Lamentable Blanquer, incapable de faire gérer des cas d'apologie du terrorisme dans un collège !

L’affaire commence en septembre. Au collège du Village à Evry-Courcouronnes,  le programme d’Education civique, principes et valeurs de la République  doit être en lien avec l’actualité. Alors, en histoire-géo et en français on parle de la liberté d’expression, du droit au blasphème et du procès Charlie qui commence…

Et là les profs tombent de haut (vraiment ? Ils n’avaient jamais entendu ce genre de choses avant ? Admettons…) :

Là, de nombreux élèves nous ont dit que c’était bien fait pour Charlie et qu’il fallait les tuer, qu’on ne se moque pas de la religion, de Dieu. Ils ont aussi parlé de la jeune Mila ) disant qu’il fallait la violer. » Une scène qui se répète deux fois en cours d’histoire-géo et une fois en cours de français.

Les enseignants, choqués, dépourvus de réponse, font donc ce qui est prévu par le protocole, ils en appellent à la fameuse cellule « laïcité et fait religieux » du Ministère…  J’en avais entendu parler par de jeunes collègues qui, se sentant démunis, avaient demandé des formations à la dite cellule.. et étaient sortis scandalisés par la formation « pas d’amalgame », « faut comprendre »… 

Premier scandale : les équipes du collège ont dû attendre du 15 septembre au 3 novembre la venue de l’équipe censée les aider. Et sans doute que si Samuel Paty n’avait pas été décapité ils n’auraient vu personne !

Et l’équipe se montre à la hauteur des enjeux  (sic!):

Ils nous ont interrogés pendant quatre heures et conseillés de faire venir une association, ce que nous avions déjà prévu. Ils ont refusé de rencontrer les élèves concernés. Et ils nous ont dit que les parents avaient un droit de regard sur nos cours ! » Une énorme déception pour ces professeurs qui s’attendaient à plus de soutien. Même si la cellule doit revenir vers le chef d’établissement afin de lui donner des pistes.

Vous avez bien lu… Cette équipe, qui fait partie d’un groupe de 400 personnes payées pour ça sur le territoire national se garde bien d’avoir à résoudre les problèmes avec les élèves qu’ils refusent de rencontrer et… font de la désinformation en faisant peur aux profs. Le message est « faites gaffe, ne choquez pas les gosses, ne choquez pas les parents qui ont un droit de regard sur vos cours.. ». Et ils attendent qu’une association vienne résoudre le problème. Quelle association ? Forcément une des associations estampillées antiraciste-droidelhommiste, LDH, Licra… toutes les associations dhimmis qui crient sur tous les toits qu’il n’y a pas de problème avec l’islam et que le prétendre serait du racisme. C’est sûrement pas avec eux qu’on va résoudre les problèmes liés à l’islam et à la laïcité…

Mais c’est pas grave, c’est le contribuable qui paye… une instance technocratique de plus qui ne sert à rien quand elle n’est pas nuisible.

Sauf erreur de ma part, c’est Blanquer-Macron qui, en 2018, ont lancé les fameuses équipes. 

De belles paroles, de belles présentations, un but clair affiché, des tableaux, des couleurs…   

Ce dispositif comporte trois éléments :

  • ▌  un comité des Sages de la laïcité, composé d’experts et placé auprès du ministre : il est le garant d’une doctrine claire ;
  • ▌  une équipe nationale laïcité et fait religieux, opérationnelle (directions
    et inspections générales) est en charge de la mise en œuvre des principes, de la veille et de l’appui aux différents acteurs en académies ;
  • ▌  enfin, des équipes académiques laïcité et fait religieux sont chargées de former les personnels, de leur apporter un soutien concret et de répondre aux situations d’atteinte à la laïcité.

Voir l’ensemble ici :

Et voici précisé le rôle des équipes :

Les équipes académiques laïcité et fait religieux

Dans chaque académie, une équipe laïcité et fait religieux apporte aux équipes pédagogiques et éducatives une réponse concrète en cas d’atteinte au principe de laïcité. Elle les forme et aide les établissements à réagir de manière appropriée.

