons.

https://www.youtube.com/watch?v=U-iHZJ4ltPc

https://www.youtube.com/watch?v=pVITO6cE71g

Christine Tasin
Administrateur
Christine Tasin
il y a 2 mois
Reply to  Baribal

Excellent en effet

PASCAL LEVEQUE
PASCAL LEVEQUE
il y a 2 mois

C’est toujours la même chose, il faut savoir choisir son camp quand tout va mal et ne pas choisir la facilité qui va devenir un piège tôt ou tard ?

Christian Jour
Christian Jour
il y a 2 mois

Ce qui défini bien un collabo, c’est salaud et il y en a beaucoup.

Patrilibre-56
Patrilibre-56
il y a 2 mois

un système qui passe sont temps a mentir ne tiendra pas longtemps,la vèritè sort toujours …

RODRIGUE
RODRIGUE
il y a 2 mois

Dans la rue, j’ai mon masque autour de la gorge et si un flic me dit quelque-chose je peux lui montrer que mon eczéma facial m’empêche de le porter. Le dimanche à la messe, tout le monde est masqué sauf moi qui le porte sur le cou et je les emmerde.
Je ne prends pas non plus la communion dans la main mais directe dans la bouche sauf l’autre jour où le curé m’a obligé, pour la première fois car il doit craindre d’être dénoncé. Dès que j’ai l’occasion de dire à qui veut l’entendre que je ne suis pas le caniche de Castré X ou Micron le poudré, je le fais et je les emmerde !
Cela fait de moi un tout petit résistant mais on est 3 copains comme ça et ça fait du bien au moral !
Ah ! J’oubliais de dire merde aussi à ceux qui font du zèle en nous espionnant lorsque nous sommes derrière nos écrans !

durandurand
durandurand
il y a 2 mois

Pas de pitié pour les traîtres !

bouillot marie ange
bouillot marie ange
il y a 2 mois

ces collabos pullulent .

BABA
BABA
il y a 2 mois

Lors du 1er confinement, je me suis fait jeter dehors de la boulangerie du Chambon sur Lignon. J’ai 71 ans et la vilaine serveuse à refusé de me servir par oubli de masque.

durandurand
durandurand
il y a 2 mois

Bonsoir BABA , la vendeuse de la boulangerie s’est mise en tort , même si vous n’aviez pas le masque , elle ne pouvait pas refuser de vous vendre du pain c’est interdit dans le code de la consommation .
Le refus de vente est le fait de refuser la vente
d’un produit ou la prestation d’un service à un
professionnel ou un consommateur. Cela
constitue une infraction qui est sanctionnée
pénalement. Le professionnel peut déroger au
principe s’il a un « motif légitime
(comportement insultant du consommateur,
etc.) ».
Envers un consommateur
Le refus de vente envers un consommateur est
interdit par les dispositions de l’article L121-11 du
Code de la consommation : « Est interdit le fait de
refuser à un consommateur la vente d’un produit ou
la prestation d’un service, sauf motif légitime ».
La jurisprudence a permis de dégager quelques
catégories de motifs légitimes :
la demande anormale : par exemple
lorsqu’un consommateur demande une
quantité démesurée de vente ;
l’indisponibilité ou rupture de stock : le refus
de vente ne peut être admis que si le
professionnel ne propose pas à la vente un
bien demandé expressément par un
consommateur,
de plus il ne peut lui être reproché de ne pas
se réapprovisionner ;
le comportement inapproprié du
consommateur, sa mauvaise foi ;le refus de certains moyens de paiement :
le professionnel n’est pas tenu d’accepter
les paiements par chèque ou par carte
bancaire dès lors qu’il en a averti le
consommateur au préalable ;

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/refus-de-vente#:~:text=Le%20refus%20de%20vente%20envers,service%2C%20sauf%20motif%20l%C3%A9gitime%20%C2%BB.

Baribal
Baribal
il y a 2 mois

@C.Tasin

Merci.

Il y a une autre scène avec Balasko en pharmacienne collabo qui balance Clavier aux Allemands, mais je ne l’ai pas trouvée.

Comme quoi, une comédie des années 80 qui évoquait une période douloureuse que l’on croyait, à l’époque, révolue, envoie un message bien plus grave, 40 ans plus tard…

Resistência
Resistência
il y a 2 mois

Lire Aussi