Les Britanniques songent à envoyer leurs migrants à Sainte-Hélène

Dans notre article consacré à Houria Bouteldja qui quitte le navire des « Indigènes de la République », nous expliquions que c’était un élément de plus pour comprendre que le vent commençait à tourner…

https://resistancerepublicaine.com/2020/10/08/le-rat-houria-bouteldja-quitte-le-navire-des-indigenes-de-la-republique-qui-sentent-trop-le-soufre/

Nous aurions pu ajouter cet article  fort intéressant, quoique insultant pour la mémoire de notre Empereur mis sur le même plan que ces migrants dont on n’a pas encore vu, par chez nous, l’intérêt.

Il n’empêche. Que les Anglais, débarrassés de l’UE par la grâce du Brexit – et celle de Nigel Farage et de Boris Johnson- commencent à chercher des solutions pour se débarrasser des encombrants migrants que l’UE veut nous imposer est savoureux …

Certes, Sainte-Hélène est trop éloignée, et il serait trop coûteux d’y transporter les indésirables, mais cela signifie que l’idée fait son chemin, que, malgré la société multiculturelle, il faut que l’invasion cesse… Boris Johnson, si on en croit le Figaro, aurait demandé qu’on étudie l’idée de centres de rétention au Maroc, en Nouvelle Guinée…  et, si l’on en croit le Times, ils sont en train de réfléchir à de gigantesques pontons  sur des ferries désaffectés..

Ils vont trouver des solutions, on va trouver des solutions, nonobstant l’UE et ses migrantophiles… et ça pourrait calmer ceux que l’argent de Soros motive pour entreprendre des traversées avec l’Europe comme destination…
Cerise sur le gâteau, on espére très fort que leur nouveau pacte de Marrakech fasse exploser l’UE…
 

Quand les autorités britanniques envisageaient d’envoyer les migrants à Sainte-Hélène

Selon le Financial Times, le ministère de l’Intérieur britannique y aurait étudié sérieusement la construction de centres d’accueil. Mais ce plan aurait finalement été écarté par la ministre Priti Patel après des études plus concrètes sur les moyens d’acheminement.

Correspondant à Londres

Les îles de l’Atlantique Sud ne sont pas vraiment aux portes de Douvres mais c’est pourtant là que les autorités britanniques ont envisagé de créer des centres de rétention « offshore » pour les demandeurs d’asile. Dépendances lointaines de la Couronne, les rochers volcaniques de l’île de l’Ascension et de Sainte-Hélène auraient repris du service pour l’accueil des exilés…

À LIRE AUSSI : Immigration: Londres et Paris resserrent leur collaboration pour stopper les «small boats»

Selon le Financial Times, le ministère de l’Intérieur y aurait étudié sérieusement la construction de centres d’accueil. Mais ce plan aurait finalement été écarté par la ministre Priti Patel après des études plus concrètes sur les moyens d’acheminement. Les îles se trouvent tout de même à quelque 7000 kilomètres des plages anglaises. Outre le casse-tête logistique et les coûts, il n’est pas sûr que les autorités locales verraient d’un très bon œil ces projets. Le porte-parole du Labour sur ces sujets, Nick Thomas-Symonds, a dénoncé une « idée ridicule et inhumaine, totalement irréalisable et extrêmement coûteuse ».

Le FT y voit la marque de l’ancien premier ministre australien Tony Abbott, nommé le mois dernier conseiller commercial du Royaume-Uni. L’Australie a en effet utilisé des centres de rétention offshore sur l’île de Nauru dans le Pacifique et à Manus en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le Guardian affirme jeudi que Downing Street a aussi demandé au Foreign Office d’étudier l’option de centres de rétention délocalisés en Moldavie, au Maroc et même en Papouasie Nouvelle-Guinée. Des documents frappés du tampon « sensible » émanant du ministère synthétiseraient le peu d’enthousiasme des fonctionnaires pour cette idée. Ce système coûterait ainsi très cher à l’Australie (quelque 8 milliards d’euros par an) et soulève de nombreuses critiques, tant de l’ONU que d’organisations des droits de l’Homme.

Plus de 5600 migrants ont déjà traversé la Manche en 2020

Depuis l’été, le gouvernement de Boris Johnson affiche sa détermination à mettre fin aux traversées illégales et dangereuses de la Manche, n’hésitant pas au passage à reprocher à la France de ne pas agir assez. Selon le ministère britannique de l’Intérieur, plus de 5600 migrants ont traversé la Manche à bord de petites embarcations cette année, un chiffre en augmentation. Pour le seul mois d’août, près de 1 500 migrants seraient arrivés depuis la France par la mer, soit un record mensuel. Au total, plus de 32.000 demandes d’asile ont été déposées au Royaume-Uni à la fin juin 2020.

À LIRE AUSSI : Londres dénonce le nombre «inacceptable» de migrants traversant la Manche

Selon le Times, une autre possibilité a été étudiée, celle de centres de rétention flottants installés sur des ferries désaffectés ancrés au large des côtes britanniques. Une option qui suscitera sans nul doute chez ses détracteurs quelques allusions aux sinistres « pontons » utilisés pour les prisonniers français lors des guerres de l’Empire…

https://www.lefigaro.fr/international/quand-les-autorites-britanniques-envisageaient-d-envoyer-les-migrants-a-sainte-helene-20201001

 38 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. La solution est pourtant simple : on embarque les migrants sur un navire à destination de la Méditerranée ; à proximité de Lampedusa ou de la Sicile, on les transborde par temps calme dans un grand zodiac et on appelle les chaînes de télé et le centre de secours pour que l’Europe envoie un navire les chercher…

  2. La solution est simple ,la plus part n’ont pas de papiers .nous avons des bateaux qui nous permettent de charger des troupes de débarquement ,alors au lieu de faire des manoeuvres sans intérets remplissons les de migrants et allons les débarquer en Afrique en toute discrétion cela s »appelle joindre l’utile a l’agréable!a chaque voyage 500 migrants ramenés chez eux pour un prix défiant toute concurrence!Voyez je n’occupe aucun poste a responsabilité mais vu le cout exorbitant de chaque immigré en situation irrégulière!C’est que du bénef!

  3. Quand la BOUGNE fut venue on entendit la HOULE fracassante au loin, ensuite ce fut le temps du BOUCS qui à coups de HACK jacking faisait fuir le bourgeois au loin,
    Demain L’ART contemporain crasse demandera du RABE pour perdurer au loin dans la bêtise grasse.
    Poème d’un exilé sur sa propre terre occupée..
    📯⚔️🇫🇷⚰️🧳

  4. Wallace tu sors d’où ? Tu ferais mieux de t » écraser! Tu n’as rien à foutredire ici !

  5. Je ne vois pas pourquoi il serait choquant pour les mannes du petit caporal que Sainte Hélène accueille des migrants, voir de la racaille qui nous bousille la vie. De toute façon, ces migrants et autres, ne parviendront jamais, ni à piller l’Europe, ni être responsable d’un million de mort Français et de la ruine de la France. Comme si la révolution n’avait pas suffit. A mon avis c’est plutôt la racaille qui devrait être choquée de se voir « confondue » avec un tel individu.

  6. Mais on s’en tape des conséquences de l’éloignement !!! On leur fournira des grains pour cultiver leur couscous, des troupeaux de porcs, des pieds de cannabis pour leur trafic intérieur et basta !
    Qu’ils s’en démerdent ou bien qu’ils sollicitent leur rapatriement dans leurs bleds de m…. !!…

Les commentaires sont fermés.