Autour du coordonnateur académique laïcité, l’équipe académique associe des expertises juridique, éducative et pédagogique. Elle analyse les situations et intervient auprès des écoles et des établissements, ponctuellement ou en accompagnement à plus long terme. Elle définit une stratégie d’intervention et de formation pour les établissements concernés et pour l’académie. 400 personnes sont mobilisées sur le territoire national pour prévenir et réagir.

Un vademecum laïcité

Un vade-mecum laïcité, validé par le conseil des sages, apporte des réponses juridiques précises et donne des conseils d’action aux équipes éducatives.

https://www.education.gouv.fr/la-laicite-l-ecole-12482

.

Comme, évidemment, les équipes d’intervention sont nommées par ceux qui sont bien en cours, ce sont ceux qui pensent bien, qui ne font pas de vague… qui sont visés, et non les volontaires, les dynamiques, les lucides sur l’islam… qui décident et font les formations !

Alors, hier, près d’un mois après les faits, les profs se sont mis en grève.
Et alors là, c’est le pompon… Les parents qui mettent en cause les parents des élèves et voudraient que les profs causent avec eux. Ils ont que ça à faire, les profs, en plus du dialogue avec les élèves, le principal, les associatifs, les équipes d’intervention laïcité… Ils bossent quand leurs cours ? 

Et ni le principal ni les profs ne se sont battus pour lire la lettre de Jaurès et faire le débat prévu autour de l’assassinat de Samuel Paty…

Présents ce vendredi midi à la manifestation, des parents d’élèves estiment que si de tels propos sont tenus par des adolescents, «ça vient des parents. Il faut instaurer un dialogue », estime cette maman. «Il faut responsabiliser les parents, insiste Daniel. C’est eux les responsables. »

« Une classe s’est félicité que nous n’ayons pas encore abordé ce qui est arrivé à Samuel Paty »

Côté profs, on incrimine plutôt les réseaux sociaux. «On se demande si avec le premier confinement, ils ne se sont pas autoradicalisés sur les réseaux sociaux ? »

« Depuis septembre, les choses se sont apaisées. Mais nous sommes dans une situation où nous n’osons plus aborder le sujet avec nos élèves, regrettent les enseignants. Et ils le sentent. Une classe s’est félicité que nous n’ayons pas encore abordé ce qui est arrivé à Samuel Paty. Ils pensent qu’ils ont gagné. Nous sommes en colère. »

Lundi dernier, l’établissement a bien organisé une minute de silence en hommage au professeur assassiné. Mais la lecture de la lettre de Jean Jaurès et le débat autour de ces faits, ont été reportés, aucune date n’étant encore fixée. Le mouvement de grève pourrait se poursuivre la semaine prochaine.

https://www.leparisien.fr/essonne-91/evry-courcouronnes-face-a-des-faits-d-apologie-du-terrorisme-des-enseignants-denoncent-une-absence-de-soutien-06-11-2020-8407009.php

.

Vraisemblablement, dans ce collège, il n’y aura pas de débat, on ne parlera plus de Samuel Paty, on ne parlera plus de liberté d’expression, de caricature et on se contentera de faire de jolis cours en 5ème sur l’islam… des Lumières ! 

 

 

 328 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. IL FAUT S’EN PRENDRE A CEUX QUI LES FONT
    VENIR, COMME macron, ILS VEULENT LA
    DISPARITION DE LA FRANCE, POUR FAIRE
    UN ETAT ISLAMISTE MACRONIEN, et ELIMINER
    TOUS LES FRANCAIS

