Coup de main aux frères cisterciens de l’abbaye de Lérins : objectif 1000 bouteilles de liqueur !

Adresses gourmandes Histoire Patrimoine culturel Publié le 4 décembre 2020 - par - 3 commentaires

La situation & l’opération

Les moines de l’abbaye de Lérins ont vu leur situation économique se compliquer par le 2e confinement. Noël est habituellement une grande période de vente pour leurs liqueurs, mais ils n’ont plus aucun passage à la boutique (les moines sont isolés sur leur île de Saint-Honorat au large de Cannes), et la majorité de leurs distributeurs sont encore fermés…

.

Alors pour aider les moines, Divine Box a lancé ce vendredi à 13h une « opération spéciale » pour les aider à écouler leurs stocks (citron, mandarine, verveine…) ! Objectif : 1000 bouteilles de liqueur d’ici lundi minuit !

.

Au programme :

  • 6 parfums disponibles : citron, mandarine, verveine, Sénancole, Lérina verte, Lérina jaune
  • formats : 25cL ou 50cL
  • lots de 3 ou 6 bouteilles
  • livraison garantie avant Noël, entre le 21 et le 23 décembre

Infos et précommandes ici : → https://divinebox.fr/lerins/

L’abbaye de Lérins, sur l’île Saint-Honorat au large de Cannes

 

Voyageons un peu : voici l’histoire de l’abbaye de Lérins en 2 minutes !

 

Tout commence en 410 quand saint Honorat débarque avec son compagnon d’ermitage saint Caprais, sur l’île de Lérins dans le Sud de la France, pour y chercher la solitude. Petit hic, le lieu est infesté de serpents… Saint Honorat prie alors à deux reprises, et voilà que les reptiles meurent instantanément, balayés ensuite de l’île par une énorme vague ! A la suite de ce miracle, la renommée du saint se répand à toute vitesse. Saint Honorat lance alors la construction d’un monastère, rejoint par de nombreux disciples.

À sa mort en 430, l’île prend alors son nom : l’île Saint-Honorat (bravo, vous avez suivi) et attira de nombreux moines dont plusieurs furent déterminants dans le développement du monachisme en Europe. Saint Patrick, connu pour avoir évangélisé l’Irlande, aurait même passé quelque temps à Lérins pour étudier. C’est cette renommée internationale qui fait de l’île au Moyen-Âge un lieu de pèlerinage important !

Les moines de l’abbaye de Lérins, fortifient leur abbaye, suite aux multiples pillages et attaques – © Divine Box

 

Par ailleurs, l’abbaye de Lérins devient rapidement un lieu de convoitise :

  • l’île est attaquée et pillée par les sarrasins à plusieurs reprises
  • en 732, les cinq cents moines sont massacrés et les bâtiments sont détruits
  • en 1047, des pirates sarrasins capturent les moines (qui avaient reconstruit le monastère depuis)
  • en 1400 : l’abbaye est pillée à nouveau par des pirates Génois, malgré de grands travaux de fortification !
  • en 1524, l’abbaye est encore saccagée par les troupes espagnoles qui occupent alors le monastère

 

Il faut attendre 1636 pour que les Français récupèrent l’île. Ouf, les moines peuvent enfin respirer ! Mais la Révolution est proche, et le monastère est fermé en 1788 par commission royale, puis considéré comme bien national de l’État, et est enfin vendu à une riche actrice.

L’édifice est finalement racheté en 1859 par l’évêque de Fréjus, Mgr Henri Jordany. En 1869, ce dernier fait restaurer l’abbaye qui accueille la même année une communauté de moines cisterciens issus de l’abbaye de Sénanque. C’est cette même communauté qui continue aujourd’hui d’animer l’île Saint-Honorat et l’abbaye de Lérins. Tout est bien qui finit bien !

L’emplacement stratégique de l’île saint Honorat fut convoité pendant de nombreux siècles – © Abbaye de Lérins

 

L’abbaye de Lérins aujourd’hui !

 

Aujourd’hui, à l’abbaye de Lérins, 21 frères cisterciens suivent la règle de saint Benoît « prie et travaille ».

 

Côté prière, les moines se retrouvent huit fois par jour pour prier ensemble dans l’église de l’abbaye. Le premier office est à 4h15 (dur dur le réveil !).

 

Côté travail, les frères vivent de leurs nombreuses activités :

–        une petite compagnie maritime

–        un restaurant situé sur l’île saint Honorat

–        un vignoble de 8,5 hectares

–        une oliveraie

–        et la fabrication de nombreuses liqueurs, depuis plus de 150 ans !

 

En bref, les frères n’ont pas le temps de s’ennuyer !

Les moines de l’abbaye de Lérins produisent une multitude de délicieuses liqueurs – © Divine Box

 

Comment faire pour que l’opération liqueurs soit un succès ?

 

Premier conseil : parlez-en autour de vous ! Si vous êtes sur Whatsapp, vous pouvez notamment cliquer sur ce lien. Cela génère un lien de partage, que vous pouvez modifier si besoin, et transmettre ensuite à vos proches !

