L’abbaye de Saint-Wandrille : une longue histoire et des délicieuses bières (vraiment d’abbaye) !

Adresses gourmandes Histoire Patrimoine culturel Publié le 12 novembre 2020 - par - 3 commentaires

L’abbaye de Saint-Wandrille est située en Normandie ©Abbaye de Saint-Wandrille

L’abbaye de Saint-Wandrille : une longue histoire et des délicieuses bières (vraiment d’abbayes) !

Située en Normandie, l’abbaye Saint-Wandrille de Fontenelle est la seule abbaye aujourd’hui en France où les moines brassent eux-mêmes leur bière ! Dingue, non ? Et pourtant, leur bières, fameuse parmi les connaisseurs, ne date que de 2016 ! Mais pour en arriver là, l’abbaye de Saint-Wandrille a connu plein d’autres aventures au travers de l’histoire ! Allez hop, Divine Box vous raconte tout en 5 minutes !

 

Des hauts et des bas, mais une abbaye qui rayonne !

Incroyable mais vrai, l’abbaye de Saint-Wandrille a été fondée par saint Wandrille lui même ! En fait, il s’y installe en 649, et l’appelle “abbaye de Fontenelle”. C’est une vraie réussite, et l’abbaye rayonne ! Et oui, on compte une trentaine de saints qui se sont succédés dans l’histoire de l’abbaye !

Mais en 862, l’abbaye est envahie par des vikings ! Et oui, après avoir évité trois fois de suite leur invasion en payant des rançons, la communauté succombe et les moines décident de fuir… Les bâtiments sont alors laissés aux mains des vikings, et l’abbaye est pillée et incendiée.

Un siècle plus tard, en 960, la communauté revient et donne à l’abbaye de Fontenelle un nouveau nom : “abbaye de Saint-Wandrille” ! De nouveau, la communauté rayonne, et fonde notamment en 966 l’abbaye du Mont-Saint-Michel, que vous connaissez ! Ensuite, suivent cinq siècles de vie paisible, entre les constructions, la prière, et le travail manuel.

 

Les deux exils

Mais la Révolution vient interrompre cette vie paisible, et les moines sont expulsés de l’abbaye pour la deuxième fois. Plus tard, les lois anticléricales de 1901 obligent les moines à s’exiler pour la troisième fois, en Belgique. Heureusement, entre ces deux moments, la communauté connaît quelques années prospères, notamment grâce à l’intégration dans la communauté des moines de la congrégation de Saint-Maur, qui redonne un élan de vocations à l’abbaye de Saint-Wandrille !

A l’abbaye de Saint-Wandrille, les moines ont toujours été bénédictins ©Abbaye de Saint-Wandrille

 

Le retour des moines

Finalement, c’est en 1931 que les moines reviennent pour de bon ! Les années qui suivent sont plutôt tranquilles, même si l’abbaye est bombardée à la Seconde Guerre mondiale. L’économie de l’abbaye est soutenue par un atelier d’artisanat monastique de cire, un atelier de microcopie, et enfin un atelier de restauration de peintures. A la fin des années 1960, l’abbaye de Saint-Wandrille se dote même d’une toute nouvelle église abbatiale : une ancienne grange du XIIIe siècle, déplacée pierre par pierre depuis l’Eure !

La fameuse bière

L’abbaye de Saint-Wandrille se lance dans la production de bières en juin 2016. C’est la seule bière, en France, brassée par les moines eux-mêmes au sein de leur abbaye. Chapeau ! La communauté a mis plus d’un an et demi pour perfectionner la recette et arriver au résultat actuel ! Les bières de l’abbaye de Saint-Wandrille est composée de houblon et d’orge 100% français. Mais en fait, pour la petite histoire, l’abbaye avait déjà une brasserie au Moyen-Âge, qui dura jusqu’en 1860 ! Les deux bières actuellement sont :

 

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, la communauté de l’abbaye de Saint-Wandrille compte 35 moines bénédictins, qui alternent entre la prière et le travail, selon la règle de saint Benoît. La journée commence ainsi à 5h du matin, par le premier office ! Et oui, les moines ont sept offices dans la journée et la messe ! Entre les offices, les moines vont au travail, et chacun a sa tâche : restauration de peinture pour certains, entretien de la maison pour d’autres, et bien évidemment… brassage de la bière de Saint-Wandrille !