  2. Cher @Mehdi, votre intention est louable, en théorie vous avez raison, mais c’est seulement en théorie. En pratique c’est du wishful thinking, de la méthode Coué
    Dans la réalité, le vrai monde, ces individus ne sont plus accessibles au dialogue et à la raison, ils sont déjà enfermés dans leurs convictions. Un discours lénifiant, sirupeux et baignant dans les bons sentiments n’aura aucune prise sur eux.
    L’erreur que vous faites est de présupposer qu’ils sont disposés au dialogue, et prêts à discuter, à se remettre en cause. Ce n’est pas le cas.
    Comme l’a fort justement dit la psychologue Elly Roselle (le reste est plus douteux), « une croyance n’est pas seulement une idée que l’esprit possède. C’est une idée qui possède l’esprit. » Dit plus simplement, il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.
    Votre « solution est aussi une solution borgne, vous ne voyez qu’une face du problème, car vous oubliez qu’ils sont de l’autre côté soumis à un contre-discours dans l’autre sens, de plus un discours sectaire qui les met en garde contre les tentatives de « déradicalisation ». Ils verront dans vos tentatives de « dialogue » une confirmation de ce qu’on leur dit et l’interpréteront comme une manipulation de votre part.
    Ça fait des décennies qu’on essaie votre « solution », et ça va de mal en pis. Il est fort probable que vous allez vouloir aller vers l »ultra-solution », c’est-à-dire vouloir « plus de la même chose », nous expliquer que c’est seulement parce qu’on na pas encore assez dialogué, et qu’il faut en faire plus. Processus exposé par le grand psychologue Paul Watzlawick, dans son livre au titre éloquent : « comment réussir à échouer ». Voir mon article sur le sujet sur RR.
    https://resistancerepublicaine.com/2019/03/04/le-vice-fondamental-de-leuropeisme-explique-par-le-psychologue-paul-watzlawick/

  3. @ Mehdi
    « mais si vous réagissez pareil on vous envoie en prison au lieu de dialoguer, » : sauf que nous ne réagissons pas pareil, nous dialoguons et restons ouvert, ce ces jeunes refusent absolument, campés dans leurs certitudes et les raisonnements familiaux, le naturel revient de toute façon au galop dès qu’ils retournent chez eux ; vous le savez parfaitement, à moins que vous refusez de voir les réalités ou êtes dangereusement naïf, , ce qui est grave pour une personne se prétendant ainsi que vous le dites « je travaille dans le social, l’animation et l’artistique… »
    Moi aussi, dans une ceraine mesure j’ai travaillé dans le social en milieu scolaire, de la maternelle à la seconde ; ainsi jai pu côtoyer des jeunes incapables d’écoute et de dialogue, et même bien plus que cela devrait exister et j’ai été témoin de choses qui m’ont beaucoup abasourdie de la part de certains gamins de 7 ans jusqu’aux certains jeunes lycéens.
    Peut-être que dans le contexte où vous intervenez vous avez pu « sauver » quelques-uns par le dialogue, mais il semblerait que pour un grand nombre ce n’est qu’une posture de façade ?

  4. Je suis atterré de voir tout vos commentaires, on ne règle pas la violence par la violence malgré que les jeunes soit agressifs… Le seul moyen de les dissuader de faire cette apologie du terrorisme c’est avant tout d’en parler avec eux et de leur expliquer ce qui est bien et ce qui est mal, je sais qu’avec le gouvernement qu’on a actuellement c’est pas facile, mais le dialogue est la meilleure des choses pour calmer tout ça, sans dialogues on aboutit à rien même avec les parents et si vraiment on s’aperçoit que le dialogue ne fonctionne pas, on prend des mesures plus sévères mais c’est justifié… Je sais que pour les professeurs c’est pas facile mais il faut apprendre aux jeunes que parler est la meilleures chose pour comprendre et non pas agressé, je sais que beaucoup vont me dire la seule solution c’est de les renvoyés chez eux, ce que je peux comprendre mais si vous réagissez pareil on vous envoie en prison au lieu de dialoguer, que préférez-vous ?
    Juste une précision, malgré mon prénom je n’ai aucune religion et je travaille dans le social, l’animation et l’artistique…