Deuxième conseil : passez une petite commande si cela vous dit, pour vous ou pour offrir à Noël ! Citron, mandarine, verveine… Il y en a pour tous les goûts, en digestif ou en cocktail !

 

Détails & précommandes ici : https://divinebox.fr/lerins/

Print Friendly, PDF & Email
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Cachou
cachou
il y a 11 mois

Encore un très beau récit de cette abbaye que je ne connaissais pas. Merci !

Machinchose
Machinchose
il y a 11 mois

article sympathique en cette période

dejà les racailles « sarrazines » emmerdaient notre France en lançant leurs raids pour se fournir en esclaves, plus d’ une fois les disciples de St Benoit furent vendus a Alger

ils ont repris leurs invasions, cette fois, depuis 50 ans avec la participation active de milliers de traitres trés actifs parmi nos executifs

mais en étant plus peinards question risques ..armés des utérus de leurs pondeuses a qui tous les honneurs, sont reservés, et grace aux formidables gateries et « Zallocs » en tous genres

(tenez! hier, allant a Bd de Belleville faire quelques courses chez Sabbah l’ épicier oriental Araméen, nouvelle scène du noir africain qui se plante devant le distributeur de l’ Agence Postale et pour la quatrième fois remet sa carte miraculeuse dans le DAB
laquelle lui est restituée a chaque fois avec la mention , sur l’ ecran, « vous avez epuisé votre crédit »
parce que ces parasites absolus on leur offre une carte avec un certain crédit
mais ces déchets ne savent même pas lire !!
l’ analphabête intégral et crétin diplomé, ne comprend plus rien!
il a surement retiré en une seule fois le crédit qui lui a été alloué
je l’ aide (une fois encore) en lui disant que y a un mauvais genie, que la machine est maraboutée, sauf pour les blancs, pour qu il dégage, et mauvais comme je sais l etre je lui explique que ça doit marcher pour les africains la nuit, quand il fait trés sombre

revenons a Saint Honnorat, le grand frère de Sainte Marguerite

«  »Côté travail, les frères vivent de leurs nombreuses activités :

– une petite compagnie maritime

– un restaurant situé sur l’île saint Honorat

– un vignoble de 8,5 hectares

– une oliveraie

– et la fabrication de nombreuses liqueurs, depuis plus de 150 ans ! «  »

la petite compagnie c’est  » Planaria » petite demi heure sympa a bord pour franchie le detroit de Cannes a l’ iles

le « restaurant » c’est « la Tonnelle », redoutable piège a cons et pigeons! a fuir absolument!! personnel d’ une insolence rare, cuisinebanale et table trés moyenne le tout pour un prix frolant des sommets
ne figure sur aucun guide, et pour cause, c’est une concession que les moines ont accordée a un groupe japonais, je crois; qui a trois mois pour s’ enrichir et plumer les touristes

il y a bien un Snack ou tu peux acheter des sandwichs dégueulasses, , dont seuls les goélands mendiants sont friands, bon au moins ce n est pas perdu pour tout le monde

avant ce trou a pigeons, il y avait un endroit avec de longues tables rustiques, equipées de tables le tout recouvert d’ un toit de canisses pour l’ ombre
les gens pouvaient y apporter leurs provisions, leur glacière et leur boissons

fini!! pour ce choix, tu n’ as plus qu a te trouver un tit coin au bord de l’ eau, c’est riche en petites criques….

le vignoble, produit un vin trés honnorable, mais sans atteindre des sommets
ces sommets sont reservés a des cuvées a 70 euros la boutanche

l’ oliveraie minuscule , produit une huile , dont la quantité doit etre aidée par des achats d’ huiles d’ olive du département 06, (moines ou petits producteurs)

reste la liqueur des moines, celle dite Lerina !

la première connue étant la verte-excellente- j’ en ais en permanence, puis est apparue la jaune, et modernisme oblige, ce fut la rouge depuis une vingtaine d’ années

et entretemps, rien n’ echappant au dieu marketting, cinq ou six autres liqueurs, genre verveine et extraits d’ Euros (extraction de votre poche)

il vaut mille fois mieux assister a une messe servie comme « avant »

des personnes souhaitant faire Retraite peuvent etre hébergées -monacalement- sur l’ ile chez ces bons cisterciens

j y avais un bon ami, Frère Marie-Paques, longtemps l’ économe de la communauté…si beau sous sa robe blanche recouverte du scapulaire marron foncé une vraie image d’ Epinal

fuyez les Ouiquendes, le goulet entre les deux iles (Saint honnorat et Sainte Marguerite) arrive a compter au debut aout un millier de bateaux ancrés dans ce camps de concentration …….

ps/je passe commande de Lerina en ligne, chez eux

Charles Martel 02
Charles Martel 02
il y a 11 mois

Je connais très bien cette abbaye magnifique et si paisible car étant originaire de cette région j’y suis allé très souvent la visiter et y assister aux offices
je passe une commande illico

Lire Aussi