Et pour se procurer les produits de l’abbaye de Saint-Wandrille ?

Le mieux bien sûr est d’aller directement dans la boutique de l’abbaye, et en profiter pour faire une petite visite aux moines : 2 Rue Saint-Jacques, 76490 Rives-en-Seine. En dehors du confinement, vous pourrez notamment y séjourner pour une retraite ou participer aux offices (en grégorien!) avec les moines !

Sinon, vous pouvez cliquez ici pour découvrir les acheter en ligne les produits de l’abbaye de Saint-Wandrille, ou bien là pour en savoir plus sur l’abbaye de Saint-Wandrille aujourd’hui.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vade Mecum
Vade Mecum
il y a 1 année

Pour avoir un jour déjeuner avec les moines, c’est très impressionnant : accueil par l’abbé, silence à table, lecture des informations, partage d’un repas ni copieux ni frugal … une sorte de sérénité et de bien être vous happe. Par ailleurs, sur le plan économique l’abbaye dispose de savoir-faire ayant assurés sa fortune et est connue pour ses investissements en capital-risque.

Antiislam
Administrateur
Antiislam
il y a 1 année

Bonjour,

Nous sommes allés souvent à Saint-Wandrille.

Merci, Côme, pour le rappel de ses souvenirs.

Cachou
cachou
il y a 1 année

Bonjour Côme Besse,

N’ayant pas eu trop le temps d’aller sur tes articles ces derniers temps, je suis allé les lire ce matin. Ils sont tous aussi formidables les uns que les autres, ils nous apprennent tous beaucoup de choses, et nous mettre l’eau à la bouche quand ce ne sont pas des pâtes de fruits ou de la bière !

J’ai voulu te laisser un post concernant tes articles sur les abbayes d’Oelenberg en Alsace, de Tournay dans les Hautes-Pyrénées, et de Jouques en Provence, mais le forum est déjà fermé.

Il faut dire que j’ai un petit faible pour les abbayes. D’abord parce que ce sont des lieux de tranquillité, de silence, et de quiétude. Que l’on ait la foi ou non, ces lieux permettent de se retrouver dans l’apaisement et de mieux réfléchir. D’ailleurs, dans les retraites de quelques jours faites par de nombreuses personnes, plus de la moitié n’ont absolument pas la foi. Ils viennent pour la sérénité des lieux et de pouvoir réfléchir souvent sur des décisions importantes qu’ils ont à prendre. Quand ils le souhaitent, avoir aussi une écoute et éventuellement un avis de la part d’un moine. Puis il y a ceux qui ont la foi (le cas de ton serviteur comme protestant) qui fréquentent ces lieux (enfin, moins maintenant soyons honnêtes) et qui tirent un double bénéfice de réflexion sur leur foi et leur vie.

Et puis il y a tous l’aspect gastronomique qui est absolument important dans ces abbayes. Tout ce que tu nous apprends sur l’abbaye de DE SAINT-WANDRILLE, concernant la bière, est étonnant. Qu’une abbaye puisse avoir une bière qui a déjà une certaine réputation alors qu’elle ne la fabrique que depuis 2016 est vraiment époustouflant ! Cependant, n’oublions pas ce que tu nous apprends : « Mais en fait, pour la petite histoire, l’abbaye avait déjà une brasserie au Moyen-Âge, qui dura jusqu’en 1860 ! ». Il y a donc une antériorité !

L’histoire de cette abbaye ressemble beaucoup à d’autre abbaye avec les événements de l’histoire de notre pays, révolutions et autres événements très mouvementées. Il y a de nombreuse abbaye où les moines ont été chassés plusieurs fois et sont ensuite revenus.

Quand j’ai lu le titre de ton article de l’abbaye de Tournay, j’ai été surpris car je connais très bien pour y être allé de nombreuses fois l’abbaye bénédictine de Tournai, mais celle-ci…….en Belgique !

Un très grand merci de tes articles, dont il semble que tu ais une petite préférence pour les abbayes, ce qui est également mon cas comme tu l’as compris.

Merci à toi.

Lire Aussi