  5. J’imagine ce que ça peut représenter pour la famille Paty, de savoir que la tête de leur père, mari, frère, fils, soit exposée par des merdeux de la RATP dans tous les collèges de France.
    Ce nettoyage virtuel n’a pas été réalisé, faire effacer partout dans les smartphones, cet horrible trophée,
    ensuite ces bouffeurs de merde viendront nous repiquer les côtes avec leur loi AVIA, qui ne s’adresse qu’aux FDS
    Mais quand et qui va pouvoir nous débarrasser de toute cette racaille musulmane ???
    Et les mêmes qui ont traîné Marine au tribunal , pour une tête d’otage étranger exhibée par Daesh, ils en pensent quoi de la tête de Samuel PATY exhibée dans nos collèges par « NOS » collégiens ?
    Et surtout que comptent-ils faire maintenant ???

  6. Il faut arrêter d’emmerder les élèves avec toutes ces histoires de laïcité, de république, de ce qui s’est passé pendant la Seconde guerre mondiale. A la place il faut ENSEIGNER et pas BAVASSER pendant des heures et des heure : français, mathématiques, histoire (mais pas la Second guerre mondiale en général et ce qui est arrivé aux juifs en particulier, trop c’est trop). Faire faire des devoirs et ne pas SURNOTER pour acheter la paix sociale. Si l’on appliquait ces règles de bon sens, je pense que ça irait beaucoup mieux. Enfin c’est mon point de vue.

  7. C’est quand même pas compliqué de recenser ces provocations inadmissibles, au besoin au moyen de vidéo-surveillance des classes–aujourd’hui cela coûte trois fois rien–, les prof ne souhaitant pas terminer comme Samuel, optons donc plutôt pour un système digital.
    Les vidéos étant ensuite traitées par un service de police, qui identifiera ceux que les « frères » appellent les « lionceaux » du djihad.
    Il appartiendra ensuite au Préfet de signifier la déchéance de nationalité et l’expulsion de la famille entière !
    Allo Blanquer ? En serions-nous arrivés à n’être même plus capable de nous défendre au moins comme cela dans notre pays ? C’est compliqué ?
    Il faudra bien-sûr prévenir les chérubins et leur parent de façon à ce que leur patronyme soit cousu sur une blouse qui sera dorénavant obligatoire !

  8. Blanquer n’est pas ma tasse de thé, peu s’en faut, mais restons juste, cette situation ne date pas d’hier, elle a été permise, voire encouragée par un silence laxiste et lâche, depuis de très nombreuses années et la gangrène ne devient que de plus en plus visible. Certes, tous les comités Théodule dénoncés par @ Christne Tasin nous coûtent cher par leur inutilité et leur nocivité et pour les dissoudre j’imagine que Blanquer n’est pas le seul décideur… mais en aura-t-il seulement aussi la volonté ?

  9. Au lieu de palabrer sur la liberté d’expression, il aurait fallu fermement rappeler que les principes généraux des lois françaises incluant la liberté d’expression et ne reconnaissant pas le délit de blasphème entre autres ne sont pas négociables. Et en présence des parents. Point barre.
    Et puis, est-ce bien le lieu pour ce genre de débat ?

  10. Pour tous ces bons élèves qui prônent les lois de l’islam et qui racontent des horreurs en classe, passage systématique en conseil de discipline, et renvoi de l’établissement en cas de récidive. L’éducation nationale n’est même pas capable de faire régner la discipline ! C’est quand même grave.

  11. Dans un premier temps : dissolution de l equipe de 400 bons a rien.La logique voudrait que les familles soient expulcees de france Les gamins sont le miroir de la cellule familliale. LE nettoyage doit etre a la hauteur du probleme
    Maintenant j invite les francais a bien analyser la cituation du pays , avant de voter ! Que ce soit sur tous les plants securite.financier .Combien nous coute tout ces gens ? Et en plus ils nuisent a notre facon de vivre C est pas cela la france judéo-chrétienne.Avant l islam nous etions tranquile et les rues du pays etaient plus propre

  12. Mais, Christine…;
    Juste avant 1933 et l’arrivée d’Hitler au pouvoir, lorsque les juifs étaient sujets de pogroms quotidiens de la part de citoyens allemands qui brisaient leurs vitrines, les insultaient, les frappaient, etc.., ils se rendaient initialement auprès de la Police pour se plaindre et tenter d’obtenir de l’aide, eux-aussi ;
    Mais ils étaient alors priés par les policiers de s’accommoder de leur situation.
    Chose, que ces pauvres juifs ne pouvaient alors arriver à comprendre, ni en déduire à quel point leur ciel allait définitivement s’assombrir pour la plupart d’entre eux ! Et ce, pour la bonne raison que l’ensemble de la population allemande, toutes régions confondues, avait été la plus tolérante et protectrice de toutes celles de l’Europe à leur égard, en les recueillant qu’ils soient réfugiés de Russie, Pologne, etc…Et que certains français (assez nombreux) depuis l’affaire Dreyfus faisait l’amalgame entre judaïcité et soutien de l ‘État Prussien !
    Aujourd’hui, c’est notre tour qui se dessine grâce à la lâcheté et l’égoïsme de nos dirigeants !
    Samuel Paty est mort pour rien car sont à la manœuvre, ceux qui ne veulent pas entendre, ni voir, et qui préfèrent s’accrocher à leurs petites certitudes de bobos crétins, de ravis de la crèche religieuse, et des traitres à la France par une vocation s’apparentant à la démence, ceints ou non d’une belle écharpe tricolore !

  13. des incompétents , voilà ce que sont les politicards. tous des couards qui font dans leur froc dès qu’un musulman ouvre sa g….e

  14. Je m’interroge. Je me mets à la place d’un enseignant qui entend ces propos. De la part d’adolescents. Des propos haineux autour de tuer, de violer. Que ce soit dans un contexte religieux ou non. Quelle réponse apporter? Peut-être arriver à entendre, sans dramatiser? En faire une pièce de théâtre? Un atelier écriture? Je ne sais pas. Radical vient de « racine ». Aller à la racine des choses. Ne pas répondre au sang par le sang? Je ne sais pas.

  15. Et si ils rencontrent les parents et les élèves, pour leur dire quoi? Q’on les comprends, qu’on ne reparlera plus des caricatures pour qu’ils ne se mettent pas en colère………….
    Quand à la fameuse cellule « laïcité et fait religieux » du Ministère…qui ne sert à rien mais qui palpe un salaire, (surement pas au smic) qu’est ce qu’on attend pour dissoudre ça, tous ces lâches qui se chient aux frocs dés qu’un muzzs se fou en rogne.
    Ah elle est bien représentée la France avec tous ces pignoufs, ces peignes culs, ces incapables, lâches et vendus, des collabos sans honneur, tous des trop payés. A virer. Foutez ça au chômage.

  16. Dans ce collège ? on peut largement mettre au pluriel :
    Hommage à Samuel Paty : Jean-Michel Blanquer évoque 400 incidents dans les établissements scolaires (MAJ)
    https://www.fdesouche.com/2020/11/06/hommage-a-samuel-paty-blanquer-evoque-400-incidents-dans-les-etablissements-scolaires/
    Et encore, le recensement n’est pas terminé :
    Les enquêtes visant des mineurs pour « apologie du terrorisme » se multiplient en France.
    https://www.fdesouche.com/2020/11/06/les-enquetes-visant-des-mineurs-pour-apologie-du-terrorisme-se-multiplie-en-france/
    Cadeau bonus :
    Mérignac : à l’occasion de l’hommage rendu à Samel Paty, un lycéen exhibe la photo de sa tête décapitée
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/merignac-lyceen-poursuivi-apologie-acte-terrorisme-1892086.html
    J’arrête là, ce genre d’infos tombe toutes les heures. L’a pas fini de tourner le Blanquer.

  17. Incapable???
    autant que les autres gouvernementeurs.
    Ils sont en train de nous jouer une symphonie complète: toutes les casseroles sont là.

  18. merci pour cet article qui nous renseigne, c’est d’une extrème importance, tout part de là

Les commentaires sont fermés.